1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,61/5 sur 239 votes)

Loading...

Avoir confiance en soi

Transcription de la vidéo « Avoir confiance en soi »

Je vous invite à utiliser le formulaire de chat et dites-moi ce que vous voulez : des exemples, du concret, de l’expérience vécue, des citations ou vous voulez que je chante? Dites-moi ce que vous voulez dans le formulaire de chat pour faire en sorte que ce soit une soirée vraiment de qualité pour vous. Dites-moi.

Avoir confiance en soi

Alors ça m'embête bien car ce soir on m’a dit que le son n’est pas terrible. J’imagine que c’est lié à la connexion parce que j’ai le même micro que d’habitude, qui d’ailleurs m’a coûté plutôt cher. Alors je vais faire des réglages. Vous allez me dire si ça fait une différence.

Alors plusieurs personnes me disent que le son est bas, d’autres qui me disent qu’on m’entend parfaitement donc j’imagine que si vous m’entendez pas très bien, je vais vous inviter à couper tout ce qui peut consommer votre bande passante comme Emule, comme Skype, comme tous les logiciels sur l’ordinateur qui utilise de la connexion internet. Je vais aussi vous inviter à mettre le son à fond ou à utiliser des écouteurs, vous mettre dans un endroit calme parce qu’apparemment pour certaines personnes, le volume est parfait. Donc ça veut dire que ça ne viendrait pas de mon côté.

Alors je vois : je veux acquérir les moyens pratiques pour augmenter ma confiance, savoir dire non aux gens, des conseils. Ok donc je vois beaucoup d’astuces, de conseils, de la pratique. Je vais faire en sorte de répondre au maximum à vos questions.

Avoir confiance en soi

A chaque fois que j’organise une formation, que ce soit un séminaire, une conférence, je pose cette question et il y a toujours un type, ce soir on va l’appeler Franck, qui me dit : « Moi, David, je vais te dire ce que je veux de cette journée. David, si tu me donne une seule chose concrète à appliquer dans ma vie dès ce soir ou dès demain matin, ça sera une soirée de qualité, ça sera une formation de qualité, et donc j’appellerai ça un succès ».

Alors ce soir je voudrais faire plus justement que de vous donner une seule chose concrète à appliquer dans votre quotidien. Je voudrais justement vous donner, comme je vous le disais, 7 étapes pour développer votre confiance en vous.

Et pour commencer, j’aimerais savoir qui parmi vous a déjà ressenti du stress? Alors, c’est quoi le stress? Peut-être que vous aviez le cœur qui faisait des aller-retour entre l’avant et l’arrière du corps, peut-être que vous aviez les mains moites, vous aviez le teint pâle ou à l’inverse, on aurait dit un phare rouge qui illuminait, cette sensation où vous dites : « ça je ne peux pas le faire ».
Est-ce que vous avez déjà ressenti du stress? Mettez moi oui dans le formulaire de chat si vous avez déjà ressenti du stress, quelque chose de difficile. Donc apparemment tout le monde.

La deuxième question, comme vous pouvez le voir à l’écran ; « Avez-vous déjà ressenti un sentiment de confiance? », ce sentiment où vous étiez en train de vous dire : « ça, je peux le faire, j’en suis capable ». Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’avoir confiance en vous? Mettez-moi oui dans le formulaire de chat. Donc je vois que des « oui », « oui, comme tout le monde, un jour » et je ne vous pose pas cette question par hasard.

Avoir confiance en soi

Ce que je désire vous montrer, c’est qu’on ne part jamais de zéro. Vous avez un capital confiance en vous, vous avez un capital estime de vous qui est déjà là. Vous ne partez donc pas de zéro. Et la deuxième chose que je voudrais vous dire, c’est que personnellement, je ressentais beaucoup de fois du stress et très peu de fois un sentiment de confiance néanmoins j’en avais déjà eu et on en a tous déjà eu. La bonne nouvelle, c’est que vous ne partez pas de zéro et vous allez pouvoir progresser. La mauvaise nouvelle, c’est que vous sentirez toute votre vie du stress et des moments d’inconfort. La bonne nouvelle, c’est que ces moments d’inconfort sont fait pour vous aider à évoluer et on va y venir.

Avoir confiance en soi

Pour commencer cette formation, je vais vous partager un petit peu sur qui j’étais. Alors, dans cette formation, quand j’aborde le thème de la confiance en soi, c’est la soirée où je parle le plus de moi. Pourquoi? Tout simplement parce que je suis un ancien timide. Vous allez me dire : « Mais ça veut dire quoi timide? ». Pour moi timide, c’était : passer mon temps à regarder les autres faire tout un tas de chose et me dire : « J’aimerais bien le faire ça aussi! Ah, ça serait super de faire ça! Mais je ne peux pas le faire, j’en suis incapable! ».

A regarder les gens faire des choses et me dire : « Moi, je ne peux pas, pourquoi? », « Je n’y arriverai pas, pourquoi? ». Et finalement être stressé pour parler en public, être stressé pour parler à un inconnu, être stressé pour faire tout un tas de chose, c’est-à-dire que je passais mon temps à être stressé. Et en plus de ça, à focaliser mon attention sur toutes les imperfections que je pouvais avoir que ce soit physiquement, mentalement et dans ce que je faisais, dans mes actes, dans mes actions. Et vous imaginez sûrement que passer son temps à être comme ça, c’est pas la vie la plus extraordinaire. Passer son temps à voir ce qui ne va pas et à voir ce qu’on n’arrive pas à faire, c’était pas extraordinaire. Et pour vous dire que la vie est magnifiquement bien faite, j’étais à ce moment là continuellement malade et les médecins n’avaient aucune explication simplement parce que c’était juste dans ma tête, psychosomatique. Et j’aime bien dire qu’on ne change pas tant qu’on a pas assez souffert et un jour, j’ai dit : STOP! J’en ai marre! J’en ai marre de souffrir! Et ce jour-là, il y a eu un déclic. Je suis passé de « Oh, pourquoi David tu es timide? » à « Comment je peux faire pour changer? » et c’est la première étape, je commençais à avoir un désir ardent, un objectif précis. Je me suis dit : je veux changer!

Avoir confiance en soi

Je vais vous demander d’être particulièrement attentif à ma biographie ce soir, peut-être plus que dans des conférences, dans d’autres séminaires que je peux organiser parce que dès maintenant, dès mon parcours, je vais vous partager des clés qui ont eu un impact sur moi, qui m’ont permis de structurer la conférence de ce soir.

J’ai donc eu un déclic après avoir suffisamment souffert de réaliser que si je suis comme ça, c’est pas de ma faute mais en tout cas j’ai la possibilité de prendre ma vie en main. Et donc j’avais un objectif précis. Simplement, il fallait bien que je réalise que je ne partais pas de très haut.
Mais il fallait que je mesure exactement où j’en étais, que je m’évalue : « Où est-ce que tu en es en terme de timidité? A 2/10, à 10/10? Où est-ce que tu en es? » C’est-à-dire déterminer l’état désiré et déterminer l’état présent. Cela vous paraît peut-être logique mais il fallait savoir où je veux aller et savoir où j’en suis pour pouvoir tracer un chemin. Mais quel chemin, vous allez me dire? C’est bien beau de savoir qu’on veut développer sa confiance en soi mais comment on fait? Et bien voilà, je me suis posé cette question en boucle et je me suis rappelé d’un truc magique et ce soir ça va être une petite dédicace à mon père et à mon grand-père : « Si, David, tu ne peux pas faire de grands pas, fais au moins des petits pas ». Et donc je me suis dit : Ok, tu peux peut-être pas être cette personne charismatique qui plaît à tout le monde, qui fait tout un tas de chose, qui ose faire tout un tas de chose mais tu peux faire quelque chose tous les jours, un petit pas tous les jours pour y arriver, pour progresser, pour gagner confiance.

Avoir confiance en soi

Mais la mauvaise nouvelle, c’est que ça prenait du temps, beaucoup de temps et j’avais même l’impression que j’étais dans un long tunnel noir où j’allais jamais en sortir. Alors si, j’avais une forme de confiance en me disant : Ouais un jour t’y arrivera mais je me voyais à 70 ans. Seulement à 70 ans, en ayant passé 50 ans de ma vie, plus même, à développer ma confiance en moi. Je me suis dit mais ça va être un chemin très difficile et douloureux pour, au final, seulement à 70 ans avec une pipe sur le bord de maison, avoir enfin confiance. Il me manquait quelque chose, il me manquait un déclic, il me manquait des situations pour sortir encore plus violemment de ma zone de confort et trouver des modèles.

J’ai donc eu la chance de pratiquer le théâtre. Alors imaginez la première fois où un timide doit pratiquer le théâtre, imaginez ce que c’est et même avant ça, j’étais déjà terrorisé. J’avais cette petite voix intérieure, on va l’appeler Martine, on va appeler notre petite voix intérieure Martine. Alors, désolé si vous vous appelez Martine, je n’ai strictement rien contre vous. Et donc cette petite voix intérieure, je vais l’appeler Martine et Martine me disait : « Tu vas foirer, on va se moquer de toi, tu vas avoir des blancs, aaah tu vas être humilié, tu vas oublier ton texte, en plus t’es moche, et t’es une grosse merde, tu vas foirer, et tu vas foirer comme d’habitude ».

Avoir confiance en soi

Connaissez-vous Martine? Et bien Martine, elle à ce moment-là plutôt sympa parce qu’elle me balançait la sauce et Martine a même un talent unique, c’est qu’elle contrôle bien le cerveau. Elle a appris à l’utiliser et peut-être mieux que moi. Et à ce moment-là, Martine, non seulement me parle mais elle me met des images mentales, c’est-à-dire, des images où je me vois comme dans un film en train de foirer. Et Martine est plutôt sympa quand elle me met du son plus de l’image, et bien juste derrière c’est automatique, c’est comme les antibiotiques, j’ai les émotions qui arrivent derrière.
Donc je suis en train de stresser alors que j’ai même pas commencé de parler en public, j’ai même pas commencé d’ouvrir le livre pour m’entrainer au théâtre, c’est INCROYABLE! Sacré Martine.

Et du coup, mon objectif n’est même pas d’être bon, c’est juste d’être le moins mauvais mais néanmoins j’ai un désir ardent de me battre. Alors la bonne nouvelle pour moi, la pièce qu’on devait jouer c’est « L’avare » de Molière. Elle a été jouée par Louis de Funès et il n’était pas connu pour être le plus calme des personnages. Alors j’achète la cassette de Louis de Funès, je la regarde en boucle tous les soirs pour intégrer comment il bouge, comment il respire. Alors au début, je suis un peu coincé sur mon canapé et je ne bouge pas. Et à force de regarder, vous imaginez comme une statue qui se mettrait à bouger et à regarder la télé en reproduisant la télé. Cet élément-là a son importance dans votre développement. C’est-à-dire que je commençais à être attentif à comment faisaient les personnes qui obtiennent les résultats que je veux obtenir. Je répète ma phrase : je commençais à pouvoir modéliser, copier les personnes qui ont des résultats que je veux obtenir.

Avoir confiance en soi

Louis de Funès a confiance en lui, pas moi mais je peux commencer à respirer comme lui, bouger comme lui, marcher comme lui, regarder comme lui et si vous modélisez tous les comportements d’une personne, vous allez commencer à penser comme cette personne et si vous commencez à agir et penser comme une personne, vous allez commencer à pouvoir ressentir le même type d’émotion.
Et donc je commençais à pouvoir copier Louis de Funès et à m’inspirer.

J’avais donc deux méthodes : mes petits pas quotidiennement et Louis de Funès. Ce qui s’est passé, c’est qu’on arrive le jour de l’épreuve et vous imaginez que Martine me remet la sauce en me stressant, me mettant la pression et WAOUW c’est dur. Et voilà je passe et qu’est-ce qui se passe?
On a donc les résultats et il se trouve que, à ma grande surprise, alors que je pensais être un des plus mauvais même si je désirais être moyennement bon, il se trouve que j’ai eu une excellent note à plusieurs reprises. Et vous voyez, c’est comme être dans un long tunnel noir avec une lumière blanche qui s’allume au bout : ça s’appelle l’espoir et l’espoir c’est important pour avancer.

