1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,50/5 sur 325 votes)

Loading...

5 clés pour CROIRE EN SOI ! – WUC #227

 

Bonjour à vous et bienvenue dans la série : « les Wake UP Calls », une série pour booster et inspirer votre vie.

Dans cette vidéo, voyons ensemble comment croire en soi en « 5 clés ».

Clé n°1 : C’est l’effet du momentum.

C’est le fait de faire les petites choses qui cumulaient et renforcent énormément ton estime.

La science montre aujourd’hui que le simple fait de bouger, de se mettre en mouvement crée de l’énergie et a tendance à nous apporter de l’énergie pour faire d’autres choses.

Par exemple, le fait d’aller à la salle de sport et courir sont des choses qui vont vous paraître simples. Mais parfois, revenir à ces petites choses peuvent renforcer notre capacité à croire en nous-même.

L’effet momentum, c’est le fait de se lever le matin et de décider de faire une petite chose toute simple que je sais que je peux accomplir, mais je l’accomplis. Et donc, je sais qu’une fois que je l’aurais accompli, cela va me rendre fier de moi. Cela peut être : ranger mon bureau, finir un dossier, faire ma comptabilité, faire l’appel que je reporte le lendemain ou cela peut être faire mes abdos. Une chose qui est petite que je décide, qui est à court terme et que je fais.

Et le fait de faire ces petites choses tous les jours, après une-deux-trois semaines, mon estime de moi-même, ma capacité à croire en mes talents et ressources augmentent.

C’était ma première clé, l’effet momentum et cela a changé ma vie.

Clé n° 2 : C’est d’entraîner ton cerveau.

Il y a un biais qui s’appelle en anglais « negativity bias ». Donc, le biais de la négativité qui montre qu’une grande partie de notre cerveau est davantage concentrée sur « voir ce qui ne va pas », les dangers et de quoi on pourrait avoir peur plutôt que de voir les opportunités.

Il y a beaucoup de personnes qui en parlent comme un problème. Cela n’en est pas un, parce qu’encore une fois, je crois que tout ce qu’on est et tout ce à quoi on a accès est là pour nous servir. En revanche, il y a un problème, si je ne prends pas à l’utiliser.

L’idée dans la deuxième clé pour croire en soi davantage, c’est de prendre les rennes de son mental, le contrôle de sa vie et devenir maître de sa vie. Ce qui se passe, c’est qu’on a tendance aujourd’hui à fonctionner en étant soumis à ce biais de la négativité qui a eu beaucoup de sens par le passé. Il y a une partie du cerveau qu’en anglais on appelle « l’amigdala ». Je ne me souviens plus comment on dit en français, mais mettez-moi en commentaire sous la vidéo.

Donc, cette partie, elle est mobilisée et sollicitée quand on est en danger.

Par exemple, il y a plusieurs milliers d’années, tu es comme cela en train de te balader dans un décor et il y a un ours qui te court après, un tigre qui arrive dessus. C’était très utile d’avoir cette partie du cerveau qui est vraiment « hyper attentive » à tout ce qui pourrait mal se passer. Votre cerveau a besoin de l’entraîner pour pouvoir voir ce qui va.

Donc, le fait par exemple de finir sa journée et se demander « qu’est-ce qui a été super aujourd’hui, génial, c’est quoi mes accomplissements de la journée, moments de partage de connexion, les moments où je me suis senti vivant et vibrant.

Rien que cela, le fait de s’arrêter va permettre d’équilibrer ton cerveau et te sentir beaucoup mieux et forcément de croire davantage en toi si tu t’arrêtes et tu te dis : “Qu’est-ce que j’ai accompli d’important pour moi-même si c’est tout petit aujourd’hui, cette semaine et le mois dernier ?” Et si tu t’arrêtes régulièrement et que tu portes ton attention sur ce que tu accomplis, la croyance que tu vas avoir, que tu peux accomplir des choses dans le futur va monter.

Clé n° 3 : c’est de te mettre dans des contextes qui favorisent l’entraînement.

Elle est très importante : te mettre dans des contextes qui favorisent le fait que tu te dépasses.

Dans mon cas, il y a eu trois contextes qui ont eu un enjeu majeur dans le développement de ma confiance en moi.

