1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Comment avoir une bonne communication non verbale ?

T’arrive-t-il d’être immédiatement à l’aise avec quelqu’un, sans vraiment comprendre pourquoi ?

Ou au contraire, de te méfier d’une personne sans qu’il n’y ait de raison apparente ?

Si le langage oral est évidemment utile pour interagir, la communication non verbale tient aussi un rôle considérable.

Et comme l’a montré le chercheur en psychologie Patrick Shrout, apprendre à gérer cette communication peut changer ton existence.

D’une part, elle peut te permettre d’entretenir des relations plus épanouissantes. D’une autre part, ce type de communication aide aussi à développer le charisme.

D’après l’étude de Shrout, les personnes qui ont une bonne communication non verbale donnent une meilleure impression aux autres.

Tu souhaites comprendre comment fonctionne et de quelle façon tu peux développer une communication non verbale bienveillante ?

Cet article te montrera d’abord pourquoi améliorer ce type de communication pourra changer ton quotidien et tes relations.

Grâce à la règle de Mehrabian, tu verras à quel point le langage visuel et vocal sont primordiaux.

Ensuite, tu découvriras la classification de Lynne Franklin, qui a cherché quels étaient les meilleurs moyens d’interagir avec autrui.

Au cours de ses recherches, elle s’est rendu compte que les conflits étaient souvent dûs à des erreurs d’interprétation.

Elle a ainsi mis en place trois archétypes. Les personnes qui priorisent le langage visuel, celles qui préfèrent l’auditif, et celles qui fonctionnent sur le tactile.

Sa classification te donnera la possibilité de :

  • Comprendre avec quel langage corporel tu communiques
  • Cerner le langage non verbal et la façon de penser de ton interlocteur(ice)
  • Communiquer de façon appropriée avec chaque personne

Tu souhaites t’améliorer encore davantage et communiquer plus efficacement ? Découvre dès maintenant cette série de vidéos gratuites sur les 10 erreurs qui t’empêchent de réussir !

Elle te permettra de dépasser tes croyances limitantes, de nourrir ta confiance en toi et de booster ta motivation !

Pour finir, tu verras à quel point le regard est essentiel dans notre communication.

Car une bonne communication non verbale, demande de maintenir un contact visuel adapté.

A quel moment dois-tu regarder ton interlocteur(ice) dans les yeux ? Quand est-ce que cela peut devenir trop insistant ou malaisant ? Comment utiliser pleinement le pouvoir du regard ?

Tant de questions auxquelles cet article répondra avec précision.

Alors, afin de mieux te faire comprendre et de mieux comprendre les autres… découvre dès maintenant ce petit guide de la communication non verbale !

Car comme le disait l’écrivain Frédéric Dard :

“ L’Homme ne s’exprime pleinement que par ses silences. ”

La communication non verbale : un chemin vers la compréhension mutuelle

Dans les années 60, le professeur et chercheur émérite Albert Mehrabian se lance dans deux études sur la communication non verbale.

Son but ?

Réussir à comprendre à quel point l’être humain utilise la communication verbale et non verbale dans ses rapports sociaux.

Pour ce faire, il établit trois grands types de communication :

  • Verbale, qui correspond au sens et à la signification que nous donnons aux mots
  • Vocale, qui est l’intonation et le son de notre voix
  • Visuelle, qui concerne nos expressions faciales, attitudes et langages corporels

De ses études résulte la célèbre « règle de Mehrabian » – ou « règle des 3 V » – publiée en 1971.

Par l’utilisation des pourcentages, elle montre à quel point la communication non verbale est primordiale dans nos échanges.

Ainsi, les résultats de Mehrabian indiquent que :

  • 7% de la communication est Verbale
  • 38% de la communication est Vocale
  • 55% de la communication est Visuelle

langage non verbal - voix - posture - regard

Véritable révélation, cette étude montre donc l’importance considérable de la communication non verbale… puisqu’elle représenterait 93% de notre capacité à transmettre un message !

Cette recherche est, encore aujourd’hui, prise au sérieux par de nombreux spécialistes de la communication. Cependant, elle reste nuancée par Mehrabian lui-même.