Avoir confiance en soi

J’avais donc de l’espoir et dans cette conférence, je voudrais aussi vous donner cet espoir là en vous disant que toutes les personnes qui sont les meilleurs orateurs, les meilleurs acteurs, les meilleurs en prise de parole, les plus audacieux, ce sont des personnes qui, souvent étaient des anciens timides, qui, souvent avaient un manque de confiance, et qui, souvent ressentent toujours un manque de confiance.

C’est d’ailleurs Thierry Boiron qui me dit que ça lui arrive de stresser avant certaines prises de parole. C’est Gad Elmaleh qui dit qu’il stresse avant ses spectacles, ses shows.
On va voir comment ils utilisent ça.

Bref, j’ai ma méthode des petits pas, ce qui fait que tous les jours, je me lance un petit défi : lever la main une fois en cours. Vous allez me dire : « Mais ça sert à rien de lever la main une fois en cours quand on est timide. Ça sert à rien peut-être de prendre la parole en réunion, en entreprise ou ça sert peut-être à rien d’oser dire simplement son avis sur une question ».
Et bien, bien au contraire, ça permet de transformer le cercle vicieux en un cercle vertueux, on va y revenir.

J’avais donc à mon actif ma méthode des petits pas plus apprendre des autres. Et en continuant ce processus-là, c’est-à-dire : je sais où je veux aller, je sais où je suis, je commence à mettre en place des actions, je commence à modifier la qualité de mes relations en copiant ce que font les autres, et bien je continue d’avancer et c’est ce qui fait que je me suis inscrit au rugby. En m’inscrivant au rugby, pareil, j’ai pu apprendre des autres, de spécimen qui ont confiance en eux et voire même trop confiance en eux. On appelle ça d’ailleurs une haute estime comme le dirait Christophe André. Une haute estime de soi qui est pour le coût trop élevé.

Avoir confiance en soi

Mais néanmoins, j’avais de quoi modéliser et j’avais un environnement pour me secouer physiquement et mentalement. Une clé importante : le rugby m’a permis de m’accepter comme je suis, physiquement et mentalement, ce qui est, pareil, une des clés pour travailler sur la confiance en soi. Et puis petit à petit, j’ai réalisé que je pouvais apprendre des autres : de Louis de Funès, du rugby. Je me suis dit qu’il faut allait plus loin, il faut monter la barre et donc j’ai commencé à acheter un livre qui s’appelle « Le pouvoir illimité » qui est écrit par Tony Robbins et c’est un livre qui a plus de 40 ans ou 30 ans maintenant.

Et vous savez ce qui s’est passé quand j’ai acheté ce livre? Et bien je ne l’ai pas lu. Je l’ai mis sur ma table de chevet, j’étais content de moi, j’ai eu un moment de satisfaction peut-être comme quand on participe à une conférence, on se dit WAOUW c’est génial et j’ai acheté ce livre et je ne l’ai pas lu.
Puis, à un moment donné quand j’ai suffisamment souffert, je me suis dit : « Arrête de te plaindre! Tu as les outils à ta portée et tu ne fais rien » donc j’ai lu le livre et vous savez ce qui s’est passé?
J’ai eu aucun résultat. Zéro. Pourquoi? Parce que je n’ai pas mis en pratique, je ne suis pas passé à l’action et je vais d’ailleurs citer une nouvelle fois Christophe André qui dit que notre cerveau à la base a été fait pour l’action. Ensuite pour la pensée.
Et je vais aussi citer Tony Robbins qui dit que nos connaissances sont seulement un pouvoir potentiel et seul l’action transforme.

Avoir confiance en soi

Mon objectif ce soir n’est pas de participer, excusez-moi du terme, à une masturbation intellectuelle. Mon objectif ce soir n’est pas de vous instruire. Alors, je vais bien sûr y participer.
Mon unique objectif, c’est de faire en sorte que vous pratiquiez ces clés et que par petit pas, vous ayez de plus en plus confiance en vous. Et en me passionnant justement de ces lectures, j’ai commencé à lire de plus en plus de livre. Je suis passé de 0 lecture à beaucoup de livre, puis des audios puis des formations et à 19 ans, j’ai réalisé que j’avais financé 5000 euros pour ma formation et vous allez me dire : « Mais à quoi ça peut servir de financer autant d’argent? »

Je vous assure que ça m’a non seulement servi pour moi-même, pour mon corps, pour mon esprit, et que même financièrement, aujourd’hui je suis largement rentré dans mon retour sur investissement.
Et en apprenant tout ça, j’ai commencé à aider autour de moi des amis et je me rendais compte d’une chose, c’est qu’en un temps record, j’arrivais à les aider et qu’en plus de ça, j’aimais les aider. Et j’imagine que vous avez compris que quand on a une forme de talent qu’on a développé et qu’en plus ça nous passionne, il faut selon moi en faire sa voie, son métier.

Avoir confiance en soi

J’ai donc décidé d’arrêter les études d’ingénieur en informatique pour me consacrer, créer mon entreprise, m’investir à fond dans le développement de la confiance pour faire en sorte que d’autres personne, comme moi, puisse passer par un chemin que je leur propose puis tracer leur propre chemin et faire en sorte de participer à développer la confiance chez les gens.

Ça me touche personnellement parce que j’en ai souffert et j’ai envie d’aider les personnes à développer leur confiance.

Quand je cherchais à me développer, je me demandais à qui me fier pour définir mon plan d’action ? Des formateurs des grands instituts? Des professeurs qui ont « lu des livres »? Des blogueurs qui reformulent les livres qu’ils ont lu? Ma famille? Mes amis qui n’ont pas vraiment plus confiance en moi? A qui je pouvais m’adresser?

Et la difficulté, c’est toujours de choisir les bonnes personnes alors je m’étais mis une liste de critère, je vous les donne malgré tout. Je me suis dit que je veux une personne qui a éprouvé un manque de confiance en soi, je veux une personne qui en est sorti, je veux une personne qui maitrise les mécanismes humains, je veux aussi une personne qui a étudié la confiance en soi, qui sait ce que c’est et comment ça fonctionne, je veux une personne qui aide d’autres personnes à se développer, je veux une personne qui a des résultats quand il aide les gens, je veux enfin une personne qui m’inspire. Ça fait quand même beaucoup de critères, et je me suis dit : « Mais qui rassemble ces critères? ». Je n’ai trouvé personne. J’ai trouvé tout simplement personne et du coup voici la solution que je m’étais donné. Je me suis dit que tu vas mélanger des savoir-faire en t’inspirant aux États-Unis, en te formant auprès de formateurs reconnus comme Paul Pyronnet et enfin, en allant rencontrer avec un peu de culot et d’audace des personnes qui sont reconnues comme les meilleurs ou des experts dans leur domaine. Et de ces trois univers, des formateurs français, des formateurs Américains, et de ces célébrités entre guillemet de leur univers, j’ai pu finalement rassembler ces critères. Donc je vous invite à noter ces critères parce que pour trouver une personne qui rassemble ces critères là, vous avez quand même de grandes chances qu’elle puisse de façon sûr, vous aider à pousser la barre et développer votre confiance en vous.

Avoir confiance en soi

Alors qui suis-je aujourd’hui? Aujourd’hui je consacre une grande partie de mon temps d’entrepreneur à former des gens donc voici une photo quand j’étais en formation sur la confiance en soi. En voici d’autres. Et une autre partie de mon temps comme je vous disais donc à interviewer des gens qu’on voit à droite : Lorenzo Pancino qui est une des personnes les plus connues dans la voix off. Vous ne connaissez pas sa tête mais vous l’avez sûrement entendu à la télé, à la radio, dans « le diner presque parfait », dans beaucoup de films. En bas on a les écoliers dans leur loge de leur spectacle. On a Philippe Gabilliet qui est un coach de dirigeant du CAC40, les 40 plus grosses entreprises française et qui est aussi connu pour une vidéo sur la chance qui a plus de 300 000 vues. Par exemple Thierry Boiron, patron des laboratoires Boiron et l’objectif de ces rencontres, c’est finalement d’être la connexion entre vous et eux. La plupart de ces gens-là n’écriront pas forcément de livre et pourtant, ils ont à leur actif une forme de palette, j’aimerais bien dire un pack, un pack réussite, c’est-à-dire le pack de transport qu’il mette sur leur dos pour réussir leur vie.
Et le point commun que j’ai identifié dans toutes ces personnes-là, c’est la confiance en soi.

Avoir confiance en soi

J’ai identifié que si on développait la confiance en soi, ça permettait de débloquer tout ce qu’on sait car j’imagine que vous savez tout un tas de chose pour réussir, vous avez tout un tas de chose pour mieux gérer votre argent, mieux gérer votre couple etc. Et souvent, ce qui permet de débloquer et d’appliquer tout ce qu’on sait, c’est la confiance en soi. Et c’est la raison pour laquelle j’investis mon temps pour vous aider à développer votre confiance en vous.

Et donc voilà, ça me permet de rencontrer des gens qui me partagent des trucs, que ce soit dans les vidéos ou hors caméra qui ont selon moi plus de valeurs que une formation de 2000-3000 euros parce que j’aime bien dire que c’est un peu les coulisses du succès et mon objectif, c’est d’être le canal. En toute humilité je retransmet à ma manière ce qui m’ont dit, expliqué, que j’ai mis en pratique et qui va vous aider. Et d’ailleurs, dans mes formations, Mario qui est là, tu pourras avoir accès à des morceaux d’interview qui sont seulement réservés aux membres de mes formations parce qu’ il y a les morceaux qui sont donnés gratuitement sur mon blog. Je donne beaucoup de vidéo et de contenu gratuitement comme ces conférences et je réserve des extraits pour les membres de ma formation donc je vais en mettre bientôt. Donc voilà qui je suis aujourd’hui.

Avoir confiance en soi

Alors, pour les nouvelles personnes qui viennent de se connecter, comment profiter au maximum de cette formation ? Coupez les 3 freins à la concentration (Portable et sms, messagerie instantanés et Skype, boite mail), préparez de l’eau en quantité suffisante, prenez 2 litres d’eau s’il faut, et prenez un support pour prendre des notes. Nous voici vraiment parti dans le concret pour cette conférence inédite.

Je voudrais qu’on soit d’accord sur : c’est quoi la confiance en soi en fait ? De quoi on parle ? Je vous invite à boire un coup comme je vais le faire.

Alors, c’est le sentiment, c’est ma définition, pouvoir arriver à faire quelque chose. C’est quand vous vous dites : « ça, je peux le faire ». Non seulement je peux le faire mais si j’en ai envie, je vais le faire.

Quel intérêt vous avez à développer votre confiance en vous ? Je vous ai mis les principaux.
C’est peut-être pour mieux gérer votre argent. Je vous assure que quand on a plus confiance, on est plus connecté à une fréquence élevée. Vous voyez, c’est comme des radios et on émet, on reçoit une certaine fréquence. Simplement, on est pas limité à cette fréquence, on peut changer de canal radio. La capacité à gagner de l’argent est directement proportionnelle à la hauteur de notre fréquence. Plus on a confiance en soi, plus on va fonctionner sur un système intuitif. Et d’ailleurs Thierry Boiron s’investit énormément pour mettre en avant l’importance de l’intuition dans le cadre de notre développement et ça paraît souvent choquant de se dire « Waouw un chef d’entreprise de 400 millions d’euros de chiffre d’affaire conseille l’intuition ». Oui car l’intuition n’est pas l’instinct. Donc peut-être qu’en aillant plus confiance en vous, vous avez envie de devenir cette personne qui a plus d’argent, qui à les fin de mois facile, qui ne compte pas quand elle a envie de prendre une glace, qu’elle a envie d’aller au cinéma ou d’inviter tous ses amis, ou de faire tout simplement un truc extraordinaire. C’est peut-être pour élargir votre réseau social, être en soirée et vous connecter facilement avec les gens, leur sourire, leur parler et être un connecteur, un aiment à personne.
C’est peut-être pour vous lancer dans des pratiques comme le snowboard ou un sport qui vous passionne : le golf par exemple pour Philippe qui est là ce soir.

