1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,70/5 sur 439 votes)

Loading...

6 moyens d’ACCEPTER son passé – WUC #191

Bonjour à vous ! Ici David Laroche de la série Wake Up Calls, le rendez-vous quotidien pour booster et pour inspirer votre vie.

Aujourd’hui, voyons comment accepter et aimer son passé.

Pour moi, apprendre son passé est une étape essentielle pour se créer un futur magique et extraordinaire.

Par rapport aux modèles de croyance, on sait que finalement, ce que l’on croit avoir vécu dans le passé est déterminant par rapport à ce que l’on va imaginer et créer dans le futur. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes sont en train de perpétuer et de toujours recréer les mêmes difficultés et les mêmes challenges.

Aujourd’hui, l’idée n’est pas d’oublier son passé ni de créer un « reset » dans la mémoire, mais seulement de reconsidérer son passé autrement, d’arriver à enrichir sa palette de perception, voir le chaos du passé et   l’ordre de son passé.

J’imagine que si vous êtes intéressé par accepter ou aimer votre passé, c’est qu’il y a des événements dans votre passé qui ont été vécus comme douloureux et désagréables, et que vous avez perçus comme ayant plus d’inconvénients que d’avantages.

Il y a deux types de personnes.

Par exemple dans mon cas, j’ai perçu, dans mon enfance, plus d’inconvénients que d’avantages à vivre ma vie en tant qu’enfant. Ma campagne, Julie, a perçu plus d’avantages que d’inconvénients à avoir vécu sa vie. Ce qui est intéressant, c’est le mot « perception » parce que si cela se trouve, si j’avais vécu la vie qu’elle a vécu, je me serais dit que j’avais eu un passé désagréable ; et inversement, peut-être que si elle avait vécu mon passé, elle se serait dit que tout allait bien parce qu’elle se focalisait sur toutes les choses qui marchaient bien dans son passé, contrairement à moi qui portais toute mon attention à tout ce qui n’allait pas, sur ce qui ne fonctionnait pas, et ce que je n’aimais pas chez mes parents, ma vie ou moi-même.

L’idée est d’arriver à équilibrer ces perceptions. Peut-être que ce que je suis en train de dire vous challenge parce que cela remet, effectivement, en question le passé qu’on a vécu.

Finalement, on ne souffre pas du passé qu’on a vécu, mais on souffre de l’histoire qu’on se raconte associée à ce passé, et de l’histoire qu’on a mémorisé par rapport au passé qu’on a vécu.

L’idée est alors d’équilibrer les perceptions et de réécrire son passé. Tu vas me dire : « Tu es malade ! Réécrire son passé alors que je l’ai déjà vécu. » En réalité, oui, en apprenant à aimer votre passé, cela va littéralement changer votre état d’esprit dans le présent et la manière dont vous allez visualiser le futur.

Moi qui percevais un passé difficile, j’avais du mal à imaginer un futur facile. Donc, j’ai équilibré mes perceptions. Aujourd’hui, je vois encore mon passé qui m’a aidé et m’a challengé, et je vois la manière dont mon futur va m’aider et me challenger.

Voyons six points pour vous y aider.

La première chose, c’est de voir en quoi votre passé vous a fait grandir. Comment votre passé vous a-t-il fait grandir ? Prenez un papier et un stylo, et répondez à cette question : en quoi chacun des événements de votre passé, agréable ou désagréable, vous a aidé à grandir ?

Dans mon quotidien, quand j’accompagne des personnes en coaching individuel, je prends des événements spécifiques du passé et je regarde en quoi ils ont grandi et sont devenus des personnes plus grandes grâce à chacun des événements.

La deuxième chose, c’est de voir ce que vous pouvez apprendre de votre passé, qui est encore un peu différent de l’histoire de grandir.

Il y a des apprentissages dans toute situation : qu’est-ce que je peux apprendre de ce que j’ai vécu avec mes parents, des événements que j’ai vécus à l’école, en sport et de chacun des événements ?

Nous pouvons en retirer un trésor parce que l’idée est de se sentir riche. Si je me sens riche, je vais commencer à me sentir joyeux, à dégager une autre énergie et à m’attirer des choses que je ne m’attirais pas.

