REVIVRE ! – Guy Corneau – Un homme passionnant

David: alors bonjour a vous et bienvenu dans cette nouvelle interview alors aujourd’hui j’aimerais vous présenter un psychanalyste très reconnu dans toute la francophonie et peut-être même aussi dans le globe, il est aussi auteur, il est aussi conférencier il a beaucoup de livres dont le dernier c’est revire avec une vraie, une magnifique histoire alors il est juste avec moi, suivez bien cette interview
Salut nick ; bonjour, tu vas bien ?

Nick très bien merci

David : c’est un véritable honneur de t’avoir ici et j’ai plein de questions

Nick : merci
David : et j’ai plein de questions
Nick: ah oui

David : alors du coup guy corneau qui es-tu ?

Nick : je suis quelqu’un qui vient de je viens de chicoutimi, dans l’est du nord-quebec et puis c’est ça je suis passionné pour le théâtre et pour la psychanalyse, donc j’ai étudié mes premières études universitaires ici à montréal, maitrise en sciences de psychanalyse, je l’ai étudié à zurich en fait ….. À l’institut jung de zurich. Donc je suis psychanalyste de formation jungienne et pourquoi jung parce que c’était beaucoup dans les images dans les rêves et moi je suis des générations et puis des années 70 alors on était beaucoup là-dedans. Et ça faisait un temps je suis quelqu’un qui a besoin de

David : du coup ce n’est pas un hasard de devenir psychanalyste ?

Nick : non je pense que les psychanalystes, bah d’abord, il y’a des conditions premières il faut être favori du trouble quand on était jeunes, favori des enfances ce n’est pas si facile, c’est un métier qui on passe notre vie dans les problèmes des gens quand même et donc ça prend quelqu’un qui est un petit peu intéresser pour ces choses-là. Je me rappelé je travaillais pendant plusieurs années sur les comités d’admissions d’un institut de psychanalyse américain. Et c’était intéressant parce que j’avais d’autres collègues qui faisaient ça avec moi. Souvent on avait envie de dire a des gens bah allez jouer dans le trafic encore un petit peu vous reviendrez plus tard. Il faut expérimenter la vie et je pense que les psychanalystes ont besoin d’expérimenter la vie et de tenter de comprendre ce qui se passa en eux. En fait la question de psychanalyse, en fait est une question sentimentale, c’est d’établir une relation avec toutes les dimensions de sois peu importe ce qui se passe en sois d’être capable, d’être en relation avec, au lieu d’être complément fusionné avec. Par exemple si je suis en colère au point de frapper, je suis en fusion avec ma colère, mais je peux être en relation avec ce qui est en colère en moi et à ce moment-là la colère peut me parler et peut me produire toute son intelligence toutes nos émotions tout ce qui se passe en nous est fondamentalement intelligent et donc c’est plutôt la psychanalyse mon respect pour la psychanalyse.

David : comment tu la définis d’ailleurs ? Tout le monde ne la connaît pas forcement.

Nick : pour moi, c’est un travail d’écoute. On est encouragé à l’écoute de soi, une écoute profonde de soi et pas seulement d’adaptation sociale. C’est ce que je dirai que la psychothérapie en générale et la phycologie interviennent dans les domaines ou les gens sont en crise, ils ont besoins de se réadapter socialement et la psychologie est très aidante à ce niveau-là et la psychothérapie tout ça. Mais la psychanalyse entre dans ce qui est plus profond ce qui va dire bon maintenant on sait que la crise est colmatée et ce qu’on peut plonger en profondeur pour voir qu’est ce qui est en jeu exactement donc la psychanalyse c’est tout l’appel des conflits inconscients qui sont en soi

David : une vraie démarche profonde pour se découvrir

Nick : oui, c’est plus une démarche de découverte de soi je dirai. Ce n’est pas un traitement au sens médical, c’est une exploration. Et dans ce sens-là, je pense à peu près, j’ai de réunions avec plusieurs de mes collègues de toutes les écoles aussi, et on cherchait justement des points communs et je pense qu’il y’a toute cette idée d’écoute et d’exploration profonde et tenter d’être cohérent fidèle à ce qui passe profondément en soi.

David: et donc du coup, qu’est ce qui va faire un bon psychanalyste et entre guillemets, un moins bon. Qu’est ce qui fait que quelqu’un arrive à avoir de bons résultats avec les gens. Deux personnes qui ont fait la même école..

Nick: c’est comme on posait la question par rapport à un couple. Il y’a des gens qui ne sont pas fait pour être en couple et tu découvres encore quelqu’un et ça marche très bien. On peut dire qu’en général, les psychanalystes qui sont très à l’écoute et qui ont vraiment plus régler leurs dimensions personnelles sont des meilleurs psychanalystes et qui ont de l’expérience. Mais en même temps, moi j’ai vu, j me rappelle quand j’étudiais à l’institut jeong, il y’a des gens à qui j’aurais jamais envoyé quelqu’un de ma vie et pourtant ces gens-là avaient des passions qui finissaient par aller très bien. Ça m’a beaucoup renseigner sur l’idée que, non! C’est beaucoup plus une rencontre, tu as des gens à qui tu ne souffletais pas de confiance, et tu trouves qu’ils travaillent mal, et qui pourtant avec certains type de personnes sont excellents.

David: et puis ce que tu veux dire, c’est que pour un patient, le bon psychanalyste
Nick: bah c’est clair, parce que si moi j’aurai à faire à des gens parce que je n’ai plus de cabinet privé. Si j’irai faire à des gens, j’irai voir 2 à 3 personnes, et sentir.. Il faut que ça clique.

David: d’accord, et tu as dit aussi un truc extrêmement important qui ne peut pas être dépassé comme ça et pour moi c’est important, pour les métiers d’accompagnement je pense, c’est que ça commence par soi en fait

Nick: oui, ça commence par soi et je trouve que c’est un problème que des psy parfois n’ont pas fait assez de travail personnel même ils n’ont pas fait du tout dans le cursus universitaire. C’est très très important parce que sinon on n’a pas les gens qui rentrent dans son bureau parce que en réalité, on a peur de dimension de soi qui ne sont pas explorer. Je me rappelle à un moment donné, je supervisais quelqu’un, qui me disais qu’il était en difficulté au niveau mental et elle me disait je verrouille la porte quand tu rentres dans mon bureau. Mais quel drôle d’idée, pourquoi vous allez verrouiller la porte. Et j’avais l’impression qu’elle voulait se protéger de sa propre folie ou pire, de protéger ses collègues dans ce bureau. Et je vais vous dire quelques choses, vous devez aller voir votre folie, sinon vous n’arriverez jamais à travailler comme il le faut. Parce que je travaille il y’a quelques années en psychiatrie et la chose dont tu te rencontres c’est que les gens qui sont fous, quand on dit fous, c’est juste dans une exagération, une caricature de ce qu’on est vraiment.