Avoir confiance en soi

Voici à quoi peut servir la confiance en soi. C’est peut-être pour séduire, séduire cet homme qui vous plait, que vous croisez dans la rue ou cette femme qui vous plait et que vous voyez dans un bar. C’est peut-être pour entretenir la qualité de vos relations avec vos amis, votre famille, vos enfants. C’est peut-être pour mieux éduquer vos enfants tout simplement ou alors pour faire ce voyage, ce tour du monde, ce départ en Australie tout seul. Voici à quoi peut servir la confiance en soi. Voici de nombreuses applications.

Vous allez me dire : «  c’est large » et on va casser un mythe.
« Nous naissons confiant ou timide » : ce sont des conneries. « Et nous le restons » : encore plus des conneries. Voilà, oubliez ça. Vous avez la capacité à développer la confiance en soi, c’est un muscle qu’on peut développer à court-terme et à long-terme.

Avoir confiance en soi

Dans cette formation, cette conférence en ligne, je vais pour la première fois parler d’une méthode que pour l’instant je réserve dans mes coaching individuels privés et une méthode qui est en 7 étapes et elle est basée sur plusieurs niveaux d’intégration. Alors c’est pas un hasard que j’ai choisi le chiffre 7, 7 jours etc. Le 7 a un sens et on passe à un niveau d’intégration supérieur en 21 jours, c’est-à-dire qu’en 21 jours, on passe par ces 7 étapes. C’est la méthode que j’ai créée et qui nous permet de passer au niveau au-dessus. Vous imaginez une spirale, un cercle vertueux qui monte. Donc tous les 21 jours, 21 jours pareil, ça n’est pas anodin car en 21 jours, c’est le temps pour créer une habitude, pour créer une attitude gagnante. C’est le nom de mon site : Attitudes gagnantes. Pourquoi « les attitudes gagnantes » ? C’est que personnellement, je ne sais pas ce que vous en pensez mais même si je vous donnais la liste de tout ce que fait un Thierry Boiron et je vous dit : « Voila, tu vas faire quelque chose, tu vas prendre la check-list et vérifier les 453 trucs qu’il fait ». Je ne suis pas sûr que ça vous plairait et la réalité c’est que quelqu’un comme Thierry Boiron par exemple ou comme Lilou Macé aussi que j’ai interviewé, ou comme Olivier Roland, ou comme d’autres personnes comme ça que j »interview. Ces personnes-là réussissent parce qu’elles ne se rendent même pas compte de tout ce qu’elles font. Elles font tout un tas de choses que j’appelle des attitudes gagnantes. Ce sont des réflexes gagnants.

Avoir confiance en soi

Donc l’objectif de cette méthode, c’est de passer par un processus où vous passez de inconsciemment incompétent, vous ne savez pas que vous ne savez pas, ensuite vous réalisez que vous pouvez faire autrement, là c’est douloureux hein. C’est quand vous vous dites : « Merde, j’ai peut-être pas assez confiance en moi » mais c’est une bonne nouvelle parce que c’est la deuxième marche d’un succès, la deuxième marche vers la confiance, la deuxième marche vers l’évolution.

Et ensuite, vous apprenez des méthodes et vous les mettez en pratique. C’est le moment où vous avez appris à conduire. Vous avez appris à conduire et tant que vous étiez enfant, vous ne réalisiez pas que c’est dur à conduire. Bah oui, vous aviez votre petit tracteur et finalement bouger les pédales, c’est simple. Alors papa et maman ce qu’ils font ce n’est pas impressionnant. Et puis un jour, on vous dit : « Hey mon coco, viens passer le permis » alors on vous met dans une voiture et là vous réalisez qu’il y a trois pédales, un boitier de vitesse, il y a des trucs de tous les côtés, des indicateurs. Waouw, qu’est-ce que c’est ce machin ?!
On vous dit : « Démarre ». Hein ? Mais je fais comment ? Et vous calez. Vous calez combien de fois? Une dizaine, une quarantaine de fois. Et ensuite, vous prenez des cours et là il y a quelqu’un qui vous dit : « Ben voilà tu fais ça, tu appuies sur la pédale d'embrayage, tu la lève tout doucement et à ce moment-là, quand tu vas le sentir tu vas mettre la première vitesse ». Hein ? Quand je vais le sentir ?

Avoir confiance en soi

Et à un moment donné, vous arrivez à démarrer, vous conduisez, et c’est ce moment-là où il ne faut pas vous déranger. Ah non ! Et d’ailleurs vous comprenez pas mais comment fait maman pour conduire, se maquiller, vérifier que Thomas qui est derrière qui a 5 ans ne fait pas de bruit, vérifier les automobilistes. Comment papa fait pour avoir son smartphone allumé et vérifier son itinéraire ou raconter des blagues ou n’importe quoi et vous vous dites : « Mais font les autres pour faire tout ça en même temps ? ». Bah c’est la même chose pour marcher. Quand vous avez appris à marcher, vous avez du apprendre consciemment.

La dernière étape, c’est donc d’être inconsciemment compétent. Je ne sais même pas que je suis trop fort alors imaginez que vous soyez inconsciemment confiant, que vous ne réalisiez même pas que vous êtes un aimant à personne, que vous ne stressez pas, que vous osez faire les choses que les autres n’osent pas faire. Imaginez ça et c’est l’objectif de la méthode : passer par des niveaux d’intégration pour intégrer ces clés-là. Découvrons-là.

La première étape de cette méthode s’appelle la destination : définir précisément où est-ce que je désire me rendre ? Ça paraît incroyable ce truc. A quoi ça sert de savoir où est ce que je veux me rendre ? Ça paraît peut-être évident quand on veut faire un voyage qu’il faut définir où est ce qu’on veut partir et d’ailleurs on passe du temps, on passe des années à planifier nos vacances et on passe de bonnes vacances, j’imagine que vous avez passé de bonnes vacances. On passe des années à planifier notre mariage et on réussit notre mariage. On passe des années, ou non peut-être pas, on passe des jours à planifier nos soirées et on arrive à réaliser notre soirée et là on se dit, d’ailleurs c’est Martine qui dit ça, Martine notre voix intérieure qui dit : « T’arriveras pas, t’y arriveras pas. Ta vie elle va être pourrie ». Et pourquoi Martine dit ça ? Martine c’est juste le reflet de ce qu’on fait.
Martine elle n’invente rien, elle met juste en avant ce qui ne va pas. Vous ne savez pas des fois ce que vous voulez et je ne dis pas ça dans une forme de jugement. C’est qu’on nous a pas forcément appris au fait que c’était important de définir ce qu’on voulait. Définir non seulement ce qu’on veut et pourquoi on le veut. Vous devez donc savoir, non seulement précisément ce que vous voulez en matière de confiance en soi. Est-ce que vous voulez avoir des meilleures relations ? Voulez-vous mieux gérer votre argent ? Voulez-vous partir en voyage ? Créer votre entreprise ? Séduire des filles ? Qu’est-ce que vous voulez ?

Avoir confiance en soi

A la suite de cette conférence, parce que contrairement à mes formations privées où je peux dire : « Hey ! Met pause et fais ça ! » Là je ne vais pas attendre mais je vais vous inviter à l’issue de cette conférence à prendre le même papier que vous avez, votre bic et à mettre sur la papier : exactement ce que vous voulez et pourquoi vous le voulez. Quand vous savez par exemple que vous voulez gagner 500 euros par mois ou économiser 500 euros par mois, mettez pourquoi vous le voulez parce que la confiance en soi ne sert à rien. La confiance en soi est un outil. Si vous êtes dans votre canapé comme ça et vous vous dites : « Ah j’ai super confiance moi, je suis un mec qui a confiance », ça sert à rien ! La confiance en soi, c’est une énergie qui permet de réaliser les choses importantes pour vous. Vous aurez donc de plus en plus confiance en vous si vous êtes clair sur ce que vous voulez, c’est simple. Ça, c’était pas la première étape. Définir précisément ce que vous voulez.

Pour cette étape-là, il y a des méthodes et je n’ai pas le temps parce qu’on pourrait faire une conférence spécifiquement sur ce point-là et encore, dans mes formations je vais y passer donc 5 fois, 5 niveaux. D’ailleurs Mario, tu vas passer 5 fois par ces niveaux-là. Je vous invite à être précis. C’est la précision qui créé le pouvoir. Parce que vous pouvez savoir globalement ce que vous voulez en vous disant : « Mais moi je sais ce que je veux. Je veux être riche ». C’est cool ! Mais vous êtes déjà riche et quand vous serez millionnaire, vous le serez oui, mais peut-être pas. Parce que c’est pas précis d’être riche, c’est pas précis d’être heureux, c’est pas précis d’être confiant, c’est pas précis de tout un tas de trucs comme ça. Et quand on est pas précis, on est voué à 2 gros problèmes potentiels et on peut cumuler les deux.

Avoir confiance en soi

Le premier problème potentiel, c’est d’être frustré toute sa vie. C’est ce qui fait que certains millionnaires sont toujours frustrés parce qu’ils ont comme objectif d’être riche, ils le sont jamais vraiment parce qu’il y a toujours plus riches qu’eux ou alors deuxième problème potentiel : notre amie, c’est la copine de Martine, la procrastination. C’est un mot qui est horrible, qui veut dire : reporter les choses au lendemain. Eh bien oui ! Ben, j’ai le temps d’être riche ! Je le suis déjà. Oh c’est cool, pas de pression. Pas de pression jusqu’au jour où on a passé 10 ans de sa vie et qu’on se dit : « Oh merde, ma vie elle est passée et c’est nul ». Et souvent quand on en arrive là, c’est que simplement on a ne pas décider ce qu’on voulait. Voilà, qu’est-ce que je veux ? Pourquoi je le veux ?
Donc voilà. Je vous invite à chercher sur internet ou à vous faire coacher sur cette étape-là, que ce soit par moi ou n’importe qui, ça m’importe peu. En tout cas, passez par un processus clair, vous devez savoir exactement ce que vous voulez et quand vous le voulez.

Avoir confiance en soi

Quand vous avez votre destination, à votre avis qu’est-ce qu’il vous faut ? Et pour vous aider à deviner, je vais vous poser une question simple : On va dire qu’il y a Thomas, c’est votre ami. Thomas vous appelle en vous disant, il avait donc rendez-vous chez vous, non on va dire même qu’il avait un rendez-vous ailleurs mais ce n’est que vous habitez la ville et que vous connaissez la ville. Et il vous dit : « Oh! Je suis perdu » au téléphone. Vous allez donc lui dire : « Tu veux aller où ? ». Vous avez donc défini naturellement sa destination. Quelle est la deuxième question que vous allez lui poser ? « Thomas, tu es où là ? » Ben oui parce que vous n’êtes pas en mesure de l’aider si vous ne savez pas d’où il part. Vous avez donc besoin de connaitre l’état désirée et l’état présent, la destination et la position actuelle. Quand on fait du bateau, on est continuellement en train de mesurer là où on veut aller, là où on en est pour réajuster notre cap.

Avoir confiance en soi

Donc la deuxième étape s’appelle l’évaluation. On avait destination, ensuite évaluation : définir ma position actuelle. Ma position actuelle, c’est définir où est ce que j’en suis en terme de confiance, c’est définir quel type de timidité je souffre, de quel type de manque de confiance je souffre. On a plusieurs peurs possible liées à la timidité ou à la confiance en soi. On a la peur du regard des autres, le besoin de perfection, le besoin d’être parfait, la peur d’échouer, la peur de réussir, on a le besoin d’être apprécié, reconnu et aimé, on a la peur d’être inexistant. Toutes ces formes de peur, on peut les avoir toutes plus ou moins mais elles définissent un type de timide, un type de personnalité.

Ensuite, on a différent types d’estime : basse ou haute estime. Quand je parle de haute estime de soi, ça ne veut pas dire que c’est une bonne estime de soi parce que l’estime de soi, qui impacte directement la confiance en soi peut être basse ou haute mais à d’autres axes, par exemple la stabilité parce que je suis stable dans ma propre estime ou alors est-ce que je passe du temps à me dire : « Waou, je suis le meilleur ! David, tu es trop fort » et puis une heure après à me dire, fin c’est Martine qui me dit : « T’es une grosse merde ! ». Si je passe du temps, j’ai beau avoir un bonne, une basse estime, c’est pas harmonieux.