Ce qui est incroyable, c’est qu’avant, j’étais persuadé que j’avais un passé exécrable. En croyant avoir ce passé, je ne ressentais pas grand-chose? J’ai listé tellement de choses que j’ai apprises grâce à mon passé, qu’aujourd’hui, je suis persuadé que j’ai eu le meilleur des passés possibles pour moi. Qu’est-ce que cela change ? Je me lève le matin et je me dis :  » J’ai de la chance ! » Je me sens riche. Quand tu te sens riche et que tu te dis que tu as eu de la chance, tu souris, tu as une meilleure énergie, et tu attires qui ? Des gens qui, eux aussi, se sentent riches. Tandis qu’avant, quand je me sentais pauvre par rapport à mon passé, alors je m’attirais d’autres personnes qui se sentaient pauvres, et nous étions ensemble avec un passé exécrable. Et cela n’aidait pas à se créer une vie incroyable.

La troisième chose, c’est en quoi votre passé peut vous aider, que ce soit maintenant ou dans le futur, à assister d’autres êtres humains. Êtes-vous le(la) seul(e) à avoir vécu des événements durs de votre passé ? Non ! Peu importe ce que vous avez vécu, d’autres êtres humains l’ont soit vécu, soit vont le vivre maintenant, soit le vivront dans le futur.

Ce qui est incroyable avec le système nerveux, c’est que c’est toujours une histoire de balance, c’est comme des poids qui s’équilibrent. Un événement peut être horrible ou traumatique, mais si cet événement me permet d’aider dix, cent ou bien mille personnes, alors ce sera complètement différent.

En coaching, à chaque fois qu’une personne me dit qu’un événement a détruit sa vie, alors je lui fais imaginer une situation dans le futur où elle est en train de parler de son histoire de façon inspirante, qu’elle est en train de voir des gens qui sont en train de l’écouter raconter son histoire et qui ont des larmes d’inspiration et de gratitude, qui viennent la voir et lui disent : « Tu sais, tu m’as inspiré grâce à ton histoire et ton passé, et j’ai envie de changer ma vie. » J’entraîne la personne à voir et à ressentir cela. Quand elle voit que son passé est un cadeau pour d’autres êtres humains (un, dix ou cent personnes), je lui demande : « Finalement, ton passé est-il un problème ou un cadeau ? » En général, ces personnes me disent : « En fait, je ne sais plus » parce que la réalité est là. Ce que vous êtes aujourd’hui, vous l’êtes grâce à votre passé ; ce que je suis aujourd’hui, je le suis grâce à mon passé. Est-ce que j’aurais cette capacité à rassembler tant de personnes dans des salles, à faire autant de vidéos, à comprendre si facilement les gens, si je n’avais pas eu autant de difficultés à me comprendre et à avoir confiance en moi ?

Quand vous voyez que ce que vous avez vécu peut être un cadeau pour d’autres personnes, c’est difficile de savoir si c’était un avantage ou un inconvénient. Je vous invite à prendre l’engagement de faire de votre vie un cadeau pour l’humanité et pour vous. Pour moi, on est nés pour cela. Notre passé nous donne les ingrédients pour aller servir d’autres personnes et grandir. Je suis absolument persuadé que ce que vous avez vécu est une ressource pour aider d’autres personnes. Plusieurs fois, on se pose la question : « Comment résoudre tel ou tel problème ? » Mais des fois, il faut seulement arrêter à vouloir résoudre et commencer à « utiliser » au lieu de « résoudre ».

Par exemple, je voulais résoudre ma timidité, telle blessure, mon ego…  

Au bout d’un moment, arrêtons tout cela et passons à autre chose qui est « servir ». C’est le meilleur moyen de s’aimer, il faut se rendre compte : « Waouh ! J’ai grandi en étant timide, et au final, j’aide des centaines de personnes timides à transformer leurs vies. J’ai grandi avec un handicap, j’ai des centaines de personnes avec un handicap à transformer. J’ai grandi en n’étant pas à l’aise avec ma féminité, j’ai des centaines de femmes à libérer leur féminité. » C’est le plus cadeau que l’on puisse se faire. C’est le meilleur moyen de l’accepter au lieu de se dire qu’on va l’accepter et se résigner. Faites en sorte d’utiliser ce que vous êtes au service des autres.

