1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,76/5 sur 453 votes)

Loading...

ARRÊTE de TE COMPARER aux autres : la définition de RÉUSSIR SA VIE

J’ai tendance à être dérangé par les cases. Un Mickael Jordan, on pourrait dire, « tiens, il a moins accompli qu’une Mère Teresa » ; et bien, ça se discute en fait. À la fin de sa vie, ce n’est pas le compte en banque ou les titres dont on va parler, ma définition de la réussite, c’est …

Une fois, un entrepreneur qui me dit : « Ma vie, elle est nulle et je suis un loser. » ET je dis :  » Ok, comment tu fais pour penser que tu es un loser, sur quoi tu te bases ? » Il dit : »Ben, voilà, tu vois j’ai un de mes amis, lui justement, il a une boîte à plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires. Et je dis : « OK, quoi d’autres ? » Et il me dit : « Et ben voilà, il a une belle voiture. » « Et puis quoi d’autres ? », « il a une grande maison ». Et puis quoi d’autres ? », « eh ben, il est en couple. » Ok, quoi d’autres ? », « et il est très connu ? ». « Ok, quoi d’autres ? » et je dis : « et toi, tu as quoi ? », je lui ai dit : « Qu’est-ce que tu as qui est vraiment important pour toi, que lui il n’a pas ? », « eh ben, je n’ai rien David. » Mais qu’est-ce que tu as qui est vraiment important que lui n’a pas ? « Et ben, je vais à l’église tous les dimanches et c’est important pour moi. » Je dis : »Ok ! Est-ce que tu remplacerais la Ferrari par l’église ? » « Alors-là, jamais ! » Je dis : »Ben alors, du coup, ça a quelle valeur pour toi ? », « eh bien, c’est énorme pour moi », et puis je dis : « quoi d’autre ce que tu as ? », « eh ben, j’ai une super relation avec mon ado. » Je dis : »Ok, c’est comment, lui sa relation avec ses enfants ? », « et bien ce n’est pas terrible ». « Donc, est-ce que tu échangerais sa boîte contre la relation avec ton ado ? » Et puis, il me dit : »Ben, non jamais ! ». « En fait, dans ton monde à toi, c’est qui le plus riche ? ». Et ben, en fait c’est moi. » Et à ce moment, quand il dit ça, il a les larmes aux yeux, il se rend compte qu’en fait il réussit. Mais ce qui est beau là-dedans, c’est que si tu demandes à l’autre, et bien, il y a des chances qu’il n’échange pas la relation – qu’il n’échange pas sa boîte avec la relation de son fils. En tout cas, s’il est épanoui, il y a des grandes chances que ça soit sa mission de vie.

Ma définition de la réussite, c’est la définition de la personne que j’ai en face. Quand je parle de réussite, c’est justement la vie qui l’inspire, elle ! Et ça s’arrête là pour moi la définition de la réussite, c’est ce qui l’inspire à la fin de sa vie ce n’est pas le compte en banque ou les titres dont on va parler. Néanmoins, ça peut vouloir dire des choses sur la qualité de la personne, c’est-à-dire, que la personne qui, justement, a réussi, je ne sais pas à construire une association, et qui a aidé, on va prendre un nombre, un million d’enfants, et bien, ça dit des choses sur ses qualités, sur son courage, sur son organisation, sur la capacité qu’elle a eu de communication, d'empathie. Et donc, la raison pour laquelle je dis ça c’est parce que mon entreprise s’appelle Paradoxe, et j’ai tendance à être dérangé par les cases. J’ai tendance à être dérangé par le fait de dire, par exemple, il n’y a que l’être qui est important et pas l’avoir, et que le faire qui est important et pas l’être. En fait, pour moi, tout ce qui existe sur cette terre, c’est important. Donc, un Mickael Jordan, on pourrait dire, eh ben « tiens, il a moins accompli qu’une Mère Teresa. » Et bien, ça se discute en fait. Combien d’enfants, dont je fais partie, ont créé des trucs et ont été inspirés parce qu’ils se sont dit : « Wow, c’est possible de faire ça ! ». Donc voilà, je suis très sensible aux cases, tout comme je suis très sensible aux personnes qui vont dire : « Telle personne, elle est spirituelle et pas l’autre. » Et je dis : « Mais, sur quoi tu te bases en fait, c’est quoi ton critère pour dire … ? ». Donc, souvent ma définition de beaucoup de choses c’est en fonction de l’autre. Tu ne peux pas échouer ta vie. À la limite, le seul moyen d’échouer c’est de croire que tu l’échoues, c’est une grosse question de perception. Einstein n’avait pas des relations incroyables avec ses enfants. ET la science était le … Tu vois le père d’Einstein avait peur pour la scolarité d’Einstein parce que ce n’était pas incroyable, Einstein. Mais par contre, Einstein, il pouvait avoir des frissons et des larmes aux yeux, pas seulement pour la science, mais quand on parlait de tout objet qui bouge un autre objet sans comprendre ce qui se passe, et le magnétisme, et c’est ça qui l’a amené à étudier tout ce qu’il a étudié. Il pouvait avoir les larmes aux yeux là-dedans, il n’aurait pas échangé ça contre beaucoup de choses. C’est pour ça que c’est vraiment personnel, et les gens vont dire que lui, sa vie, justement, elle est pourrie parce qu’il ne met pas de relation sur sa femme, mais il est des relations sur sa boîte. Mais en fait, il y a des grandes chances qu’il ne les change pas, en fait.

