1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,11/5 sur 407 votes)

Loading...

Comment AMÉLIORER votre gestion du TEMPS ?! – WUC #223

 

 

Bonjour à vous, je suis David Laroche, j’espère que vous allez bien et que vous êtes en pleine forme !

Bienvenue dans la saison 4 des WakeUpCalls, une série pour booster et inspirer votre vie.

Aujourd’hui vous allez apprendre « comment améliorer votre gestion de temps ? »

J’imagine que si vous regardez cette vidéo c’est que le sujet du temps est quelque chose d’important pour vous. Vous avez envie de l’optimiser, d’être plus productive et plus efficace. Et vous avez envie d’avoir les outils et les stratégies pour vous permettre d’atteindre vos objectifs le plus vite possible.

Alors, la gestion du temps c’est un sujet qui est tellement vaste que quand j’ai préparé cette vidéo, je me suis dis ce n’est pas sept clés ou six clés ou quatre, mais 48. Donc, je vais me concentrer sur quelques premières clés qui sont essentielles pour moi, pour améliorer ma gestion du temps aujourd’hui dans ma vie et cela s’applique aux entrepreneurs tout comme aux salariés et aux freelances. Peu importe votre profil, ou ne serait-ce que si vous êtes dans une fondation, une association ou un voyage, cela s’applique à vous.

– La première clé, c’est d’optimiser votre temps libre.

Beaucoup de personnes ne font rien de leur temps libre alors qu’ils peuvent être productives et efficaces dans leur temps libre. Cela ne veut pas dire que dans un temps libre, tu dois absolument avancer, mais il y a une vraie différence entre ne pas avancer dans un temps libre parce que tu as fait le choix concret de te reposer et de profiter du décor, d’une musique, ou des gens avec qui tu es. Et le temps libre où tu ne fais rien plus parce que tu subis le temps libre.

Donc, je vous invite à être créatif dans votre capacité à pouvoir utiliser les temps libres qu’il y a.
Par exemple, vous êtes dans une file d’attente, vous pouvez prévoir un livre qui est toujours à portée de main, vous pouvez avoir dans votre iPhone un audio intéressant à écouter ou des podcasts ou des vidéos comme les WakeUpCalls par exemple à écouter. Ou cela peut être d’avoir un calepin comme Steve Jobs ou Bill Gates où il y a de quoi noter vos idées et être créatif. Ou cela peut être seulement faire un appel rapide avec une personne où vous savez que vous pouvez vous échanger sur 2 ou 3 minutes. Cela peut être de prendre le dictaphone et de mettre des idées intéressantes. En tout cas, la philosophie d’optimiser et d’utiliser ces temps libres permet de vraiment mieux gérer le temps qui vous est accordé soit 24 heures par jour.

Donc, derrière cette idée-là, il y en a une autre idée qui pourrait être une autre clé, mais je vais la mettre dans la même qui est les effets de levier.

Il n’y a rien de plus orgasmique pour moi que de pouvoir en un même temps et en une même minute faire plusieurs choses en même temps.

Par exemple au lieu de prendre les transports en commun pour aller à la salle de sport, je vais prendre mon vélo. Cela me fait faire du sport, je vais prendre mes écouteurs et je vais écouter un audio qui va m’instruire sur le cerveau, la psychologie, l’entrepreneuriat et je vais l’écouter en anglais, comme cela dans le même temps, j’ai l’impression, mais ce n’est pas l’impression, j’ai fait du sport, je m’instruis et j’écoute de l’anglais dans quelque chose qui était censée être un temps, un peu un temps mort entre deux choses. La réflexion qui est derrière c’est ce que je peux faire dans mon temps libre.

– La deuxième clé c’est la loi de Pareto 20/80.

Il y a 80% des actions que vous menez qui ne vous apporte que 20% de résultats. Et à l’inverse 20% des actions où vous menez qui apportent 80% de résultats dans votre vie. Et donc avec cette loi de Pareto, cela vous permet de savoir ce qui est vraiment important. Une matrice qui est très connue c’est important urgent, qui est souvent difficile à utiliser et je vous ai invité à remplacer par :
– Très important, important
– Très urgent, urgent

Et donc l’idée c’est d’éliminer en premier, ce qui est très peu urgent et très peu important. Ensuite vous avez ce qui est très très important, mais peu urgent d’y mettre de la valeur et ce qui est urgent, mais peu important de progressivement l’éliminer de votre vie. Pour vous concentrer sur soit ce qui est très important très urgent où je vous inviterai à anticiper ou alors surtout ce qui est très important peu urgent et de pouvoir le faire en avance.

Mais derrière ça, l’idée c’est de surtout se dire : « qui est-ce que dans ma vie il est important que j’élimine qui n’est pas indispensable. » Tout ce qui n’est pas indispensable dans ma vie est littéralement inutile. Donc, cela me demande de réfléchir, de prendre du recul a posteriori en me disant : « Tiens, dans ma semaine, mois et dans mon année qu’est ce que je fais comme actions qui finalement ne sont pas si importantes par rapport à l’objectif que je veux atteindre ? » Cela présuppose d’avoir défini ce que je veux atteindre à la fin de l’année. Parce que plus clair, je suis sur mes trois priorités de l’année, voire même la priorité de l’année dans chacun des domaines de vie. Plus je peux me dire : « Est-ce que l’action que je suis en train de mener ou que je veux mener m’amène vers mon objectif ? »  Si la réponse est oui, je dois le faire. Si la réponse est non j’ai trois options :
– Soit j’arrête de le faire
– Soit je le délègue si possible ou je le reporte, mais quand je le reporte ce n’est pas que je le ferai comme cela quand j’ai le temps, c’est que je le mets vraiment dans une liste d’actions à reporter et je le sors de mon esprit.

Comme dit David Allen qui a écrit le livre « S’organiser pour réussir Get Things Done », c’est quelqu’un que j’ai pu rencontrer qui est brillant aux États-Unis et il a vendu des millions de livres sur l’organisation. Il y a un énorme stress mental qui est lié à tout ce que tu gardes dans ta tête.

Donc, pouvoir extraire de toi tous les projets qui sont en cours et pouvoirs les mettre dans une liste, non pas une liste de choses à faire, mais une liste de choses à ne pas faire, que tu pourras consulter plus tard en disant ; tiens c’était la liste de toutes les choses que j’ai décidé de le faire plus tard, c’est très efficace ! J’insiste bien : on est pas sur une liste de choses où je crée de l’impression où il faut que je fasse cela en plus.  En 20/80, je me demande quels sont les 20% des actions sur lesquelles je veux pouvoir mettre mon attention.

– La troisième chose c’est la règle de deux minutes qui me vient de David Allen, encore une fois que j’ai pu interviewer.

Vous pouvez voir mon interview avec lui sur mon site « David Laroche World » et c’est l’idée que tout ce que tu peux faire en 2 minutes tu le fais tout de suite. C’est-à-dire que, si par exemple t’as un papier qui traîne et tu dis que ce serait bien que je le range et tu peux le faire en moins de deux minutes tu le fais maintenant. Cela évite de cumuler dans ton esprit toutes les choses que tu peux faire en deux minutes.

Et vu qu’il est marqué sur un papier à faire plus tard, prends plus de 2 minutes ou prends deux minutes, cela ne sert à rien de marquer plus tard si tu peux le faire tout de suite.

Forcément au début, tu as beaucoup de choses à faire en 2 minutes, donc tu as l’impression que cela se cumule, mais, quand tu rends dans cette philosophie-là, il y a plusieurs choses que tu peux faire tout de suite et instantanément. Donc cela permet de développer le réflexe de ne pas entasser beaucoup de choses.

– La quatrième chose pour mieux gérer son temps, c’est de déterminer vos actions de sorte qu’elle soit concrètement terminable.

Cela veut dire que par exemple, une mauvaise action ce serait : « Je vais développer mon entreprise. » Cela ne veut rien dire parce que, qu’est ce que je vais faire ? Quand est-ce que je vais le faire ? Où est-ce que je vais le faire ? À quoi je sais qu’elle est terminée ? Pourquoi je vais le faire ? Et j’ai besoin comme dit David Allen de dire : « L’action est terminée et je mets un drapeau, cela c’est fini ». Par exemple, c’est l’action aujourd’hui qui est prioritaire, c’est que je consacre une heure sur mon ordinateur à réfléchir à la prochaine vidéo que j’ai envie de faire, ou cela peut être mon action est terminée.
– dès lors que j’ai produit trois vidéos.
– dès lors que j’ai appelé ces trois personnes.
– dès lors que j’ai rangé mon bureau.
– Et mon bureau est rangé dès lors qu’il y a tel critère qui est rempli.

