1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5,00/5 sur 2 votes)

Loading...

Entrepreneurs : devenez qui vous êtes pour créer votre réalité

Vous portez un projet, le projet de votre vie. Il vous est pourtant arrivé d’entendre dire que ce projet ne “tenait pas la route”, qu’il n’était pas “réaliste”. Vous doutez. Vous craignez d’avoir été trop ambitieux, d’avoir vu les choses en grand, d’avoir voulu mettre en oeuvre une idée folle. Vous vous demandez alors s’il ne serait pas plus raisonnable de tout abandonner et de mettre fin à votre rêve.

Mais le réalisme est-il vraiment une vertu de l’entrepreneur ? Quelle est la validité de ce principe de réalité auquel on veut confronter votre projet ?Votre tâche n’est-elle pas plutôt de faire advenir à l’existence une nouvelle réalité ? La possibilité de vous changer vous-même ne parviendra-t-elle pas à vous diriger vers un autre destin ?

Tous les grands génies de l’humanité ont en commun ce point : celui d’avoir donner vie à quelque chose qui n’existait pas encore, à quelque chose qui ne correspondait à aucune réalité pour leurs contemporains. L’avenir ne leur a pas seulement donné raison, ils ont su déterminer le cours des choses, imprimer leur marque au futur. Après eux, rien ne sera plus jamais comme avant. Et si c’était à votre tour de créer la réalité dont vous rêvez pour demain ?

La réalité objective n’existe pas

Ce que nous appelons réalité ne correspond pas au monde réel. Il existe un écart, que nous ne pourrons jamais combler entre les choses telles qu’elles sont en elles-mêmes et ces choses telles que nous les voyons, comprenons, concevons. Nous ne pouvons faire totalement corps avec le monde, son existence est toujours médiatisée par nos sens et nos capacités cognitives. Qui plus est, cette réalité diffère foncièrement d’un individu à un autre.

La réalité, loin d’être objective, se donne à chacun selon sa propre subjectivité. Chacun crée (et vit) la réalité qu’il a lui-même engendré.. Mais quelle est dès lors ce que nous désignons tous comme “la réalité” ? Cette réalité, qui semble en apparence être la même pour tous n’est que l’abstraction des réalités subjectives que nous avons tous créées.

Cette réalité extérieure qui semble s’imposer à moi, sur laquelle je n’ai aucune prise, est le fruit d’une création, de ma création. Nous sommes donc, toujours déjà, des créateurs de réalité.

Se recréer en changeant la perception de nous-même

Mais si la réalité extérieure dépend de notre subjectivité, nous avons alors cette possibilité de percevoir différemment la réalité de notre propre être. Nous avons donc cette faculté de nous recréer à tout instant, de faire naître à tout moment une autre personne. Qui suis-je ? La façon la plus spontanée, la plus intuitive de répondre à cette question serait : “je suis ce que j’ai été”. Mais ce que je suis ne détermine en rien ce que je serai demain.

Je peux, à tout moment, décider de rompre avec l’idée que j’ai de moi-même et m’inventer un être nouveau. Je peux modifier l’appréciation que je me suis toujours faite de ma personne, me penser autrement pour engendrer une nouvelle existence. Je peux, demain, être différent de ce que j’ai toujours cru être. Si nous voulons changer le monde, commençons d’abord par nous changer nous-même. Cela ne dépend que de nous.

L’avenir ne se prédit pas, il reste à créer

La réalité n’est pas une donnée objective, qui s’impose à nous. Le présent n’est pas que la suite mécanique et nécessaire des événements du passé. La réalité objective ne se présente pas à nous, elle est le fruit de notre construction, d’une création de notre esprit. Nous pouvons nous faire les spectateurs de la réalité, chercher à la comprendre, à l’analyser pour en déterminer le futur.

Nous avons tous en nous cette tendance à vouloir prédire l’avenir. Nous pensons qu’en étant le plus au fait du présent, nous réduisons l’écart qui nous sépare de l’avenir, que nous nous en approchons davantage pour en diminuer l’effet de surprise, la nouveauté qui lui est contenue. Mais c’est un leurre. Le futur est irréductible au présent, il lui est radicalement différent. Il nous appartient, non pas de le deviner, non pas de chercher à nous en faire a priori le spectateur, mais de le créer, par la force de notre pensée et de notre imagination.

