1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,50/5 sur 370 votes)

Loading...

Je te partage LE SECRET qui te permettra de devenir le meilleur et d’ACCOMPLIR TES RÊVES

Un des premiers golfeurs de l’histoire avoir été légendaire, Ben Hogan. Il arrivait à faire des trucs que les gens, même les champions disaient « Comment il fait ? » et ce qu’on a tendance à faire quand on voit quelqu’un faire quelque chose de hors norme ? On a tendance à dire que c’est du génie.
Et donc du coup, il y a des gens qui se sont dit « non mais ce n’est peut-être pas du génie, mais il y a peut-être une manière de faire différente de tous les autres ».

Il y a plein de gens qui veulent passer leurs vies à faire des vidéos, ou passer leurs vies à faire des speechs, ou passer leurs vies à utiliser un instrument de musique, ou passer leurs vies à faire quoi que ce soit, et en pensant qu’à partir du moment où ils font quelque chose ça garantit de produire un résultat hors ordinaire, hors de l’ordinaire.
Mais en fait non, on a des gens qui courent tous les dimanches depuis quarante ans, mais est-ce que ça fait d’eux des champions ? Non.
Il y a une pensée populaire, mondiale, qui est très utilisée d’ailleurs aux États-Unis, c’est une phrase qui est que « Practice makes perfect », « La pratique rend parfait ». Plus tu pratiques, meilleur tu es.

Si on complétait cette phrase pratiquer, practice, ne te rend pas parfait, mais te garantit juste de ne pas être mauvais, c’est-à-dire qu’effectivement si tu prends mon anglais d’il y a dix ans, mauvais, le simple fait de m’immerger dans un pays anglophone, est-ce que ça a fait progresser mon anglais ? Oui. Puis quand tu es mauvais, le simple fait de démarrer et faire quelque chose ça te fait progresser.
Si tu n’as jamais fait de vidéo, est-ce que faire des vidéos va te rendre plus à l’aise, plus percutant, meilleur communiquant ? Oui.
Si tu ne maitrises pas, je ne sais pas, un instrument de musique, est-ce que le simple fait de pratiquer va te rendre meilleur avec cet instrument ? Oui aussi, est-ce que ça va faire de toi quelqu’un qui peut donner des frissons à des gens dans ta manière d’utiliser ta guitare ? Non. Et c’est hyper important de comprendre ce truc là parce que là où ça pose une question, c’est à vous de voir si c’est grave ou pas, je ne sais pas, c’est, si tu as un rêve de produire tel résultat qui est hors de l’ordinaire, et que la manière d’aller là-bas c’est de faire comme le coureur du dimanche, et ce que je constate beaucoup dans l’univers du développement personnel, c’est que c’est ça : les gens mettent sur un papier des rêves, de l’ordre de « Je vais faire un million » mais tout le monde n’aura pas un million, c’est statistique.
« Je veux avoir un corps, le corps de Brad Pitt, dans Troye au moment où il a bon éclairage et qu’il a fait les abdos avant ». OK c’est possible, mais c’est difficile d’avoir le corps de Brad Pitt dans Troye avec la nourriture de Monsieur et Madame tout le monde et les réflexes de Monsieur et Madame tout le monde.
Je veux dire, mais qu’est-ce qu’ils font ? Comment ils s’entrainent ? Parce qu’effectivement, les champions, ils ne s’entrainent pas de la même manière, les plus grands orateurs que j’ai rencontré, pas de la même manière et je l’ai vu vraiment de partout.

Il y a d’un côté ce qu’on va appeler la pratique ordinaire et de l’autre côté la pratique délibérée. Si vous allez sur internet, c’est un vrai terme scientifique, en anglais « Deliberate practice » et qui est né à la base d’une étude d’un des premiers golfeurs de l’histoire d’avoir été légendaire Ben Hogan, et Ben Hogan il arrive à faire des trucs que les gens, même les champions disaient « Comment il fait ? » et ce qu’on a tendance à faire quand on voit quelqu’un faire quelque chose de hors norme ? On a tendance à dire que c’est du génie.
Et du génie, c’est une super excuse, pour juste dire « Il est né avec quelque chose que moi je n’ai pas » et c’est souvent une insulte d’ailleurs à des personnes comme Ben Hogan et donc du coup, il y a des gens qui se sont dit « non mais ce n’est peut-être pas du génie » bien sûr il y a un potentiel physique, on est d’accord « mais il y a peut-être une manière de faire différente de tous les autres » et ils se sont rendus compte que Ben Hogan, en golf, il ne se disait pas que je pratique le golf, mais il s’est demandé, c’est quoi être le champion de golf que j’ai envie de devenir, c’est quoi les éléments, c’est quoi les critères, de sorte de pouvoir, comme écrire un film, de tous les détails de ce que ça implique être un champion. Et du coup, je ne pratique plus le golf, par exemple, je vais pratiquer juste le mouvement, et pendant des heures, il pratiquait le zéro trois pourcent de son swing, et puis pendant une semaine, il faisait une autre partie, et les gens disaient « mais t »es un malade, tu n’as bossé que sur ça » et donc c’est hyper-important cette discussion sur autour de, il y a eu le rêve, mais qu’est-ce que ça implique pour l’avoir ? Les gens me disent régulièrement « Ah David, j’adorerai remplir des salles comme tu remplies » tu n’as aucune idée de ce que tu es en train de dire, il y a des grandes chances que tu partiras en en burnout, parce que tu vois un pourcent de ça, et pas tout ce qu »il y a derrière. Si t’y aspires véritablement, dans ces cas-là pour le faire, on a besoin de mettre en place un plan, un plan qui n’est pas un plan classique.
En gros, tu ne peux pas aspirer à, si je prends mon domaine, à faire les salles en termes de coaching, les plus grandes en francophonie et avoir le quotidien d’un coach Monsieur, Madame tout le monde.

