1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,50/5 sur 322 votes)

Loading...

5 clés pour obtenir des RÉSULTATS EXTRAORDINAIRES ! – MINI DOCUMENTAIRE #2

Alors voyons ensemble 5 choses pour toi aussi avoir des résultats extraordinaires.

Salut à toi, j’espère que tu vas bien, que tu es en pleine forme et que tu es prêt à te créer la vie qui t’inspire vraiment.

Tu t’es déjà demandé qu’est-ce qui faisait la différence entre les personnes ordinaires et les personnes extraordinaires ? Comment on crée des résultats de dingue ? Tu vas apprendre une différence majeure dans cette vidéo. 

On est dans une société où tout va de plus en plus vite. En un clic, on a une vidéo qu’on adore, en un clic on a notre musique préférée, en un clic on a un film sur Netflix, en un clic on a à manger grâce à UberEats, en un clic on a un chauffeur qui arrive au point qu’on pense que si les choses ne sont pas rapides, alors on a un problème. 

Et du coup qu’est-ce qui se passe, on va avoir des objectifs professionnels et si on n’arrive pas à créer des résultats en un mois, je devrais dire en une semaine, je devrais dire en un jour peut-être ou à la fin de la journée, on se dit que nous sommes nuls. Et je connais cela, j’ai fait cela à longueur de temps. Qu’est-ce qui se passe ? On se compare à des réussites extérieures. 

On regarde Mark Zuckerberg, patron de Facebook, milliardaire avant 30 ans. Evan Spiegel, fondateur de Snapchat. Tous avec des succès fulgurants ou toutes les start-ups aux États-Unis et on se dit, mais si eux y arrivent si rapidement, alors on devrait y arriver rapidement. Et donc, qu’est-ce qui se passe ? On se compare à des personnes qui ne sont pas nous, qui n’ont pas notre vie, qui n’ont pas notre enfance, qui n’ont pas notre parcours, qui n’ont pas nos parents, qui n’ont pas nos talents. Et on essaie de ressembler à quelqu’un qui ne nous ressemble pas du tout. 

Qu’est-ce qui se passe ? Pendant une semaine on est là super motivé, on bosse comme des acharnés et ça donne quoi ? Pas grand-chose. Et puis on se compare, et on se dit qu’on a problème. Qu’on a un problème de motivation et qu’on n’est pas compétent. Et notre estime de nous, elle descend. Le problème, c’est quoi ? C’est qu’on est obsessionnel sur le but plutôt qu’apprécier le processus. Et en fait, c’est impossible de réussir dans quoi que ce soit si tu n’apprécies pas à minimum le processus. 

Quand tu vois que 50 % des entreprises ont disparu avant la 5e année, tu comprends que l’entrepreneuriat ce n’est pas un jeu où tu dois démarrer si tu as envie d’avoir les statistiques pour toi. C’est un jeu auquel tu dois jouer, si vraiment, tu l’apprécies. Parce que quand tu as le salaire moyen d’un entrepreneur en France, en rapport avec le nombre d’heures qu’ils travaillent, en réalité beaucoup d’entrepreneurs sont sous-payés. 

Donc c’est avant tout un métier où tu dois être passionné. Et si tu es passionné, tu vas apprécier les hauts et les bas, les victoires et les galères ainsi que l’entraînement. Et c’est pareil dans le sport, c’est pareil dans l’art, c’est pareil dans n’importe quel domaine où tu veux réussir. 

Kobe Bryant, une légende du basket américain, a remporté cinq championnats de NBA, a terminé sa carrière en troisième position sur la liste des paniers marqués de tous les temps. Il a remporté les médailles d’or olympiques en 2008 et 2012 pour l’équipe américaine. Il détient le record du basketteur de la NBA et pourtant Kobe Bryant nous dit lors de la cérémonie de la fin de sa carrière que  » le rêve n’était pas tout ça, le rêve était le travail qu’il fallait pour y arriver. Ces moments où tu te lèves tôt, ceux où tu te couches tard, quand tu es trop fatigué, quand tu ne veux plus te dépasser, mais que tu le fais quand même, c’est en fait ça le rêve  » .

Alors, voyons ensemble 5 choses pour toi aussi avoir des résultats extraordinaires.

Première chose, focalise-toi sur un projet qui a vraiment du sens pour toi. Et tu sais qu’un projet a du sens pour toi, si tu es prêt à y investir de l’énergie, du temps, de l’argent et dépenser même si au final cela ne marchait pas. 

