1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,80/5 sur 414 votes)

Loading...

Calmer l’anxiété – WakeUpCalls #103

Bonjour à vous ! Ici David Laroche de la série Wake Up Calls, votre réveil quotidien pour secouer et booster votre vie.

Aujourd’hui, nous abordons une question/un thème qui, justement, n’est pas très glamour mais qui, pourtant, est souvent abordé : c’est l’ANXIETE.

L’anxiété n’est ni le stress ni la peur, c’est une petite chose qui vous ronge à longueur de journée. Il y a beaucoup de choses qui montrent que c’est un des fléaux de la société. C’est cette petite boule dans le ventre qui est permanente, elle n’est pas énorme au point de vous immobiliser, mais elle est tout le temps là, comme si vous mourriez à petit feu. Peut-être que vous avez sûrement déjà vécu cette sensation d’avoir quelque chose qui serre dans le ventre, dans la nuque, en haut ou en bas du dos, vous avez cette forme de pression permanente qui s’exerce sur vous ? L’anxiété est justement une des causes de suicide.

Elle est créée par un mauvais rapport au temps. Quand vous avez un mauvais rapport au temps, vous êtes anxieux parce que vous vous demandez si vous avez le temps, si vous avez la possibilité de gérer cela, si tout va se passer comme vous voulez … Dès que vous commencez à revenir dans ce moment présent – c’est la première chose :  vous RECENTRER DANS LE MOMENT PRESENT – vous allez voir qu’une énorme partie d’anxiété commence à sortir, parce que, souvent, ce n’est pas dans le moment présent que nous sommes anxieux, que nous sommes en projection par rapport au futur. Et revenir dans le moment présent, la clé – il y a des vidéos là-dessus – est de re-focaliser sur les sens, c’est-à-dire  » qu’entendez-vous ? Que voyez-vous ? Que ressentez-vous ? Que touchez-vous ? Que pouvez-vous goûter ?  » Ce qui nous rend “être humain” sont nos sens. Donc, pour arriver à revenir dans le présent, il faut se reconnecter à ses sens :  » Qu’est-ce-que je sens ? Je sens mon derrière sur le canapé, je suis à Miami, il y a une bonne odeur, il y a une belle luminosité, …  » et l’anxiété va commencer à descendre.

La gestion de l’anxiété, c’est aussi – par rapport à cette gestion de temps – réévaluer les choses, arriver à PRIORISER, c’est-à-dire se dire  » Je ne suis pas obligé de tout faire et de tout réussir. » Il y a des personnes qui sont anxieuses par rapport aux vacances :  » ai-je pensé à tout ? Est-ce-que cela va se passer comme je veux ? » Il faut dire :  » quelles sont les petites choses prioritaires qui sont importantes pour moi ?  » et dissocier l’urgent de l’important. Et dans l’important, dissocier ce qui est vraiment important. Dès qu’on aura défini ce qui est vraiment important, on va commencer à prendre du recul en se disant  » en fait, le reste n’est pas grave, c’est important pour moi et je vais m’assurer de l’avoir  » plutôt que partir dans toutes les directions, ce qui est souvent le risque parce qu’on va faire les choses simples et faciles qui créent du plaisir et que ce n’est pas forcément dur. Mais, des fois, les choses qui sont les plus importantes pour nous ne sont pas forcément les choses les plus simples à faire à court terme. Dès qu’on va commencer à le définir, mettre de l’énergie dessus (prioriser), on va commencer à pouvoir se sentir mieux parce qu’on sait qu’on prend le contrôle de sa vie. L’anxiété est liée à un manque de contrôle, c’est quand on perd le contrôle de sa vie qu’on a l’impression que les choses ne sont plus sous notre contrôle, on ne peut rien changer et on subit finalement.

La troisième chose c’est APPRENDRE À LÂCHER quelque chose. On entend souvent  » lâcher prise.  » Lâcher prise c’est laisser le cours des choses faire. Mais il y a autre chose pour moi qui est important – c’en est une très bonne d’ailleurs – c’est de se dire :  » Qu’est-ce-que je suis prêt à lâcher ? : je suis prêt à lâcher le fait que  mon dîner ne soit pas parfait, que je n’ai pas 18/20 dans mes études. » Par exemple dans mon cas, je suis à Miami et je rencontre des entrepreneurs magnifiques. Mais en fait, il y a une complexité pour moi qui crée de l’anxiété qui est : j’ai ma boîte française à gérer, j’ai des gens à rencontrer tout de suite, je vais rencontrer d’autres après, où est-ce-que je passe mon temps ? Alors j’ai l’impression que le temps se compresse, les choses n’avancent pas, j’ai l’impression d’être en retard, je perds le contrôle, alors qu’en fait j’ai une vie extraordinaire. Vous imaginez ? J’ai 24 ans, je suis à Miami dans une suite avec vue sur l’océan, je vais à Los Angeles demain. Pourtant, avec le niveau de gestion que j’ai aujourd’hui, sans prétention, c’est par rapport à toutes les formations que j’ai faites, il m’arrive de toucher l’anxiété. Pourquoi ? Parce que souvent je veux tout, absolument tout maintenant ! Ceci est en fait l’impatience, et l’impatience est de l’ingratitude par rapport à ce que j’ai dans le présent.

Cela me permet d’amorcer la quatrième clé qui est de DÉVELOPPER LA GRATITUDE. Vous êtes anxieux ? Focalisez-vous sur ce qui vous plait dans votre vie, sur ce que vous avez dans la vie. Là par exemple, vous imaginez ? Je suis dans un magnifique endroit, c’est très sympa, j’ai la chance d’avoir un couple qui m’épanouit, d’avoir une femme extraordinaire, d’avoir une relation avec ma mère qui est magnifique, mon père qui est vraiment en train de m’améliorer à grand pas, je rencontre des gens fantastiques, j’ai une confiance qui me fait, des fois, halluciner, j’ai une relation avec moi-même qui est vraiment bien, j’ai des outils pour transformer et re-basculer dans le bien-être. Et boum ! Je commence à me sentir mieux, j’inspire des millions de personnes à créer une vie inspirante, que ce soient des témoignages de gens qui changent leur vie grâce à mes vidéos gratuites, waouh ! Dès que je mets mon attention là-dessus, suis-je dans l’anxiété là ? Ce n’est pas possible, parce que, c’est comme le biceps et le triceps, il ne faut pas contracter les deux en même temps, donc je focalise et je mets mon attention sur ce qui nourrit et construit ma vie.

Les deux dernières choses (deux bonus) : RESPIRER ET EXPRIMER.

Respirer, c’est “hhhhhaaaaaa” ! Et exprimer, c’est libérer sa gorge pour exprimer ce qui se passe : « Je me sens mal par rapport à ceci, je vis mal ces choses-là, ….  » Là vous allez commencer à pouvoir avancer et transformer votre vie. De l’anxiété partir tout comme elle est arrivée à petit feu, elle va partir à feu doux, tranquillement.

Voilà et tout ira bien. Simplement, ce n’est pas obligatoire et vous avez la décision de pouvoir changer les choses. C’est tout l’art de mon métier, c’est d’aider les gens, leur donner des outils pour que, avec ou sans moi, une fois qu’ils sont accompagnés, ils puissent se sentir bien et se connecter à qui ils sont vraiment. Parce que vous êtes extraordinaire. Donc si vous vous sentez anxieux alors vous pouvez changer les choses aujourd’hui, vous avez l’opportunité de vivre heureux, cela ne veut pas dire que c’est magique mais c’est possible.

A demain !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This