1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 401 votes)

Loading...

Anxieux face à L’AVENIR ? Regarde absolument cette vidéo ! [HISTOIRE POUR CHANGER DE VIE]

Je vais partager avec toi une histoire qui m’a beaucoup fait réfléchir il y a quelques années et cette histoire, elle est particulièrement intéressante dans ce qu’on est en train de vivre ensemble.
Elle va peut-être te permettre d’avoir une autre lecture de ce qui se passe en ce moment et de comment tu peux en ressortir grandi !

========================================

Donc, c’est l’histoire d’un paysan français qui s’occupe de ses terres et on est à une époque où l’agriculteur n’a pas les machines d’aujourd’hui. L’agriculteur utilise donc, des chevaux pour s’occuper et labourer ses terres.
Il a un cheval qu’il adore vraiment, il est puissant, il a une relation particulière et en plus de ça, il lui permet de clairement labourer la terre et de s’occuper des champs comme il veut et nourrir pleinement sa famille.

Tout le monde lui dit autour de lui, ses amis, son entourage, son village, quand il passe et qu’il voit son cheval, ils lui disent : « Mais en fait, tu as tellement de la chance toi vraiment ! Toi c’est plus facile pour toi. »
Lui, à chaque fois il répond : « Chance ou pas chance, je ne sais pas. »

Il se lève un matin et s’approche de l’écurie pour aller rejoindre son cheval et faire sa journée de travail et il ne sait pas pourquoi, l’enclos a été ouvert, son cheval le plus important s’en est allé. Tous ses amis, son entourage de village se rassemblent et disent : « Ooooh ! C’est horrible ce qui t’arrive, c’est une catastrophe ! Mais comment tu vas faire ? C’est ton cheval qui te permet de faire plus de 50 % de ton activité, tu tenais tellement à ce cheval, comment tu vas faire ? »

Et il répond : « Ça m’attriste, mais chance ou pas chance, je ne sais pas. » Alors, ses amis sont abasourdis par la réponse et lui, il continue sa vie en faisant avec le reste de ses chevaux qu’il a. Et un jour, il se balade en forêt et il aperçoit quelque chose de loin qui bouge et s’approche tranquillement et il s’aperçoit qu’il y a son cheval qui est là, entouré de deux autres chevaux et il va rentrer à la maison avec non seulement.

son cheval, mais aussi une super jument qui a l’air d’être une jument de race et un autre cheval. Tous ses amis sont au courant, ses amis paysans viennent le voir en disant : « Mais toi, tu as vraiment une chance incroyable, tu reviens à la maison avec non seulement ton cheval, mais en plus deux autres chevaux en début de moisson c’est incroyable ! »

Il dit : « Je comprends que vous dites ça, vraiment je comprends, mais chance ou pas chance, je ne sais pas. » Quelques semaines plus tard, le printemps qui a bien débuté. Il s’agit maintenant de s’occuper vraiment de ses terres. Il demande comme chaque année à son fils aîné de s’occuper avec lui des terres.

Son fils aîné prend en charge les chevaux et commence à labourer la terre et après quelques heures un de ses chevaux se cabre et son fils aîné tombe par terre et se rend compte qu’il est gravement blessé. Et non seulement c’est horrible pour son fils dont on ne sait pas s’il va pouvoir remarcher facilement ou rapidement, mais en plus de ça, tout le monde lui dit :

« Mais comment tu vas faire pour t’occuper de ta ferme si tu n’as pas ton fils ? Tu vas avoir beaucoup de difficultés à trouver quelqu’un d’autre pour le remplacer et c’est une catastrophe. Comment tu vas faire ? Tu n’as vraiment pas de chance ! »
Et il répond : « C’est vrai que je souffre pour mon fils de le voir comme ça, mais chance ou pas chance, je ne sais pas. »

Ses amis sont abasourdis, bah, à chaque fois les réponses de ce paysan qu’ils ne comprennent pas. Et cinq jours plus tard, la France est déclarée en guerre et les médias, les journaux publient que tous les jeunes de 18 à 30 ans sont réquisitionnés, sont mobilisés pour la guerre. L’armée arrive dans son village et réquisitionne chacun des jeunes de 18 à 30 ans jusqu’à arriver dans la ferme et dire :

« Dans les dossiers, nous avons un jeune de 22 ans, est-ce que c’est bien le cas ? » Il dit : « Oui c’est le cas. » « Où est-ce qu’il est ? » Et son fils qui est toujours gravement blessé et l’armée décide de ne pas prendre son fils et de ne pas l’envoyer en guerre.