Sous-entendu, tu étais prêt à créer ton entreprise même si au final dans 2 ans ça n’avait toujours pas marché. Donc une bonne question à poser, c’est  » est-ce que je suis prêt à bosser pendant là-dedans pendant au moins 2 ans sans créer des résultats ?  » Parce que souvent qu’est-ce qui se passe ? Les personnes foncent dans un projet et après 3 mois cela ne marche pas, foncent dans un autre projet et après 3 mois qu’est-ce qui se passe ? Ils foncent dans un autre projet. Et 10 ans plus tard, ils sont tous les 3 mois en train de foncer à des nouveaux projets. Quand tu t’investis dans un projet qui a du sens pour toi, il se passe plusieurs choses. 

La première, c’est que déjà tu kiffes, tu apprécies le chemin. Tu fais quelque chose que tu aimes. 

La deuxième, c’est que tu es beaucoup plus créatif, résiliant déterminé, inspiré, motivé quand tu fais ce que tu aimes. 

La troisième chose c’est qu’il y a beaucoup plus de chance que tu réussisses dans quelque chose où à la base tu as envie d’investir de l’énergie parce que sinon, tu vas devoir te forcer ou tu vas tenir motivé pour l’illusion de l’appât du gain qui dès qu’il n’arrive pas …

Est-ce que tu connais la série interplanétaire « Breaking Bad » ? Dans son autobiographie, Bryan Cranston, qui joue Walter White, explique comment il est passé d’un acteur moyen, ordinaire, à un acteur au parcours hors du commun. Alors je vais te lire une traduction d’un des passages de sa biographie :  » Au début de ma carrière, je faisais tout ce que je pouvais pour réussir, faire des publicités, auditionner comme un fou. Je gagnais bien ma vie, mais je me demandais si j’avais atteint un plateau. Ensuite, Beck Costin, mon mentor, a suggéré que je mette l’accent sur le processus plutôt que le résultat. Je n’allais pas à l’audition pour obtenir quelque chose. Un travail, de l’argent ou une validation. Je n’allais pas pour concourir, j’allais pour donner quelque chose. Je n’étais pas là pour trouver un emploi, j’étais là pour faire un travail. J’étais là pour donner une performance. Alors que si j’étais attaché au résultat, je me conditionnais à être dans l’attente. Et donc à échouer. Je me suis senti beaucoup détendu et libre et il n’y avait plus de pression, car le résultat n’était plus le plus important.  » 

Et c’est après être passé des résultats aux processus qu’il a été choisi pour jouer dans la série Malcolm. Il est maintenant un des acteurs américains les plus respectés.

Fais absolument quelque chose que tu aimes, qui t’inspire vraiment pour lequel même si cela ne marchait pas, cela vaudrait le coup. J’ai un ami qui a bâti des start-ups 06:09 et il choisit beaucoup de fois start-ups dons de fois dont le fondateur fait quelque chose qui a du sens pour lui. Parce que le taux d’échec des start-ups est colossal, donc quitte à échouer autant au moins faire quelque chose que tu aimes. Et en plus de cela, quand tu as échoué, mais que tu fais quelque chose que tu aimes, les chances que tu réussisses d’arrière sont beaucoup plus élevées parce que tu as capitalisé sur tout ce que tu as fait en fait. Donc, va faire quelque chose qui a du sens, un projet qui est important pour toi. C’est ce qui, moi, m’a aidé clairement à faire décoller mon entreprise quand je me suis dit :  » Ok, David. Tu pourrais être parti dans la pleine direction, mais qu’est-ce qui t’inspires vraiment ? « 

Et je me suis rendu compte que pour moi, c’était les neurosciences, la psychologie, le business et la vidéo autour de ça. Je me suis dit : je vais devenir très très bon dans le domaine de la vidéo, le domaine de la conférence, le domaine du coaching et le domaine de la psychologie et la performance de l’être humain. Si je maîtrise à fond ces 4 domaines, peu importe le temps que ça prend, de toute façon, j’adore ces 4 domaines. Et avec le temps, ça a fini par payer et j’ai vu mes nombres de vues exploser, les nombres de personnes à mes conférences arriver en masse, mon business croît comme jamais. J’ai pu avoir en coaching individuel des personnes que j’aurais eues au préalable comme mentor. Tout ça parce que j’ai bossé comme un acharné dans un truc que j’aime à la base. 

La deuxième chose que je te conseille, c’est de devenir un artiste.