Je crois beaucoup au pouvoir de l’être. Pour moi, on est là pour être. Maintenant, encore une fois pour moi, j’ai trop d’amour pour la vie et trop de confiance pour la vie, et que la vie a créé le « avoir », le « avoir », le « donner » et le « faire », c’est aussi pour l »être ». Et tu vois, parce que j’adore dans mon audience et je suis très content que mes parents aient divorcé très tôt, et d’en avoir souffert parce que ça m’a donné une flexibilité. J’ai grandi proche d’une cité, mon père dans un autre endroit, donc j’avais des gens, autour de moi, très différents. Et aujourd’hui j’adore ça parce que dans mon audience, j’ai des personnes très, dans performance sportive, j’ai des champions du monde dans le client, j’ai des entrepreneures qui sont dans la performance, j’ai aussi des personnes qui font beaucoup de méditation, de création d’association, yoga. Et j’ai vraiment les deux, et je m’éclate, moi dans ces paradoxes. Souvent, la personne qui vient me voir et qui est dans l performance qui va le plus l’aider, elle vient me voir souvent pour être plus performante. Ce qui va le plus l’aider, c’est que je l’aide à justement être plus dans la gratitude, à lâcher prise, profiter de la vie, apprécier. Et paradoxalement, souvent, elle va être plus performante en lâchant un peu sa performance. Mais étonnamment, j’ai 50% de mes clients qui sont tellement obsédés à l’être que du coup, ils se disent : « Ah non, je ne vais pas faire ça que c’est juste du faire. », ou alors : « Ah non, je préfère ça parce que c’est pour mon égo. » Et quand je creuse avec eux je leur dis : « C’est quoi ta plus grosse souffrance ? ». Beaucoup d’entre eux me disent : « Ah, j’ai l’impression d’avoir un potentiel de dingue à l’intérieur de moi, mais je ne l’exploite pas, je ne l’exprime pas. » Pourquoi parce qu’en fait, parfois dans l’illusion de l’égo, et dans l’illusion du faire, et dans l’illusion de la performance, tu trouves ton être. Et parfois vouloir chercher que de l’être et bien du coup tu t'empêches plein de choses, tu te dis « ah, mais si ça se trouve, j’ai envie de faire, machin machin YouTube ; ah mais non, mais c’est peut-être mon égo. ». Oui, mais peut-être le meilleur moyen de le savoir c’est créer ta chaîne YouTube, « ah, mais j’ai un désir d’être numéro 1 ce n’est pas bien. » Arrêtes, tu as envie d’être le numéro 1, peut-être que le plus beau cadeau que tu peux faire à ta spiritualité va explorer ce que ça fait de vouloir être numéro un, vas voir les inconvénients, vas voir les problèmes d’être numéro 1, vas voir tout ce que ça demande d’être numéro 1, et en expérimentant tu va trouver ton équilibre.