– Le premier c’est quand j’ai fait du rugby. J’étais dans un environnement où j’avais des entraîneurs qui avaient une force incroyable pour me donner envie de croire en moi en me disant : “Vas -y, tu ne sais pas encore jouer du rugby, mais rentres dans le match et fais ton mieux, donne tout et ce que tu as.” Et avoir des gens comme cela qui était des modèles pour moi qui me disaient : “Tu peux le faire et je crois en toi.” Cela a vraiment changé ma capacité à croire en moi.

Et puis c’était aussi un environnement qui me poussait à me dépasser, à faire des choses que je n’avais jamais faites.

– Le deuxième environnement c’est celui qui a le plus changé ma vie, c’est : “les séminaires, les formations et les coachings”. C’est indispensable. Un sportif, il a un accompagnant, un coach, un entraîneur et c’est indispensable de vous mettre dans un environnement avec des gens qui vont prendre soin de vous et qui désirent presque plus que vous-même que vous excelliez, que vous passez dans un autre niveau et qui voient presque plus que vous-même votre potentiel et votre capacité. Rencontrer des formateurs et des coachs qui ont vu plus grand en moi, que moi je voyais en moi-même et qui m’ont donné les outils, les stratégies qui m’ont forcé et poussé à les utiliser. Cela a changé ma vie.

Donc, mettez-vous dans un contexte qui fait une différence.

Clé n° 4 :

Celle-ci, elle a changé vraiment ma vie. Je l’ai réalisé à nouveau récemment : à partir de mes 15 ans quand j’étais mal dans ma peau avec des pensées de suicide et que j’ai décidé d’y croire.

Une des choses qui ont fait une différence et on le retrouve chez beaucoup de sportifs, c’est le temps que je consacrais à fermer les yeux et à me voir dans le futur, plus confiant, plus à l’aise en aimant plus mon corps, en étant en couple et en ayant une vie qui m’épanouit.

Et cela ce que cela faisait c’était l’impression qu’on est dans un tunnel noir et qu’on ouvrait une petite lumière. Et “c’est très important, c’est que quand tu es dans le noir à ne pas y croire, ou alors si tu es déjà quelqu’un qui excelle et qui performe et n’était pas l’effet de tunnel ou tu l’as, mais pas de manière durable.

Et tu as quand même cette chose de : “C’est dur, je ne sais pas comment je passais à l’autre niveau.”

Prends le temps de vous arrêter et de fermer les yeux et dites : “Ma vie dans le futur, elle ressemble à quoi ? Le moi dans le futur ressemble à quoi ?” Et être connecté et créer un fil en fait, entre le toi du futur et le toi du présent.

Cela change comment tu te sens, mais tu n’agis pas de la même façon. Quand tu te lèves le matin et que tu sens que quelque part,

– ce toi que tu rêves de devenir.

– la vie que tu rêves de devenir.

– la conséquence du toi que tu rêves de devenir existe.

Donc, je vous invite vraiment à prendre le temps de vous demander : “Vous avez envie de devenir qui et d’avoir quelle vie ?”

Alors, on parle beaucoup de visualisations, de loi d’attraction.

Je ne voudrais pas l’aborder de cette manière-là et ce n’est même pas dans le fait de dire que le fait de l’imaginer cela va arriver. C’est un autre sujet, mais simplement le fait de prendre le temps de voir ce David confiant me donnait de l’énergie, envie de me lever et me donnait envie justement, de lever la main en cours, d’aller parler à cette fille et d’aller faire des choses que je n’avais jamais fait.

Parce que ça faisait que d’un coup, le futur devenait possible et c’est très important. Peu importe votre niveau d’excellence, à quel point on performe, vous prenez le temps de voir et ressentir le vous et la réalité du futur.

Clé n° 5 :

C’est presque plus importante que les 5 autres et qui changent immédiatement et radicalement la croyance que tu as en tes capacités, ton potentiel c’est le fait d’apporter de la valeur à quelqu’un.

Mais cela peut être une chose très simple. Je suis sûre que tu l’as déjà vécu. Tu n’es pas très bien, tu vas dehors et tu vois cette grand-mère qui a du mal à porter ces sacs et tu lui portes ces sacs. Le sentiment que tu as juste après, il est extraordinaire, car à ce moment-là, tu as de la croyance en tes capacités, car tu as servi un autre être humain.

Donc, cela peut être par des petites choses, cela peut être par tes talents “tu sais jouer au piano”, eh bien, tu vas jouer au piano dans une gare et tu vois le sourire de quelqu’un ou cela peut être qu’on a rencontré “le pianiste de Ernst and fire et de Madonna”. 