David: tu veux dire que d’une certaine manière, on est tous fous

Nikck: ca comporte tous ces dimensions-là. C’est des dimensions qu’on voit chez les autres. On est tous potentiellement pervers, on est tous potentiellement abuseurs, on perte ces dimensions-là. Maintenant la liberté c’est de répondre non ! Et je rappelle justement dans une clinique psychiatrique, on faisait tous une visite avant dans plusieurs cliques et on nous demander de reconnaître la sorte de fous qu’on serait si on était fous. Moi je serai honnêtement schizophrène. Je suis bien avec les schizophrènes j’ai l’impression de comprendre les schizophrènes on m’a donné des schizophrènes pour travailler parce que c’était plus une scène de folie qui se réuni. Autrement dit, je dirais que moi-même, j’utilise dans ma vie pour survire des défenses. Je suis capable de mettre les choses de côté et pas me rappeler. C’est pareil, en schizophrénie, la personne finie même par avoir plusieurs types de personnalité. Et donc, quand tu commences à reconnaitre ça.

David: ça demande de l’habilité si on accompagne les autres

Nick: bah, absolument, ça s’est essentiel. Le problème de toute façon c’est toujours notre narcissisme. On est pris dans notre propre image, notre propre narcissisme, on est enfermé. Ça s’est toujours ça le problème. Et malheureusement, les gens qui sont maltraités par la vie semble au niveau narcissique ont besoin de l’appui des autres, mais c’est caché au fond. On dit que c’est narcissique, mais au fond, c’est des gens qui n’arrivent pas à s’aimer. Qui du coup, ils sont accrochés aux autres pour survivre et qu’on a l’impression d’être complètement égocentrique mais c’est plus de gens qui au fond ont besoin d’amour

David: bah justement, tu parles d’amour, tu travailles beaucoup sur le cœur, d’ailleurs tu as créé un groupe ou un organisme

Nick: oui une association coeur.com. J’ai créé coeur.com en 1997 et c’était 2 équipes de travail, une au Québec et une en Europe. Et ça réunissait, des thérapeutes et des artistes en fait. Ce que je me disais, la plupart des gens, d’une intelligence moyenne se comprennent assez rapidement, et donc tu peux comprendre ton problème. En sortie, c’est tout à fait une autre chose, transformer ta vie c’est une autre histoire. Donc me disais, je vais travailler avec des thérapeutes et des artistes parce que les artistes vont encourager les gens à aller vers l’expression. Par ce que c’est l’expression qui est difficile, c’est l’expression créatrice de soi qui est difficile dans la vie. Il faut que tu te sortes des raisons. Comme les artistes ont une passion de l’expression, pour la création, je me disais l’élan artiste va réveiller l’élan créateur de la personne qui est là. Et ce n’était pas du tout l’idée de faire des artistes, l’idée c’était de réveiller leurs créativité. On travaillait sur des sortes de miettes fondamentaux qui questionnait les sciences profonde de la vie et les gens exprimaient cette dimension-là dans des ateliers, il y’avait un thérapeute et un artiste, mais le thérapeute n’était pas là pour exprimer les choses, il était vraiment là pour aider l’expression, pour soutenir l’expression la facilité.

Davis: il y’a beaucoup d’artistes pour monter l’exemple

Nick: oui, effectivement, c’était pour aider les gens à exprimer vraiment ce qui important. Autant choses tristes et pas encourageantes que les choses très lumineuses et encourageantes qui doivent se déployer dans leurs vie et être heureux. Donc cette expérience c’était fantastique. C’est beaucoup de monde, des fois les ateliers se faisaient avec 20 intervenants, plus le personnel technique. Même j’ai des équipes de 30, 35 personnes parfois.

David: et combien de participant ?

Nick: 100, 150 des gros groupes, et on allait à des lieux dans la nature, des lieux pas adaptés par rapport à ce qu’on allait faire. Je voulais obliger mon équipe à être dans ce travail de création humaine. Ils avaient à transformer les lieux. On arrivait 5, 6 jours avant, préparer nos équipes qui durait 5, 6 jours avec les participants. Et mon idée c’était que le travail qu’on faisait ensemble ces jours, faisait en sorte que quand les gens arrivaient, mon équipes était tellement dans un courant de rivière, un fléau circulait tellement fort qu’il emportait déjà toute la résistance des gens. C’était une expérience fantastique

David: oui c’est inspirant, merci beaucoup

Nick: on a fait des choses incroyables! Je me rappelle à un moment donné, on était sur Antares sur une légende qui s’appelais « isi et oseras « . C’est une légende très intéressant, parce que là soit il y’a oseras le roi l’empereur et il y’a son frère très jaloux. Mais le travail se prépare dans la nuit, un travail de nuit. L’atelier commençait à minuit le soir.

David: alors qu’est ce qi fait que tu crées les ateliers, ils s’arrêtent par exemple

Nick: je déteste m’ennuyer. Ça m’intéresse de créer de nouvelles formes. Par exemple l’année dernière il y’avait à Montréal une pièce de théâtre participative. C’est une histoire d’un couple qui est en scène, mais qui va de plus en plus mal et moi j’interviens. Plus ils essayent d’aller bien.. Plus ils allaient mal

David: pourquoi tu interviens dans ton rôle

Nick: au début j’interviens dans mon rôle mais peu à peu on fait un change de rôle, parce que je deviens tout d’un coup un capitaine d’armée. Et là je me mets à parler avec la salle, c’est quoi sa stratégie à elle, c’est quoi sa stratégie à lui.

David: tu peux avoir ça aujourd’hui

Nick: non on l’a fait un fou financier fantastique, alors j’ai arrêt les frais, mais partout on l’a fait est c’était un succès, c’était fantastique. Je mettais mes 2 personnages à table pour les mettre l’une en face de l’autre. Les gens sur scène à parler derrière eux. Alors autrement dit tu as une scène qui se poursuit entre un homme et une femme, mais qui est formé par les gens du public. Il viennent parlé de peurs, de leur désir de leur passé..

David: et les comédiens, il y’en avait des bons hein ?