Tu vois c’est comme les personnes, j’avais adoré cette phrase de
Deepak Chopra, quand je l’ai rencontré il m’avait dit comme ça : « Il n’y a que l’égo qui veut tuer l’ego. » Et pour moi c’est très profond à vouloir faire que l’être et du coup éliminer la performance, éliminer l’avoir et le faire, tu, paradoxalement, galère à trouver ton être. C’est comme les personnes qui disent, moi je veux trouver ma mission de vie, et je veux éliminer les objectifs. Non, mais en fait, les objectifs c’est des fois une super première étape pour trouver ta mission de vie. Et alors, qu’on soit d’accord, c’est valable dans l’autre sens, si tu n’es que performance, et que tu es toujours dans le « après », toujours dans le futur, toujours dans le « avoir », toujours dans le « faire », ta vie elle est triste, ta vie elle est fade. Mais encore une fois, je n’ai pas appelé ma boîte Paradoxe parce qu’en fait, je crois le maître maîtrise les opposés. Pour moi un être humain accompli, c’est n’est pas quelqu’un qui maîtrise que l’être, c’est qu’il maîtrise les quatre verbes, être, donner, faire, avoir. Je ne crois pas au noir et blanc, je crois au gris, je crois en la nuance. La personne qui vient me voir : « Ah, tu sais David, je suis positif, je suis optimiste », et bien souvent je l’aide à bosser sur l’intérêt de son pardon, l’intérêt d’être négatif, l’intérêt de s’en vouloir, et qu’elle se lâche la grappe. La personne qui vient me voir et qui est en train de se fouetter toute la journée et bien je l’aide à être plus positif à envers elle-même. La personne qui veut être performante, je l’aide à aimer quand elle ne l’est pas performante. La personne qui déteste les gens performants, je l’aide à aimer la part performante en elle. La personne qui veut être au-dessus, je l’aide à aimer le fait qu’elle soit en dessous. La personne veut être absolument qu’humble, souvent ça cache quelque chose qu’elle veut s'empêcher de briller, au fond elle le désire, elle ne fait que condamner les personnes qui brillent, en disant que ce n’est pas bien, mais pourquoi tu passe ton temps à critiquer des gens ; c’est parce que ça t’attire.

Là où j’excelle le mieux, c’est dans la nuance ; là où j’excelle le mieux, c’est dans les opposés. Tu as une vie incroyable quand tu embrasses les polarités, quand tu embrasses les opposés, quand tu embrasses le fait que tu es altruiste, mais sincèrement, tu es aussi autant altruiste que tu es égoïste, et d’ailleurs tu ne peux pas être un bon altruiste sans être suffisamment égoïste parce que si tu ne penses pas assez à toi, si tu ne t’occupes pas assez de toi, si ne t’occupes pas assez de tes rêves et de tes projets, comment tu veux donner ; et paradoxalement, c’est parce que tu penses suffisamment aux autres que tu arrives à penser à toi. Paradoxalement, quand les gens viennent me voir et qu’ils ne sont pas bien, souvent à quoi il pense trop ? Ils pensent trop à eux ! Ils sont : « Ah oui, mais j’ai divorcé. » Et je dis ok, et on va creuser et paradoxalement ce qui va leur faire sortir de leur problème c’est de penser aux autres, tu lui dis, est-ce que tu es le seul à être divorcé, non. Imagine-toi dans dix ans que ton divorce t’aide à rendre service aux autres ; comment tu te sens avec ça ? Donc, je joue énormément avec les paradoxes, et donc je joue souvent avec la part que la personne ne veut pas voir.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une formation complète et gratuite : « les dix prérequis à la réussite ». Vraiment dix choses que si tu les fais, et si tu les pratiques, ça va changer ta trajectoire de 10%. Ça va faire passer ta vie de là à là. Et en plus de ça, on verra ensemble dix schémas internes limitants qui t'empêchent de réussir sans même que tu en ais conscience. Clique sur le bouton qui apparaît juste là. Cette année, c’est notre année.

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest