1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,70/5 sur 481 votes)

Loading...

Cette histoire va vous IMPACTER ! – Le chien et le clou

 

J’espère que vous allez bien. Je vous fais un petit « live » pendant quelques minutes rapidement. Je vous envoie déjà de belles énergies pour profiter de ce mois de juillet – et bientôt de ce mois d’août – pour vous créer une vie sur mesure, une magnifique vie.

J’avais envie de vous raconter une petite histoire que j’ai entendue il y a quelques années. Je vous avoue que je l’ai entendue plusieurs fois, donc je ne sais plus de qui elle vient. Cette histoire peut vraiment vous parler sur qui vous êtes, sur parfois qui je suis, parfois sur qui nous sommes par rapport à des projets ou des rêves.

Je vous laisse imaginer un chien qui appartient à son maître et qui est dans son jardin. Il y a un coureur qui, régulièrement, fait du footing. Il fait son footing tous les matins en passant de bloc en bloc aux États-Unis – vous imaginez quelqu’un qui fait son footing -.

Alors qu’il court, il croise régulièrement des chats, des chiens et des animaux. Tout lui semble ordinaire, il y en a qui font du bruit et d’autres qui ne font pas de bruit, il y en a qui aboient et d’autres qui n’aboient pas. Simplement, à chaque fois qu’il arrive devant cette maison, il voit ce chien, et ce chien n’aboie pas comme les autres. Il a l’air d’aboyer, mais avec un aboiement de douleur, quelque chose qui n’est pas agréable. Au début, il pense que ce chien lui en veut, qu’il est en colère ou qu’il a envie de l’attaquer.

Le lendemain, il repasse par le même bloc de maison. En passant devant, il revoit ce chien qui hurle à nouveau, qui fait les mêmes bruits étranges et bizarres comme s’il y avait vraiment quelque chose qui lui faisait mal, comme s’il avait quelque chose qui développait son agressivité. Alors, il se dit : “C’est fou ! Comment se fait-il que ce chien fasse ce bruit ?”

Le lendemain, il fait à nouveau son footing, il passe devant tous les chiens et les chats qui  font tous plus ou moins le même bruit, il y en a qui partent, d’autres qui lui aboient dessus. Mais il y a ce même chien qui est toujours assis au même endroit, dans le même jardin, en train de faire le même bruit. Il ne comprend vraiment pas et se dit : « Mais qu’est-ce qu’il a ce chien ? Comment se fait-il qu’il fasse autant de bruit ? »

Tous les jours, le chien fait le même bruit … Vous allez dire : “Mais qu’est-ce qu’il se passe?” C’est exactement la même question que se pose ce coureur.

Au bout d’un moment, en plein footing, il s’arrête devant la maison, il frappe devant l’entrée de la maison et il attend que le propriétaire du chien sorte. Après quelques minutes, le propriétaire du chien sort et dit :

“- Que voulez-vous ?

– Est-ce que c’est votre chien ?

– Bien sûr que c’est mon chien.

– Mais comment se fait-il qu’il fasse ce bruit-là ? Tous les matins, je passe. On a l’impression qu’il hurle de douleur et qu’il y a quelque chose qui ne va vraiment pas. Comment se fait-il qu’il fasse ce bruit ?

– En fait, c’est très simple. »

Je vous fais un petit suspens. En fait, ce chien a la patte coincée sur un clou et il ne bouge pas. Alors, le coureur qui ne comprend pas dit :

« – Mais comment se fait-il qu’il n’enlève pas sa patte alors qu’il a cette dernière sur un clou ?

– Ce n’est pas si simple. À chaque fois qu’il essaie de bouger sa patte, cette dernière lui fait mal. Et vu qu’elle lui fait mal, il n’ose pas l’enlever. »

Imaginez, vous avez la patte coincée dans un clou, et à peine vous bougez, vous prenez peur. C’est pourquoi le chien fait ces aboiements agressifs, donc il ne bouge pas.

Cette histoire est très intéressante parce qu’à l’inverse du chien, nous qui sommes des êtres humains, avons un pouvoir que le chien n’a pas. Le chien est juste dans la réaction, c’est-à-dire qu’il est en train de souffrir, il a envie que cela s’arrête, mais à peine il commence à bouger, cela lui fait mal, alors il arrête. Le chien n’a pas la capacité qu’on a à voyager dans l’espace et dans le temps, à s’imaginer ce que cela pourrait donner d’enlever sa patte une bonne fois pour toutes.

Parfois, on est ce chien. On est ce chien parce qu’on rêve d’une vie en dehors de ce clou, de pouvoir gambader, aller en dehors de nos limites, faire des choses nouvelles. Mais à chaque fois qu’on bouge et qu’on essaie de faire quelque chose, on a cette patte coincée dans le clou, cela fait mal et on n’ose pas bouger. Sauf que nous sommes des êtres humains, on peut se rappeler ce que cela donne le jour où on va sortir de ce clou, que si on ose passer les cinq minutes de douleur, on peut être libre après.