Nick: les comédiens ils doivent à travers ce matériel-là qui l’aurait donné trouver leur chemin, qu’est ce qui raisonne avec leur personnage. Et bien sur les comédien c’est un travail dans lequel ils ne sont pas habitués d’ailleurs je connais des comédiens qui ont refusés de faire ça car ils ne sont pas protégés par un 4eme mur et les gens qui sont dans la salle ont complètement protégés leur coupe on est rendu a 40min dans le spectacle ils sont complètement avec le … c’est plus les gens …

David c’est plus du théâtre c’est une scène de vie quoi

Nick c’est fantastique alors là ils embarquent la dedans et puis ils proposent des choses a temps et souvent le public c’est intelligent aussi donc ils lisent autant les inconscients des personnages que l’inconscient de l’acteur bien sur alors souvent les acteurs sont très surpris, émus parce que quelqu’un viens de dire quelque chose qui.. Qui eux s’était une aventure extraordinaire

David waw, tu abordes beaucoup de thèmes la maladie l’estime de soi je voudrais juste parce que il y’a beaucoup de gens dans mon audience qui sont intéressés par le développement de l’estime de soi

Nick oui

David est ce que tu peux la définir rapidement mais plus qu’une définition ce qui m’intéresse c‘est comment selon toi comment on peut faire pour renforcer développer faire grandir notre estime de nous même tu parlais du narcissisme l’amour qu’on se porte dc il y’a une passe très

Nick oui en fait s’aimer, apprendre à s’aimer c’est la chose la plus difficile dans une vie d’un être humain

David donc aimer c’est quoi déjà parce que

Nick oui alors s’aimer c’est être favorisé son ailant créateur et favoriser un engagement vers ses propres idéaux. S’aimer au fond c’est être bien veillant envers des parties de soi qui veulent vivre et qui nous donne le gout de vivre aussi. Peut-être que tu es devenu je sais pas moi comptable mais que t’as toujours eu le gout de chanter bah il faut que tu chantes a quelque part même si ça serait juste dans ton auto mais il faut que tu le fasse, il faut que t’as eu une activité dans ta vie qui te permette qui n’est pas dans l’attente de résultat qui est faite pour la joie d’être faite et ça appelle beaucoup de plaisir a vivre et ce plaisir a vivre il renforce lui l’estime de soi

David ok

Nick d’estime, par exemple je travaillais avec des gens de la rue en Belgique pendant plusieurs années et on les amenait aussi dans des expéditions dans le désert ou des choses comme ça et s’était un petit peut l’idée de utiliser leurs savoir faire qui est utiliser sur la rue pour déplacer des autos, pour voler des autos, les démonter les remonter, utiliser ça

David il y’a beaucoup de savoir-faire d’ailleurs

Nick beaucoup beaucoup, donc on les amenait dans le désert parce que la et on se déplaçait chaque jour on était toujours on déplacement parce que la …. On amenait des camions et bien sur … je me rappelle on arrive la veille de noël d’ailleurs on est dans le désert et puis un essieu d’un des camions qui casse et s’étais une super mauvaise nouvelle. Je veux dire y’a pas de garage, y’a pas de station de service rien de tout ça t’es dans le désert et la eux et comment ça s’excitait parce que bien sur défaire l’essieu refaire des filets pour que ça puisse se revissait quelque part rattacher que les roues deviennent indépendantes ils sont super bon et la tout a coup c’est leur savoir faire de la rue

David ils voudraient essayer de se débrouiller

Nick ah oui bien sûr on est reparti

David waw

Nick et donc ils sont très

David donc la par rapport à l’estime de soi ça va renforcer leur estime d’eux parce que le fait qu’ils avaient

Nick oui parce que l’estime de soi c’est quand même lié a une maitrise de quelque chose tu vois, c‘est la capacité de maitriser quelque chose et de prendre plaisir a le maitriser

David qu’est ce qui fait la différence avec la différence en soi, comment tu fais la différence

Nick en fait je ne fais pas autant de différence parce que pour moi la question de la valeur propre, la question qui va permettre, l’estime de soi la valeur propre que l’on s’accorde va permettre une confiance en soi. Mais en fait au niveau psychologique la chose vient de très très loin et toi en général c’est des blessures au niveau de l’estime de toi même ou t’as peu confiance en toi et tu t’accordes pas de valeurs en général. C’est qu’il y’a quelque chose au niveau de la première enfance ou de l’enfance qui a vraiment manquer à ce niveau-là. C’est a dire que la façon que ça se construit chez un être humain c’est que les parents t’offrent à travers leurs regards une nuage que tu veux, ou tu te sens bienvenu, tu te sens admiré tu te sens que t’arrives dans la.. je sais pas moi dans la cuisine pour le petit déjeuner le matin tes parents sont contents de te voir et c’est milliers de fois ou cet accueil. Là est fait en sorte que tranquillement tu intègres en toi un miroir positif de toi même un miroir qui te dis c’est bon que tu existes, t’es bien venu dans le monde, c’est bon que tu sois là. Donc ça c’est les racines de l’estime de soi parce que des aides qui ont joué le rôle de parents on aussi permit de m’en donner un miroir positif de moi-même, m’ont accueillis avec bienveillance et ont permis que moi j’intègre en retour leur regard littéralement a l’intérieur de moi et que je peux me regarder avec un peu de bienveillance et le problème de

David une personne qu’il ne l’a pas eu

Nick une personne qu’il n’a pas eu ça veut dire que t’es exactement comme dans le conte de blanche neige, la belle-mère regarde le miroir et puis dis miroir miroir dis-moi qui est la plus belle et le miroir réponds c’est pas toi mais c’est blanche neige c’est affreux le problème d’estime de soi terrible donnant une faille a l’estime de soi

David c’est un bel exemple

Nick et c’est pour ça qu’elle est méchante parce que si t’as cette faille la en toi t’es pris dans le jugement de toi même continuel

David et des autres du coup

Nick et des autres autour et même le gout de détruire ceux qui semblent avoir plus et qui ont plus que toi

David d’accord

Nick et donc là on est dans un problème de construction psychologique en fait bon la plupart des gens ce problème avec des failles plus ou moins grandes par rapport a l’estime de soi

David les gens qui.. ça ou pas

Nick bah oui bien sûr bien sûr de toute façon ce n’est qu’un accident de parcours psychologique on n’est pas ça au point de départ on est tous des une poussière d’Etoiles venues se promener sur la terre avec deux jambes je veux dire et on est la pour quérir on est pour aimer on la pour célébrer l’univers on n’est pas venu pour travailler, être malheureux être … d’amour et tout ça on est venu pour être heureux on est venu pour s’amuser au fond et la on est ça d’abord et ça c’est …. C’est comme un terrain qui est toujours vierge en soi. Tu peux toujours retourner la mais effectivement on vient à travers un canal des parents à travers une famille à travers une lignée une nation une religion. Et ces canaux la bien sur ils viennent rétrécir cette force de vie ou au contraire la stimuler la favoriser dépendant en quel milieu on tombe en fait et quel milieu nous a attiré aussi. On peut se poser beaucoup de questions sur d’ou on vient donc la il se passe des failles des blessures qui arrivent presque a tout l monde en réalité et cette faille la va devenir mon destin parce qu’elle va entrainer sans cesse des répétitions… quelqu’un qui a justement le problème d’une faille au niveau narcissique d’amour propre d’estime de moi-même ça veut dire que en amour je cherchais quelqu’un qui m’aime beaucoup beaucoup pour

David combler

Nick pour combler parce que j’en ai beaucoup besoin et quand ça vient pas bah je me met a utiliser des compensations, de la drogue ou si ou ça ou la télévision ou peu importe ou trop de travail

David quelque chose à l’extérieur en fait

Nick quelque chose à l’extérieur qui va me servir de béquilles, et y’a déjà l’autre en amour et déjà quelqu’un que je vais utiliser comme une béquille et la personne que je vais utiliser comme une béquille mais la personne que je vais utiliser comme une béquille

David …..

