1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,60/5 sur 10 votes)

Loading...

Accédez à la gratitude grâce au langage intérieur

Accédez à la gratitude

Vous aspirez à vous créer une vie magique et inspirante, mais vous sentez qu’il vous manque une clef essentielle dans cette réalisation. Vous savez que vous connecter à la gratitude est essentiel et vous vous exercez à la ressentir autant que vous le pouvez.

En effet, travailler sa gratitude est très important pour votre bien-être, vos relations, votre santé, votre travail, etc. Elle permet de manifester les désirs et d’activer la loi de l’attraction. 

Cependant, pensez-vous à surveiller votre langage intérieur ? Avez-vous déjà pris conscience de la manière dont vous parlez à vous-même et aux autres ? Car sachez que le langage a un rôle prépondérant dans les ressentis du quotidien. Voyons ensemble ce qu’est exactement le langage intérieur et comment celui-ci est intimement lié à la gratitude.

Qu’est-ce que le langage intérieur ?

Les mots que vous vous dites ont un impact puissant sur votre vie

Saviez-vous que les mots sont l’interface entre ce que l’on voit et ce que l’on vit intérieurement ? D’ailleurs, Confucius disait : « Qui ne connait pas le pouvoir des mots ne connait pas le pouvoir des hommes ».

En effet, les mots ne servent pas qu’à communiquer entre nous, ils permettent également de nous représenter tout ce qu’il se passe autour de nous et à l’intérieur de nous. L’un des secrets pour développer son intelligence émotionnelle est d’apprendre à utiliser un vocabulaire riche.

Par exemple, si vous ne connaissez que le terme « je me sens bien » pour parler d’un état agréable, vous serez très limité dans votre palette de sentiments. À l’inverse plus vous aurez de mots pour décrire ce que vous ressentez, plus votre expérience intérieure sera riche.

Nommez vos émotions

Après de nombreuses études sur le sujet, les neuro scientifiques ont découvert que l’un des moyens les plus efficaces pour réduire le stress est de mettre un mot sur l’émotion ressentie. Pourvoir labelliser son émotion a une influence significative sur l’émotion en elle-même.

Donc si vous ressentez de la colère, du stress, du doute, etc., le simple fait de nommer ce que vous ressentez va vous permettre de réduire drastiquement la sensation désagréable que vous éprouvez.

À l’inverse, donner un nom à une émotion ressentie comme agréable va permettre d’amplifier et de piloter ce que l’on ressent. Dire « je me sens bien » est une bonne chose, mais affirmer que « je me sens extraordinairement bien » va amplifier ce sentiment de bien-être et va créer une boucle vertueuse et positive sur votre état général.

Alors, la prochaine fois qu’on vous demandera comment vous vous sentez, n’hésitez pas à accentuer votre état. Dites « Impeccable » au lieu de dire « ça va », par exemple. Affirmez que vous adorez votre vie au lieu de dire que votre vie n’est pas si mal que ça.

Certes, cette amplification peut paraître curieuse dans notre société, mais soyez assuré qu’elle vous apportera beaucoup de bien-être à force de la répéter.

Prenez conscience de la façon dont vous vous parlez

Stop aux insultes

Vous êtes-vous seulement déjà posé la question : « Comment est-ce que je parle ? » Ici, il est question de savoir comment vous vous parlez à vous-même, comment est-ce que vous parlez aux autres et surtout, quel est votre langage intérieur dans une situation de challenge ou dans un moment inconfortable.

Observez-vous et voyez si vous êtes enclin à émettre des insultes ou à facilement coller des étiquettes. Les neurosciences ont mis en avant le fait que s’insulter soi-même a sept fois plus d’impact sur notre cerveau que de se valoriser. Alors, soyez bienveillant envers vous-même, comme un parent envers son enfant. Soyez également vigilant à utiliser un vocabulaire valorisant.

Certaines personnes ont tellement eu l’habitude qu’on les rabaisse, voire qu’on les insulte, dans leur famille ou dans leur entourage, qu’elles s’insultent à la moindre erreur. Elles se disent : « je suis bête » ou encore « quel nul ! » à longueur de journée sans se rendre vraiment compte du mal qu’elles se font à elles-mêmes.

Changez votre vocabulaire

Il est essentiel de passer outre ces insultes, car on mérite tous de vivre dans la gratitude et de s’aimer. Alors, promettez-vous d’en finir avec les phrases du type : je n’ai pas de chance, quelle poisse, c’est toujours pareil de toute façon, etc., et commencez à utiliser un vocabulaire approprié et valorisant.

Et si en plus vous le faisiez avec humour en employant un vocabulaire positif dans toutes les situations du quotidien ? En programmation neurolinguistique, on appelle cela les « sous-modalités », c’est-à-dire qu’on active les sous-facteurs qui déterminent notre perception de l’expérience.

Par exemple, ne dites plus : « mon enfant m’énerve, il est insupportable ! », mais : « c’est fascinant comme ce petit arrive à appuyer là où ça me dérange ». Ou encore, face à une situation inconfortable, dites-vous : « tiens, c’est fascinant ce qu’il se passe en moi ». Cette façon de voir les évènements va activer une sorte de filtre… et vous donnera le sourire en prime !

Posez-vous les bonnes questions

Se poser des questions est beaucoup plus important que ce que l’on croit. Les neurosciences nous ont prouvé que le simple fait de se poser des questions crée de nouvelles connexions neurologiques, que l’on ait la réponse à ces questions ou non.

Ce qui est sûr, c’est que plus on va se poser souvent une question, plus on a de chances de trouver une réponse pertinente et juste. Cependant, il ne s’agit pas de se stresser, mais au contraire de se faire du bien.

N’hésitez pas à vous poser des questions de qualité, susceptibles d’apporter de la gratitude dans votre quotidien comme, par exemple : qu’est-ce qui crée de la gratitude chez moi ? En quoi ai-je de la chance ? En quoi ma vie est-elle magique ? , etc. Votre environnement et vos pensées influencent grandement qui vous êtes ainsi que votre destinée.

Alors si vous remplissez votre vie de choses qui développent de la gratitude, vous aurez de la gratitude.

Programmez votre esprit par les affirmations

Les affirmations sont un excellent moyen de programmer votre cerveau. Créez une suite d’affirmations qui vous inspirent et vous remplissent. Répétez-les aussi souvent que nécessaire. Par exemple, vous pourriez vous dire : « Je suis plein de gratitude, j’aime ma vie, ce monde est magique, etc. ».

À force de vous répéter ces affirmations, vous allez programmer votre cerveau en créant les connexions qui s’activeront de plus en plus facilement chaque fois que vous penserez à ces affirmations. Ces dernières feront ainsi partie de votre langage intérieur et votre gratitude augmentera naturellement.

Si vous avez tendance à être perfectionniste ou si vous pensez que tout ceci ne sert à rien… essayez ! On se moque de savoir si on y croit ou si on le sent, le plus important est de se connecter à la vibration que provoquent vos affirmations. Essayez de répéter avec conviction : « j’aime ma vie et je suis rempli de gratitude pour telle ou telle chose ». Vous verrez à quel point cela va vous aider.

Êtes-vous prêt à relever le défi du langage intérieur ?

Vous vous demandez comment mettre en pratique tout ce que nous venons de voir ? C’est très simple, voici un défi en cinq points qu’il vous faudra relever pour améliorer votre langage intérieur :

  • Tout d’abord, soyez attentif à la manière dont vous vous parlez. Notez toutes les insultes et les étiquettes que vous vous collez ou que vous collez aux autres et remplacez-les petit à petit par des questions de qualité et des affirmations positives.
  • Prenez du recul face aux situations inconfortables ou lorsque le challenge est trop grand et tentez d’en rire intérieurement grâce à un langage issu de l’observation (c’est étonnant, c’est fascinant, c’est exceptionnel, etc.)
  • Notez cinq affirmations positives et cinq questions qui vous font du bien et répétez-les en boucle jusqu’à ce que vous sentiez qu’elles s’imprègnent dans votre esprit.
  • N’hésitez pas à amplifier vos ressentis à base de : « je me sens super bien, il fait hyper beau, etc. »
  • Notez toutes les choses que vous aimez dans votre corps. Puis, pensez et notez toutes les choses que vous n’aimez pas, mais qui vous sont bénéfiques. Par exemple, il se peut que vous n’aimiez pas particulièrement la forme ou la couleur de vos yeux, mais ils vous permettent de voir tout de même !

Que faut-il retenir ?

Le langage intérieur est l’une des clefs essentielles au développement de la gratitude. La façon dont vous vous parlez influence profondément qui vous êtes, jusqu’à s’inscrire dans vos neurones.

Pour accéder à la gratitude, prenez conscience de votre propre langage intérieur et remplacez les insultes et les dénigrements par des questions pertinentes et des affirmations positives.

Sachez que la patience aide à la gratitude et la gratitude aide à la patience. Alors, posez l’intention de vous remplir de gratitude, souriez, riez, prenez un instant de recul pour vous demander comment vous vous sentez. Et très vite, vous verrez à quel point la gratitude est un outil puissant.

Que vous connaissiez votre mission de vie ou non, dites-vous qu’être dans la gratitude est la mission principale de l’être humain !

Vous aimeriez en savoir plus sur la gratitude ? David Laroche et toute son équipe vous ont préparé la formation gratuite  à ce sujet : le pouvoir de la gratitude. Basée sur les neurosciences, cette formation vous permettra d’améliorer tous les aspects de votre vie et de passer au niveau supérieur ! Cliquez ICI pour accéder gratuitement à la formation

0
0
voter
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,60/5 sur 10 votes)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Peut-être faites-vous partie de ces personnes toujours positives et optimistes. Dans ce cas, vous vous demandez certainement ce qu’un tel article sur le droit à la gratitude peut bien vous apporter. Mais si vous recherchez au plus profond de vous, vous trouverez certainement des zones d’ombres où vous ne laissez pas de place à la gratitude. […]

0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This