La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain

Les plus grands entrepreneurs et tous les génies de l’humanité ont compris qu’il était nécessaire de voir plus grand que ce que leurs yeux leur donnaient à voir. Ils ont compris que le futur débordait du présent, que la réalité future dépassait la réalité présente. Ils ont appris qu’il restait quelque chose à créer qui n’existait pas déjà. Nous croyons tous en
des vérités qui nous semblent fermes et définitives. Et nous constatons pourtant tous les jours que ces vérités sont remises en questions puis finalement abandonnées.

Combien de certitudes de l’humanité ont été ravalées au rang de simple croyance ou préjugé ? La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Et il est bien certain que la réalité du monde d’aujourd’hui ne préjuge pas de celle du monde à venir. La réalité des contemporains de Galilée, c’est que le soleil tournait autour de la terre. Jamais les hommes de l’époque de Christophe Colomb n’auraient imaginé que quelque chose comme l’Amérique puisse exister… Ces grands hommes, comme les entrepreneurs les plus géniaux, ont su ne pas prendre la réalité “pour argent comptant”, ils ont su aller au-delà concevoir ce qui n’existait pas encore.

L’entrepreneur est aussi un novateur

Croyez-vous qu’à la création d’Apple ou de Microsoft, il allait de soit que les hommes auraient des ordinateurs, qu’ils communiqueraient partout dans le monde à l’aide d’un téléphone portable ou que l’utilisation d’internet constituerait une évidence pour la plus grande partie de l’humanité ? Non. C’était même de la science-fiction pure et simple ! Pensez-vous alors que Bill Gates ou Steve Jobs auraient eu raison d’abandonner leur projet au motif qu’il n’était pas jugé comme “réaliste” aux yeux de leurs contemporains ?

Tous les grands hommes de génie ont su faire naître quelque chose d’inédit, quelque chose qui n’existait pas encore, quelque chose qui apparaissait comme radicalement différent et impossible pour la réalité de leur époque. “Celles et ceux qui sont assez fous pour croire qu’ils peuvent changer le monde sont en réalité ceux qui le font”, nous enseigne Steve Jobs. Les choses les plus folles aujourd’hui constitueront bien les éléments les plus triviaux de la vie quotidienne des générations à venir.

S’ouvrir à la possibilité d’un avenir

Les grands entrepreneurs, tous les hommes et toutes les femmes de génies s’autorisent à voir au-delà de la réalité présente. Ils savent que se montrer réalistes comme on le leur conseille souvent ne sera d’aucun secours. Ils savent que le présent ne peut pas présager de l’avenir. Ils savent que la réalité du futur est forcément impossible, imprévisible à l’aune
du temps présent.

Le sceptique ne croit pas à la réalisation d’un projet. C’est plutôt qu’il
n’est pas capable lui-même de se projeter dans un futur. Il est englué, empêtré dans un présent qui ne cesse de se répéter et de reproduire un passé compris comme ce qu’il a déjà expérimenté.

Tous les entrepreneurs les plus remarquables savent donc, contrairement aux autres hommes, s’ouvrir la possibilité d’un avenir. Mais ils possèdent eux également une autre capacité. Celui de le créer. Ils ont cette faculté de donner corps à quelque chose qui n’existe pas encore, mais qui existera bien dans un temps futur. Ils sont, dans le moment présent, en train de construire la réalité de demain.

Le futur est pour eux le champ des possibles, horizon ouvert et libre qui permet de forger la réalité de leur volonté, de leur rêve. Ils ne se rapportent pas à leur projet de façon anxieuse, ils forgent la réalité de leur désir, de leur enthousiasme, de leur volonté.

La force de suggestion de la pensée

La loi de l’attraction nous enseigne que nous attirons à nous des expériences en lien et en cohérence avec notre pensée et notre énergie interne. L’inverse est tout aussi vrai : lorsque nous doutons ou que sommes anxieux, nous vivons des expériences qui ne serviront pas à la réalisation de nos aspirations. D’où l’importance pour l’entrepreneur d’entrer dans un cercle vertueux et de l’entretenir. D’où l’importance également de nous changer nous même afin de casser la spirale négative qui engendre des situations et des expériences qui nuisent à l’atteinte de nos objectifs.