Nick ce n’est pas ça c’est que la personne ça fatigue aussi et l’ascenseur ne viens jamais, moi j’ai un immense trou et donc la racine, ça ça va juste se répéter tout le temps

David et comment justement qu’une personne qui nous écoute la maintenant se dis que ok je me reconnais dans ce schéma la c’est déjà bien comment je fais la pour parce que j’ai des choses a faire tout de suite d’après la vidéo bon ils finissent la vidéo pour renforcer l’estime de soi par quoi je peux commencer maintenant

Nick disons que je suis quelqu’un qui se dis au fond dans mes amours, c’est a peu près toujours la même histoire qui se répète ou même dans mes amitiés je me sens toujours trahi. Je me sens toujours abandonné je me sens rejeté je me sens pas aimé reconnu et tout ça alors la chose à faire c’est qu’il s’agit de faire basculer l’affaire. Je ne dis pas que c’est simple c’est intéressant si je rencontre des gens qui m’abandonnent tout le temps c’est que moi j’abandonne quelque chose en moi même c’est que si il y’a des gens qui me trahissent ou qui me trompent tout le temps c’est que moi je trompe ou je trahi quelque chose a moi-même. C’est des gens qui me manipulent c’est que je manipule quelque chose à moi-même et là la question c’est a dire mais qu’est ce que je manipule qu’est ce que je néglige qu’est ce que j’ai laissé de côté. Et en général c’est quelque chose qui est de l’ordre de l’ailant de vie de l’ailant créateur qu’est ce qui moi me met en vie mais que je ne respecte pas et ça, ça existe autant au niveau de l’alimentation que de l’exercice que je fais ou que je ne fais pas des respirations que je prends ou que je prend pas des problèmes que je règle pas de ma force créatrice qui peut utiliser dans un sens qui me donne le gout de vivre. Et c’est autant au niveau énergétique est ce que je m’édite est ce que je contente est ce que je me promène dans la nature est ce que je fais des choses qui me nourrisse moi beaucoup au niveau énergétique donc la question c’est

David je me posais la question déjà

Nick oui comment je me trahi, moi je m’abandonne

David et à partir de mes premières idées peut expérimenter ces choses la en disant et si je.. et si je jouais du piano et si

Nick oui mais ça c’est seulement les éléments artistiques pour moi la créativité c’est beaucoup plus large que ça peu être j suis quelqu’un qui a toujours eu envie d’enseigner

David ah oui c’est peut-être un métier

Nick oui mais peut être que tes grands parents t toujours eu le gout d’enseigner et t’as jamais enseigné dans la vie. T’en es malheureux et bah faut enseigner un petit enfant mais il faut ou peut être que c’est faire de la recherche spirituelle ou scientifique ou peu être je suis quelqu’un qui a toujours eu le gout de soigner ou de masser ou d’utiliser ses mains. Donc il y’a des talents a ce niveau-là en général ce qui est trahi ou abandonné c’est quelque chose qui est de l’ordre des talents des goutes profondes, des envies profondes des dons même des qualités. C’est toute la chose de soi qui sont très lumineuses qu’on laisse de coté en réalité et ça, ça va me permettre de court-circuiter la répétition des histoires malheureuses et en même temps d’entrer dans un chemin avec moi même qui va être beaucoup plus a ce moment la une question de cohérence. Et cette cohérence là je me rends compte combien elle est difficile et combien c’est vrai que je me trahi que je m’abandonne que je me néglige et que ce n’est pas si vrai que ça que je choisi des chemins lumineux pour moi même et que je me donne une chance et que je favorise ma vie. Et l’intérêt de ça, c’est que ça arrête d’être la faute des autres ça arrête d’être la faute de mes parents, ça arrête d’être la faute de mes amoureux de mes amoureuses ça arrête d’être la faute de mes amis. Tout à coup c’est moi qui suis en train de m’observer. Je deviens si tu veux, maitre et décide de moi même je deviens observateur de ma vie. Je me dis waw là je vois vraiment que je suis vigoureux moins complaisant avec moi même parce que bien sur tout se passe la, m’abandonner me trahir aller vers des choses qui sont plus ou moins moi même mais que je fais parce que tt le monde le fait ou si ou ça il y’a une sorte de complaisance la dedans alors je comprends avec moins de complaisance et plus rigoureux vis a vis de moi même donc c’est toute une école de vie qui commence mais l’avantage c’est que c’est moi qui est aux commandes

David tu deviens acteur de la vie en fait

Nick acteur et créateur de ta vie et ça c l’intérêt de la chose, autrement se ballotter faut pas se raconter des histoires, la vie du ballotte a un grand

David tu viens de dire un truc entrainement important tu parlais de responsabilité et la qui va avoir tendance a le comprendre facilement quand c’est des petits trucs et par exemple qu’on prend la maladie que tu connais sur différents angles tu connais bien

Nick c’est un patient professionnel

David ouais un patient professionnel

Nick malade professionnel

David malade professionnel, comment se dire mais je suis responsable de ce truc la, et c’est des fois plus délicat peut être pour certains quand c’est un viol ou une maladie, un divorce, non je me sens pas responsable je ne vois pas en quoi je suis responsable de ce truc la et il y’a des confusions parfois entre culpabilité et responsabilité, comment on fait pour transformer
Nick oui c’est vrai que c’est une question très délicate en fait et pour dire la vérité, personne n’a besoin de culpabilité pour vivre, il y’a des types culpabilité dont on a besoin mais qui sont des rappels je veux dire que c’est sure si je frappe quelqu’un je me sens un peu coupable c’est une bonne idée, il faut que je me comprenne pourquoi je fais ça

David c’est une alerte en fait

Nick oui c’est une alerte ça c’est intéressant mais la vraie culpabilité qui nous rend, on fait des choses qui ne sont pas juste dans la vie , tout le monde et l’importance n’est pas de se sentir coupable c’est d’en apprendre quelque chose , de dire tient j’ai fais ça qu’est ce qui m’a amené a ça et pourquoi je ne devrais pas le répéter , plutôt aller vers telle chose qui est plus créatrice ou plus lumineuse pour moi

DAVID si on prend par exemple la maladie

Nick je dirai que la dans ma famille a moi il y’a une faiblesse reconnue du système humanitaire dc tout les membres de ma famille on fabrique des …. Des cancers mon père est mort du cancer ma mère a eu un cancer ma sœur a eu six épisodes de si difficile qu’elle a attrapé l’hôpital et dans les anales du Québec y’a personne qui survie a trois épisodes. On est des spécialistes de ça et la tu peux dire bon moi j’ai attrapé un cancer très bah enfin je n’ai pas attrapé mais un cancer très grave s’est développé en moi qui est un cancer de grade quatre qui touchait l’estomac, la rate, les deux poumons et ce n’est pas une bonne nouvelle je retournai a mes collègues je dis écoutez on va faire de notre mieux monsieur Corneau

DAVID mais quand t’as annoncé ça s’étais quand ?

