1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,41/5 sur 279 votes)

Loading...

7 erreurs de communication – WakeUpCalls #104

Bonjour à vous ! Je m’appelle David Laroche.

Dans cette vidéo, je voudrais vous partager sept choses à ne surtout pas faire en terme de communication quand vous vous exprimez avec les autres, que ce soient des gens que vous connaissez ou non.

Je vous assure que si vous faites ces sept choses réunies, vous serez voués à avoir une communication qui ne va pas fonctionner. Je voudrais vous partager 7 erreurs les plus répandues et les plus catastrophiques que je connaisse. Il y en a beaucoup mais, j’ai seulement les premières clés pour que vous puissiez toucher du doigt, des choses que vous faites peut-être, et que surtout, d’autres font, parce que je sais que vous ne le faites pas, vous êtes bien trop magique.

  1.  » Oui, mais …  » :

C’est une chose à ne plus dire. Que veut dire  » oui, mais …  » ? Cela veut dire en général  » je ne suis pas d’accord mais je ne te le dis pas vraiment.  » Donc, soit vous dites  » oui  » soit vous dites  » non  » et vous vous exprimez. Mais dire  » oui, mais … « , cela ne veut rien dire ; cela est presque un irrespect pour l’autre. Si vous voulez couper toute envie à l’autre de vous exprimer ses conseils, ses idées et sa philosophie, s’il y a bien une bonne chose à faire, c’est dire  » oui, mais …  » Non seulement vous vous coupez tout apprentissage, mais vous vous protégez en réalité si vous faites cela. J’imagine que si vous le faites, c’est une protection, c’est d’accord. Mais il y d’autres moyens de se protéger – nous le verrons – qui sont beaucoup plus constructifs pour soi et pour les autres ; au-delà de ceci, vous donnez à l’autre l’impression que ce qu’il dit ne vaut rien.

  1. Le  » TU …  » qui tue :

 » Oh ! TU fais toujours ceci, de toute façon TU ne t’occupes pas des enfants, TU ne penses qu’à toi …  » Le TU qui tue est un bon moyen de tuer la relation, dire TU à l’autre plutôt que de dire  » J’ai l’impression que … Je ressens que …  » qui est exprimé à soi. L’erreur est donc de dire TU :  » TU ne fais pas ceci … T’occupes pas de cela … TU ne penses qu’à toi … TU ne donnes rien.  » Etre – faire – donner – avoir, mais le pire est  » TU ES égoiste … TU ES nul … TU ES timide … TU ES …  » Donc non seulement vous détruisez la communication, mais vous détruisez en plus l’être de la personne. C’est un bon moyen de vous sentir mal et de détruire les autres.

  1. Toute la panoplie des mots clés  » … TOUJOURS PAREIL … COMME D’HABITUDE …  »

Cela c’est bien glisser pour détruire la relation  » … de toute façon … comme d’habitude …  » Pourquoi  » comme d’habitude  » ? Déjà, est-ce vrai ? Est-ce vrai que c’est comme d’habitude ? Est-ce vrai que ça a toujours été le cas ? Parce que si vous avez quelqu’un qui est formé en communication en face de vous, il va vous dire :  » D’accord, ce que tu me dis c’est que c’est toujours pareil, est-ce vraiment toujours pareil ?  » Et on vous renvoie le chose. Donc si ce n’est pas  » toujours pareil « , même si c’est  » beaucoup « , on verra que exagérer est une des sources de conflit extraordinaire à ne pas faire  » toujours pareil … comme d’habitude … de toute façon s’est comme cela … ce n’est jamais …  » Exagérer les choses est un bon moyen de détruire la relation.