Non pas un artiste dans le sens de faire des peintures, mais si cela te passionne, fonce ! Mais un artiste dans le sens de quelqu’un qui crée. On voit l’art uniquement réservé à quelques métiers mais pour moi tout le monde peut devenir un artiste. Et un artiste pour moi, c’est quelqu’un qui met à disposition sa créativité, son intelligence, son génie, ses compétences au service d’autrui. Plutôt que de vouloir gagner, plutôt que de vouloir prendre, qu’est-ce que tu peux faire pour apporter de la valeur ? Faire une différence dans la vie des autres.

Quand tu mets des années à bosser sur quelque chose, cela paye. Mais encore une fois, des personnes veulent tellement un résultat immédiat, que du coup elles ne se mettent pas à se focaliser sur un processus qui a du sens. 

Pour créer quelque chose de valeur, ça prend du temps. Et pour le faire, ça demande de un, faire quelque chose que tu aimes, c’est ce qu’on a vu juste avant, mais aussi d’avoir le vrai désir de vouloir faire la différence dans la vie des autres. 

Donc tu as forcément des talents. Quelle différence tu peux faire dans ta communauté, dans ton entreprise, auprès des personnes autour de toi ou peut-être auprès d’une communauté particulière ? Tu as forcément des talents à mettre à disposition. Commence à réfléchir.  » Qu’est-ce que je peux faire, qu’est-ce que je peux créer, qu’est-ce que je peux apporter qui fait une différence pour les autres ? « 

Ryan Holiday qui est un auteur Best Seller américain dit  » Ignore ce que font les autres, ignore ce qui se passe autour de toi, il n’y a pas de concurrence, il n’y a pas de repère objectif à atteindre. Il y a simplement faire de ton mieux, c’est tout ce qui compte ». 

Le plus important, c’est d’aller vers un projet qui a du sens pour toi et de vouloir faire une différence, d’oublier la concurrence, d’oublier ce qui existe autour de toi et dire  » qu’est-ce que je peux apporter d’unique par rapport à mes talents ? « 

La troisième chose pour avoir un parcours et des résultats extraordinaires, ce n’est pas seulement apprécier le processus, mais aussi bosser dans le processus.

Il y a trop de personnes qui, encore une fois, non seulement, veulent des résultats rapidement, mais en plus des résultats sans effort. Pour arriver à créer quelque chose de majeur et de différent, ça demande d’être prêt à bosser et d’y mettre des heures. Il n’y a pas d’excellence sans travail. Le Boston Globe a étudié une journée typique des snowboardeurs olympiques. Les athlètes se lèvent à l’aube, s’étirent, regardent une vidéo de la journée précédente, dévalent les portes jusqu’au déjeuner, assistent aux cours, s’entraînent davantage, dînent. Tout au plus, ils ont environ 1h de temps libre par jour. Mais c’est généralement utilisé pour les devoirs. Ils deviennent des champions parce qu’ils bossent. 

Donc si tu as un rêve, un truc qui t’inspire, travailles, travailles et ne vises pas le court terme. 

Laisse les autres personnes passer du temps à vouloir des résultats rapidement sur Facebook, sur YouTube, à devenir le prochain Youtubeur, infopreneur, personne de la télé-réalité. 

Pendant que les gens passent du temps à faire des petits résultats, toi, va voir ce qui te passionne, qui est vraiment important pour toi et vise sur 20 ans. Vise sur 20 ans, travaille et deviens tellement excellent que ton travail va forcément être remarquable.

Une personne qui est prête à bosser pendant 20 ans dans quelque chose qu’elle aime, à raffiner son travail, à faire en sorte de faire de mieux en mieux, en s’assurant qu’il y a bien une demande que des gens veuillent cela, franchement, est sûre de réussir. Et pour appuyer le trait, Michel Ange qui a fait toutes ses œuvres dit :  » Si les gens savaient à quel point, j’aurais travaillé dur pour acquérir ma maîtrise, cela ne semblerait pas si merveilleux  » . Il a travaillé pour arriver à créer des trucs de dingue.

Pour en revenir à Kobe Bryant, tu peux te dire :  » ouais, mais lui, c’est particulier, c’est le sport, cela ne s’applique pas à tout le domaine de l’entraînement « . Kobe Bryant, qui aujourd’hui a fini sa carrière, se met au business. Et il est connu pour envoyer des sms en pleine nuit à des potes hommes d’affaires pour leur poser des questions. Et il dit lui-même :  » Beaucoup des questions que je pose semblent très simples, et même stupides. Mais si je ne sais pas, je ne sais pas. Tu dois demander. Je pose simplement des questions et je veux en savoir plus sur la façon dont ils construisent leur business. Comment ils gèrent leurs entreprises et comment ils voient le monde « . Donc, bosse !