Nick ça s’était en 2007 en Avril 2007

David et du coup comment tu le vis à ce moment la en fait

Nick bah c’est un choc, un choc terrible parce que moi j’avais été beaucoup malade avant je pensais que j’ai déjà payé mes impôts a la maladie je me dis waw ce n’est pas possible et donc au début c’est le choc et au début t’es combatif et en fait ça c’est très dépriment t’es très dépressif parce que tu perds le gout de vivre en fait c’est trop grave

DAVID est ce qu’on t’annonce un durée de vie a ce moment la ?

Nick non heureusement ils m’ont pas donné de durée de vie, on me la donné il y’a un mois j’ai … statistiques … bah non moi je ne voulais rien savoir de ça mais non tu ne veux pas avoir la date écrite sur ton mur ce n’est pas vrai de toute façon c’est une moyenne statistique

David donc c’est obligatoirement faux
Nick ben c’est à dire que ça se peut mais bon il y’a beaucoup de gens qui échappent puisqu’une moyenne ça veut dire qu’il y’a des gens qui sont vécu et y’a des gens qui n’ont pas fait cette moyenne la non plus alors ça

DAVID est ce que tu penses qu’on a un pouvoir sur notre guérison

Nick oui oui tout à fait. je pense qu’il repose justement sur ce qu’on est entrain de parler c’est a dire une écoute profonde de qu’est ce qui est entrain de se passer parce que franchement notre environnement est cancérigène notre alimentation est cancérigène il y’a beaucoup de choses qui n’aident pas les conditions pour le cancer c’est pour ça qu’on a une épidémie mais au niveau psychologique c’est aussi intéressant de questionner ça je me suis dis tient mais qu’est ce qui est cancéreux en moi au niveau psychologique

DAVID waw

Nick et ça devient une question intéressante et même plus loin …. Commence sur pourquoi j’avais besoin du cancer pour continuer ma vie ? Qu’est ce qui était a ce point la

David ça c’est une question que tu te poses alors que tu as le cancer

Nick oui oui oui

David c’est a dire qu’a un certain sens qu’il y’a presque un présupposé dans la question qui est que tu ne l’a plus quand tu dis pourquoi j’avais besoin du cancer c’est comme si s’étais une présupposé que tu ne l’a plus déjà

Nick non je présuppose que j’en avais besoin a ce moment la mais disons que et la ça devient c’est la même chose que toute a l’heure. C’est a dire qu’a partir du moment tu peux rapatrier les choses en toi tout a coup tu as un pouvoir d’action tu te dis ah oui je me détient c’est effectivement toute la créativité que je négligeais dans la vie , c’est mes amours aussi c’est mon cas qui est en serrure c’est le fait que je peux plus aller vers des choix amoureux que me permettaient des engagements satisfaisants la tout a coup tu découvres un paquet de choses en toi qui vont pas si bien que ça alors

David qui n’a rien a voir avec la maladie a proprement parler en fait c’est plus

Nick et qui ont tout a voir avec la maladie a proprement parler

David je veux dire excuse-moi en apparence

Nick en apparence bien sur parce qu’on peut quand même se dire que le cancer c’est un problème de division cellulaire c’est un problème et on pourrait se dire qu’au niveau psychologique, ça reflète un problème de division intérieure, division avec soi-même, de division profonde avec soi même et une division que sans doute a été manifestée par beaucoup de choses avant que ça soit aussi grave qu’un cancer. Mais là quand tu t’es pas a l’écoute, ça devient un cancer, ça devient cancéreux et la question à ce moment-là c’est d’utiliser la maladie comme une porte ouverte vers la transformation vers le changement. Ça veut dire beaucoup de choses par exemple sur mon site GyuCorneau.com il y’a une visualisation guidée qui est une ça s’appelle dialogue avec les cellules. Donc c’est un dialogue avec une partie de soi qui sont en difficulté donc les cellules et les organes qui sont en difficulté ou des muscles ou des parties de soi qui sont en danger et ça commence toujours par une écoute qu’est ce qu’elle est venu me dire, parce que par exemple si on a mal à la tête. Ça vient de nous dire quelque chose et en général on se demande pourquoi j’ai mal a la tète je suis trop fatigué je pensais dormir ou est ce que j’ai mal mangé j’ai mal. Il est arrivé un choc émotif et puis je l’es pas pris je pose des questions naturelles parce que qu’un mal de tète c’est aussi grand que ça et donc c’est la même chose pour une grande maladie, qu’est ce qui est arrivé qu’est ce que j’ai mangé qu’est ce que j’ai pas digéré qu’est ce que

David plus globalement en fait

Nick beaucoup plus globalement parce que la c’est tout ton être qui est au prise avec ça mais aussi chaque organe alors. Regardez dans la psychologie de chaque organe, de l’estomac de la rate des poumons pour voir se qui est en jeu la dedans surtout en thérapie j’arrivais de travailler mais j’ai aussi associé plusieurs types de médecine j’ai entamé la médecine de l’hôpital de fais la chimiothérapie et puis les médicaments mais j’ai aussi changé mon alimentation a nouveau j’ai

David est ce que tu le faisais dans l’idée de je dois absolument survivre ou plus dans une idée de profiter pour explorer

Nick bah tu ne veux pas un certain rêve tu veux survivre ça c’est sure en même temps je pourrais dire j’ai utilisé l’imagination créatrice radicalement la méditation. Radicalement je me suis beaucoup rapproché de la nature, je recommence a faire de la musique de la poésie j’ai écrit une pièce de théâtre pendant que j’étais malade je me suis rapproché de ma créativité des parties négligées et ça m’a permis de trouver en cours de route beaucoup beaucoup de joie intérieure. Effectivement dans cette joie la j’étais franchement parlant assez indiffèrent au fait de vivre ou mourir. J’étais devenu, je savais que j’avais guéri quelque chose en moi de toute façon et que si c’est que je pensais était juste mon corps allait suivre mais que si il était trop fatigué, bah j’en mourrais tout simplement. Mais j’étais ça veut dire trouver l’unité avec moi même et aussi l’unité avec tout ce qui m’entourait et j’étais heureux du rayon de soleil sur le plancher , j’étais heureux de mes amis que venaient me chercher pour aller au parc ou pour m’éditer ou pour faire un repas ou faire des courses

David est ce que s’était peu être une des périodes de ta vie ou tu avais étais le plus heureux finalement
Nick était une période très très heureuse je dirai mais la question c’est que la , tu peux pas non plus donner le message a ton être qui sait seulement quand on est malade qu’on est heureux
David waw , et comment en fait pour éviter l’inverse?
Nick oui c’est vrai alors les gens parlent souvent d’une victoire sur la maladie , par exemple sur le cancer ,les gens disent … mais non pas du tout , aujourd’hui c’est le combat pas hier , quand t’as un cancer , t’as beaucoup de choses a faire c’est vraiment y’a des protocoles médicaux t’as très peu d’énergie et tu fais se que tu peux mais après quand tu survies les engagements que t’as pris avec toi même d’être plus près de ta créativité de

David si tu les abandonnes c’est que t’as rien compris en fait

Nick bah oui c’est ça la même recette va donner le même résultat tu devrais être devant le même mur, c’est une question d’échéance et moi je suis très conscient de ça je veux dire je sais que j’ai encore du cancer dans mes poumons et bon

David bah alors du coup a quel moment tu a vu que ça a porté ses fruits au niveau médical, au niveau de ta santé ?