  1. Parler aux autres comme vous aimeriez qu’on vous parle.

Vous avez un style de communication que vous avez envie de recevoir, mais ce n’est pas forcément le même pour les autres. Par exemple, si vous aimez bien valoriser les gens, vous aurez tendance à attendre des autres qu’on vous valorise ; c’est ce qui se passe souvent. Et dans l’autre sens, des fois vous valorisez, d’une certaine manière, des personnes qui n’ont pas ce besoin ou qui ne vont même pas capter la valorisation, ce qui ne correspond pas à leur forme. Prenons un exemple dans un couple, une personne pour qui le mode de communication portant pour dire  » je t’aime  » c’est prendre dans les bras, tandis que l’autre dit simplement  » je t’aime pour dire je t’aime.  » Imaginons que l’homme dit  » je t’aime  » et la femme va peut-être le prendre dans les bras. Il va rentrer et va dire :  » Ma chérie, je t’aime vraiment.  » Il lui dira cela car au début tout se passe bien, mais après 10 ans, 5 ans, 2 ans, 3 mois, la femme va se dire :  » Il ne m’aime pas, il ne me prend jamais dans les bras.  » En fait, c’est bien de dire  » je t’aime  » mais si cela ne correspond pas au mode de communication de l’autre, alors cela ne sert à rien. C’est comme donner une chose neutre, ce n’est pas mauvais mais ce n’est pas non plus ce qui fait la différence. Si vous voulez toucher du doigt, il faut appuyer dans la forme de la communication et non dans le fond sur ce qui touche les autres. Plus vous serez à l’écoute des autres, plus vous aurez une magnifique communication.

  1. Généraliser.

Vous prenez un cas et vous dites  » c’est le raciste, c’est ça ? « , c’est-à-dire que j’étais agressé par un noir donc les noirs sont … Vous pourriez me dire que ce n’est pas si évident. Le cerveau généralise ; ceci est une loi, c’est-à-dire que c’est gérer la complexité de ce qui se passe autour de nous qui est vraiment plus complexe que ce que nous pouvons voir. D’ailleurs, vous savez que nous vivons à 90% dans notre mémoire, ce que nous avons l’impression de voir est basé sur ce que nous avons déjà vu avant. Le système nerveux stocke les images pour aller plus vite. Là où il y a la mémoire, c’est sur les 5° de vision en face de moi, donc nous vivons dans notre mémoire. Le cerveau généralise toujours pour nous protéger. La question est juste de questionner ces généralisations :  » Est-ce vraiment comme ça tous les jours ? Les blondes sont-elles tous comme ça ? Est-ce-que ça se passe vraiment comme ça ? Fait-il vraiment toujours ça ?  » Ne jamais généraliser mais être toujours très précis sur ce qui se passe vraiment.

  1. Interpréter.

C’est également une belle erreur à éviter : quelqu’un vous dit quelque chose et vous l’interprétez. C’est une des sources de conflit extraordinaire. Il n’y a pas besoin d’être en conflit pour que cela pose problème. Par exemple un chef exige des choses de ses collaborateurs, ces derniers vont dire :  » Oui, nous avons compris.  » En fait, ils ont interprété. Cela est une belle erreur de communication alors que des fois il vaut mieux renvoyer à l’autre :  » ce que j’ai compris, c’est …  » Les gens vont peut-être vous faire passer pour quelqu’un de ridicule, mais dès que vous commencez à montrer aux autres l’intérêt pour l’autre, que vous puissiez avoir une validation que c’est bien ce que vous avez compris, alors vous arrêtez d’interpréter et vous avez la vraie information.

  1. La plus puissante des erreurs : ne pas écouter.

C’est être avec quelqu’un qui vous parle avec passion et regarder ailleurs, ne pas l’écouter, penser à autre chose, penser à vos courses. Autant ne pas parler, autant ne pas être en lien avec les gens si c’est pour ne pas les écouter (les personnes les plus importantes de votre vie). Soit vous décidez d’être seul – dans ce cas, c’est très bien – mais si vous décidez d’être en relation avec les gens alors faites-le à fond, faites-le à 100%, soyez présent, aligné, dans la connexion, à l’écoute de l’autre et dans la création de quelque chose avec l’autre.

Voilà les 7 erreurs à éviter.

Partagez cette vidéo pour aider vos amis à ne pas faire ces erreurs qui sont d’ailleurs des erreurs très communes où j’ai déjà été le champion du monde, mais qui m’ont aidé aujourd’hui à transformer ma relation avec les autres. Appliquez cela et à demain !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This