1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,57/5 sur 487 votes)

Loading...

8 choses que les personnes qui RÉUSSISSENT ne feront PLUS JAMAIS — WUC #185

Bonjour à vous,

Ici, David Laroche, de la série WakeUpCalls, le rendez-vous quotidien pour booster et inspirer votre vie. Aujourd’hui, voyons huit choses que les personnes qui réussissent ne feront plus jamais.

En voyageant dans plusieurs endroits dans le monde et en allant rencontrer des personnes qui réussissent dans leurs domaines, que ce soit dans le monde artistique, du cinéma, des acteurs, des sportifs de haut niveau, des entrepreneurs, des conférenciers, ou des personnes qui sont en train de créer des fondations, j’ai pu observer des choses que les personnes qui réussissent arrêtent de faire ou diminuent, largement.

La première chose qu’ils ne font plus, c’est de retourner continuellement dans ce qu’ils savent qui ne marche pas. Des fois, on sait que quelque chose ne fonctionne pas, et on continue de le faire. Et des fois même, on continue de le faire, et on s’en veut à chaque fois en se disant : « Oh, pourquoi cela continue ? »

Ce que j’ai pu observer chez les personnes qui réussissent, c’est qu’ils mettent en place des choses concrètes pour que ce qu’ils ne veulent plus qu’il se passe ne se passe plus. Donc, il s’agit, des fois, de se poser à court terme pour pouvoir bâtir le long terme. Qu’est-ce que vous faites aujourd’hui que vous savez qui ne marche pas, que vous continuez à faire, et qu’il est temps de peut-être arrêter ?

La deuxième chose que j’ai pu observer chez ces personnes, c’est qu’ils ne font plus ce qui leur demande d’être quelqu’un d’autre. Nombreuses fois, on a des propositions qui nous demandent de devenir un personnage, de ne pas être nous-mêmes, de ne pas suivre notre cœur, et de ne pas suivre nos valeurs. Encore une fois, quand je dis « réussir », c’est selon ma vision de la réussite : non seulement sociale ou financière, c’est une réussite à l’intérieur de soi, un sentiment de richesse à l’intérieur de soi que notre vie nous correspond. Pour certains, cela peut être l’argent, l’entrepreneuriat, ou la reconnaissance ; pour d’autres, cela peut être de s’occuper de leurs enfants.

En tout cas, plus j’avance, plus je me rends compte qu’il est important de ne pas faire et de dire « non », « stop », ou « non, merci » à toutes les formes de propositions qui vont me demander de ne pas être moi. Régulièrement, on me demande des types d’intervention sur des sujets qui me passionnent moins. C’est important d’apprendre à les refuser, de perdre à court terme pour être plus aligné avec mon cœur. C’est ce que j’appelle la réussite.

La troisième chose qu’ils arrêtent de faire, c’est de croire que tout le monde les aimera. Je vois qu’on est comme des aimants. Dès lors qu’un aimant a un magnétisme qui est développé, vous mettez beaucoup d’électricité dans un électro-aimant, il va à la fois attirer et repousser. Nous sommes des aimants. Dès lors qu’on met de l’énergie à l’intérieur de nous, qu’on est inspiré et que notre cœur s’ouvre, on devient un électro-aimant avec beaucoup d’énergie. Cette énergie va faire qu’on va attirer plus de personnes qui nous correspondent, et on va repousser les personnes qui ne nous correspondent pas — en tout cas, pas maintenant —.

C’est impossible de ne pas être rejeté, de ne pas être critiqué, que tout le monde soit d’accord et que tout le monde vous aime dans ce que vous faites. Pourquoi ? Parce qu’on a un système de valeur qui est unique entre chaque personne. Dès lors que ce système est unique, cela veut dire qu’on va naturellement juger ce qui est différent de notre valeur, et on va naturellement aimer ce qui est en commun. Donc, vous allez être aimé par des gens qui se reconnaissent en vous, et allez être critiqué et jugé par les gens qui ne se reconnaissent pas en vous.

La quatrième chose qu’ils arrêtent de faire, c’est de préférer le court terme au long terme. Beaucoup de fois, on fait des choses à court terme parce que c’est confortable, en négligeant l’impact que cela va avoir à long terme. Et cela crée de la frustration et de la culpabilité.