Clé numéro 4 : sois patient. 

Pour créer des choses significatives ça demande d’investir une quantité significative. Gary Vee qui est devenu une icône de l’entrepreneuriat aux États-Unis explique sa réussite, a la patience et la volonté de faire 500 interviews, conférences téléphoniques et réunions autour d’un café sans jamais rien obtenir. 

Alors tu vas peut-être te dire  » oui, mais David, c’est un truc à la mode, c’est juste maintenant qu’il faut être patient « . Non. Leonard de Vinci a démarré sa toile, la Joconde, Mona Lisa, en 1503. Et il l’a terminée entre 1517 et 1519, ce qui fait entre 14 et 16 ans. Patience ! 

La patience ça paye, mais encore une fois difficile d’être patient quand tu fais quelque chose que tu n’aimes pas puisque du coup, dès que tout ça commence à être difficile qu’est-ce qui se passe ? Tu arrêtes, tu abandonnes et tu ne continues pas. Parce que tu es patient quand tu es nourri par ce que tu es en train de faire. 

Alors est-ce que tu es prêt à faire 100 vidéos avant de te faire remarquer, 100 articles ? Est-ce que tu es prêt à frapper à 100 portes ou à proposer ton livre à 100 maisons d’édition ? Est-ce que tu es prêt à aller aborder 100 hommes ou 100 femmes ? Qu’est-ce que tu es prêt à faire 100 fois sans jamais être remarqué et sans jamais créer de résultats ? Les choses où tu es prêt encore une fois à le faire sans que ça marche, il y a des grandes chances que ce soit le bon endroit.

Cinquième et dernière clé que je vais amorcer avec notre ami Léonardo Dicaprio, le beau gosse, la légende : « Chaque niveau de notre vie demande une nouvelle version de nous ». 

5e clé donc, choisis de devenir plutôt qu’obtenir.

On est tellement obnubilé par l’idée de créer des résultats que du coup, on est effrayé par l’échec. Un des plus beaux changements que j’ai pu opérer, c’est de passer de vouloir créer des résultats à vouloir devenir une nouvelle version de moi. Et en fait , tu n’as plus peur parce que tu peux échouer un résultat, mais tu ne peux pas échouer le fait de grandir et de progresser. 

C’est pour ça que j’aime dire que le but d’un objectif n’est pas d’être atteint. Le but d’un objectif est de te donner de l’énergie pour aller vers ce qui est important pour toi et te permettre de te réaliser. Parce que, qui tu deviens, personne ne peut te l’enlever. On peut t’enlever tes possessions, on peut t’enlever tes relations, on peut t’enlever la marque que tu as créée. Mais on ne t’enlèvera pas tes connaissances et qui tu es devenu, les forces que tu as développées, les compétences que tu as apprises.

Un journaliste a demandé un jour au nouveau milliardaire Henry Ford  » qu’est-ce qui se passerait s’il faisait faillite  » ? Et il a répondu avec assurance :  » Je regagnerai tout en moins de cinq ans « . 

J’aime bien aussi cette citation de Ernest Hemingway qui dit :  » Il n’y a rien de noble à être supérieur à ses semblables, la vraie noblesse consiste à être supérieur à soi-même « .

Quand j’ai réalisé l’interview avec Fred Bousquet qui était plusieurs fois champion de natation. Il expliquait que pendant des années, il était tout le temps en train de se comparer aux autres et trouvait toujours une personne plus balèze, plus forte, plus grande, plus rapide et que c’était épuisant et que du coup, son estime de lui baissait. Et puis un jour, il est basculé du mode comparaison à l’autre, avec mon compétiteur, c’est moi-même. Mon compétiteur, c’est le moi de la dernière course. Et je vais juste donner le mieux que j’ai, le meilleur de moi-même. Et à partir du moment où il s’est concentré sur donner le meilleur de lui-même, ça a été beaucoup plus facile pour lui d’avancer et de réussir.

Donc si on résume ce qu’on a vu ensemble, un focalise-toi sur un projet qui a du sens pour toi, un projet auquel tu es prêt à investir de l’énergie même si ça ne génère pas des fruits tout de suite. Fais quelque chose qui te passionne, fais quelque chose qui te donne de l’énergie, fais quelque chose qui a du sens pour toi.

La deuxième chose, révèle ton côté artiste. Pas dans le sens de faire de l’art, mais dans le sens de créer des choses, de contribuer autour de toi. 