Le chercheur explique que ces résultats sont issus d’expériences sur la communication des sentiments et des comportements. En d’autres termes, la règle de Mehrabian fonctionne surtout lorsque nous parlons de nos sentiments ou de nos attitudes.

Cette étude est aussi critiquée par d’autres chercheur(euse)s, car :

  • Les résultats sont basés sur l’interprétation de conversations enregistrées dans un contexte très artificiel
  • Les statistiques sont le fruit de deux études qui – pour d’autres chercheur(se)s – ne peuvent pas combinées
  • L’étude manque de nuances : elle compare la communication des émotions dites positives à celle des émotions dites négatives
  • La recherche a été effectuée sur un petit panel de femmes
  • D’autres types de communication non verbale, comme la posture corporelle, n’ont pas été inclus dans l’étude

Malgré ses limites, la règle de Mehrabian a tout de même révolutionné la communication.

Elle a mis en évidence l’importance de la communication non verbale et a ouvert la recherche dans ce domaine.

C’est ainsi que les chercheurs en psychologie Marilyn Shea et Howard Rosenfeld ont, eux aussi, travaillé sur la communication non verbale. Grâce à une étude effectuée sur des enseignants et leurs élèves, ils ont soulevé un autre aspect d’une telle communication.

Ils ont découvert que les professeurs transmettaient de nombreuses informations sur la réussite ou l’échec à leurs élèves… sans prononcer un mot, et sans même en avoir conscience !

A la fois visuels et corporels, ces indices peuvent être des :

  • Hochements de tête
  • Sourires approbateurs
  • Claquements ou pincements de lèvres

Mais au-delà de l’évident indicateur que représente la communication non verbale, la recherche montre aussi son utilité pédagogique.

En effet, elle permettrait aux élèves d’apprendre plus rapidement, car ils peuvent associer un exercice à un souvenir émotionnel ou visuel.

Plus tard, ce sont les chercheurs Donald Tepper et Richard Haase qui ont trouvé un lien entre émotions et communication.

Ils ont ainsi montré que le langage non verbal est le plus puissant pour communiquer :

  • L’empathie et la compréhension
  • Le respect des autres
  • La sincérité

Dans le cas de l’empathie et du respect, l’élément le plus important est l’expression faciale. En revanche, la sincérité requiert toutes les composantes non verbales à la fois. Elle fait appel aussi bien à la posture corporelle, au contact visuel, à l’intonation et à l’expression faciale.

Afin d’aborder la communication non verbale sous un autre angle, découvre maintenant trois grands modèles de langage corporel !

3 modèles de langage non verbal à utiliser pour se connecter aux autres

L’autrice et consultante en marketing et communication Lynne Franklin s’est intéressée à notre façon d’interagir les un(e)s les autres.

L’objectif de sa recherche était de proposer un outil de lecture du langage corporel des autres, de manière à mieux communiquer.

Au cours de ses recherches, elle s’est rendu compte que bien souvent, les problèmes de communication venaient d’une incompréhension.

Et tu peux rapidement vérifier cette affirmation par toi-même… T’arrive-t-il de traiter les autres comme s’ils pensaient de la même façon que toi ?

Nous agissons et communiquons – pour la grande majorité d’entre nous – à travers notre propre prisme… alors que nous ne pensons pas tous de la même manière.

Et comme le disait l’écrivain Jean Abraham :

“La communication consiste à comprendre celui qui écoute.”

Heureusement, il existe plusieurs moyens de cerner la façon dont les autres pensent. Et Franklin nous offre un décodeur : le langage corporel.

En prêtant attention à ce dernier, tu pourras déterminer comment réfléchit ton interlocuteur(ice) et mieux lui faire comprendre tes idées.

Suivant cette logique focalisée sur le langage non verbal, Lynne Franklin a établi trois modèles type :

  • Ceux et celles qui fonctionnent par le visuel
  • Les personnes qui communiquent par l’auditif
  • Celles et ceux qui entrent en connexion par le tactile

D’après elle, chaque catégorie de personne communique d’une façon spécifique. Il s’agit donc de cerner le type de communication utilisé… puis, de parler le même langage que la personne en face de toi !