Je ne suis pas en train de dire, la réponse se trouve dans se forcer à faire ça, mais d’avoir une discussion véritable sur qu’est-ce-que ça implique mes rêves, et peut-être que je serai plus heureux avec un plus petit rêve ou différent, ou plus patient. En revanche, si c’est vraiment mon rêve, qu’est-ce que je vais pouvoir mettre en place, qui augmente massivement mes chances de réussite.

Au Japon, t’as un sushi, hyper-réputé et connu, et le gars il arrive à faire des trucs qui sont apparemment incroyables, pour vous dire Obama qui réserve longtemps à l’avance pour aller manger ses sushis, et aujourd’hui il a son dilemne, c’est qu’il doit avoir soixante dix ans, c’est de transmettre ça. Et la manière dont il forme tous ses élèves, tous, y compris son fils, c’est jamais en faisant un sushi de A à Z, c’est pendant cette semaine, tu vas apprendre à tenir la serviette, et tenir la serviette et juste tenir la putain de serviette, et tu vas apprendre ensuite à tenir un couteau, et tu vas te dire : « mais c’est chiant ! ». Mais encore une fois, sur quoi tu te focalises, est ce que tu veux le plaisir d’être dans un hobby, ou tu veux le plaisir de pouvoir regarder le chemin parcouru et produire quelque chose que t’aurai jamais pensé toi-même possible. Parce qu’en réalité, c’est le seul moyen que le cerveau a à t’apprendre après la couche où tu rentres dans l’ordinaire, parce que pratiquer ne suffit pas.
Et j’insiste, c’est hyper-important, au début, le simple livre que tu lis suffit, à déjà voir un changement dans ta vie, parce que tu pars de rien, au bout d’un moment, les notions tu les as entendues, au bout d’un moment, les réflexes de ce que c’est que de parler en publique je les connais, au bout d’un moment, comment raconter une histoire, je le sais. Et c’est le moment où tu stagnes, c’est le moment où justement tu as suffisamment de fondamentaux pour que ça soit OK. Qu’est ce qui se passe ? Vu que Monsieur Madame tout le monde n’est pas formé au coaching, avec peu en réalité, tu parais Waouh, les gens disent « Waouh, tu poses des super questions ! Waouh ! » et c’est là où tu commences à dire « c’est bon ».

Donc j’aimerais vous poser la question, l’homme ou la femme que vous avez envie de devenir, tu as un rêve, il est là, vous le voyez ? Vous voyez votre rêve ? Est-ce que vous êtes d’accord que ce rêve-là, qui se réalise, c’est la conséquence de qui tu deviens, que la vie que vous avez aujourd’hui c’est la conséquence de qui vous êtes, tes comportements, tes réflexes, tes habitudes, comment tu te parles à toi-même, ce que tu manges, qui tu côtoies. Donc on est d’accord que pour avoir cette vie-là, externe, qui m’intéresse peu en réalité, est ce que c’est externe ? On n’a pas de pouvoir là-dessus. Ce qui m’intéresse, c’est, pour avoir ça, qui je deviens ou qui je suis ? C’est ça la vraie question qui m’intéresse.
Pour avoir ça, ça en s’en fout, je veux dire, ton million, ta notoriété, ton poids, j’en ai rien à foutre, ça ne m’intéresse pas d’ailleurs !
Ce qui m’intéresse c’est, que pour que ça se réalise, qui t’as besoin de devenir ? Quelle compétence tu as besoin de développer ? Quel amour tu as besoin d’avoir pour toi-même ou pour tes clients ou pour tes équipes ? Quelle certitude ou quelle manière de t’exprimer ? Ce qui m’intéresse, c’est qui on va devenir ?
Pour avoir votre rêve, la vraie question à se poser c’est, qui j’ai besoin d’être ? Ou de révéler ? Si tu veux le voir autrement, dans le sens que tu l’es déjà, ce qui est vrai aussi.
Je vais vivre des échecs, je vais faire des erreurs, on va me critiquer, ça va peut-être prendre plus longtemps que prévu, mais on s’en fout, parce que le but de tout ça, au final, c’est qui je deviens.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une formation complète et gratuite : « les dix prérequis à la réussité ». Vraiment dix choses que si tu les fais, et si tu les pratique, ça va changer ta trajectoire de 10%. Ca va faire passer ta vie de là à là. Et en plus de ça, on verra ensemble dix schémas internes limitants qui t'empêchent de réussir sans même que tu en ais conscience. Clique sur le bouton qui apparaît juste là. Cette année c’est notre année.

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Share This