Le génie de la lampe

Bibliothèque multimédia EPR

Le génie de la lampe

CONTE DU JOUR – EPISODE 4 – CHAPITRE 1

Il était une fois un homme malheureux, debout sur un pont, prêt à se suicider. Attiré par l’éclat brillant d’un objet sous ses pieds, il suspendit son acte et redescendit au pied du pont pour trouver… une lampe. Essayant de la frotter pour en révéler l’éclat, il vit en sortir un génie.

“Que désires-tu ?” demanda celui-ci. L’homme énuméra tout ce qu’il souhaitait : une grande maison avec une vue dégagée sur un vaste horizon, une femme qui l’aime et 100 000 balles.

Le lendemain, il se réveilla dans une grande maison hideuse, avec vue imprenable sur des zones industrielles. Il partit à la rencontre de sa femme, impatient. Elle était d’une laideur repoussante et pire… passionnément éprise de lui ! Ses 100 000 balles étaient des espèces d’une monnaie n’ayant aucune valeur. 

Il rappela le génie et le maudit en lui demandant s’il se fichait de lui ! Le génie lui répondit qu’il lui avait accordé exactement ce qu’il avait demandé

MORALITÉ 

 Bon ok, cette histoire fictive peut paraître caricaturale mais elle permet de rendre évidente cette vérité : si tes objectifs ne sont pas clairement formulés, ils ne pourront pas se réaliser.

C’est intéressant d’observer comme, en communication, le manque de précision peut-être décisif ! Si on n’est pas précis c’est clair qu’on va payer la facture.

Maintenant à titre individuel, je te conseille, au lieu de perdre ton temps à te plaindre de ne pas avoir des choses, de passer plus de temps à définir ce que tu veux et ce qui est important pour toi.

Il s’agit de se tromper, comme cet homme dans sa demande, pour affiner ensuite.

Debrief d’un coaching

J’ai rencontré une femme en coaching qui me disait qu’elle n’avait été qu’avec des sales types jusqu’à sa relation actuelle. Je lui demande alors quel est le problème avec son conjoint actuel, ce à quoi elle me répond qu’il est gentil. 

  • – “En même temps c’est ce que tu as désiré non ?”

  • – Oui mais je voudrais qu’il soit plus ferme, qu’il ait sa propre opinion et ne dise pas oui à tout.”

  • – “Donc tu as eu ce que tu désirais et maintenant tu vas affiner, peut-être que tu veux quelque chose de plus équilibré : quelqu’un qui sait être gentil et qui sait en même temps te dire non parfois ?”

On passe son temps à désirer quelque chose et une fois qu’on l’obtient, on se rend compte que c’est trop donc on veut l’opposé. Mais l’opposé ne nous va pas non plus. On avance et on recule, on oscille.

Ce qui compte, c’est de réduire cette oscillation pour être de plus en plus juste sur ce qui est important pour nous.

Chapitre - LES OBJECTIFS - IV