1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,95/5 sur 395 votes)

Loading...

L’affreuse catastrophe de l’homme aux 1000 brevets – Thomas Edison ! 💡

On va voir ensemble un moment de l’histoire de Thomas Edison. Il lui est arrivé un des plus durs moments dans sa vie alors qu’on est en pleine guerre. La manière qu’il a eue de le vivre est super intéressante sur nous à l’échelle individuelle et sur ce qu’on peut faire face à des difficultés et particulièrement à des difficultés du moment.

============================

Je vais partager avec toi une histoire qui est arrivée en 1914 à Thomas Edison, j’imagine que vous le connaissez. Mais j’ai choisi cette histoire pour deux raisons : déjà parce qu’elle arrive en début de guerre, la Première Guerre mondiale donc c’est une situation qui est vraiment lourde, bien plus lourde d’ailleurs que ce qu’on vit aujourd’hui même si qu’on soit d’accord, elle est grave et il y a des problématiques de santé, des vies en jeu et aussi une crise économique qui est en train d’arriver. Et la deuxième raison pour laquelle je choisis l’histoire de Thomas Edison, c’est que cette personne, quelque part, on ne pourrait pas vivre la quarantaine comme on la vit aujourd’hui s’il n’avait pas été là parce que, l’air de rien, le coco, 1000 brevets à son actif, la création de l’ampoule, en tout cas, une grosse participation sur la création de l’ampoule, le réseau électrique, innovation pour créer des caméras et qui ont participé à l’apogée du cinéma, mais aussi enregistreur son. Donc en gros pour toutes les personnes parmi vous qui adoreraient Netflix en ce moment et les films, on est bien content de pouvoir les regarder. On est content que notre cher Thomas Edison ait été là. Donc, Thomas Edison, voilà, c’est un peu une légende vivante. Il lui est arrivé un des plus durs moments dans sa vie en 1914.

Encore une fois, on ne parle pas de Thomas Edison, on parle de nous. C’est-à-dire que vraiment la manière qu’il a eue de le vivre est super intéressante sur nous, à l’échelle individuelle et sur ce qu’on peut faire face à des difficultés et particulièrement à des difficultés du moment. En gros, il est en train de dormir tranquillement chez lui et il est réveillé par un de ses employés qui est paniqué et qui le réveille en lui disant : « Il y a vraiment une catastrophe ! » L’usine a pris feu parce qu’ils étaient en train de faire des expériences sur des nouveaux éléments de chimie et ça a pris feu et il dit : « A de quelle ampleur ? » Il dit en fait : »Les 13 bâtiments de recherche ont pris feu. » Il s'empresse d’aller voir ça et il se rend compte que toutes ces usines, le fruit d’années de travail, de recherches, de brevets, est en train de tomber et les flammes sont gigantesques. Et là, je te laisse imaginer. Non seulement tu perds 20 ans de travail, en plus de ça, il a en responsabilité des centaines de salariés qui vont perdre leur emploi. En plus de ça, il a des commandes de clients de partout dans le monde qu’il ne va pas pouvoir honorer. En plus de ça, tu perds des choses au-delà du travail, des choses qui te sont vraiment chères. Imagine que tu perds tout l’album photo de ton enfance ou quelque chose qui est important pour toi. Tu as écrit un livre, tu viens de perdre tout le document de ton livre ou tu as créé un produit et là, tu perds 20 ans de travail.

À l’époque, la perte se représente en plusieurs millions d’euros, ce qui revient aujourd’hui à peu près à 23 millions de dollars. Et il se trouve qu’en plus de ça, Thomas Edison et ses associés, ils n’avaient pas assuré les usines à plus d’un tiers de la valeur parce qu’ils pensaient que c’était impossible qu’il leur arrive une catastrophe comme ça. Sa réaction, ça va être de dire à son employé : « Va me chercher s’il te plaît, ma femme, tous ses amis et mon fils, ils ne reverront plus jamais un incendie comme celui-ci. » Au lieu d’être concentré sur la plus grande perte de son histoire, il est concentré sur le fait : « Tiens, ma femme et mon fils vont découvrir quelque chose d’incroyable parce que ça arrive une fois dans ta vie, de vivre une catastrophe comme celle-ci. » Et donc, il est orienté sur, quelque part, le côté curieux de la situation. Mais ça ne s’arrête pas là parce que tout le monde lui dit : « Mais, en fait, tu es fini. » Et il va dire aux journalistes : « Même si j’ai plus de 67 ans, demain matin, je vais tout redémarrer. » Et il a mobilisé ses équipes, de sorte qu’en quelques mois, ils ont reconstruit une grosse partie de l’usine et il n’a eu à licencier, je crois, pas plus d’une personne. Et le plus beau dans l’histoire, c’est qu’ils se sont tellement dépassés qu’il a dit lui-même que quelque part, cette difficulté lui a donné l’envie de se dépasser, lui a donné envie d’aller plus loin. Et il a dit cette phrase : « J’ai vécu beaucoup de choses dans mon histoire et des moments comme ça, quelque part, ça me rend vivant et ça m’évite d’être dans l’ennui. »

