1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,30/5 sur 397 votes)

Loading...

Le PARADOXE du LEADERSHIP – Ou comment CRACKER le code des GRANDS LEADERS

Comment ça se fait que quand dix personnes disent : « J’organise une soirée », tu en as un : tout le monde vient et l’autre, personne ne vient. Et moi, j’étais le genre de mec, si je dis : « J’organise une soirée », personne ne vient. Et j’ai commencé à craquer le code de : « Comment tu fais pour que tous les gens, ils viennent ? »

Par rapport au David d' »il y a dix ans » qui n’a pas la confiance que j’ai aujourd’hui, qui est beaucoup moins à l’aise socialement que je le suis aujourd’hui. Ce David-là, de toute façon, il était incapable d’avoir les épaules pour construire une équipe comme que je veux le construire aujourd’hui. C’était indispensable que d’abord je me construise moi. Et on pense souvent que le leadership c’est la capacité à embarquer les gens avec soi. Ce qui est en partie vrai. Et pour moi le leader c’est d’abord la personne qui est capable d’y aller seul. C’est le fait qu’elle soit tant capable d’y aller seul qui fait qu’on a tant envie de la suivre. Parce que l’élément le plus attractif, le plus magnétique pour les gens, c’est la certitude. Et quoi de plus certains que quelqu’un qui te dit : « même si tu ne viens pas, j’y serai. »

Je me souviens, c’est anecdotique mais ça a démarré ma réflexion. Il y souvent ce moment entre potes de « Choisissons le restaurant », « Où est-ce qu’on va manger ? » En fait, c’est hyper intéressant de « Moi je prenais du recul. À la base, je suis timide », donc je regarde les choses souvent de recul. Et encore aujourd’hui, d’ailleurs, même si je suis plus à l’aise, j’adore observer les choses. Et regarder le moment où va se décider où on va aller manger. Et donc tu en as un qui commence à parler, qui prend son rôle de leader et puis un autre, et ça ne se décide pas jusqu’au bout d’un moment, il en a un ou une du groupe, qui dit, je vais l’exagérer, quelque chose du genre : « on va là-bas, qui commence physiquement à y aller. » Et là c’est super important parce que j’ai vu la scène plein de fois, quelque part ne va pas se retourner sur les premiers pas. J’ai vu l’inverse, plein de fois la scène : « Allez on va là-bas », la personne commence à y aller et elle se retourne et tu sens le regard, l’hésitation « si vous ne venez pas, je n’y vais pas. » Et c’est contre-intuitif parce que j’adore tout ce qui est paradoxal, c’est contre intuitif parce que quand tu es leader, tu as envie d'embarquer les gens avec toi. Mais paradoxalement, si tu as un désir d'embarquer les gens au point que ça te fait peur qu’on ne te suive pas, tu es tout sauf attractif. Et c’est d’ailleurs en séduction la même chose, c’est-à-dire qu’il n’y a rien moins d’attirant que quelqu’un qui est tellement en demande qu’il a envie que tu sois avec lui ou avec elle. J’adore ce truc de comment tu embarques des gens avec toi en étant capable d’y aller d’abord. Effectivement j’avais besoin d’abord, pour moi-même d’être capable de me prendre des rejets, d’être capable de rater, d’être capable de vivre des critiques, de vivre ça, d’être capable de gérer ma propre énergie, d’être capable de gérer mes propres erreurs avant de commencer à m’imaginer parce que les gens, ils disent : « Ah ! J’aimerais avoir une équipe. » Alors je leur demande : « pourquoi ? » -« Eh bien, j’aimerais avoir une équipe parce qu’on pourra faire plus de choses ensemble » et donc ils sont tous excités et je comprends mais on voit qu’ils fantasmes. Parce que je lui dis : « Comment tu vis tes erreurs ? » -« Eh bien j’ai super-mal. » Et tu penses que tu vas vivre comment les erreurs de tes équipes. C’est génial d’avoir des équipes, mais c’est à la hauteur que c’est génial. C’est stressant, perturbant, frustrant. Et donc tu as besoin de te développer toi avant d’imaginer, c’est comme un enfant ne va pas être parent, il a besoin, de tel besoin, de devenir adulte avant de pouvoir t’occuper toi-même l’enfant.