La quatrième chose, qui est très proche des trois premières, c’est en quoi votre passé a développé des forces qui vous sont uniques. Par exemple, j’ai souffert du divorce de mes parents, mais en même temps, cela a développé une force qui est la flexibilité, la capacité de passer d’un univers à un autre, à me retrouver avec des personnes qui ont beaucoup d’argent ou qui en ont peu, être à l’aise d’être avec des personnes qui ont différentes convictions, et d’être capable de les comprendre.

Quand j’étais petit, j’avais des difficultés à comprendre ma mère, puis mon père, et avoir l’impression que c’était deux mondes différents. Mais l’avantage, c’est qu’aujourd’hui, je passe mon temps à connecter des mondes différents. Les gens viennent me voir en séminaire et me disent : « Ce que j’aime avec toi, c’est que tu connectes la spiritualité au business, le « lâcher-prise » à l’action. »

Est-ce que j’aurais eu cette force si je n’avais pas mes parents. Non ! D’ailleurs, je vous invite à regarder l’autre Wake Up Calls sur comment aimer ses parents.

Quelle est la force que vous avez développée grâce à votre passé ? Peut-être que vos parents ont beaucoup déménagé et vous avez développé autre chose, que vos parents ont été violents avec vous et vous vous êtes renforcé et avez développé une force à l’intérieur de vous ; peut-être que, comme ma chérie, vous êtes né dans une banlieue où il y avait beaucoup de violence et cela a développé une capacité à savoir se protéger, à savoir être dur, à savoir dire non ou stop, avec les inconvénients qui vont avec ; mais en même temps, je n’ai pas peur pour elle même si elle se balade dans les rues parce que je sais qu’elle a cette capacité de regarder un homme deux fois plus grand qu’elle et lui faire peur par son énergie.

Donc, cela fait partie de la vie, il y a des inconvénients à cela, à ma vie et à la vôtre. Mais la question est : quelle force avez-vous développée grâce à votre passé ?

La cinquième clé, c’est de se demander : qu’est-ce que je peux créer ou bâtir pour moi ou pour les autres ?

Alors, je vais vous parler de pur business. Aujourd’hui, je suis absolument convaincu que chaque chose qui nous est arrivée, qui nous arrive et qui nous arrivera peut être un business. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, on peut s’enrichir grâce à la pire des situations que l’on a vécues dans notre vie. Je trouve cela incroyable. Vous pouvez écrire un livre sur la chose la plus horrible de votre vie, faire des conférences, un film et bien aider des gens. C’est incroyable ! Vous pouvez être payé plus cher que les autres parce que vous avez eu plus de problèmes et de difficultés que les autres. Je trouve que c’est un concept intéressant.

Que puis-je bâtir parce que j’ai vécu ceci ?

Pour mon cas, je me fais payer pour aider des milliers de personnes qui sont timides. C’est énorme ! C’est-à-dire qu’aujourd’hui, ce que j’ai détesté le plus dans ma vie est ce qui m’aide le plus à avancer. Cela va peut-être vous choquer, mais je pense que c’est le minimum d’utiliser qui on est au service de l’humanité, et d’être prêt à gagner de l’argent pour cela pour aider encore plus de personnes.

D’ailleurs, si vous avez du mal avec l’argent, et que ce que je viens de dire vous choque, allez regarder le Wake Up Calls sur l’argent, cela va vous aider à vous satelliser et à comprendre l’énergie qu’il y a autour de l’argent, qui est une énergie en réponse à la valeur que vous apportez à l’autre. J’aime bien le mot « honoraire », ce qui veut dire que tu es honoré du service que tu apportes – mais ce sera dans un autre Wake Up Calls -.

La sixième clé : j’adore cette idée d’Einstein qui dit qu’il existe une version de nous dans un univers parallèle pour qui le problème qu’on a n’existe même pas.

Je vais vous raconter rapidement l’histoire des Mayas. Chez les Mayas, il y a la coupe du monde des Mayas, et une fois tous les temps d’années, ils prennent les meilleurs sportifs et combattants pour combattre. On met le gagnant sur une énorme pyramide, toute la foule l’acclame – c’est en quelque sorte le Zidane des Mayas -, ensuite on lui fait le cadeau à d’être brûlé ou tranché – je ne m’en souviens plus – mais il est content qu’on lui afflige cela. Pourquoi ? Parce que dans sa vie, on lui a raconté l’histoire que c’était la meilleure chose qui puisse lui arriver. C’est comme pour les Vikings, la meilleure chose qui puisse leur arriver, c’est de mourir au combat.