Et maintenant, pour ceux qui sont entrepreneurs et qui s’intéressent au business, cette année-là, il a fait une des plus belles années de son histoire et ils ont dépassé les 10 millions de dollars de revenus, soit l’équivalent de 200 millions de dollars, aujourd’hui alors qu’on est en pleine guerre.

Mais j’ai trouvé intéressant parce que le point commun des personnes que j’ai interviewées, j’ai pu interviewer aujourd’hui plus de 300 personnes qui excellent dans leur domaine que ce soit sportif de haut niveau, entrepreneurs qui font plus qu’à 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, le producteur du Seigneur des anneaux et Matrix. J’ai pu rencontrer plein de personnes qui excellent dans ce qu’elles font et elles ont pour point commun cette même chose que Thomas Edison. Elles peuvent parfois mal vivre les difficultés de leur vie, mais c’est fascinant la faculté qu’elles ont développée de revenir dans la partie et de se dire : »Qu’est-ce qui est en mon pouvoir et qu’est-ce que je peux faire ? »

Il ne s’agit pas d’être dans une pensée positive, à ignorer les difficultés du moment et ce qui ne te rend pas empathique ; c’est important d’avoir de l'empathie en ce moment parce qu’il y a des gens en ce moment qui perdent des gens proches ou qui sont dans la peur. Donc, c’est important d’avoir de l'empathie et c’est important de regarder les choses telles qu’elles sont sans commencer à se dire : « C’est bon, c’est la fête du slip et on va célébrer toute la journée. »

Mais néanmoins, c’est important de garder l’état d’esprit dont je vais parler aujourd’hui. Je vais l’appeler l’état d’esprit en mode Edison et je voudrais que tu me dises en commentaire si tu as envie d’être en mode Edison, qui est en mode : Qu’est-ce qui est beau dans l’adversité ? Où est-ce qu’elle est l’opportunité dans la difficulté ? Et le propre des grands hommes ou des grandes femmes, c’est la faculté à transformer ce qui leur arrive en opportunité pour eux et pour les autres.

Alors, encore une fois, quand je parle d’opportunité, je ne parle pas du fait de se dire : « Ce n’est que beau et c’est génial. » J’ai vu une vidéo récemment de quelqu’un qui disait : « Mais je suis outrée que les gens parlent d’opportunités » et je comprends qu’ils soient outrés. Mais quand je parle d’opportunité, je ne parle pas dans le sens que c’est génial qu’il y a des gens qui meurent. Mais en attendant, est-ce que le mieux pour soi-même, pour nos enfants, pour nos proches et pour nos équipes et pour le monde, c’est non seulement il y a des gens qui souffrent, mais en plus j’abandonne, et en plus je déprime et en plus, je ne fais rien pour changer les choses. Non ! Voir les opportunités, ça n’est pas le déni des difficultés. Voir les opportunités, c’est regarder les difficultés en face et avoir de l'empathie pour ceux qui les vivent. Mais reprendre son pouvoir ! Et reprendre son pouvoir, c’est un peu comme dans « La vie est belle », c’est peut-être envoyer de l’énergie à nos enfants, leur apprendre des choses, leur transmettre des choses. Et si c’est plus dur pour vous en ce moment, eh bien c’est OK, parce que personne n’aurait la prétention de mieux faire que vous-même.

Voilà, c’était l’histoire d’Edison qui, à 67 ans, a dû tout recommencer et en période de guerre, a fait la plus belle année de sa vie. Pour quelqu’un qui a connu une crise, ça nous donne un bel exemple de ce qui est possible.

Je vous kiffe. On avance ensemble et je vous dis à très, très, très vite. En attendant, on se dépasse, on prend son pouvoir, on nourrit son esprit, on prend soin de soi et si on peut, on fait une différence dans la vie des autres. Donc, allez-y, mettez en commentaire votre proposition de ce qu’Edison dirait face au coronavirus. Allez à très vite !

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une vidéo qui s’appelle « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font » et qui va nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces cinq erreurs va t'empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux. Clique sur le lien dans la description, va voir la vidéo. C’est un indispensable. On se dit à très vite, on avance ensemble. Cette année, c’est notre année. C’est parti !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Share This