Envie d’en savoir plus ?

Voici les trois profils type de Franklin et les façons d’interagir avec chacun d’entre eux pour développer des relations plus épanouissantes.

1 – Le modèle de la communication non verbale visuelle

Ce modèle de langage corporel est le plus répandu, puisqu’il concerne 75% de la population.

Les personnes qui ont un cerveau visuel pensent en images ou en photographies.

Comme les deux autres, ce modèle de langage s’accorde à un profil type.

Et d’après Lynne Franklin, les personnes qui fonctionnent grâce au visuel sont reconnaissables par le fait de :

  • Se tenir droit(e) et d’avoir une bonne posture globale
  • Être bien habillé(e) et propre sur soi, porter une attention particulière à l’apparence
  • Avoir des rides sur le front, notamment car il ou elle lève les yeux pour se souvenir de quelque chose
  • Regarder la plupart du temps son interloctueur(ice) dans les yeux

Afin d’entrer en connexion avec ce type de personne, Franklin donne deux attitudes à adopter.

D’abord, regarde-les dans les yeux, car ils interprètent cela comme une marque d’attention. A l’inverse, ils penseront que tu ne les prends pas en considération si tu ne les regardes pas directement.

En fonction des contextes d’échange, tu pourras utiliser des formulations telles que :

  • Je vois ce que tu veux dire
  • Regarde ça
  • Visualisons notre travail ensemble

2 – Le modèle de la communication non verbale auditive

Ce profil type est bien moins répandu que le premier, puisqu’il concerne 20% de la population.

Une personne qui fonctionne sur le modèle auditif pense avec des mots et des sons.

Pour les reconnaître, observe si une personne :

  • Porte peu d’intérêt à l’apparence physique et à sa façon de s’habiller
  • Regarde souvent en bas à gauche lorsqu’elle se remémore quelque chose
  • Pratique la « posture du téléphone », qui consiste à mettre sa tête dans ses mains
  • A une tendance à marmonner et à se parler à elle-même
  • Aime jouer avec des crayons, notamment les tapoter sur une table

Afin d’interagir au mieux avec ce type de personne, évite de trop les regarder dans les yeux. Car contrairement aux idées reçues sur le charisme et la communication, ce n’est pas toujours bénéfique.

Pour entrer en connexion avec eux, Lynne Franklin conseille de maintenir un contact visuel intermittent. Il s’agit d’alterner entre le fait de les regarder et de détourner les yeux.

Concernant le langage verbal, des tournures comme « Ça a l’air bien » ou « Parlons-en » sont bien reçues. Elles permettent à ton interlocuteur de se sentir entendu et d’être en confiance.

3- Le modèle de la communication non verbale tactile

Le dernier schéma de langage corporel est de loin le plus rare, puisqu’il ne représente que 5% de la population.

Les personnes qui fonctionnent sur ce modèle réfléchissent à travers leurs émotions et via la dimension tactile.

Pour reconnaître une personne dont le langage non verbal est principalement tactile, demande-toi si elle :

  • Peut facilement prendre quelqu’un dans ses bras, même lors d’une première rencontre
  • Privilégie des vêtements confortables, plutôt qu’esthétiques
  • Entretient une proximité physique notable et réduit l’espace entre elle et toi
  • Te touche le bras lorsqu’elle te parle
  • Regarde souvent vers le bas lorsqu’elle se rappelle de quelque chose

Comme ces personnes entrent en contact avec les autres grâce à la dimension physique, c’est par cet aspect que tu pourras communiquer.

Réduis l’espace entre elle et toi, dans la mesure qui te convient et en restant à l’écoute de ses réactions. Si tu es à l’aise, tu peux la laisser te toucher, voire initier un contact physique.