Nick …. En fait après six mois mon oncologue était un peu désespéré parce qu’il disait écoutez ça fait six mois six fois qu’est ce qui se passe de chimiothérapie y’a rien qui change. Vraiment je me questionne pour le plan B parce que la manifestement ce que j’ai choisi ça fonctionne pas mais moi je t’es rendu de très très bonne humeur rendu la y’avait aucun soucis de cet ordre la bah je lui est dis on va finir la chimio on verra bien et effectivement les deux derniers mois de ce traitement les choses on complètement basculées

David waw

Nick et le cancer s’est vraiment retiré de tout les organes qui étaient atteint et mon oncologue était la première complètement consternée par ça et m’a dis dalleurs quand on me donnait le résultat elle dit

DAVID j’ai vu la phrase tu disais t’es dans une vidéo

Nick elle m’a dis je ne sais pas ce que vous avez fais mais ça a marché je vous félicite se qui était une parole… de sa part et je savais très bien que s’étais pas seulement la chimio qui m’avait tiré de la parce qu’elle avait vu la défaite de la chimio en fait qui ça marche pas mais bien sur la chimio a contribué aussi

David tout a participé en fait c’est comme un système

Nick tout a participé c’est ça si y’a une chose à dire par rapport a ça c’est que la guérison vient vraiment de l’intérieur de soi c’est à dire que ce n’est pas juste une figure de style sans cesse une opération d’autoréparation d’auto-régénération c’est comme ça qu’on continue à vivre et c’est pour ça

David oui c’est quelque chose à prouver ce n’est pas juste une

Nick oui c’est ça donc le jeu c’est de mettre en place un environnement soignant qui va stimuler les forces d’autoréparation et d’auto-régénération

David ça facilite en fait

Nick oui c’est ça mais ça veut dire qu’il y’a rien qui peut te sauver bah oui, parce que ça va venir de l’intérieur le sauvetage si on veut donc
David ce qu’on pourrait dire c’est un peut comme le terreau et la graine si il y’a pas la graine il y’aura pas la plante mais si un bon terreau la graine puisse revenir

Nick exactement. Alors tu avais dit que tu dois travailler effectivement tu dois prendre tes médicaments et tu va faire tes chimio et ta radio parce que tu as le cancer. Ça freine et dans certains cas ça annule mais t’as aussi pour la question du terreau c’est très intéressant ce que tu manges l’air que tu respires l’exercice, ce que tu t’offre ce que tu lis, c’est tout autour a tout les niveaux. Effectivement ce que tu lis moi j’ai pris la peine par exemple dans mon intervalle a ce passage la de revenir sur tout les relations significatives de ma vie et de regarder tout se qui n’étais pas réglé ça veut dire quelques lettres et quelques courriers et quelques rencontres et quelques téléphones

David est ce que ça peut être avec quelques personnes qui sont décédés

Nick oh si ça veut dire des lettres a des gens qui sont décédés ou des poèmes ou une chanson c’est toute sortes de petits actes symboliques et puis certaines très concrètes , si je rencontre quelqu’un je me dis je m’excuse c’est pas ce que je voulais c’est sans doute pour toi non plus mais je pourrais pas etre a l’écoute a ce moment la

David tu résous un peu tout les petits noeuds a l’intérieur du passé

Nick tu l’allège

David je lèche les poils en faite

Nick ah oui t’en laisse le plus possible, le plus plus plus possible et tu te mets en eux te te mets clean et la ton organisme a vraiment a vraiment des chances la t’es vraiment entrain de peser sur l’accélérateur de l’auto-régénération

David super

Nick et donc ce n’est pas une question de médecine ou l’autre

David il ne faut pas que tu crées la régénération c’est que tu la facilite par tout ce que tu fais

Nick exactement, exactement par exemple si on effectivement si on…a la maison eh bien on va faire plusieurs choses a la maison on va valoriser les pousserons les parasites

David du fer

Nick oui bine après ça on va changer la terre mettre des vitamines on va peut-être changer l’endroit où aller dans la pièce

David la lumière

Nick la lumière, l’humidité la sècheresse et tout ça pour lui donner les conditions optimales, dans ces conditions-là. Elle va se régénérer, elle va lutter elle même contre ces parasites donc c’est beaucoup une question bien sur je peux aider de l’extérieur c’est mon vaporisateur mais je sais que si j’en emploie trop je vais la tuer donc je lui donne les moyens pour favoriser ses moyens d’autoréparation et ça c’est le terreau et pour nous comme on est des êtres humaines complexes le terreau n’est pas seulement physique il peut seulement être biophysique

David alors justement tu parles du terreau, je absolument te la poser, est ce que tu connais l’épi génétique ?

Nick oui ça me dis quelques chose c’est sur la

David on a interviewé quelqu’un a Montréal qui est spécialisé la dedans et donc c’est l’influence de notre environnement sur nos gènes sur notre ADN
Nick absolument

David du coup je me posais des questions et même dans mon propre métier parce que j’accompagne des gens en coaching alors c’est des fois entre guillemets des difficultés moins profondes de ceux dont on parlait. Mais c’est quand même des difficultés dans quelle mesure dans le cas de ton métier t’as pas été influencé par toutes les personnes que tu as aidé finalement qui sont ton environnement aussi a un moment donné est ce que ça pas influencé finalement ce cancer d’avoir des personnes en souffrance aussi a ton contact pendant des années

Nick peut-être je ne sais pas , mais je sais que il y’a cette moi se que j’ai eu j’étais … donc c’est un problème de système humanitaire donc et comme je suis dans une famille qui a une fragilité reconnu de ça je sais que la il y’avait aussi une fragilité dans la lignée familiale de ça et mais c’est vrai aussi tu dois pas … dans tes problèmes et ça demande de temps plus ou t’es un peu d’être vigilant par rapport a leurs vies effectives leurs vie amicales

David est ce qu’on voit beaucoup de thérapeutes qui finissent leurs vies en étant presque aussi male que les clients qu’ils ont eu tu vois, qui ont du mal a se

Nick ah oui mais ça on voit beaucoup de gens finir aussi mal que leurs enfants

David bah justement comment on se préserve ?