Je me rappelle qu’il y a une nana comme ça qui vient me voir et je fais ça c’est cliché de savoir que tout le monde doit comprendre. Elle vient me voir en séminaire avec un énorme cœur, elle a un énorme cœur, elle a un énorme désir de créer quelque chose qui ait du sens. Donc, elle a une super belle intention. Elle me dit : « J’ai envie de construire ça » je ne me sais plus si c’était pour aider les femmes sur telle cause, j’ai envie de construire ça. » Et c’était super et je l’ai écouté avec attention et elle dit cette phrase, ce n’est pas la phrase le problème, c’est ce que ça veut dire dans sa psychologie. Elle dit : « S’il te plait ! Aide-moi à passer ce message parce que s’il n’y a pas de gens, je n’y arriverai pas toute seule. » Et en soi si on regarde factuellement, c’est vrai qu’elle n’y arriverait pas toute seule mais est-ce que ça renvoie, mais je n’ai pas envie de suivre quelqu’un qui n’y arriverait pas sans moi. Paradoxalement, c’est tellement contre-intuitif, c’est mind-fuck, c’est tellement bizarre. On est attiré par des gens qui n’ont pas besoin de nous. Les gens ont envie de travailler avec moi parce que paradoxalement, je n’ai pas besoin d’eux en soi. J’ai besoin de gens. Tellement la certitude de  » On va y arriver, on va le faire. » Ce n’est pas avec toi, on trouvera quelqu’un d’autre que paradoxalement tu as envie. Et donc cette personne, je lui ai répondu : « avant que je prenne, (elle voulait que je prenne le micro devant les mille personnes dans ma salle de parler de ce qu’elle fait) avant que je parle de ce que tu fais, déjà toi reviens me voir dans six mois en me montrant : qu’est-ce que tu as déjà fait toute seule ? » Et là peut-être que ça sera intéressant que j’en parle parce que je lui dis : « Ce n’est pas que je ne veux pas mais si je commence à parler de toi et que les gens, ils viennent te voir parce que c’est moi qui ai eu de l’impact dans la communication. Il va se passer deux choses : déjà, si toi quand ils viennent te voir, ils sont déçus et ils ne comprennent pas, et bien ils ne vont jamais aller avec toi et en plus de ça, moi ils ne vont pas me crédibiliser si à chaque fois je commence à dire : Aller voir telle personne et ce n’est pas à la hauteur. D’abord prouve-toi toi-même que tu mérites que deux cents personnes te suivent. »

Je suis partisan à 1000% qu’on doit d’abord travailler sur soi. Il y a des entrepreneurs qui ont construit des business qui cartonnent. Mais le jour où tu commences à croire que tu as fini d’apprendre, tu as la compétition qui commence à arriver. Moi je vois aller les fois dans mes dix ans où j’ai commencé à penser que c’est bon, je suis au top, je maîtrise et mon égo qui gonfle. À chaque fois que j’ai laissé faire ça et que j’ai commencé à m’autoriser à penser que j’étais au top, j’ai commencé à faire des erreurs et j’ai commencé à être moins bon. Non, la clé c’est de : jusqu’au dernier jour de sa vie, devenir meilleur. Le jour où tu t’autorises à penser que tu peux faire une pause pour ça, tu en as d’autres qui ont très faim. Très très faim.

En résumé
Le leader c’est d’abord celui qui est capable de faire les choses seul parce que le leader peut le faire seul, on a envie de le suivre.

« L’élément le plus attractif pour les gens c’est la certitude. »
Quand tu es leader, tu veux embarquer les gens avec toi mais si tu veux les embarquer au point que tu as peur qu’ils ne te suivent pas, alors tu n’es pas attractif.

Tu as besoin de te développer toi avant de pouvoir être un leader.

« Je n’ai pas envie de suivre quelqu’un qui n’arrive pas sans moi. »

On doit d’abord, et toujours, travailler sur soi.

Jusqu’au dernier jour de ta vie, deviens meilleur.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une vidéo qui s’appelle « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font » et qui va nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces cinq erreurs va t'empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux. Clique sur le lien dans la description voir la vidéo. C’est un indispensable. On se dit à très vite, on avance ensemble. Cette année, c’est notre année. C’est parti.

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest