1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,10/5 sur 322 votes)

Loading...

Casse tes CROYANCES LIMITANTES ! – VLOG #038

 

 

Mon intention en allant en Novembre aux États-Unis, c’est de trouver un challenge qui est à la bonne pause, pour moi, entre difficulté donc chaos et soutien, facilité dont je sais que je vais pouvoir maîtriser.

C’est-à-dire à me challenger, mais je peux le maîtriser dans l’objectif de créer des petites expériences. Donc, pour moi, dix personnes dans une salle qui ont une petite expérience de renforcer une deuxième, troisième, quatrième, monter et créer un cercle vertueux. Donc, là, j’ai créé une croyance !

C’est incroyable le pouvoir des croyances et ce que tu crois qui va déterminer comment tu agis, tu te sens, la résilience, tu te relèves et le nombre d’essais que tu fais.

Vos expériences conditionnent vos croyances, vos croyances conditionnent votre état interne, votre état interne conditionne vos pensées, vos pensées conditionnent vos actions, vos actions conditionnent vos expériences.

C’est schématique la nouvelle forme, mais, seulement pour vous faire réaliser qu’une croyance se renforce. Et ce qui fait qu’elle est solide, ce sont deux paramètres : l’intensité de l’expérience et la répétition.

Donc, c’est le même exemple que je pense souvent pour illustrer une croyance de tout ce qu’il a dû vivre avant.  

Donc, cet homme part en boîte de nuit avec la croyance qu’il est moche et qu’il est inintéressant aux yeux des femmes. Donc, il va en boîte de nuit. À votre avis, est-ce que sa croyance va influencer son état interne ?

« Je ne suis jamais arrivé à la séduire. Je ne suis jamais arrivé à être intéressant. »  Il y a des chances, même plus, que s’il part dans le passé, il cherche trop dans sa mémoire une représentation de lui-même où il s’est pris un râteau. D’accord ?

Et il y a des grandes chances que s’il se projette dans le futur, il se dirait : « Il y a des grandes chances qu’encore une fois, je vais prouver que je suis moche et il intéresse toutes les femmes.

Donc, il va et il a peur. Il peut bien, mais il est stressé donc s’installe au beau bar, il boit avec la vide confiance, un premier verre de whisky coca et puis jusqu’à un certain conflit d’alcool. Il a moins accès à ses croyances, en apparence et il va parler à des femmes.

Donc, il va en se prenant un peu : « Voilà, j’espère que cela va marcher.” Il dit : « À la fois, je ne me suis respiré que dans ma peau, j’espère que tu en prendras un encore comme cela. ” Et il aborde une femme, il va lui parler et il va, un tout petit peu maladroit, comme cela, il dit : « Voilà, est-ce qu’on pourrait parler”. Elle le regarde de bas en haut, et elle dit : « Bah ! Désolée ! ”

Qu’est-ce qu’il dit d’après vous ? : « Je le savais, j’ai bien validé que j’avais raison ».

Donc, quelque part, lorsque j’ai imaginé la dernière fois, ce n’est pas juste du délire, c’est la vérité : « Je suis moche aux yeux des femmes”

Il a une croyance, cela a conditionné son état interne, ses pensées, ses actions et expériences qui a construit sa croyance.

Donc, en une soirée, il a encore plus renforcé cela.

La soirée d’après, il dit enfin : « est-ce qu’on peut se parler” et cela va faire que créer ou lui rend fort de plus en plus ce cas-là.  

Et il y a son frère jumeau qui a les mêmes lois, la même physique, la même éducation, le même puits, pareil. Mais, son frère jumeau, lui, il croit, mais vraiment concentré, que franchement, il est trop beau.

Et sa croyance vis-à-vis des femmes, c’est qu’il souhaite pour les femmes d’avoir la possibilité d’être au moins en couple une fois avec lui.

Et il croit vraiment que les femmes auraient la chance de pouvoir seulement discuter avec lui et si vraiment elles ont de la chance, de pouvoir coucher avec lui.

Et donc, il va en boîte de nuit. Qu’est-ce qu’il dit et comment il se sent rentrer ?  

Il se sent puissant, confiant. Il a hâte ! Il rentre en boîte de nuit et il va aborder la soeur jumelle de la femme que son jumeau a abordée, exactement la même femme, cette même personne et il va la voir, il est confiant, il va lui parler, il discute et elle fait pareil.

Elle le regarde de bas en haut, elle dit : « Non. Désolée ! ”

Qu’est-ce qu’il se dit enfin ? Tu peux vraiment comprendre ce qui se passe ?

« Elle doit-être fatiguée, elle ne doit pas être en forme”. Il se dit aussi : « Tu sais, cela arrive à tout le monde de ne pas réaliser sur le coup.”

Il n’a pas encore perdu l’opportunité. Il se dit peut-être  « ce n’est pas grave »  et l’idée, d’ici la soirée, à comprendre ce qui se passe. C’est quoi ensuite ? Il est persuadé que c’est une opportunité et il se dit : « ce serait dommage qu’elle rate cela”.

Donc, il se dit : « Cela, c’est son rôle de l’aider à ouvrir les yeux. Ce n’est pas grave qu’elle n’ait pas ouvert les yeux”.

Ce n’est pas si mal qu’il existe des femmes, peut-être dans la salle, pour qui c’est presque un réflexe de dire : « Non. Désolée” et voient à quel point l’homme en face à lui va continuer.

Et il se dit aussi qu’il n’y a pas de façon pour qui il est là ? Si ce n’est pas elle, c’est une autre. De toute façon, ce soir, il sera dans une chambre, voir même son problème de stimuler : « Tiens, c’est sympa ce que je vois. ” Parce qu’il y a un petit côté challengeant. Elles font semblant, mais elle est coquine. »

Alors, qu’est-ce qui se passe ? À force de discuter à deux, trois, quatre, cinq, six et que si vous n’êtes pas à bord de langue, qu’est-ce qui se passe ? Il va avoir un kiwi.  

Qu’est-ce qu’il dit : « Je le savais ! C’est tout ! ”

Les grosses thématiques de la journée aussi, c’était les croyances.

Donc, on a vu comment casser une croyance limitante et comment installer une nouvelle croyance.

Mon propos, ce n’est pas de remplacer un après-midi de séminaire entier, mais au moins, j’aimerais parler avec toi de la notion des croyances limitantes.

La première chose, c’est que les croyances limitantes que tu as et que tu les a eu parce qu’elles ont eu un sens. Donc, il n’y a pas à se fouetter ou à s’en vouloir.

Toutes les croyances qu’on a créées, on les a créé en fonction de l’environnement dans lequel on a grandi.

Donc les croyances, ce n’est pas qu’elles sont bonnes ou mauvaises, c’est qu’elles sont actuelles ou obsolètes.

Peut-être que tu crois des choses aujourd’hui, qui te privent de vivre la vie qui t’inspire. Tu te dis : « Je suis trop jeune, vieux, gros ou quelque chose.” « Je ne peux pas être intéressant, communiquer avec les autres, exprimer mon potentiel, apprendre une nouvelle chose ou une nouvelle langue… »

Bref, ces croyances avant, elles t’ont servi, mais qu’aujourd’hui, elles sont un peu obsolètes.

Windows 98, c’était super en 98, mais aujourd’hui, c’est obsolète. Il est temps de te mettre à jour et d’installer des nouvelles croyances comme une nouvelle application et dire : « OK. Qu’est-ce que j’ai envie de croire aujourd’hui ? »

Donc, la question que j’ai envie de te poser, c’est : « Est-ce que tu es à 100 % sûr que ce que tu crois est vraiment vrai ? Est-ce que tu en es sûr à 100 % ? »

Et je suis sûr que si tu te dis : « Je suis trop jeune », est-ce que tu es à 100 % sûr que tu es trop jeune ?  Si tu dis : « Je suis trop vieux », est-ce que tu es à 100 % sûr que tu es trop vieux ?