L’effet chamallow est une expérience qui a été menée par une université américaine — je ne me souviens plus laquelle, peut-être Harvard — où des chercheurs sont allés voir des enfants en leur proposant, soit de manger leur chamallow tout de suite, soit d’attendre dix minutes avant de le manger. S’ils atteignent les dix minutes, ils auront deux chamallows. L’objectif de l’étude était de voir la relation qu’il y a entre la capacité de l’enfant à attendre pour avoir un deuxième chamallow, et sa capacité à réussir. Ils ont observé que les personnes, qui étaient en capacité de moins à voir au court terme pour le long terme, avaient un facteur de probabilité de réussite qui était beaucoup plus grand. Parce que finalement, réussir c’est privilégier le long terme. À court terme, on va manger des choses qui vont nous prendre beaucoup d’énergie à long terme, qui vont réduire notre espérance de vie et notre énergie ; on va prendre des décisions « couple » qui vont nous servir à court terme, mais entamer la relation à long terme. Par exemple, à court terme, être agressif dans le couple fait du bien puisqu’on libère quelque chose ; mais à long terme, est-ce la meilleure façon de préserver de l’énergie et de construire ? Non.

Donc, dans l’entrepreneuriat, dans le couple, dans la famille, partout, privilégiez le long terme. Encore une fois, il ne s’agit pas d’être extrême, il y a des situations où c’est très bien de réagir à court terme. Si, par exemple, il y a un ours qui est en train de vous courir après, il ne s’agit pas de se dire : « Je vais avoir une vision pour les dix prochaines années ». Là, on est clairement dans une situation où le court terme est la priorité.

La cinquième chose qu’ils arrêtent de faire, c’est de ne pas suivre leur intuition ou leur cœur. Beaucoup de fois, j’ai pris des décisions avec ma tête, beaucoup de fois, après un coup, je me suis dit : « Je le savais ». Au bout d’un moment, tu t’arrêtes de te dire : « Je le savais », et tu commences à te dire : « Mon cœur me dit de ne pas faire ceci ou de faire cela », et j’arrête de comprendre. Au début, c’est un deuil parce que cela demande de croire sans voir, de dire : « Mon cœur me dit “non”, j’arrête. Mon cœur me dit oui, je le fais ». C’est un vrai pouvoir parce que cela accélère la prise de décision et ce que vous allez vous attirer dans votre vie, parce que vous arrêtez de faire tout avec le mental, et le mental est dans l’illusion du gain et de la perte : « Je veux gagner ceci, je vais perdre cela ; je veux perdre ceci, je vais gagner cela ». Le cœur embrasse les deux, il sait que de toute façon, il y aura gain et perte. Donc, autant qu’il y ait gain et perte dans quelque chose qui a du sens pour vous.

La sixième chose que les personnes qui réussissent arrêtent de faire, c’est de ne pas voir la « big picture », de ne pas se satelliser. Des fois, on vit mal une situation où on ne comprend pas quelque chose parce qu’on la regarde de façon serrée avec nos œillères. Mais quand on regarde la « big picture », par exemple, sur les quinze dernières années avec notre famille, ou les vingt dernières années, ou depuis notre naissance, on comprend beaucoup de choses, on comprend les dynamiques qui sont jouées. Si on regarde un problème qu’on vient de vivre là, maintenant, il peut être horrible. Mais si on prend la « big picture » et qu’on voit toute sa vie, on se rend compte que c’est une marche d’escalier pour le reste. Donc, je vous invite à passer du temps à vous satelliser, et vous allez mieux vivre et comprendre tout un tas de choses qui se passent dans le monde et à l’intérieur de vous.

La septième chose qu’ils arrêtent de faire, c’est d’oublier que leur monde extérieur est le reflet de leur monde intérieur. Beaucoup de fois, on veut de nouvelles relations, plus d’argent, plus de soutien, plus de je ne sais quoi à l’extérieur, alors que le monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. Si je veux avoir des personnes qui, selon moi, ont une vie plus inspirante, cela va être le reflet du fait que j’ai une vie inspirante. Si je veux des personnes qui, par exemple, croient en leurs rêves, cela va être le reflet d’avoir — moi — la capacité à croire en mes rêves. Si je veux, dans mon couple, une chérie qui, par exemple, a envie d’avancer, cela va être le reflet déjà de moi, être quelqu’un qui avance. Beaucoup de personnes ne pensent qu’à recevoir, plutôt que de se demander : « Qui est-ce que je suis ? Qui est-ce que je deviens ? Qui fait que ce que je vais attirer n’est que la conséquence de qui je suis », parce que la vie que vous avez aujourd’hui est le reflet de ce que vous êtes. La vie que vous aurez dans sept ans est le reflet de ce que vous serez et de ce que vous allez devenir dans les sept prochaines années.