Tous les amis autour de lui, même s’ils sont à la fois contents pour lui quelque part, ils sont un peu jaloux en disant : « Mais toi, tu as vraiment de la chance, il n’y a que ton fils qui est protégé, il n’y a que ton fils qui ne va pas en guerre, toi tu as vraiment de la chance, c’est incroyable ! »
Et le paysan répond et dit:

« Je suis désolée mes amis et je me mets à votre place, je comprends que ça soit dur pour vous, néanmoins chance ou pas chance, je ne sais pas parce que je ne connais pas la fin de l’histoire. » Je ne sais pas, parce que l’être humain a tendance à dire que quelque chose est mauvais ou que quelque chose est bon avant de voir qu’est-ce qui va se passer plutôt qu’après pour en tirer les conclusions. »

L’être humain a tendance à croire qu’une chose n’a que des avantages est qu’une autre chose n’a que des inconvénients, parce que l’être humain et moi-même, j’ai tendance à ne pas voir la Big picture, la vision d’ensemble, ne pas voir non plus les événements futurs qui vont être déroulés. Et donc, moi-même en tant que paysan et en tant qu’être humain, j’ai des émotions, j’ai peur, je m’angoisse, mais je me rappelle toujours cette phrase :

« Chance ou pas chance, je ne sais pas parce que je ne vois pas tout. » Effectivement, parfois, mon voisin quelqu’un de proche aura plus de chance que moi, parfois j’ai eu une tempête là où d’autres personnes en France n’ont pas eu de tempête, mais finalement la seule chose qui m’intéresse c’est d’avancer avec les cartes qui me sont données, avec les moyens qui me sont offerts.

Donc voilà ! C’était l’histoire du paysan : « Chance ou pas chance, je ne sais pas. Ce qui compte c’est d’avancer. » J’aimerais maintenant que tu me mets en commentaire, qu’est-ce que cette histoire t’apporte, te fait écho, et c’est quoi ta conclusion à toi de cette histoire par rapport à ce qui se passe en ce moment ?

Le but de cette histoire n’est pas de banaliser la difficulté, de banaliser le fait que son fils puisse être blessé, de banaliser la situation du Coronavirus, elle est dramatique sous plein des aspects, donc je peux avoir que de l’empathie pour les personnes qui s’inquiètent liés à leurs proches ou à des personnes qui ont perdu des proches.

Donc, il ne s’agit pas de banaliser la situation, mais plutôt de s’inviter à se demander qu’est-ce qu’on ne voit pas à long terme, qu’est-ce qu’on ne voit pas aujourd’hui dans la vision globale ? Mets-moi tes idées ou les recherches scientifiques que tu as faites, ou les éléments factuels que tu as pour qu’on essaye ensemble d’avoir une vision globale et ensemble d’avancer.

En tout cas, cette histoire m’a aidé par le passé à prendre du recul sur des événements parfois difficiles que je ne comprenais pas et fait partie des histoires que j’aime partager, ce qui est certain. Et c’est mon défi pour moi-même, c’est que dans trois ans, je veux qu’on célèbre ensemble et qu’on se dise : « On a vraiment tout fait ce qui était à notre pouvoir pour que cette période soit une putain d’opportunité. »

Et quand je dis ça, encore une fois, c’est avec beaucoup d’empathie pour les gens qui vivent des difficultés, tout ne nous appartient pas, il y a des choses qui nous dépassent, le Coronavirus nous dépasse, mais ce qui nous appartient, c’est de faire de notre mieux pour nous-mêmes et pour les autres. Je vous kiffe, partage ! Met un maximum de j’aime et de j’adore, on avance ensemble et sachez : « Je suis là pour vous, allez à très vite ! »

=======================================

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé la vidéo qui s’appelle : « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font. » Et qui va nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces cinq erreurs va t’empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux.
Clique, sur le lien dans la description, va voir la vidéo, c’est un indispensable !

Je te dis à très vite, on avance ensemble.
Cette année, c’est notre année, c’est parti !!!

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This