Nick je pense que ça prend une bon d’abord je trouvais que quand on accompagne des gens je me rappelle une fois j’avais un groupe j’ai un quelqu’un du groupe qui est vraiment … une crise entrainement profonde genre de crises ou tu l’amènes à l’hôpital psychiatrique. Et moi je me suis dit, non il s’est mis lui même la dedans donc il y’a quelque part quelque chose en lui sait comment en sortir. Je lui a accompagné la dedans j’ai descendu au fond de l’histoire c’était terrifiant et on s’est remonté tranquillement et je le suis ramené et les gens du groupe ont eu peur 40, 45minutes, une heure et ils ont dis comment tu fais pour raccompagner des choses comme ça j’ai dis mais vous autres vous voyez quelqu’un qui est en pleine crise moi je vois un enfant qui est entrain … et qui crie

David intéressant cette perception est différente

Nick c’est le regard qui est diffèrent. Alors si je suis un thérapeute qui est obsédé par ce que vivent ses patients c’est pas le bon métier pour moi, je ne suis pas dans le bon métier, si je suis entrain moi de mourir , une plante qui est en pleine croissance ou un être humain qui est en pleine croissance est d’appuyer sur ce qui favorise cette force de génération une régénération je suis dans le bon métier. Parce que mon regard est diffèrent donc c’est vraiment une question de regard comment je regarde la vie est ce que je vois le problème dans l’autre je vois la merveille qui est devant moi que veut vivre

David qui veut s’exprimer

Nick qui veut s’exprimer et puis reprendre gout a la vie et tout ça alors je pense que c’est la meilleure façon de se préserver et au fond on pourra dire la meilleure façon de se préserver c’est aimer c’est voir la merveille c’est voir l’amour et de vivre aussi. C’est a dire que quand même je trouve quand même qu’il y’a plusieurs choses dans notre vie qui sont des, qui nous amènent a la chose essentielle qui est d’apprendre a aimer sans conditions au fond je pense qu’on est juste la pour ça a quelque part

David ce n’est pas simple

Nick non ce n’est pas simple, mais il y’a des choses qui permettent ça. Justement accompagner des gens qui sont vraiment en difficulté ça permet d’aimer avec moins de condition parce que tu es obligé à exiger ton regard pour voir ce qui peut naitre encore après ça. Je trouve avoir un enfant par exemple c’est quelque chose qui permet l’amour sans condition et les grandes maladies, les grandes épreuves permettent de apprendre a aimer avec moins de condition à s’aimer aussi avec moins de condition parce qu’on est dans des conditions défaillantes. Mais on se rends compte que dans ces conditions défaillantes la vie est la avec tellement de force alors pour moi toutes ces expérience ça me fait réaliser qu’en général je vais passer ma vie a mettre des bâtons dans les roues a m'empêcher d’être heureux que c’est la seule chose c’est d’enlever ce bâton la parce que la vie elle même a vu vivre

David elle est déjà là en fait

Nick déjà la

David et on freine et on apprend a la freiner de moins en moins

Nick à enlever les freins. Une fois j’ai écris un livre qui s’appelle le meilleur de soi qui est uniquement sur la raison d’être de ces freins la, la première partie du livre c’est ça. La deuxième c’est la créativité. La dernière partie c’est sur la spiritualité. Et j’explique aux gens que c’est ça je veux dire beaucoup de conditions font en sorte qu’on a développé des peurs des croyances limitatives des résultats de beaucoup d’attentes et bon ça se passe dans la vie au fond. La vie c’est aimer c’est créer mais et on freine moins c’est surement les moments ou j’étais effectivement très heureux dans la vie. Je passais des fois très près de mourir à cause de la maladie et je tombais dans des moments d’extase fantastique donc je me détiens. Ça veut dire que si j’ai connu ça dans les moments les plus faibles de ma vie ça veut dire que j’utilise la plupart de mes forces à résistera ça tout le temps et je trouve que c’est ça qui est vrai. Et donc mon travail à moi de chaque jour c’est d’enlever ce qui empêche le feu créateur qu’est ce qui veut croitre naturellement c’est a dire qu’on ne doit pas baliser comme un jardinier dans cette histoire la mais effectivement comment est ce que c’est toujours la question comment de m’abandonne comment je me trahi moi même et comment je peux être plus fidèle plus cohérent au feu intérieur ce qui cherche la vie mais surtout ce qui cherche la joie de vivre en fait c’est le remède

David c’est un beau remède

Nick oui

David c’est de permettre de louper le meilleur de soi la meilleure version de soi même en fait

Nick oui la partie la plus lumineuse, pas le meilleur de soi au sens de la performance mais au sens de qu’est ce qui me branche le plus qu’est ce qui me fait vibrer quand je fais ça la vie est belle

David la deuxième partie t’as parlé de créativité, tu penses qu’on peut développer la créativité ?

Nick non seulement je pense qu’on peut développer la créativité, je pense que chaque être a une essence créatrice, une essence individuelle qui est de l’ordre créatif. Mais ce n’est pas une création artistique c’est une création chaque être est devenu avec un talent, une qualité, une attirance pour quelque chose et que tu ne comprends pas par exemple moi je suis heureux quand je fais un peu de musique ou que je fais un peu de théâtre, je ne sais pas pourquoi c’est comme ça

David tu as découvert

Nick oui en cours de route j’ai découvert ça et sans doute j’étais malade parce que j’avais été fidèle a cette découverte la en partie mais il y’a d’autres que ce n’est pas ça qu’il découvre, il découvre un gout d’enseigner, il découvre un gout de soigner, il découvre un gout de construire, de créer des sociétés des associations pour développer de la conscience ou autre chose peu importe

David dès qu’on commence à s’autoriser à exprimer notre magie bah en fait il y’a beaucoup de chose qui vont se modifier autour de nous

Nick absolument parce que la tu vois tout a l’heure je parlais des répétions amoureuses si tu portes en toi une dynamique d’abondant parce que tu t’abandonnes toi même d’abord et avant tout ça se répète pour que t’entends bien le message

David je comprenne ça crie plus fort

Nick pour que tu comprennes exactement mais c’est la même chose pour les talents c’est a dire que souvent dans notre vie on est émis ou aimantés dans des situations dans des gens qui étaient a même de réveiller ce talent la en nous ou cette qualité la en nous particulière donc c’est pas vrai que tout se passe au hasard on est comme des humains aussi

David t’attire la bonne personne

Nick t’as de l’abondant en toi t’attire des gens a même de t’abandonner pour que tu comprennes le message d’arrêter ça