Avoir confiance en soi

Ensuite on va avoir une estime qui est liée interne/externe. Est-ce que les autres ont une influence ou pas sur mon estime ? Donc on a différent facteurs. J’ai besoin d’évaluer ça. Ce que je vous invite à faire dès ce soir par rapport à l’étape 2 : l’évaluation, c’est de prendre un papier et de lister vos réussites, de lister 10 réussites, ensuite de lister 10 forces et je vais citer une nouvelle fois Tony Robbins qui fait partie des personnes qui m’inspirent le plus, non seulement parce que j’adore son énergie, j’adore son message et en plus de ça, j’ai eu l’opportunité de le rencontrer à Rimini et de sentir son énergie. Il dit ça, il dit, et d’ailleurs Ortega le leader des écoliers le dit aussi, c’est intéressant, sans avoir lu Tony Robbins : « Si tu sais qui tu es, tu n’auras plus jamais peur ».
L’étape 2 de cette méthode, c’est de vous connaitre, de connaitre vos désirs, vos forces, vos faiblesses, ce qui vous motive, ce qui vous porte, quelles sont vos peurs, quels sont vos désir parce que ça va de paire. Derrière tout grand désir, il y a une grande peur. Ça va de paire. Derrière tout grand désir, une grande peur. Et c’est ce qui explique que beaucoup de timide devienne des grands orateurs. En fait au fond d’eux, si ils sont timides et si aujourd’hui vous ressentez un manque de confiance, c’est que dès fois, c’est lié à ce désir mais tellement ardent, tellement puissant de vouloir communiquer, de vouloir rentrer en contact avec les autres que waouh il y a de l’enjeu, c’est stressant.

Avoir confiance en soi

Le jour où vous découvrez au travers d’une formation, peut-être avec moi ou une lecture ou un déclic que vous pouvez changer, et bien vous vous arrêtez pas en si bon chemin, c’est-à-dire qu’au début, vous vous êtes dit : « Oh ok je voudrais avoir moyennement confiance en moi » mais une fois que vous avez compris comment y arriver, vous n’arrêtez pas. C’est comme vous pouvez mettre comme objectif d’avoir 100 000 euros sur votre compte mais si vous réalisez comment faire pour passer de 0 à 100 000 euros, est-ce que vous allez vous arrêter ? Il y a de grandes chances que dans le même temps, vous ayez 1 million d’euro. C’est les mêmes lois, mêmes codes qui se répètent. Vous devez donc savoir où vous en êtes par rapport à là où vous voulez aller, par rapport à ce qui est important pour vous en ayant choisi un domaine important pour vous. Vous allez me dire : « La confiance en soi, mais c’est pour tout les domaines ». C’est vrai mais la précision fait le pouvoir et si vous demandez tout, vous aurez rien alors que si vous demandez un truc précis, ça va avoir un impact sur tous les autres domaines de votre vie. Et c’est comme si par exemple un marin disait : « Moi je veux aller à Rome, à New-York, je veux aller au Maroc ». On ne peut pas le faire en même temps, il va pouvoir tracer un chemin l’un après l’autre mais il va pas pouvoir le faire en même temps parce qu’il a besoin d’une seule destination pour mesurer son cap, pour savoir comment il avance, comment il évolue. Et d’ailleurs, cette étape évaluation, c’est important d’y revenir régulièrement et d’ailleurs à chaque étape, c’est-à-dire où est-ce que j’en suis.

Avoir confiance en soi

Dans ce que j’ai fait, qu’est-ce qu’il y a de bien ? Qu’est-ce qu’il y a à améliorer ? Et non pas qu’est-ce qu’il y a de mal, de négatif. Quand je sais où je veux aller et je sais où j’en suis, la troisième étape de ma méthode est l’organisation, c’est-à-dire définir un plan d’actions. Je vous parlais tout à l’heure de trouver une personne qui recense les critères pour être bien accompagné. Vous avez besoin quand vous savez exactement où vous voulez aller de définir des étapes intermédiaires, un plan d’actions.
Ce plan d’action doit être très rigoureux et précis et remonter dans le temps en partant de votre objectif jusqu’à maintenant en fonctionnant en sens inverse. Votre cerveau et on va dire que c’est Georges l’autre partie du cerveau. Georges a un don unique de voyager dans le temps. Il ne sait pas ce qui est vrai ou faux, virtuel ou réel, imaginé ou vécu. C’est ce qui explique que si je vous fait regarder 30 films d’horreur, 30 films d’horreur dont le héros principal est en train de suivre une conférence en ligne sur la confiance en soi d’un type qui s’appellerait « David quelque chose », vous êtes en train de regarder un écran bleu avec marqué « Organisation » et au moment où il se met à monter la voix, à ce moment-là, il y a un mec qui arrive dans le dos du héros et lui tranche la gorge. AU MOMENT OU IL MONTE LA VOIX et bien si vous aviez vu 10 fois un film d’horreur comme ça, même si c’est imaginé, vous allez ressentir du stress.

Avoir confiance en soi

Je vous invite d’ailleurs à être très attentif à la qualité des messages que vous rentrez dans votre cerveau et donc à être attentif à votre environnement, les personnes que vous côtoyez, à ce que vous regardez, à ce que vous écoutez, à ce que vous lisez et tout cet input, tout ce que vous mettez dans cette corbeille intérieure va donc directement influencer ce qui en sort. Si je met de la mauvaise peinture sur mon pinceau, je peins mal donc plus vous mettez de la qualité dans votre cerveau, plus ce qui va en sortir, c’est-à-dire des mots, des faits, des actes sera de qualité. Donc un plan d’actions.
Ce plan d’actions, vous devez redescendre jusqu’à la première action à effectuer, ça c’est vraiment une des clés pour réussir les choses. Vous savez par exemple que vous voulez à terme être capable de vous connecter à 10 inconnus en soirée. Quelle est la première action pour apprendre ça ? Si par exemple vous voulez faire un tour du monde, quelle est la première action ? Est-ce de choisir l’agence ? Choisir le premier pays? Acheter des chaussures de randonnée ? Choisir le magasin ? Choisir la marque, peut-être trouver le numéro de téléphone ou trouver l’adresse. C’est à vous de mesurer quelle est la première action facile. Si la première action n’est pas facile, vous allez procrastiner. Et c’est ce qui fait que les listes mal faites ne servent à rien. Une liste dans lequel c’est marqué « voyager aux Etats-Unis » ne sert à rien parce que vous allez prendre votre liste en vous disant : « Ah oui c’est vrai, faut que je parte aux Etats-Unis », vous n’allez rien faire.
Par contre si c’est marqué « Appeler telle personne » ; si c’est marqué, par rapport à la confiance en soi « sortir dans la rue » et c’est marqué l’endroit et quand vous devez le faire, ça va être beaucoup plus facile. Ce qui est intéressant, c’est que la plupart des personnes qui font un marathon sont des personnes qui ont fait le premier pas. La plupart des personnes qui n’ont pas fait de marathon sont des personnes qui ne font pas le premier pas.

Avoir confiance en soi

On est des moutons qui suivons un chemin. La bonne nouvelle, c’est qu’au lieu de subir Martine, on peut apprendre à fonctionner avec Georges. Georges qui fonctionne bien avec le cerveau. Si on se met sur le bon chemin, on va suivre le bon chemin. Si vous faites le premier pas pour le marathon, vous avez de grandes chances de le finir. Orientez-vous dans le bon sens et vous allez aller loin.

Définir son plan d’actions, c’est aussi lister une liste de défis. Personnellement, j’ai par exemple comme défi non établi aujourd’hui le fait de faire un saut en parachute. Ça me stresse mais en même temps, ça me stimule. Je sais qu’en faisant ça, je vais sortir de ma zone de confort. Vous avez besoin de planifier la sortie de votre zone de confort.

Quatrième étape, perception estime de soi. On a donc : destination, évaluation et on avait organisation, enfin la perception, c’est-à-dire améliorer mon estime de soi, améliorer mes filtres de réalité. Si on compare avec l’automobile, au début on a défini où on veut aller, ensuite on a défini où est-ce que j’étais, enfin on a défini le chemin pour y aller et quatrièmement, on va laver et nettoyer le pare-brise parce que si on a un pare-brise qui est noir et plein d’huile, plein de moustiques et qu’on ne voit rien, ça va être difficile de faire une performance.

On a un filtre de réalité, on ne voit pas la réalité, en fait on voit chacun une réalité. Dans ce pilier perception, c’est : comment améliorer mon estime de moi ? Je vais vous donner une simple clé parce que le temps avance et dans mes formations bien sûr on rentre dans le détail, dans tout ces piliers. La clé c’est d’apprendre à s’accepter, à accepter. Accepter ne veut pas dire se résigner.
Typiquement, je vais vous donner un exemple : Vous êtes dans les embouteillages, vous allez louper votre train et en Occident, on a appris à ne pas accepter les choses, c’est-à-dire que je n’accepte pas d’être en retard, je n’accepte pas que les choses se passent comme ça. Et bien quand on fait ça, non seulement on arrange pas la situation mais en plus on influence nos émotions en négatif.

Avoir confiance en soi

La clé c’est d’accepter ce qui nous arrive. C’est aussi de s’accepter. J’ai un nez qui n’est pas extraordinaire, ok, ok c’est comme ça. Qu’est-ce que je vais pouvoir en faire ? Comment je vais pouvoir construire ? J’ai vu récemment un reportage avec Lorenzo Pancino, il a coaché et expliquait à une personne qui avait une voix à l’hélium et vous imaginez une voix à l’hélium, comme c’est pas évident de rentrer en communication. Il y a de quoi avoir honte d’une voix qui est extrêmement aiguë et une voix où on a l’impression que voilà, à l’hélium et ce jeune homme-là est en train de devenir comédien voix off. C’est-à-dire qu’il est en train de capitaliser sur une faiblesse. J’ai aussi interviewé Jean-Baptiste Thibon qui est une personne qui a un lourd handicap et qui est conférencier alors qu’il y a eu d’extrême difficultés à communiquer, qu’il a marché pour la première fois à l’âge de 7 ans et je lui dis : « Mais comment tu as fait pour aller jusque-là ? Tu m’impressionne, comment tu as fait pour dépasser tout ça et être conférencier ? ». Et d’ailleurs cette interview, elle fait partie des bonus de la formation privée. Et il explique que ce qui est intéressant avec les complexes, que ce soit une maladie ou le fait de se trouver trop gros, trop moche, de se trouver trop timide, de se trouver trop « quoique ce soit », c’est qu’une fois qu’on l’a accepté, ok je suis comme ça, et d’ailleurs il me le dit en rigolant : « J’ai réalisé que finalement j’étais déjà en bas. La bonne nouvelle c’est que je ne peux que monter, c’est-à-dire que je ne peux qu’utiliser ce que j’ai ». Et il m’a dit un truc magnifique : le handicap, écoutez-bien, le handicap est le moteur de l’excellence. C’est-à-dire que quand vous avez un handicap, vous n’avez pas le choix, vous devez viser l’excellence et c’est la même chose pour une difficulté, pour un complexe.

Avoir confiance en soi

Les médecins le voient, pour accompagner quelqu’un qui a une maladie, le meilleur moyen de l’aider c’est d’abord de l’accepter parce que si il ne l’accepte pas, le patient, et bien non seulement il est malade physiquement mais il va en plus être malade de l’être. On doit donc passer par une phase d’acceptation. Accepter qui on est, accepter nos faiblesses. Une fois qu’on a accepté de passer par une phase où on se dit « c’est quoi le cadeau derrière ça ? Comment je peux transformer en avantage ? ». Typiquement quand j’ai commencé à créer mon entreprise, vous imaginez pas le nombre de professionnels du métier qui m’ont dit : « Tu devrais pas être formateur si jeune » ou qui m’ont dit : « Mais créer ton entreprise maintenant, c’est trop risqué » ou qui m’ont dit : « Mais, tu devrais être salarié pendant 35 ans et ensuite faire ça ». Et je suis d’accord que l’âge peut être un handicap mais tant que j’essayais de faire le « faux vieux » entre guillemet, le « faux plus âgé », « le faux plus mature » , j’étais ni plus mature ni plus vieux ni jeune. J’étais donc pas moi.
C’est comme si justement Jean-Baptiste, il essaie de faire comme si, comme si il était vraiment comme tout le monde. Alors oui, il va conditionner sa philosophie en se disant qu’il peut faire tout comme tout le monde, fin qu’il peut faire les choses que tout le monde fait mais pas forcément justement comme tout le monde. Il va capitaliser sur ses faiblesses pour les transformer en force et c’est la plus belle chose que vous pouvez vous offrir pour finalement être heureux.