La troisième chose, sois prêt à bosser et y mettre l’énergie qu’il faut. Quand tu es investi dans le processus, non seulement apprécie-le, mais fais ce que tu as à faire pour exceller. Il n’y a pas d’excellence sans des centaines d’heures de répétition.

Quatrième chose, sois patient et encore une fois investis sur la durée et non sur le court terme. Peut-être qu’à court terme, tu vas avoir envie de partir ailleurs, tu veux avoir des amis, rentrer dans la nouvelle opportunité qui soi-disant va marcher. Mais toi pendant ce temps-là, concentre-toi sur aller le moins dans ce qui te passionne qui d’ailleurs au passage peut être plusieurs domaines et ça va payer, je te le garantis.

La cinquième, choisis de devenir plutôt qu’obtenir. Focalise-toi sur révéler la personne que tu es, développer tes compétences, développer tes connaissances et développer une force de caractère qui fait que tu es inarrêtable. Un gladiateur, un rhinocéros, un lion. Peu importe, comment tu l’appelles, mais quelqu’un ou quelqu’une qui, du coup, avance peu importe la diversité, les difficultés, les critiques, le rejet, les erreurs, peu importe ce qui se passe, j’avance ! Et c’est ça pour moi ce que j’appelle un dream hacker, c’est quelqu’un qui avance vers ses rêves à la fois la tête dans les étoiles, mais aussi les pieds ancrés sur terre. Qui se remet en question, qui demande du feed-back, et qui du coup approche ses objectifs de manière concrète. 

Alors je te dis si tu viens de réaliser un important pour toi, qu’il soit petit ou grand, contacte-moi, j’ai envie de mettre en avant vos histoires, vos parcours, vos réussites pour inspirer un maximum de mondes à réaliser leur rêve.

Et c’est le but de cette chaîne YouTube, qu’il y a un maximum de personnes qui aillent vers leur rêve de manière pragmatique. La tête dans les étoiles, les pieds sur terre. 

Maintenant ce qui est super intéressant, c’est que tu vas me dire ouais, mais tout cela va prendre du temps, c’est un truc de dingue. Et paradoxalement, quand tu fais quelque chose que tu aimes, et que tu es prêt à bosser comme un malade, et que tu es prêt à prendre ton temps, et que tu es prêt à viser plus longtemps, et bien cela arrive beaucoup plus vite que prévu. 

Là, aujourd’hui, quand je fais la vidéo, j’ai 29 ans. Je n’aurais jamais imaginé avoir cette réussite, je n’aurais jamais imaginé avoir des millions de vues, je n’aurais jamais imaginé avoir une entreprise qui impacte autant de personnes, c’est un truc de dingue. Et c’est la récolte de tout ce qui a été semé pendant des années. 

Et je fais ces vidéos parce que je crois qu’on a un potentiel de dingue. Je fais ces vidéos pour les gens qui sont suffisamment fous pour rêver grand, suffisamment fous pour rêver d’exceller, de partager, de contribuer. Donc si ça t’inspire d’avoir une vie de dingue, si tu aspires à avoir la vie qui t’inspire alors on est au bon endroit. Allez, on y va, on bosse. 

J’espère que cette vidéo t’a inspiré. Mets-moi en commentaire un truc que tu adores faire, que tu aimes faire où tu ne vois pas le temps passer et tu adorerais pouvoir être payé à faire ça.

Partages la vidéo parce que ça peut inspirer un maximum de mondes et je te dis à très très vite de l’autre côté. On avance ensemble, cette année, c’est notre année. 

À toute !

J’espère que la vidéo t’a plu en tous cas cela a été beaucoup de boulot. Je souhaite vraiment que peu importe le regard des autres, peu importe la peur d’échouer, que tu fonces et tu vas réaliser tes rêves.

Comme tu peux le voir, j’adore étudier les entrepreneurs qui n’ont aucune limite. Mets-moi en commentaire quel entrepreneur français ou non, tu aimerais voir ici. D’ailleurs, les étudiants, j’ai identifié six obsessions contre-intuitives que les gros entrepreneurs ont et qui font leurs résultats. Quand je dis « gros », je parle d’Elon Musk, Steve Jobs, Jeff Bezos, Waren Buffett. Ces 6 obsessions ont permis à mon entreprise de décoller et ont permis à certains de mes clients de faire jusqu’à X10 la même année. 

Donc si ça te dit, tu as envie de recevoir ça, je te l’envoie dans ta boîte mail, clique juste ici et tu vas le recevoir.

Fais-le maintenant, car j’échange régulièrement de vidéos gratuites. Rappèle-toi, cette année, c’est notre année et on avance ensemble.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This