David ah tiens justement tu tiens a te

Nick c’est une création en toi. Tu racontes des situations par exemple ou c’est ça qui varie. Par exemple moi ne n’est plus de cabinet mais je donne des conférences puis la je tournai un peu dans le théâtre et j’essaye de voir la racine de ça dans la vie. Dans la même idée et je me rappelle que mon père était très très .. Il parlait très peu pour ça que père … fils manqué mon père parlait peu j’ai souffert quand j’étais jeune et je l’entendais parler une fois par année ou deux. Ses frères venaient le visiter, mon père se refugiais au sous sol avec ses frères et ces gens la parlaient tellement ils parlaient des heures de temps et moi je me mettais en haut de l’escalier j’essayais d’entendre ce qu’ils disaient mais cette idée la d’homme qui prends la parole et qui parle déjà quand j’étais jeune je me reviens compte que j’étais fasciné par ça

David d’où il y’a le réseau que tu as créé au passage qui

Nick le réseau que Québec c’est des groupes de paroles pour les hommes, je viens de créer pour les femmes aussi mais toutes cette histoire la d’apprendre à parler c’est très très important dans la vie, le théâtre est très important les conférences sont très importantes

David l’expression

Nick oui et même moi un de mes grands plaisir dans la vie ce n’est pas seulement d’aller en théâtre c’est d’aller entendre des gens en conférences mais tu même aller vois n’importe qui ça ne me dérange pas

David autant de parler en fait

Nick oui je m’ennuierais jamais je veux toujours apprendre quelque chose même si pour me dire waw ça c’est vraiment pas une bonne façon de s’y prendre mais j’apprends toujours des trucs

David tu apprends quelque chose quand même

Nick oui oui tout a fait, oui tout a fait. Ça m’intéresse, ça me fascine. Tu super bien tu dis rencontres des gens qui sont super bons tu te dis waw tu te penses comment je pourrais faire ça. Donc ça me fascine mais donc ces fascinations la c’est très important parce qu’il nous donne le chemin de notre sens et notre sens individuel. C’est ce qui va nous permettre de toucher à la joie parce que c’est sur si je fais une conférence ou un atelier dont je partirais vraiment content je…. mon geste il y’a de la joie en moi a cause de ça , on peut dire qu’il y’a deux sortes de joie , il y’a une joie que t’as de toute façon sans condition mais t’as une joie qui est liée au fait de faire des choses qui correspondent a ton essence a ton expression

David donc c’est presque notre seul but de découvrir notre essence et la laisser s’exprimer

Nick oui parce que c’est notre meilleure contribution au monde même et même j’ai accompagné mon ex campagne membre du cancer et je la accompagné jusqu’a la fin et je me disais que même dans ton lit tu peux encore exprimer, tu peux exprimer des pensées amoureuses, des pensées bienveillantes généreuses joyeuses a tout l’univers qui t’entour et c’est encore une action, c’est encore une création et qui est en plus nourrit et crée l’état intérieur

David ah justement. Tu as dit un truc vraiment intéressant. Tu as dit pas de la performance mais dans un monde ou on prend beaucoup la performance et un monde aussi de comparaisons. Tu parles tout a l’heure du miroir, comment arriver a sentir a différence entre je veux ça parce que en fait c’est des modèles sociaux Hollywood télé papa maman et mon conjoint ma conjointe ou vraiment ma véritable essence ou des fois aussi sorte de curseur. Par exemple je veux être auteur mais sinon je vais écrire un livre et d’un coup je commence a être nourrit mais je me dis ah oui je ne veux pas écrire je veux vendre deux cent milles copies est ce que c’est vraiment mon essence ou est ce que c’est mon narcissique mon eau comment ?

Nick oui c’est ça la plusieurs questions dans la question. Disons qu’on vit dans un monde qui a un problème narcissique extrêmement important et donc t’as beaucoup ces jugements ces comparaisons, ces performances. Parce qu’au fond notre façon d’être humain de répondre a nos angoisses de fond c’est d’être reconnu dans le regard de l’autre. Mais si justement je n’ai pas pu re-l’intérioriser ce regard la dans un sens positif je … dans un sens qui m’amène a toute sorte de performance au mépris de ma vie et au mépris de soi au fond et même des gens qui m’entourent et que j’aime parce que je m’occupe plus d’eux parce que je suis pris dans cette histoire dans cette machine qui m’amène a pour avoir de a reconnaissance de mon patron ou d’avoir assez d’argents ou assez a voir ça …. Dessus ce n’est pas la bonne façon de s’aimer

David e pense que c’est l’inverse en plus

Nick c’est l’inverse oui, tout à fait l’inverse. C’est une façon de te détester sans le savoir, c’est une façon de s’autodétruire sans le savoir. Mais ça mène quand même au résultat de la destruction ! Ce n’est pas une façon de se construire, et construire cette question de l’estime de soi et de l’amour de soi et de l’amour du monde et c’est dont tu es en train de parler ce n’est pas s’aimer pour s’aimer. C’est s’aimer pour pouvoir exprimer quelque chose qui est ma participation au monde ma joie d’être au monde d’être uni avec les autres avec l’humanité, s’aimer pour c’est un phénomène dans cette coquille que tu as besoin ce n’est pas le bonheur. S’aimer ça veut dire que je respecte la vie qui est en moi et je l’exprime et on l’exprimant. C’est bien la meilleure contribution possible dans le monde. Donc la question se posait si je fais quelque chose uniquement pour être reconnu par les autres pour exister dans le regard des autres je peux me poser une question est ce que je suis vraiment dans mon essence ? La vraie réponse a la question est qu’est ce que je reconnais en moi même par moi même qui me donne le gout de vivre ,pas qu’est ce que je reconnait a moi même que quand je fais ça ça donne du plaisir aux autres et la ça me donne le gout de vivre. C’est pas ça , qu’est ce que je reconnais en moi même par moi même qui me donne le gout de vivre autrement dit je sais moi que quand je fais dix minutes de guitare ou quinze minutes ou je change un peu le matin ça change ma journée ça enchante ma journée littéralement pourquoi la c’est un mystère
David oui il y’a un journal qui dise qui a le droit

Nick ah oui c’est ça exactement et je n’ai pas besoin d’en faire une performance non plus

David oui oui je comprends

Nick le fait pour mon plaisir est sans attente

David ça besoin d’être reconnu pour un bon guitariste tu fais ça pour toi

Nick oui maintenant si un jour ça m’amène a faire un spectacle ou quelque chose ça m’amène à faire de l’argent tant mieux

David d’accord

Nick ok et c’est sure que le billet gagnant dans tout ça c’est la personne qui donne son essence créatrice et qui peut le pratiquer et même recevoir de l’argent et de la reconnaissance des autres a cause de ça c’est fantastique au fond

David c’est claire, ça arrive souvent d’ailleurs

Nick mais c’est tant mieux, il faut que ça arrive, c’est ça le bon ordre du monde, c’est moins de malheur au travail bah y’a plus de gens heureux il y’a plus de gens qui sont dans leurs essence et puis plus content de participer au monde

David un monde qui virerait d’avantage

Nick tout à fait plus créatif et plus mais on va voir ça c’est la naissance de ça donc t’es entrain de faire un grand voyage

0 commentaires

Laisser un commentaire

Share This