La huitième chose qu’ils arrêtent de faire, c’est de ne pas apprécier la beauté du chemin, apprécier le moment présent et la magie de la vie. C’est bien de réussir, c’est bien de construire des choses magiques, mais c’est encore mieux de pouvoir profiter des victoires et des épreuves. Vous avez remarqué ? Quand vous demandez à quelqu’un : « Qu’est-ce qui te rend fier dans ta vie ? », il va vous raconter des épreuves qu’il a surmontées. Donc, une épreuve est la matière pour être fier de soi. Une épreuve n’assure pas d’être fière de soi, ce sont les ingrédients d’une fierté future, à condition bien sûr de faire quelque chose de ces ingrédients. C’est intéressant !

Le chemin n’est pas là pour être confortable, mais pour être inconfortable, il est là pour être les deux. On vit des choses agréables et désagréables. Ce qu’ils n’arrêtent pas d’oublier, c’est que le chemin est important, qui je deviens est important, et personne ne peut vous enlever qui vous êtes devenu, ce que vous aurez appris, et à quel point vous avez ouvert votre cœur dans ces dernières années. Cela vous appartient maintenant.

Donc, si on résume d’une autre façon les huit clés.

La première chose : arrêtez ce qui ne marche pas et focalisez sur ce qui marche ainsi que sur comment faire mieux marcher les choses.

La deuxième chose : arrêtez et dites « non » à toute forme de proposition qui vous demande de faire quelque chose qui est en désaccord avec ce que vous êtes. C’est le meilleur moyen de pourrir son estime de soi que de faire quelque chose qui ne nous correspond pas.

La troisième chose, c’est d’arrêter de croire que vous pouvez être aimé par tout le monde. Faites ce que vous avez à faire, vous serez aimées et rejetées. De toute façon, cela vous apprendra à vous aimer.

La quatrième chose : préférez le long terme plutôt que le court terme, et arrêtez de vous focaliser sur les petits bénéfices à court terme plutôt que les deux, trois, dix machallows que vous pouvez avoir en vous focalisant au long terme.

La cinquième chose, c’est d’arrêter de ne pas suivre votre cœur. Suivez votre cœur ! Votre corps et votre cœur vous parlent et vous guident. Plus vous les écouterez, plus vous allez développer l’acuité à sentir les messages qui viennent du ventre, et donc avoir les résultats qui sont plus appropriés pour vous, plutôt que d’agir et de penser uniquement via le mental qui est dans l’illusion du gain et de la perte.

La sixième chose à arrêter, c’est de ne pas se satelliser. Prenez de la hauteur et voyez la « big picture », vous allez voir que vous comprendrez mieux ce qui se joue, ce qui se passe, et les apprentissages à en retirer.

La septième chose, c’est d’arrêter et d’oublier que le monde extérieur est le reflet de votre monde intérieur. Travaillez et développez l’intérieur, et votre monde extérieur va changer. Et enfin, arrêtez de ne pas apprécier chaque petite chose et chaque petit cadeau du quotidien. Appréciez les choses, développez votre gratitude aux petits détails sur le chemin, aux relations que vous avez, et aux belles personnes que vous avez autour de vous. Combien cela vaut d’avoir des mains, des yeux, un visage, de quoi marcher, de pouvoir voir ces couleurs, d’entendre une belle musique ? On a de la chance, on est profondément riches, et parfois, on se comporte comme des enfants gâtés qui ne réalisent pas la richesse de la vie qu’on a.

Si cette vidéo vous a parlé, cliquez sur le bouton « j’aime », « partager », elle peut inspirer des personnes à arrêter certains comportements. Mettez-moi en commentaire ce qui vous a parlé et les questions que vous vous posez en ce moment. Vous êtes déjà en train de réussir, il s’agit seulement de modifier quelque chose, et votre vie passera à un autre niveau.

Merci à vous ! On avance ensemble !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This