Avoir confiance en soi

Il y a d’autres clés par rapport à l’estime de soi mais le fait d’apprendre à s’aimer, en se répétant régulièrement et en se regardant dans la glace en se disant « Je t’aime » mais non pas « Je t’aime » pour uniquement ce que je trouve de bien mais aussi pour ce qui parait être un handicap et se poser la question : C’est quoi le cadeau derrière ça ? C’est quoi le cadeau d’avoir mal au genou ? C’est quoi le cadeau de ne pas être grand ? C’est quoi le cadeau de me sentir un peu timide ? A votre avis, d’ailleurs je vais vous en donner un, le cadeau de quasiment toutes les personnes timides, c’est une capacité d’écoute qui est extraordinaire. La plupart des timides que j’accompagne ont une capacité d’analyse et d’observation qui est plus poussé que les autres. A votre avis, est-ce que ça sert ?
Bien sûr. Ça aide en vente, en persuasion, ce qui explique que beaucoup de vendeurs sont des fois des anciens timides. Et d’ailleurs le cliché quand on dit « Ah lui c’est un vendeur », et bien c’est parfois une personne qui a une haute estime de lui, une forme de bagout, une forme de pseudo-charisme qui parle beaucoup mais c’est pas forcément la personne qui a le plus confiance, la personne qui impacte le plus. On dit que les meilleurs vendeurs sont ceux qui écoutent le plus.
Voici comment transformer des atouts.

Avoir confiance en soi

La cinquième étape, c’est les émotions. Les émotions, c’est le fuel de votre vie, c’est-à-dire que je reprends la voiture : on sait où on veut aller, on sait où on est, on a notre chemin pour y aller, on a un pare-brise clean et nickel lavé avec Carglass répare voilà il est parfait, c’est du monsieur propre dessus, il brille waouh c’est génial, on a les rétros tout nickel. Enfin il nous faut quoi ? Il nous faut de l’essence et l’essence c’est de l’énergie.

Je pourrais vous donner toutes les clés du monde pour avoir confiance en vous, si vous avez pas cette flamme qui rayonne d’un coup en vous pour y aller, pour passer à l’action, pour être en connexion, il ne se passera rien. Vous avez besoin d’énergie, vous avez besoin de gérer au mieux vos émotions. Je vais vous donner quelques clés dans cette conférence.

Plus vous allez développer votre capacité à gérer vos émotions, mieux vous allez avancer. Un truc intéressant, c’est que souvent dans l’univers un petit peu développement personnel, on est à la recherche du positif et presque à l’extrême. On est tellement à l’extrême de la recherche du positif que du coup, on est en rejet du négatif hors on a besoin des deux.

Avoir confiance en soi

J’ai une question à vous poser : Est-ce que le stress est une énergie positive ?
Le stress n’est donc pas une énergie positive nous sommes d’accord. Deuxième question que je voudrais vous poser : Est-ce que vous aimeriez ne plus stresser ? J’aimerais que vous marquez dans le chat si vous avez envie de ne plus stresser ? Alors je vois un « oui » général, j’ai vu mon écran défiler avec toutes les réponses : « oui oui oui » de partout et bien désolé, j’ai une mauvaise nouvelle : non seulement vous ne pouvez rien faire pour ça et en plus de ça, j’ai une deuxième mauvaise nouvelle : c’est bon signe si vous ressentez du stress. Je vais vous expliquer pourquoi.

On est d’accord que le stress est une énergie qui est très forte et quand elle est forte justement, elle nous immobilise. C’est-à-dire qu’elle nous bloque et nous empêche de passer à l’action. C’est ce moment où justement vous stressez sur votre chaise et que vous n’osez pas par exemple parler, vous exprimer entre amis, vous exprimer au travail, c’est ce moment où vous voyez cette femme au bout du bar et vous vous dites « Waouh elle me plait » et vous ne faites rien ou que vous voyez un homme qui vous plait et vous vous dites « J’aimerais bien qu’il me parle », il ne vient pas et vous ne faites rien. Voici ce que c’est le stress. Quand le stress est très fort, on commence à avoir les mains moites, à trembler, à se sentir pas bien, et avoir Martine qui dit « T’es une grosse merde. Tu vas foirer et on va se moquer de toi, et on va t’humilier encore ou comme d’habitude ou comme toujours ». Eh bien, qu’est-ce qu’on fait ? On essaie de dire à Martine : « Ta gueule ! Arrête ! Pars ! Stress pas, non arrête de stresser, stress pas » en parlant à Martine. Et qu’est-ce qui se passe ? C’est que Martine ne comprend pas le négatif, Martine ne comprends que le positif. Si je vous dis « Ne pensez pas à un éléphant bleu », à quoi pensez-vous ? A un éléphant bleu.
Martine, c’est une assistante mais en fait elle n’est pas si malintentionnée que ça, elle ne fait seulement que vous écouter.

Avoir confiance en soi

On est né avec une magnifique bio-machine qui s’appelle le cerveau. Et le cerveau est incroyablement puissant simplement, il n’y a personne qui nous a dit « Hey ! Voici le mode d'emploi. Apprends à t’en servir ». Non, on s’est à peu près débrouillé en regardant comment papa, maman faisaient pour s’en servir et des fois, très mal. On a regardé ensuite nos amis s’en servir, nos parents, nos professeurs et des fois c’est catastrophique on est d’accord. Et du coup voilà, on fait de notre mieux en disant « Stress pas, stress pas, stress pas ». Et ben je vais vous donner une image : le stress c’est comme une grande vague à l’océan, une vague de 10 mètres de haut, ah oui elle fait peur. Et vous regardez cette vague, vous la regardez droit dans les yeux à l’océan et vous dites : « Viens pas, viens pas la vague, dégage la vague ». J’ai une mauvaise nouvelle : si vous faites ça en boucle, vous allez vous prendre la vague en pleine figure et c’est ce qu’il se passe quand vous stressez. C’est le moment où c’est douloureux de se faire secouer par la vague et d’être jeté comme n’importe quoi au bord de l’eau. Et vous vous dites à ce moment-là : « Je ne veux plus stresser » et ce qui fait par exemple que justement on se met à chercher comment gérer son stress, comment ne plus stresser mais sur cette même vague, il y a un type, un type qui a les cheveux blonds, les cheveux longs, qui a les carrés de chocolat, qui est musclé, bronzé, qui a la classe, un sourire Freedent et qui plait à tout le monde. On appelle ça un surfeur et il est sur la vague, il est sur la même énergie, cette même énergie qui est puissante et il a l’air d’en profiter, il a l’air d’être content d’être sur cette vague.
C’est incroyable ! Il y a un mec sous la vague, qui s’appelle lui-même « le stressé », « le timide », « l’inconfiant » et qui en a marre, et l’autre qui est en train de dire « Waouh génial ! ». Et pourtant, il y en a un qui appelle ça le stress, l’autre il appelle ça l’adrénaline. Et si on mettait des capteurs sensoriels sur leur corps, on se rendrait compte qu’il y en a un qui a le pouls qui s’accélère, et l’autre aussi. Il y en a un qui a les mains moites, et l’autre aussi. Et qu’il y en a un qui a le système sensoriel qui s’accélère et l’autre aussi. C’est la même chose , c’est le sens qu’ils donnent à ces deux énergies.

Avoir confiance en soi

Je regardais une interview d’un sportif qui fait des arts martiaux et qui disait : « Ce n’est pas ce qui nous arrive qui conditionne notre vie, c’est comment on y réagit. La vague est là. Vous avez le choix de vous la prendre en pleine figure toute votre vie ou vous avez le choix de développer cette philosophie du surfeur, d’apprendre à surfer sur la vague.
Et j’imagine qui si vous êtes là, c’est que vous avez envie d’être un surfeur, un surfeur qui rayonne, un surfeur qui est lui-même. Deviens qui tu es. Sois toi-même. Sois l’acteur de ta vie, le capitaine de ton âme. J’imagine que vous voulez ça. Vous avez l’opportunité d’être ça en apprenant à gérer vos émotions.

Je vais vous délivrer quelques clés rapidement pour gérer vos émotions. Vous allez me dire : « Je les connais déjà » et je vous invite plutôt à les pratiquer. La première, c’est le sourire. Le sourire c’est quelque chose de magique parce que ça a deux impacts direct. Le premier, il est physiologique. Quand vous souriez, votre corps se transforme, vos pensées se transforment et vous ne pouvez plus trop penser au négatif. Deuxième impact et c’est une dédicace à mon grand-père, il s’appelle Yves donc dédicace à Yves ce soir : « Pour récolter, il faut semer ». C’est évident ou pas ?
Il y a pourtant des gens qui me disent qu’ils voudraient récolter puis semer, ils me disent qu’ils mettront de l’argent de côté le jour où ils auront de l’argent. C’est bizarre. Ils iront à la salle de muscu le jour où ils seront musclés. Ben oui parce que la salle de muscu, c’est réservé aux mecs musclés. C’est un peu la poule qui pond l’œuf, on ne sait pas comment ça a commencé. C’est « je me lancerai des défis le jour où j’aurai confiance. Non ! Je sème pour récolter. Et quand je souris, je sème du positif. Qui dit semer dit récolter mais ce n’est pas une égalité.

Avoir confiance en soi

La deuxième loi que m’a donné mon grand-père, c’est : « Quand tu sèmeras, tu ne récolteras pas forcément tout de suite. Tu vas devoir attendre et entretenir. Donc semez du sourire, semez du positif. Vous allez du coup influencer la qualité de votre environnement, de votre terreau positif. Si on reprend l’exemple de la voiture, contrairement aux pilotes de rallye, vous avez la possibilité d’influencer la qualité de la route et de la qualité des personnes qui vous regardent en souriant. Quand vous souriez, on vous renvoie un sourire, c’est magique, c’est automatique. Vous imaginez quand je souris dans mes formations, et que je reçois des sourires, à votre avis, est-ce que c’est plus facile pour moi d’être confiant ? Oui. Imaginez qu’on vous sourit, est-ce que c’est plus facile pour vous d’être confiant ? Oui. Donc commencez par sourire. Alors, je vais vous révéler une clé que m’a donné Lorenzo Pancino pour apprendre à avoir un sourire.

Je vais d’ailleurs faire deux types de sourire, vous ne me voyez pas et vous allez faire la différence. Là je suis dans un sourire mécanique, c’est-à-dire que j’ai juste utilisé les muscles de ma mâchoire et ça n’a eu aucune influence sur ma voix. Je vais maintenant faire un autre type de sourire. Voilà j’ai donc fait un autre sourire. On dit qu’un sourire s’entend au téléphone, qu’un sourire se voit au téléphone et ce n’est pas un hasard, c’est qu’un sourire a un impact sur nos émotions. La clé pour faire un vrai sourire, c’est cette simple phrase que Lorenzo m’a donné, faites la avec moi : « Waouh c’est génial ! » Faites-la plusieurs fois : « Waouh mais c’est génial ! », « Waouh mais c’est génial ! » et après ça, dites une phrase banale, par exemple : « Je m’appelle » et dites votre prénom. « Je m’appelle David Laroche » et ensuite vous faites : « Waouh mais c’est génial !  Je m’appelle David Laroche », ça change tout. Et plus vous allez vous habituer à vous connecter à cette fréquence positive, mieux vous allez pouvoir diffuser du positif. Entrainez-vous à sourire en élevant la fréquence. Deuxième chose énormément impactante, c’est : votre capacité à élargir votre posture, à écarter les bras, ça a une influence sur comment circule votre énergie parce qu’il faut imaginer que l’énergie elle doit circuler. L’eau qui stagne, elle meurt. Si vous ne faites rien pour aimer plus votre conjoint, vous l’aimez moins ; Si vous faites rien pour vous muscler, vous perdez du muscle. Tout a besoin de circuler et les choses circulent mieux en ligne droite. Imaginez que votre énergie a besoin de circuler entre la tête et vos pieds et si vous n’êtes pas droit, et bien c’est comme essayer de faire du mini-golf avec un parcours en zigzag, vous allez mettre des heures à passer.