Beaucoup de fois dans notre vie, on se comporte exactement comme ce chien. Qu’est-ce que, dans votre vie, vous n’osez pas faire parce que cela fait un petit peu mal de démarrer ?  Quels projets, quelles relations, quelles activités vous ne lancez pas seulement parce qu’à peine vous démarrez, cela fait mal ?

Par exemple, dans mon cas, j’avais du mal à faire la comptabilité de mon entreprise parce qu’à peine j’ai démarré, cela faisait mal. Alors je ne m’y mettais pas, je retardais et cela devenait de pire en pire comme cette douleur qui s’infectait sur la patte dans le clou. Mais au bout d’un moment, j’ai réalisé que si je m’y mettais une bonne fois pour toutes, c’était toute une vie qui allait changer.

Pendant des années, comme vous savez, j’étais timide et mal dans ma peau. Je préférais rester chez moi cloîtré devant mon ordinateur à jouer à des jeux vidéos pendant des heures parce que sortir de chez moi, aborder des inconnus, parler à une fille ou à des gens était comme bouger ma patte, cela faisait tellement mal que je préférais rester chez moi et ne pas bouger. Mais un jour, j’ai réalisé que j’étais ce chien, que j’avais marre de rester coincé dans mon clou et qu’il était temps de me créer une vie à un autre niveau. J’ai pris la décision de sortir cette patte-là, cela faisait mal, mais derrière, on a une vie tellement magique. Derrière, on est le genre de personne qui peut dire à d’autres personnes qui ont la patte coincée sur le clou qu’ils peuvent le faire, que oui des fois cela fait mal, mais qu’après, la vie est à un tout autre niveau.

Je ne sais pas si cette histoire vous inspire comme elle m’a inspiré, mais je suis sûr que dans votre vie, cela vous arrive d’être ce chien qui n’ose pas faire quelque chose parce que cela fait mal à court terme, plutôt que de viser sur le long terme.

C’est comme ma maman qui a osé sortir sa patte du clou. Cela faisait vingt ans qu’elle était dans un métier qui ne l’inspirait pas et qui ne lui plaisait pas. Effectivement, en sortir faisait mal au début, mais faire ce pas, enlever sa patte l’a aidé aujourd’hui à créer son entreprise, et cela l’inspire.

Je vous donne un autre exemple que je ne pensais jamais dire, je ne sais même pas si je l’ai déjà dit en séminaire ou en vidéo. Il y a sept ou huit ans, j’avais eu un rapport sexuel non protégé, j’avais tellement peur d’avoir le sida que je n’osais même pas faire le test parce que j’avais peur de l’avoir. J’ai passé un an – cela me paraît incroyable aujourd’hui – à souffrir, à ne pas oser faire le test – j’avais 20 ans – parce que j’étais terrorisé à l’idée de développer le sida et que ma vie soit terminée. Un jour, j’ai pris le courage d’enlever ma patte du clou, de faire ce test et de réaliser que tout allait bien. C’est incroyable parce que cela m’a pris une journée à faire le test, une journée à aller mieux, alors que j’avais passé une année à me faire souffrir.

J’ai un autre exemple comme celui-là, j’étais en couple avec une fille – décidément, c’est le même sujet – j’avais vraiment envie de la quitter depuis longtemps, mais j’avais peur de la faire souffrir et qu’elle se sente mal ; j’avais même peur qu’elle se suicide. Je n’osais pas la quitter et je me tuais de l’intérieur tellement je n’étais pas à l’aise dans les relations avec les autres. Alors, j’ai pris une coach qui m’a aidé à le faire. C’est incroyable ! J’ai également mis un an à pour le faire, une séparation qui, pour beaucoup de personnes, est simple – et peut-être deux semaines ou un mois maximum à m’en séparer -.

Ce sont des exemples où j’ai sorti la patte.

Je ne sais pas exactement ce que c’est pour vous, mais en tout cas, l’histoire d’aujourd’hui, c’est de sortir la patte du clou, passer les trois minutes de souffrance et derrière, créez-vous une vie qui vous correspond et qui est sur mesure.

Si cette vidéo vous a inspirés, cliquez sur le bouton de partage pour qu’un maximum de monde puisse découvrir cette histoire.

On avance ensemble. Créez-vous un mois d’août magnifique. Cela démarre par de petites actions au quotidien qui font la différence dans notre vie, par le fait de s’envoyer de l’amour, de manger différemment, le courage de croire en ses rêves, se parler autrement, par des petites choses, des petites différences qui transforment notre vie. Je vous garantis une seule chose, une simple décision aujourd’hui peut littéralement transformer votre vie et vous amener dans des destinations dont vous n’aurez même pas idée. Je n’avais aucune idée que je pourrai un jour devenir à l’aise comme je le suis devenu alors que j’avais envie de me suicider et que j’étais mal dans ma peau. C’est incroyable !

Je vous invite à prendre cette décision à nouveau aujourd’hui, de changer un petit détail dans votre vie.

On se dit à très vite ! On avance ensemble ! Merci à vous !

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This