Je lui disais : “Mais comment tu as démarré ?” et il allait faire du piano dans les écoles pour les enfants. Tu vois, des enfants qui s’illuminent et tu ne peux que croire en toi quand tu fais la différence dans la vie de quelqu’un.

Cela peut être par, dans mon cas, j’ai développé des talents et des compétences pour accompagner des personnes et faire une différence dans la vie des personnes, inspirer les personnes et leur donner envie de se déplacer. Et plusieurs fois je suis moins bien et me prendre quelqu’un et me dire : “Allez, je me dédie et je ne pense qu’à lui et je m’oublie.”

En fait, en me dédiant la personne, au final, j’ai retrouvé l’énergie et je vois que j’ai fait une différence dans la vie de quelqu’un. Et c’est pour cela que je fais ce métier d’ailleurs. Faire la différence par des vidéos.

Tout à l’heure, on était comme cela avec David et Timmy et on regardait les commentaires d’une vidéo. Et je voyais des commentaires qui disaient : “Cette vidéo-là, elle m’a mis les larmes aux yeux, j’avais des pensées de suicide, tu me donnes envie d’y croire, de l’espoir et de passer à l’action, merci !”

“Waouh!”, voir cela, je ne peux que croire en mes capacités en voyant cela. Mais cela, c’est la conséquence en amont d’avoir voulu faire quelque chose avec d’autres personnes pour servir.

Donc, encore une fois, peu importe l’échelle, cela peut être une petite chose pour une grand-mère, pour des enfants. Cela peut être une plus moyenne échelle pour ton manager, entreprise ou ton équipe. Cela peut être une plus grande échelle par une association, fondation pour le monde. 

En fait, l’échelle, elle n’est pas si importante, mais faire une différence dans la vie de quelqu’un, si tu veux booster la croyance que tu as en toi, c’est la clé.

Et ce qui est paradoxal, c’est que quand tu ne crois pas en toi et que quand tu te sens moins bien, qu’est-ce que tu as tendance à faire ? Te replier sur toi, oublier les autres et croire que la solution, elle n’est que là. Bien sûr, la solution est à l’intérieur de toi et dans le fait de s’occuper de soi. Mais souvent “s’occuper de soi”, c’est prendre ses talents et aller donner au monde.

Donc, qu’est-ce qu’on a vu ensemble ? Résumons :

1- La première chose c’est l’effet momentum.

Fais des petites choses qui augmentent ton estime de toi qui renforce le sentiment d’accomplissement.

2- La deuxième chose, c’est d’entraîner ton cerveau et de faire attention à ce biais de négativité qui nous concentre sur ce qui ne va pas et de les équilibrer en t’entraînant et en regardant ce qui va, marche et ce qui fonctionne. C’est pourquoi tu peux avoir la gratitude.

3- La troisième clé, c’est de te mettre dans des contextes de ce qui favorise la croissance et le dépassement de soi. Des contextes dans lesquels des gens performent à un autre niveau. Des gens t’aiment suffisamment et désirent presque plus que toi que tu passes un autre niveau et ne te laissent pas le choix et te donnent les stratégies.

4- La quatrième clé, c’est le fait de prendre le temps d’être relié à ce toi du futur et lui donner de la place dans ton quotidien.

Et je ne parle pas d’une chose qui est perchée. Je parle le fait de créer de l’énergie à l’intérieur de soi, par le fait de se dire : » Oui cette possibilité, elle existe, c’est possible que je devienne cela et que j’ai cette vie ». Et cela donne de l’énergie.

5- La cinquième clé, quand tu te sens pas très bien et tu as du mal à croire en toi, fait la différence dans la vie de quelqu’un. Cela peut commencer par une petite chose.

Va dehors, tu auras toujours quelqu’un à aider en fonction de tes talents et de ce pourquoi tu tu te sens inspiré.

Si cette vidéo elle te parle, je t’invite à cliquer sur “j’aime”, à partager, à t’abonner et cliquer sur la cloche qui apparaît juste sinon, tu ne vas recevoir aucune des vidéos et si tu as envie d’aller plus loin, on a réalisé une vidéo gratuite qui s’appelle : “les cinq erreurs qui t’empêche de réussir et d’être heureux.” En sachant qu’une seule de ces cinq erreurs va causer l’échec de tes projets et de ta réussite et surtout va t’empêcher d’être heureux.

Donc, clique sur le bouton qui apparaît juste là ou dans le lien dans la description et surtout on avance ensemble !

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This