La missive

Bibliothèque multimédia EPR

La missive

ARTICLE – EPISODE 4 – CHAPITRE 1

J’habitais alors à Lyon et je vois une affiche Bernard Tapie, 3 dernières représentations au théâtre à Paris ! 

À ce moment-là,  je me trouve toutes les excuses pour ne pas m’y rendre : c’est loin, c’est trop cher, je n’ai pas le temps,….

Une fois tout ce bullshit évacué, je me dis «  Non mais j’en ai vraiment envie, ça m’inspire, je vois plein de bénéfices à le faire ». Mon objectif c’est d’aller sur place et faire tout ce que je peux pour le rencontrer et obtenir une interview. 

J’ai 19 ans et prendre le train tout seul à cette époque, c’était déjà un challenge pour moi ! Réserver ma place, me rendre quelque part, dialoguer avec des gens. Mais tout dépendait de moi, alors je m’y suis rendu, et c’était ultra stressant ! 

Je suis arrivé en avance en demandant ce que je pouvais bien lui dire et par où commencer. 

ESSAI N.1 

J’ai commencé à discuter brièvement avec des gens dans la rue, à tout hasard ces personnes seraient peut-être liées professionnellement avec Bernard Tapie et pourraient m’aider..? Au bout de quelque temps, un vigile finit par sortir et me demande ce que je fais, ce à quoi je réponds que je suis là pour rencontrer Bernard Tapie… : 1er râteau. 

Bon, je te cache pas que j’étais plutôt dépité, mais ça dépendait que de moi, alors j’ai décidé de m’accorder deux autres essais.

ESSAI N.2 

J’écris cette fois une lettre et me rends à nouveau sur place, j’attends et la tend au vigile, j’insiste. Il finit par la prendre mais Bernard Tapis l’a refusée. 2e rateau.

ESSAI N.3

Je finis par assister carrément au spectacle, un véritable investissement sur mon budget, j’écris une seconde lettre et me positionne en dehors du théâtre à la sortie. J’attends 1h et là il sort, je stresse, mon cœur me dit je veux sortir de ton corps, c’est un véritable calvaire ! Je me présente, explique mon projet d’interview, ma lettre… 3e râteau. J

J’accuse le coup, je suis en nage mais je me dis que je suis allé au bout et que non, mon estime de moi ne dépend pas de Bernard Tapie mais je peux peut-être être encore plus fier de moi alors j’y retourne ma missive en main ! 

ESSAI N.4

Cette fois, j’essaie de correspondre autant que possible à ses valeurs et de lui apporter une proposition qui lui parle. Parce qu’on ne te dit jamais non à toi mais non à ce que tu proposes ! Et ce que tu es aujourd’hui c’est une partie de la proposition. Alors je lui propose en 10 min, il dit non. Je lui dis si vous voulez on ne filme pas et là il se marre et me regarde droit dans les yeux, j’ai peur et il me dit : Whaou tu as une sacré détermination toi…. Mais non. » et il marche. Je le rattrape, je lui mets la main sur l’épaule, ce qui n’était peut être pas le plus stratégique mais c’est pas grave. Il se retourne, un peu énervé, un poil étonné. Je lui tend la lettre, je lui explique que ce n’est pas la même. Il la regarde, je la regarde. Il la prend et dit je vais la lire. VICTOIRE ! 🦾

Moralité :

Les gens attendent toujours la fin de cette histoire pour savoir la suite mais il ne m’a jamais recontacté ! On s’en fout parce que l’important c’est ce que cette aventure m’a apporté à 19 ans en termes d’estime, de dépassement de soi….

Il y a des choses qui dépendent de toi mais pas la décision des autres. Le oui ne dépend pas de moi mais y aller, proposer, améliorer… dépend toujours de moi.

Chapitre - LES OBJECTIFS - IV