C’est intéressant à quel point mon histoire, que je vais vous raconter, va déterminer comment je vais me sentir. Donc, changez et transformez l’histoire, rentrez dans votre délire. Des gens me disent : « Mais tu es un malade. » Oui, je préfère être un malade heureux qui réussit sa vie, que quelqu’un de soi-disant réaliste, déprimé, qui commence à se dire : « J’ai eu un passé nul. » Voilà, j’ai choisi !

Comme je disais dans une vidéo, je préfère être un schizophrène optimiste qui réalise ses rêves, qu’être quelqu’un qui est soi-disant normal, qui fait comme tout le monde, qui a une vie nulle, qui mange comme tout le monde, et qui ne comprend pas pourquoi sa vie n’est pas extraordinaire.

Donc, racontez votre histoire.

Pour moi, mon père est magique. Il n’y a pas d’autres histoires à raconter, c’est celle que je décide de me raconter.

Je me suis raconté l’histoire que ma mère, telle qu’elle a été, s’en voulait, des fois, de rentrer tard, j’avais la dernière maman qui venait me chercher à la maternelle ou à l’école primaire ; elle s’en voulait parce qu’elle avait l’impression que je ne me sentais pas aimé. Mais c’est génial ! J’ai appris, petit, à m’apprendre à m’aimer, à rentrer chez moi tout seul. Alors, pourquoi souhaiter d’autres parents ? Je me suis blindé le cerveau en disant : « J’ai un corps parfait, un passé parfait, eu des challenges parfaits. » Les gens vont me dire : « Tu es un malade ! », alors oui, je suis un malade qui est bien décidé à se créer une vie extraordinaire. Choisissez !

Alors, qu’est-ce qu’on a vu ensemble ?

  1. Voir en quoi votre passé vous a fait grandir.
  2. Voir ce que vous apprenez de votre passé.
  3. Voir quel cadeau vous pouvez faire aux autres grâce à votre passé. Que suis-je en train de faire là ? Je suis en train d’utiliser mon passé pour vous faire une vidéo gratuite qui, je l’espère, va au moins aider une personne sur cette terre. D’ailleurs, si vous êtes cette personne, mettez-moi des commentaires en marquant « c’est moi ! Tu m’as aidé. »
  4. Quelle force avez-vous développée grâce à ce passé agréable et désagréable ?
  5. Que puis-je créer, bâtir, imaginer et dessiner au service de l’humanité ? Nos créations sont des enfants. C’est l’idée. Il faut créer des choses grâce à qui on est, qui vont continuer de servir d’autres personnes après nous, et ce, dans tous les domaines.
  6. Rentrez dans votre délire ! Changez l’histoire ! Racontez-vous l’histoire d’un passé qui est stimulant. Faites comme l’un des jumeaux à qui on a dit : « Mais comment tu fais pour être si heureux et réussir ? », et qui répond : « Tu sais pourquoi je réussis comme cela et suis si heureux ? C’est grâce au fait que j’ai vécu un passé où mes parents m’ont tapé et battu. »

Je ne parle pas de moi, mais de quelqu’un qui l’a vécu.

Ensuite, on va voir l’autre jumeau en prison, et on lui dit : « Mais comment cela se fait-il que tu aies une vie comme cela ? » Il répond : « À cause de mes parents ! »

Cette histoire m’a rendu fou. Tu vas voir des personnes avec un handicap, elles te disent : « Tu sais pourquoi je suis heureux ? C’est grâce à mon handicap ! » Les premières fois que j’ai entendu cela, je me suis giflé. Je me suis dit : « Si elles peuvent le faire, je peux le faire. Et je vais être la première personne à prendre le flambeau et à le dire à un maximum de monde sur You Tube. »

Si cette vidéo vous touche, partagez-la un maximum. Si elle vous challenge, tant mieux ! Elle est là pour cela. Mettez-moi en commentaire ce qu’elle génère pour vous. Cliquez sur « j’aime », j’en veux un maximum. Si vous aimez votre passé, cliquez un gros « j’aime », je veux voir un record de « j’aime » du passé.

Et surtout on avance ensemble. Merci à vous !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This