Notre pensée est une force, elle est un facteur clé dans la conduite des affaires car elle va permettre d’initier une dynamique favorable à la réalisation de notre projet. Les grands entrepreneurs parviennent, par la force de leur pensée, à attirer à eux la destinée qu’ils se sont choisis, à construire toujours plus concrètement leur réussite. Ils savent se changer eux-même pour se constituer une nouvelle dynamique et aimanter les événements les plus favorables à la réalisation de leur projet.

“Deviens ce que tu es”

L’entrepreneur qui se montre anxieux, qui doute, cherchera à deviner les signes de son succès ou de son échec futur dans le temps présent, il établit des probabilités et se conçoit comme le spectateur de sa vie.

Tous les entrepreneurs à succès ont au contraire cette faculté de se projeter dans l’avenir, de voir par anticipation ce qu’ils sont parvenus à entreprendre et à créer dans une future réalité. Cette dernière est là, présente à leur yeux, lorsqu’ils ne sont encore qu’aux prémisses de la réalisation de leur projet. Et ils cultivent cette vision qu’ils ont d’eux-mêmes dans le futur, afin de nourrir la dynamique positive qu’ils entretiennent, qui elle-même permet de toujours davantage concrétiser leur projet. En s’attachant à ressentir ce qu’ils veulent atteindre, ils créent leur réalité future, la rendent chaque jour un peu plus présente.

L’entrepreneur est toujours en même temps un leader

Cette capacité à attirer à soi ce que nous voulons, à concrétiser nos rêves par la force de la pensée, elle peut s’illustrer à travers le charisme. Les plus grands entrepreneurs savent fédérer des personnes autour de leur ambition, alors même qu’ils n’ont encore aucun résultat à présenter. Pourquoi ? Parce qu’ils sont eux-mêmes certains de leur réussite, qu’elle ne fait aucun doute à leurs yeux.

Cette certitude et cette foi qui les habitent suffisent pour animer la volonté d’autres personnes autour d’eux. Ils n’ont pas besoin d’argumenter, de convaincre, de persuader. La seule certitude de leur foi et la confiance en eux-mêmes servent à attirer tous ceux qui doutent mais qui sont néanmoins réceptifs à l’existence d’une autre réalité.

Le charisme est un magnétisme qui produit des effets au-delà de nous-même vers des personnes que nous animons de notre foi et de nos rêves. Notre pensée et notre cœur ont ce pouvoir d’influer sur le monde extérieur, de produire une onde magnétique qui fait de nous des acteurs de la réalité. L’entrepreneur est donc toujours également un leader capable de produire l’engagement d’autres personnes qui deviendront par leurs actions des éléments clés de son succès.

Votre destin est une mission

L’entrepreneur de génie est certain de lui-même, certain de l’accomplissement de son projet et de son rêve. Il sait non seulement qu’il peut atteindre son objectif, mais plus encore : il le doit. Il sait qu’il lui reste à accomplir un destin, le monde et le temps ne servent plus qu’à informer la réalité future qu’il lui reste à concrétiser.

La vie de ces personnes est soumise à une nécessité, mais pas à une nécessité extérieure, subie. Elle est alignée à un objectif que s’est librement fixé l’entrepreneur. Si l’entrepreneur a un destin, il a donc également une mission qu’il ne peut pas ne pas atteindre. Il ne se rapporte pas à son projet comme à une contingence du monde mais comme quelque chose qui doit exister. Pour lui, accomplir son destin est un devoir.

Ce qu’il faut retenir…

● Ce que nous appelons réalité est une création de notre esprit
● Nous pouvons changer la perception de nous-même et de cette façon nous réinventer
● Nous devons apprendre à diriger notre regard vers une réalité qui n’existe pas
encore, voir plus grand que ce que nos yeux voient
● L’avenir ne se prédit pas, il déborde et est irréductible au présent : à nous de le créer

● Nous pouvons, par la force de nos pensées, créer la réalité que nous voulons vraiment
● Nous serons ce que nous sommes, commençons par nous changer
● Développons notre auto-persuasion, elle est source de leadership et d’engagement auprès des autres dans la création de notre réalité
● Réussir n’est pas une option, notre réussite future doit exister et la réalisation de notre projet est une mission

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This