Avoir confiance en soi

Si c’est une ligne droite vers le trou, c’est plus simple. Facilitez les choses en vous écartant, en vous ouvrant. Ca a un impact sur votre physiologie et ça a un impact sur le charisme que vous dégagez auprès des gens. Voici les deux clés pour la gestion de l’énergie, il y en a d’autres.

Sixième chose, sixième étape de cette méthode, les relations : améliorer sa capacité à communiquer et rentrer en lien. C’est quand même un élément fondamental de la confiance en soi et personnellement, le fait d’avoir développé ma confiance me permet aujourd’hui d’être non seulement plus riche financièrement, plus riche intellectuellement, plus heureux, plus épanoui, de rentrer en contact avec des gens qui m’inspirent simplement parce que j’ai pu développer cette confiance, j’ai pu développer ma capacité à être dans une « soirée réseau » à rentrer en lien avec les gens, à apprécier qui ils sont, à me faire apprécier.

Je vais vous donner une clé pour développer votre capacité à améliorer vos relations humaines. Cette clé-là, écoutez-bien, c’est de parler des autres. Parlez des autres en vous concentrant sur ce qui peut être de magique chez eux. Vous allez voir que, simplement si vous focalisez votre attention, comme dans l’étape évaluation où vous l’avez fait sur vous, sur les forces que peut avoir une personne, sur ce qui peut la passionner et vous l’invitez à parler de ça. Vous allez vous sentir facilement confiant et la clé pour se sentir confiant, c’est de donner. Quand je donne aux autres, je ne peux pas stresser. Si je vous donne quelque chose, je ne peux pas stresser. Vous ne pouvez pas me critiquer quand je vous donne. Vous pouvez être déçu, un petit peu mais vous ne pouvez pas me critiquer alors donnez de vous-même, donnez de votre positif. La clé pour les relations, c’est d’être dans une posture de don de votre énergie, de votre temps, de votre argent. Soyez en train de donner et plus vous allez vous concentrer sur ce que vous êtes en train de donner, plus vous allez apporter. Si vous êtes en train de faire une prise de parole en public et que vous vous dites : « Ok, qu’est-ce que j’apporte aux gens ? Est-ce que c’est important pour moi de donner aux gens ? ». Vous allez voir que votre pression va diminuer. Et si vous vous dites : « Mais, qu’est-ce que j’apporte finalement à cette fille ou à cet homme ? ». Vous vous rendez compte que vous lui apportez du positif, vous faites en sorte qu’il passe un meilleur moment. C’est beaucoup plus facile d’avoir confiance en soi et d’entretenir des liens.

Avoir confiance en soi

Deuxième clé, c’est : les silences. Entrainez-vous à vous habituer avec les silences. Quand on est stressé ou sous adrénaline, notre perception du temps est transformé. C’est des choses que j’ai vues d’ailleurs dans toutes mes formations. Je suis certifié en programmation neurolinguistique et on a des phénomènes de distorsion temporelle. Notre rythme cardiaque est tellement élevé que du coup, pour nous protéger d’un potentiel danger, nos sens captent les informations plus vite et c’est ce qui fait qu’on a l’impression en cas de stress de faire des blancs qui durent des heures et pour éviter ça, on accélère le débit et on fait « heuuuu ». Habituez-vous à faire des silences par petit pas. Faites des petits pas, c’est-à-dire : habituez-vous quand vous parlez, à un moment donné, à accepter d’être dans une posture où il y a un silence. Vous allez voir que non seulement ça améliore la qualité de la relation. Vous faites une porte pour que l’autre parle et en plus de ça, vous donnez de l’impact aux choses que vous dites quand vous faites un silence juste avant.

Avoir confiance en soi

Allez, une dernière clé, c’est bonus ce soir pour lier des relations, c’est : faire fluctuer l’énergie. La clé pour tout dans la vie, c’est le mouvement et vous pouvez faire bouger beaucoup de choses au-delà de votre corps. Vous pouvez bouger votre intonation, votre énergie, la durée de vos silences, la puissance de vos sourires et c’est la clé pour captiver. Si par exemple, je parlais toute le temps en haute énergie et je vous dis : « On va faire une conférence sur la confiance en soi et dans cette conférence, on va voir 7 étapes clés pour muscler votre confiance en vous » en 10 secondes je vous ai saoulé, je vais vous fatiguer.
A l’inverse, si je reste en basse énergie : « Alors ce soir, nous allons voir des clés pour travailler votre confiance en vous et dans cette conférence, nous allons voir différentes étapes qui permettent de progresser par petit pas », alors là je vais pas vous fatiguer, je vais vous endormir. Ça donne le même résultat en fait, c’est-à-dire que ça nous met en position horizontale, ça met l’interrupteur de haut à position horizontale pour l’éteindre. La clé, c’est de varier l’énergie, c’est-à-dire de dire « Waouh c’était génial, hier je suis allé au cinéma et tu sais ce que j’ai vu ? J’ai vu un truc tout simplement INCROYABLE. A un moment donné, le héros principal trébuche et juste après, il lui arrive tout un tas de trucs comme ça ». Voilà, j’invente avec vous.
Mais faites circuler par exemple l’énergie, vous allez voir comme c’est incroyable pour captiver et vous sentir mieux parce que ça devient musical, vous êtes dans un flow.

Avoir confiance en soi

Septième étape qui permet de passer au niveau au-dessus. Je vous disais que cette méthode fonctionne par intégration. La méthode que j’ai créée est en 7 étapes donc : destination, évaluation, organisation ou plan d’actions, ensuite perception ou estimation, vous l’appelez comme vous voulez, on avait ensuite le fait de travailler sur nos émotions et sur nos relations, sur notre communication et enfin pour refaire un cercle et repasser par destination, on passe par le pilier évolution, qui nous permet d’intégrer au niveau des réflexes, des attitudes.

Je voudrais qu’on revienne sur un élément essentiel mais avant ça, je vais vous mettre 2 secondes de la musique et me bouger un petit peu et boire un coup.
Je suis à nouveau là, vous pouvez voir que j’applique moi-même mes clés. C’est pas une question de confiance mais pour gérer mon énergie. Je suis allé un peu boire et me secouer, ce qui fait que je suis à nouveau à fond avec vous pour qu’on avance et qu’on monte la barre.

Avoir confiance en soi

Je voudrais qu’on parle de cette fameuse et magique et inoubliable zone de confort. Waouh. La zone de confort. Comment l’élargir ? La clé pour l’évolution, c’est d’élargir votre zone de confort. La zone de confort, c’est quoi ? C’est une zone qu’on pourrait dessiner au sol comme toutes les choses que vous avez faites un certain nombre de fois et qui fait que vous êtes à l’aise dans cette zone. C’est toutes les habitudes que vous avez, toutes les choses que vous avez faites un certain nombre de fois pour vous dire : « ça je maitrise, ça c’est ok, ça c’est bon pour moi » et du coup ben qu’est-ce qui se passe ? Vous ne stressez pas, c’est bizarre. Vous l’avez fait 10 fois, prendre 15 fois le même chemin pour aller au travail, ça ne vous stresse pas, parler à votre meilleure ami, ça ne vous stresse pas, c’est une habitude. Mettre vos lacets, ça ne vous stresse pas et pourtant ça a pu vous stresser il y a quelques années, marcher ça ne vous stresse pas, c’est une habitude.

Cette étape évolution est pour moi, la plus puissante de cette conférence. Je vais vous demander d’être très attentif. Si on reste dans notre zone de confort, c’est lié à nos peurs, c’est-à-dire que dans votre zone de confort, on a pas de stress, on maitrise mais si on fait ça, c’est pour éviter la peur et la douleur d’en sortir. La clé que je vais vous donner a quelque chose de particulier et j’ai une question à vous poser et j’aimerais que vous répondiez dans le formulaire de question : « Qui a déjà vu une plante pousser ? » et mettez-moi « oui » dans le formulaire de chat. Qui a déjà vu une plante grandir et pousser ? Alors là je suis très surpris parce que je vois que des « oui ». Personnellement, je n’ai jamais vu une plante pousser. J’ai une plante à côté de moi, je la regarde et je ne la vois pas grandir et vous vous avez vu une plante grandir ?! Waouh ! Mais comment vous faites ?
Alors peut-être un bambou qui pousse d’un centimètre par jour mais encore. Pour arriver à le voir grandir, c’est quand même incroyable. Non, la réalité c’est que vous ne l’avez pas vu grandir. Vous l’avez vu en comparant l’état désiré à l’état présent. C’est comme ça que vous avez évalué si vous avez avancé, si la plante avait avancé.

Avoir confiance en soi

L’étape évolution, ce que je vais vous révéler dans l’étape évolution, c’est quelque chose que je vous ai déjà donné au fur et à mesure de la conférence est aussi insignifiant que voir une plante grandir mais aussi puissant qu’un chêne peut faire plusieurs mètres de haut. C’est insignifiant mais relativement puissant. Aussi insignifiant qu’un courant d’eau peut graver dans la roche au fil des années mais relativement puissant pour faire ce que l’homme ne peut pas forcément.

Je vais donc vous proposer ça, c’est-à-dire que si vous sortez de votre zone de confort, vous avez peur, vous expérimentez de la douleur. Vous êtes donc dans un confort à court-terme pour un inconfort à long-terme. Pourquoi ? Parce que dans 10 ans, avoir la même zone de confort qu’aujourd’hui, est-ce que c’est vraiment confortable ? Est-ce que c’est agréable ? Est-ce que ça vous plaît ? Non. C’est pas agréable de constater qu’on a pas avancé pendant 10 ans, qu’on a toujours pas les finances qu’on veut, qu’on a toujours pas la relation qu’on veut, qu’on a pas le conjoint qu’on veut, qu’on a pas l’éducation qu’on veut, qu’on a pas fait le voyage qu’on voulait et qu’on a passé 10 ans de notre vie a voir passer notre vie. C’est pas agréable, c’est inconfortable et je vous disais que si on ne sort pas de sa zone de confort, c’est à cause de nos peurs. Malheureusement, si ce n’est pas nous-même qui gérons nos peurs, c’est la vie qui va s’en charger pour vous. C’est-à-dire que si c’est pas vous qui prenez en charge votre vie, la vie s’en charge. Parce qu’en fait, ça n’existe pas de stagner. Ca remet en cause ce que je viens de dire et c’est volontaire. Ça n’existe pas la stagnation. Si vous n’aimez pas plus votre conjoint chaque jour, vous l’aimez moins et vu que la vie n’aime pas ce qui stagne, elle prend en charge les choses pour transformer et comment ça se passe ?
Elle vous prend par le short et vous éjecte de votre zone de confort pour vous envoyer à 10 mètres, à 10 mètres. Vous êtes trop loin pour même la toucher avec votre main. C’est un petit peu comme sauter en parachute en détestant sauter en parachute. C’est se retrouver en plein milieu des airs et on a rien auquel se raccrocher et c’est à ce moment-là où vous vous dites : « Merde ! La vie est dur ! La vie est dur avec moi ! Et je stresse, j’ai le cœur qui bat, et pourquoi ça m’arrive ?! Pourquoi il m’arrive toutes ces merdes ? Pourquoi ? Pourquoi j’en suis là ? Pourquoi j’arrive pas à avoir confiance en moi ? Pourquoi je rate mes examens ? Pourquoi j’arrive pas à parler à ces inconnus? Pourquoi j’arrive pas à faire ça ? ». Bah ouais, parce que c’est la vie qui le fait pour vous. Alors, il va soit se passer un déclic mais la plupart du temps ça va renforcer un cercle vicieux. Un cercle qui s’appelle : croyance, expérience. Je crois que je ne suis pas confiant et la vie vient de m’offrir une opportunité excellente de souffrir en prise de parole, d’être nul en prise de parole et de croire de plus en plus que je suis nul et donc d’aller vers le bas et donc de dire : « La vie est dure. Snif, la vie n’est pas sympa avec moi. Je n’aime pas la vie ». Ça c’est un choix.