Tu n’es pas à 100 % sûr ! La réalité, c’est que tu n’es pas à 100 % sûr. Tu dis : « Bah, Non, je ne le suis pas ».

Donc, si tu n’es pas à 100 % sûr, c’est que quelque part, ce n’est pas sûr. Donc, si quelque part, ce n’est pas sûr, c’est que quelque part, la croyance opposée, par exemple : « J’ai l’âge parfait » est possible.

L’autre question que j’ai envie de te poser, c’est : « Est-ce qu’il existe quelqu’un dans le monde qui a eu la même croyance que toi et a su la casser, et démontrer par ses actes et ses résultats que c’était faux ? »

Par exemple, est-ce qu’il y a quelqu’un qui s’est dit dans le monde : « Je suis trop quelque chose ou je ne peux pas telle chose » et qui, un jour, a réussi ? Dans le monde, dans l’histoire de l’humanité, sur sept milliards de personnes franchement, entre nous, « il y a forcément une personne. »

Donc, cela veut dire quoi ? Cela veut dire que :

1 — On sait que tu n’es pas à 100 % sûr. Donc, quelque part, c’est possible que tu changes.

2 — On sait qu’il y a quelqu’un dans le monde qui a réussi à casser sa croyance et qui l’a fait.

3 — Est-ce qu’un jour, au moins un jour ou un petit peu, tu as démontré que tu as eu un contre-exemple de ta croyance ? Peut-être que tu dis : « Je ne peux pas apprendre une langue ou quelque chose. » Et tu as réussi à apprendre au moins une petite chose.

Peut-être tu disais : « Je ne peux pas entreprendre. » Et tu as réussi à entreprendre des choses. « Je ne veux pas être intéressant », mais tu as su être intéressant. Est-ce qu’au moins un jour où tu as été ne serait-ce qu’un tout petit peu intéressant ?

Et c’est sûr que tu te dises : « Mieux. » Non, c’est « sûr », il y a au moins eu un. Et va le chercher !

4 — Je t’invite à demander : « C’est quoi la croyance opposée ? »

Par exemple, justement : « j’ai l’âge parfait et je peux être intéressant. » Et une fois que tu as cela, je t’invite à te demander c’est quoi les inconvénients de maintenir ton ancienne croyance limitante et les avantages d’avoir une nouvelle croyance et de la répéter tous les jours jusqu’à la sentir.

Mais si vraiment, tu veux changer, tu vas trouver des solutions. Et c’est ce que l’on a vu sur les 3-4 heures là pendant cet après-midi. Les aider à créer des nouveaux programmes internes parce que la réalité c’est que la vie et les résultats que tu as sont proportionnels. C’est le miroir et le reflet de « qui tu es ».

Donc, il s’agit de te reprogrammer et d’enlever certaines croyances, installer les nouvelles pour que ton monde extérieur vu qu’il est le reflet de toi-même puisse se transformer.

Je te souhaite de le faire, parce que cela change ta vie. Il y a plusieurs choses que j’ai cru que j’ai pu défoncer.

J’ai cru que j’étais trop jeune, je ne pourrais pas être en couple, parler en public, entreprendre, voyager et interviewer un certain nombre de personnes que j’ai pu interviewer.

Bref, il y a une longue liste de choses que j’ai osé croire et que j’ai défoncées. Et c’est à « ton tour de le défoncer ! »

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une vidéo qui s’appelle « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font », et qui va nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces cinq erreurs va t’empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux.

Clique sur le lien dans la description, et va voir la vidéo. C’est un indispensable !

Je te dis à très vite ! On avance ensemble.

Cette année, c’est notre année ! C’est parti !

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This