Le langage le plus approprié avec ce profil type utilise le champ lexical du tactile et de l’émotionnel. N’hésite donc pas à utiliser des formulations comme :

  • « Je souhaite savoir ce que tu ressens »
  • « Entrons en contact »
  • « Dis-moi ce que tu en penses »

Ces trois profils types et ces façons d’interagir te donnent donc l’opportunité de communiquer plus facilement et pacifiquement ! 

Mais avant de mettre en application ces règles sur ton entourage proche ou lointain, sauras-tu reconnaître ton propre profil ?

Pour identifier ton schéma dominant, Franklin te propose d’abord de fermer les yeux. Rappelle-toi un souvenir important de ton enfance, ou quelque chose qui s’est produit la semaine dernière.

L’essentiel est de prendre conscience de la façon dont tu te souviens des choses.

Est-ce que ton souvenir ressemble à un film ou à une série de photos ?

Décris-tu la scène dans ta tête ? Peut-être te souviens-tu de ce que les gens disaient autour de toi, des voix, sons et intonations ?

Ou est-ce que tu te remémores ce que tu as ressenti, les émotions et sensations qui t’ont parcouru(e) ?

Ce court exercice te permettra de pouvoir te placer dans un profil type.

Et tu constateras rapidement à quel point cet outil peut changer ta vie sociale !

Car comprendre ton système de communication et celui de ton interlocuteur(ice), c’est le moyen de rendre les échanges plus fluides et authentiques.

En d’autres termes, c’est un peu comme s’il n’existait que trois langues dans le monde… et que tu étais trilingue !

Et avec de la pratique et de la patience, tu pourras adapter ton langage, tant corporel que verbal. Il te deviendra alors possible d’interagir naturellement et d’entrer en relation avec tout type de personnes.

L’importance du regard pour développer une bonne communication

contact-visuel-relations-charisme

Parmi les outils de communication non verbale, le contact visuel semble être l’un des plus importants.

En effet, nous regardons en moyenne 40% du temps notre interlocuteur(ice) lorsque nous avons une conversation. Et cela n’est pas un hasard… puisque ton message aura bien plus d’impact si tu arrives à maintenir un contact visuel adapté.

Pourquoi le contact visuel est si persuasif ?

Car lorsque tu regardes quelqu’un dans les yeux, tu stimules ce qu’on appelle son niveau d’excitation physiologique et émotionnel.

En d’autres termes, lorsque tu regardes quelqu’un dans les yeux, tu l’interpelles. Cette simple posture visuelle équivaut à lui demander quelque chose. Et cela augmente les chances que l’autre personne se sente impliquée et prenne une posture active.

Une étude d’Ellsworth et Langer a rendu cet élément flagrant. D’après leurs recherches, 10 personnes sur 12 aideront quelqu’un qui les regarde dans les yeux si elles en ont les moyens.

D’autres travaux scientifiques, réalisés par Massillon A.M. et Hillabrant Walter, vont aussi dans ce sens. D’après eux, plus une personne a un bon contact visuel, plus elle est considérée comme forte et efficace.

Pour autant, il ne faut pas confondre deux éléments distincts. Le fait d’avoir un bon contact visuel ne veut pas dire fixer continuellement ton interlocuteur(ice) dans les yeux.

Il s’agit de maintenir un équilibre entre le fait de regarder l’autre dans les yeux et de détourner le regard. L’idée est surtout que chaque personne ait l’impression d’entrer, puis de rester en contact avec l’autre.

De nombreux signes te permettront de distinguer si le contact visuel est agréable ou désagréable pour ton interlocuteur(ice). Il te suffit donc de les prendre en considération et d’adapter ton langage visuel en fonction.

Pour utiliser au mieux le contact visuel comme outil d’une bonne communication, rappelle-toi de :

  • Regarder la personne environ 40% du temps
  • Rester attentif(ve) à ses réactions et d’adapter tes attitudes à ses signaux non-verbaux

Tu pourras alors profiter pleinement des incroyables bénéfices du contact visuel !

Bien utilisé, il te permettra d’entrer en connexion avec quelqu’un, afin d’avoir des échanges plus profonds ou de mieux le convaincre.

Sources et références :

0
0
votes
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Share This