Avoir confiance en soi

Ou alors je transforme et j’inverse : je prends le manche, je décide de prendre le manche. Comment je fais ? J’inverse. Inconfort à court-terme pour confort à long-terme. C’est moi-même qui vais prendre mon pied et qui vais le mettre en dehors de ma zone de confort mais la différence, c’est qu’il est à 2 centimètres, 10 centimètres et que j’ai mis un seul pied. J’en ai un dedans et un dehors, un dedans et un dehors. Je peux le re-rentrer ou je peux l’écarter plus loin, c’est-à-dire que je m’habitue consciemment et sciemment à la douleur.

Et donc petit à petit, par petit pas, j’élargis ma zone de confort. La règle des petits pas a deux sous-règles. La première règle : c’est des petits pas, faites des choses qui sont accessibles pour vous, que vous savez que vous avez des grandes chances de réussir mais qui vous stressent un petit peu.

Avoir confiance en soi

Deuxième règle des petits pas : c’est que c’est tous les jours les petits pas. Il s’agit pas de faire comme la tablette de chocolat où on se dit : « Allez, je mange pas de chocolat et pendant 5 jours, on n’en mange pas, le sixième jour, on en mange pas, le septième jour on en mange pas et le huitième jour, oh allez juste un petit carré aujourd’hui. J’ai le droit, c’est pas si calorique. Et puis le neuvième jour, le dixième jour je ne mange pas de chocolat et le onzième jour, oh juste deux-trois petits carrés de chocolat et puis le lendemain, bon allez j’en mange pas, et puis le lendemain j’en mange et j’ai tout fini, j’arrête. C’est comme la salle de sport pour les hommes : je m’inscris à un programme de 500 euros et j’en fais le premier mois, j’en fais une partie du deuxième mois, quasiment plus le troisième mois et plus rien après.

Avoir confiance en soi

La méthode des petits pas, c’est aussi doucement qu’une plante qui grandit mais ça va aussi haut qu’un chêne qui grandit. Et la magie de la méthode des petits pas, c’est que c’est pas une croissance linéaire, c’est pas « Y=X », c’est-à-dire que vous allez commencer par décroître, descendre, avoir moins de résultats pour ensuite rentrer dans une courbe exponentielle. Un petit pas pour moi aujourd’hui, c’est savoir que Bernard Tapie passe à Paris, la veille, prendre un billet de train à la dernière minute, le payer 100 euros, prendre une place de théâtre en carré d’or, aller à Paris, m’y rendre deux heures avant, socialiser avec tout le monde autour, discuter avec le directeur technique, avoir rédigé une lettre pour Bernard Tapie, lui dire : « Est-ce que vous pouvez le lui apporter dans sa loge ? », qu’il aille l’apporter à Bernard, que Bernard dise : « Je vous la fait en court, non finalement je n’accepte pas les interview », que je continue de socialiser avec les gens, jusqu’à avoir une des personnes qui me dise : « Bernard Tapie sort à tel endroit », profiter pour rédiger une deuxième lettre, regarder la scène, attendre Bernard Tapie pendant 30 minutes, vous imaginez le stress qui monte en moi. Et Bernard Tapie qui arrive, je lui sert la main, je lui propose une deuxième fois, il me dit « non c’est bien, c’est super mon petit », que je me remette devant lui, qu’il me dise : « Nan mais c’est bien ce que tu fais mais désolé c’est un problème de temps », qu’il avance, que je me remette une troisième fois devant lui, qu’il sorte juste devant sa voiture métallisée, que je lui mette la main sur l’épaule et que je lui donne ma lettre et lui dise : « Non c’est pas la même que la première », qu’il me dise : « Ok, je vais la lire ». Je ne crois pas forcément que ça va marcher mais ce qui est sûr c’est que j’ai fait mon job, j’ai brûlé mon bateau, c’est-à-dire que j’ai tout donné et je suis fier de moi pourtant je n’ai pas réussi.

Avoir confiance en soi

Voici un petit pas pour moi aujourd’hui alors qu’un petit pas il y a 10 ans, c’était lever la main. Donc pourquoi je vous dit ça ? C’est que la douleur ressentie pour moi était la même que mon petit pas où je levais la main mais c’est exponentiel. La douleur ressentie est la même par contre la taille des petits pas est finalement de plus en plus grande ce qui fait que vous avez de plus en plus de résultats et ce qui fait qu’en suivant la méthode que je vous ai donnée, en suivant ces étapes, vous allez développer votre confiance en vous de façon exponentielle et faire qu’en un temps très court, vous avez confiance en vous. Donc je vous invite à vous poser chaque matin la question : « Qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui qui va me permettre de faire quelque chose de nouveau ». Faites tous les jours quelque chose de nouveau.

Regardez le film « Yesman » dans lequel il dit « oui » à tout. Vous allez voir que ça coûte des fois mais que globalement la vie lui offre tout un tas de choses.

Avant de passer et de clôturer ces clés, je voudrais vous poser une question : « Qui parmi vous aimerait ne plus souffrir ? » Vous m’avez dit « oui » tout à l’heure donc je ne vais pas vous demander de ré-écrire. Je voudrais par contre savoir si vous aimeriez, quand vous mettez la main sur une plaque électrique, ne plus avoir mal ? Alors oui apparemment, c’est toujours 50% qui me dit « oui », 50% qui me disent « non ».

Je vais vous faire imaginer que vous êtes en train de parler à un ami en soirée et la plaque de cuisson est dans votre dos et pour vous adosser, fin pour vous tenir, vous mettez la main en arrière, vous vous appuyez et vous mettez la main sur la plaque de cuisson mais vous ne ressentez rien. Bonne nouvelle ou mauvaise nouvelle ? Votre peau va fondre. Vous allez le réaliser 20 minutes plus tard en regardant vos doigts, en voyant vos os en disant : « Oh merde ! » parce que vous ne ressentez rien. La douleur, c’est un signal. C’est un signal qui nous dit : « Hey ! Attention, danger ou opportunité. Danger ou opportunité ». C’est vous qui avez le choix d’en faire soit un danger soit de profiter d’une opportunité. C’est-à-dire que la vie nous dit : « Attention, il se passe quelque chose d’important pour toi. Si vous stressez, c’est qu’il se passe quelque chose d’important. Vous ne stressez pas quand ce n’est pas important. Vous avez donc besoin de ce stress. Vous devez donc avoir une forme de gratitude en vous disant : « Waouh c’est génial, j’ai un petit pas à faire, je stresse, je suis en train d’élargir ma zone de confort ».

Avoir confiance en soi

Je vais vous donner 2 petits bonus tout simples. J’en avais parlé au début en parlant de la destination mais de travailler sur votre pourquoi. Je reviens volontairement là-dessus pour vous raconter simplement une anecdote pour vous illustrer le pourquoi.

J’étais assis en cours, je savais exactement et je connaissais les 6 étapes précédentes et notre professeur nous dit : « Je voudrais un volontaire pour aller parler en public, faire de l’improvisation et je lui réserve une surprise ». Personne ne bouge et j’applique les 6 clés précédentes, et je suis stressé, je me dis « merde, tu vas pas y arriver ». Et je me dis « Qu’est-ce qui est important pour toi ? ». Du coup, je passe du confort de pas bouger à l’inconfort justement d’y aller transformé en l’inconfort de ne rien faire au confort d’y aller. Je m’explique : parce que du coup je commence à avoir des images mentales de mon rêve, des sons de mon rêve et comme si il y avait une personne qui prenait la feuille et qui déchirait mon rêve si je ne passais pas à l’action. Et là, je vous invite à aller loin en vous disant : « C’est quoi le prix à payer si je ne bouge pas maintenant ? » et à force de me poser la question et de ressentir de la douleur. On peut utiliser la douleur comme vecteur de motivation, je me suis dit : « Non, ce n’est plus douloureux de ne rien faire et donc c’est plus plaisant de faire quelque chose. » On est motivé que par deux choses : quitter la douleur et rechercher le plaisir. J’y suis allé. Sachez exactement pourquoi vous le voulez et posez votre question « Qu’est-ce qui est important ? »

Avoir confiance en soi

Deuxième chose, je vais vous raconter une anecdote qui date de seulement 2 mois et vous allez dire « Il est fou d’en parler ». J’étais il y a 2 mois dans un évènement entrepreneur dans une salle de 200 personnes où j’allais devoir parler devant 200 personnes. Vous allez me dire : « Rien d’extraordinaire », je suis habitué à le faire, il n’y a pas de problèmes. Mais cette fois-ci, c’était pas 200 étudiants ou 200 clients, c’était 200 entrepreneurs dont un jury d’entrepreneurs particuliers, avec des financiers et on avait en plus de ça qu’une seule minute pour parler de son projet et quand je vous dis une minute, c’est qu’il y avait un chronomètre avec marqué « 59 secondes, 58, 57 » et à 0 seconde, ça coupe le micro. En plus de ça, on était en file indienne et j’étais le quarantième parce que j’en avais profité, alors que tout le monde se déplaçait pour rentrer en contact avec des personnes connues, des personnes que je vais d’ailleurs sûrement interviewer. Et je me retrouve quarantième dans cette file d’attente à faire un pas toute les minutes. Le stress qui monte dans un environnement où tous les gens de la file sont stressés, et vous savez ce qu’il s’est passé à 1 minute de passer, j’ai eu le cœur qui battait, les mains moites et j’ai eu l’impression de me retrouver 10 ans en arrière, j’ai perdu l’énergie dans mes jambes, c’était un truc incroyable et j’ai eu Martine qui m’a dit : « Mais, David, tu es formateur en confiance en soi et tu stresses ? Comme ça là ? Mais tu n’as pas honte ? T’as vraiment pas honte ? ». C’était dur. Alors j’applique les 7 clés précédentes. Ça commence à aller mieux, ça commence à aller bien mais je vais vous dire quelque chose : la vie ne nous demande pas d’être bon ou d’être bien. Quand on est un bon mari, ça se finit mal. Quand on est juste un bon vendeur, ça se finit pas très bien. Et vous savez dans la salle, des bons il y en avait, je pense, plus d’un et en étant bon, j’aurais juste eu le droit à éviter l’humiliation et ne pas avoir ce qui était important pour moi, qui était de convaincre par rapport à mon projet. J’avais donc un choix : le choix de rester là ou d’appliquer une dernière clé, une clé qui n’est pas évidente à développer et je vais vous inviter à travailler là-dessus de façon intuitive. Bien sûr dans mes formations, j’aide et j’explique le processus pour créer ce truc-là, qui s’appelle l’ancrage et qui m’a permis de sortir de situations. L’ancrage, c’est quoi ? C’est une association entre une émotion et une sensation, entre ce que je capte avec mes sens et ce que je ressens. Votre cerveau fait continuellement ça.

Avoir confiance en soi

Vous avez sûrement une musique que vous avez déjà entendue et une musique qui vous met dans une bonne énergie. A l’inverse, vous avez peut-être été largué en musique et vous détestez cette musique. Et notre cerveau fait ça naturellement mais on peut provoquer ça et d’ailleurs, je ne sais pas ce que vous en pensez mais je lisais un article du Figaro et qui disait que Tsonga, notre joueur français avait battu Rafaël Nadal parce qu’il avait accepté la préparation mentale. Dans la préparation mentale, ils font justement et développent des ancrages. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve que ce genre d’outils ne devraient même pas être réservés aux personnes qui ont un compte en banque d’1 million, un compte en banque de 6 chiffres et plus. Je crois que ça devrait être accessible à plus de monde et heureusement, dans mes formations de maitres-praticiens, de coach, j’ai appris à m’en faire à moi déjà et aider les autres à créer les leurs. Je pense que c’est important pour réussir un entretien d'embauche. Je l’ai fait avant beaucoup de mes prises de parole, avant beaucoup de mes sorties, bref. Là je suis dans cette fille stressé et je suis à 1 minute de passer. Personnellement, j’ai un auto-ancrage, c’est-à-dire un ancrage que je peux déclencher seul, qui est relativement puissant mais relativement surprenant. Je vais vous inviter à reculer, à prendre du recul, je vais vous le faire. C’est un son associé à un geste associé à des images mentales et ça donne ça : « YES ! YES ! YES ! ». Quand je fais ça, je me mets dans une énergie différente et je vous assure que c’est juste incroyable. Imaginez que vous puissiez avoir ce type d’ancrage. Pas forcément avec un « yes », pas forcément avec autant de bruit, mais quelque chose qui active, comme un interrupteur, en un claquement de doigt, un sentiment de puissance. J’avais donc ce choix de me dire : « Est-ce que je fais ça devant 200 personnes ? » Vous allez me dire : « Il ne l’a quand même pas fait devant 200 personnes?! ». Et bien je suis monté sur scène et j’ai fait 2 « Yes », pourquoi ? Parce que j’ai préféré prendre le risque de surprendre des gens dans la salle que d’être bon parce qu’en faisant ça, je prenais aussi le risque d’être excellent, de me sentir bien et d’exprimer au maximum qui j’étais. J’ai donc fait mes 2 « Yes » avec un micro dans la main devant 200 personnes sur une esplanade. Il y avait d’ailleurs entre autre Thierry Boiron dans la salle, il y avait des entrepreneurs comme ça qui pèsent lourd en chiffre d’affaire et j’ai fait mon auto-ancrage et de suite, je pense que j’étais la personne la plus calme parce que ça m’a monté en énergie. J’étais calme, en posant chacun des mots parce que j’avais confiance en moi.

Avoir confiance en soi

Ce que je vais vous inviter maintenant à faire, parce que je vous ai donné 2 bonus supplémentaires, j’ai toujours à cœur de donner plus que ce que vous attendez, je vais vous inviter maintenant à me poser des questions. On va prendre encore quelques temps, je vais répondre à quelques questions soit concernant, alors, je vois déjà certaines personnes qui me demandent comment participer à des formations, alors soit des questions sur le contenu, la confiance en soi, ou sur mes formations privées parce qu’en Octobre, je vais lancer une formation privée pour développer la confiance en soi. Il va y avoir ce qu’on appelle un lancement en Octobre. J’ai déjà fait rentré des premières personnes d’ailleurs dont Mario qui est là donc qui suit les premières vidéos à un rythme voilà, il va pouvoir bénéficier de cette méthode-là. J’ai décidé d’ouvrir, je le fais à peu près à chacune de mes conférences, d’ouvrir seulement l’accès à cette formation privée à 2 personnes par conférence en ligne, c’est la dernière ce soir donc pour les personnes qui démarrent avant, je vais faire comme la dernière fois pour que ce soit comme Mario, qu’il n’y ait pas d’écart de prix, d’écart de règle du jeu. On va créer un code coupon. Alors, ce code coupon on va le faire à la date d’aujourd’hui. Je vais vous le créer en direct. En attendant, pendant que je créé le code coupon à la date d’aujourd’hui, à me marquer des questions pour que j’y réponde personnellement. Vous avez l’opportunité que je prenne le temps de vous répondre. Donc marquez moi des questions de contenu ou sur la formation, par rapport à des choses qui seraient importantes pour vous le temps que je remplisse ça. Alors je remercie d’ailleurs Mario qui me dit « Je me réjouis de suivre le cours », merci Mario et tu vas voir, les prochaines vidéos je pense qu’elles vont te plaire. Alors je vais vous mettre juste de la musique en attendant.

Avoir confiance en soi

Alors le code coupon, je vais vous l’envoyer à tous. Donc ça sera : 19082012. Alors voilà, il ne va fonctionner que pour les deux premières personnes. Donc on me demande, je vais répondre aux questions avant de m’occuper de créer ce code. Alors, on me demande « A qui s’adresse la formation ? ». Alors la formation s’adresse à 2 types de personne : soit aux personnes qui se considèrent comme timide et qui ont envie de enfin s’en sortir. Ca s’adresse à des personnes qui recherchent quelqu’un qui correspond aux critères que je vous ai donné, quelqu’un qui est passé par ce stade d’évolution de la confiance, qui est formé à l’accompagnement humain, qui est allé voir un peu ailleurs ce que faisaient d’autres professionnels et qui est capable d’apporter d’autres sources. Ca s’adresse aussi aux personnes qui ont déjà confiance en elles mais qui ont conscience qu’en poussant, en élevant la barre, vous pouvez aller plus haut. Ca s’adresse tout simplement à des personnes qui désirent avoir des résultats dans un domaine précis qui est important pour elles, je vous ai dit, le domaine que vous avez choisi, que ce soit financier, que ce soit entrepreneuriat, que ce soit les vacances, les relations de couple, la séduction, une personne qui désire avoir des résultats et qui a conscience que la confiance en soi c’est le pilier. Voilà à qui s’adresse cette formation.

Avoir confiance en soi

On me demande si elle est accessible depuis le Québec. Alors, c’est l’intérêt de cette formation car de représentation, je vous avais dit que je fais surtout des formations et du coaching individuel donc en présentiel. Je reçois beaucoup de mail régulièrement de personnes qui me disent : « Mais, j’habite au Québec ou j’habite en Afrique et j’aimerais bien accéder à tes formations mais je ne me vois pas voyager ou prendre un avion. C’est de cette idée que j’ai conçu cette méthode en ligne pour la formation. Donc elle est bien sûr accessible au Québec et elle est accessible avec une connexion internet et simplement un ordinateur. Si vous avez pu suivre cette formation, vous pourrez accéder à la formation.

Avoir confiance en soi

On me demande combien elle coûte. Alors en Octobre, elle va coûter 100 euros par mois, 97 euros par mois pour être plus exact et l’objectif de ces deux codes coupon, fin ces codes coupon unique pour les premières personnes qui vont saisir cette opportunité, c’est d’y accéder à – 50%, c’est-à-dire 50 euros par mois.

Avoir confiance en soi

Alors on me demande aussi « Qu’est-ce qu’elle contient ? ». En fait elle contient des vidéos dans lequel on passe par ce processus de formation, c’est-à-dire qu’il y a une vidéo par étape : destination, évaluation etc. On passe par les 7 étapes. Ensuite, on voit comment repasser au niveau au-dessus, c’est-à-dire qu’on monte du niveau débutant à moyen pour repasser à nouveau par ces étapes, on re-clarifie les objectifs avec des nouveaux outils plus puissants. A chaque cycle, on passe par des outils plus puissants pour clarifier ses objectifs, pour voir mieux qui je suis et comment je fonctionne, pour savoir comment mieux définir les actions et les défis pour y aller, pour améliorer mes relations de couple, mes relations tout court et mon charisme, pour mieux gérer mon énergie et ma motivation, pour passer à l’action, pour améliorer ma capacité à m’aimer, m’accepter et mon estime de moi et de continuer de rentrer dans une dynamique d’évolution.
Elle contient donc des vidéos, à compter d’une par étape et l’idée, c’est de passer par 7 étapes en 21 jours et de recommencer tous les 21 jours. Elle contient aussi l’intégralité des interviews que je réalise auprès de personnes qui sont reconnues et qui révèlent leurs secrets pour avoir développé leur confiance donc vous aurez des interviews jusqu’à 1h avec des personnes comme Thierry Boiron, avec des personnes comme Olivier Roland, comme Ortega des écoliers qui remplissent le théâtre du Bobino à Paris, vous aurez l’intégralité des interviews pour développer votre confiance en vous tout simplement. Alors, je vous invite à me poser vraiment vos questions. On me pose beaucoup de questions par rapport à la formation, je vois que vous avez envie d’y participer. Est-ce que vous avez des questions par rapport au contenu, par rapport à comment développer votre confiance en vous pendant que je suis avec vous ?

Avoir confiance en soi

Alors, on me demande de donner le lien pour y accéder donc je vais le donner du coup : alors ne vous inscrivez pas tout de suite parce que vous avez besoin du code coupon. Donc le code coupon est inscrit. Vous pouvez l’utiliser sur le site vous pouvez dès maintenant profiter de cette formation pour 50% du prix, accéder aux vidéos toutes les semaines, aux interviews exclusives et privées que j’ai pu réaliser avec des personnes qui sont reconnues comme les meilleurs et enfin, on a régulièrement des sessions en privé comme celle-ci que je commence à organiser à partir du troisième mois, surtout 2 mois et demi dans lequel je réponds spécifiquement aux questions. Vous avez en plus de ça, des défis à réaliser pour passer de la théorie à l’action.

Avoir confiance en soi

Alors, c’est intéressant parce que c’est la première soirée où on me pose des questions uniquement sur comment accéder à la formation. Donc, on me demande combien de dispo faut-il ? Alors c’est simple, on la suit à son rythme car mes vidéos ne sont pas enlevées. Vous avez accès à volonté et vous avez accès illimité, c’est-à-dire qu’une fois que vous avez accès aux vidéos, vous pouvez les récupérer et les garder pour vous, les regarder en boucle autant de fois que vous voulez pour continuer de progresser.

Alors on me demande comment régler. C’est tout simple, vous allez sur la pageet vous tapez le code donc : 19082012, vous verrez le prix changer et vous pourrez payer par PayPal en paiement sécurisé.

Donc combien de temps a-t-on accès ? J’ai déjà répondu, à volonté.

Avoir confiance en soi

Le principe de la formation, c’est de faire partie d’un mastermind, c’est-à-dire d’un groupe privé de personnes qui réussissent. C’est important dans le sens où en étudiant Napoleon Hill qui a écrit sur les lois du succès, ils ont remarqué que les millionnaires fonctionnent par synergie. Ils se rassemblent, échangent leurs idées, échangent leurs stratégies donc vous pouvez échanger et partager au sein de cette formation. Je donne au bout d’un moment accès pour échanger entre eux pour finalement créer un groupe de personnes qui ont confiance en elles.

Je pense avoir répondu à toutes les questions. Vous avez mon email de toute façon si vous voulez aller plus loin. Je vous invite à aller sur jaiconfiance.com si vous voulez participer à la formation.

Alors je vais qu’il y a d’autres questions, je vais peut-être y répondre juste avant de vous laisser.

Avoir confiance en soi

Alors, avez-vous des sujets de discussion à nous suggérer pour prendre confiance en société avec nos collègues ? Les meilleurs sujets de discussion sont des sujets émotionnels. Plus vous allez aider les personnes à focaliser sur ce qui est important et ce qui est émotionnel, par exemple : « Tiens t’es parti en vacances » au lieu d’être simplement dans une posture passive à écouter le voyage de l’autre, interrogez-le sur ce qui est émotionnel : « Quelles sont les 3 meilleurs moments de tes vacances ? », « Quelle est la meilleure vue que t’as pu avoir ? Ok, raconte-moi, c’était comment, t’étais avec qui? Waouh, qu’est-ce qui ta plu dans telle chose ? ». Faites focaliser les personnes sur ce qui est important, ce qui est plaisant, sur ce qui est émotionnel et vous allez avoir des conversations tout simplement géniales.

Dans tous les cas, on me demande si c’est trop tard pour la formation alors je n’ai pas regardé pour savoir. En tous les cas, il y aura un lancement en Octobre pour accéder à cette formation donc justement en 7 étapes. Elle sera bien sûr 2 fois plus cher. Là pour l’instant, vous avez la possibilité de rentrer dans les premiers pour participer à affiner le processus et dans un cercle un peu plus privé comme Mario d’ailleurs. Mario, tu as la possibilité de m’écrire en privé si tu veux des réponses bien entendu.

Alors, on me demande si d’autres conférences live sont prévues. Pour l’instant non, c’était la dernière conférence avec le système car je ne renouvelle pas le système pour l’instant.

Avoir confiance en soi

On me demande le septième point bis, c’était le pourquoi en fait, je voulais vraiment ré-insister une deuxième fois, une fois qu’on avait vu les clés précédentes sur savoir exactement pourquoi on veut développer notre confiance en nous, avoir un rêve parce que toutes les grandes choses dans le monde ont été fondées avec un rêve.

Alors je vais clôturer cette session. Je vous invite à mettre en pratique tout ce que vous avez vu, entendu, écouté lors de cette soirée. J’ai vraiment passé un excellent moment avec vous et c’est toujours un plaisir de faire ces conférences, de partager comme ça avec enthousiasme ce qui a fonctionné pour moi et qui va permettre de vous aider à développer votre confiance en vous.
En attendant, je voudrais délivrer une dernière fois un message, un message que vous m’avez peut-être vu délivrer dans ma vidéo sur le métro, c’est : « Dites aux autres que vous croyez en elles ».

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This