Et c’est important de dissocier action et projet. On n’est pas sur des listes de projets parce que les listes de projets consomment de l’énergie. Si je mets comme dans mes actions VISA américain, développer une entreprise, faire les videos mêmes si ce sont des choses que je ne peux pas terminer. Je vais voir ça, et quand je vais le voir il y a un présupposé qui est « je ne pourrai pas aller au bout. » Et c’est difficile de se lancer dans des grandes aventures dont on ne peut pas aller au bout.

L’idée c’est plutôt de se dire, il y a ces projets-là, mais je n’ai pas des listes de projets. J’ai des listes d’actions. Par rapport à mes projets importants par exemple, pour moi : « Les USA, les vidéos d’inspiration, l’automatisation de l’entreprise française. » Qu’est ce que je peux faire de concret qui est terminable aujourd’hui en vue d’un des 3 objectifs.
Par exemple : une action concrète de la journée, tourner 5 videos WakeUpCalls, on est pas sur « les publier », on n’est pas sur « les monter », on est sur tourner 5 WakeUpCalls, seul et unique objectif de la journée. Cela vous permet de concentrer et de focaliser notre énergie sur l’objectif.

Si on a trop d’objectifs en même temps pour une journée, on va disperser notre énergie et notre attention. Donc je détermine mes actions de sorte que je puisse dire si oui ou non elle est terminée et qu’est-ce qui fait qu’elle est terminée.

Le cinquième moyen d’être plus efficace dans votre gestion du temps c’est le « Time Block ». C’est de savoir se dire, là je vais consacrer une heure, deux heures, trois heures, deux jours ou cinq jours à l’achèvement d’un check point du projet c’est-à-dire d’une étape importante du projet.

Par exemple, avant je faisais l’erreur de me dire : « je vais tourner mes vidéos un peu comme je le sens ». C’est une très bonne idée pour le côté artistique, mais c’est une très mauvaise idée dans le côté entrepreneurial. Parce que du coup, chaque vidéo consomme énormément de temps : « installation du matériel, le fait que moi je suis disposé à le faire, le fait que tout soit prêt pour que je puisse tourner la vidéo. »

Maintenant je préfère me dire, comme j’ai fait pour la Fondation sur les rêves, je prends vendredi, samedi et dimanche et le seul objectif que j’ai c’est de tourner 21 vidéos sur trois jours. Comme ça, la première étape du projet qui est le tournage des vidéos. Hop, cela s’est terminé ! Le projet lui-même n’est pas terminé parce qu’il s’agit ensuite de faire le montage créer la plateforme en ligne, filmer les vidéos et faire l’échange de feed-back, mettre cela en ligne et créer toute la plateforme pour que ce soit prêt, pour que les gens puissent y accéder.

Mais moi l’action concrète terminable c’est 3 jours à tourner des vidéos. Donc je fonctionne par Time block. Par exemple un Time block tournage « insight project », un Time block comptabilité, un Time block être avec les équipes, un Time block je suis là pour le séminaire. Parce que, plus je fais ça, plus je concentre mon énergie et l’idée, c’est que dans ce Time block-là, j’ai le droit de ne rien faire d’autre que ce Time block. Donc je coupe toutes les sources de distraction (téléphone, skype, slack ou quoi que ce soit) pendant la durée du Time block si c’est un Time block qui est de courte durée. Si c’est un Time block de trois jours, j’ai le droit forcément de revenir au contact d’autres êtres humains. Dans cette idée-là par rapport à la gestion de projet, je n’ai pas prévu d’en parler, mais c’est important, il y a une méthode, dont je ne me souviens plus le nom, qui consiste à faire 25 minutes de travail et 5 minutes de pause.

Une méthode que je n’applique pas, mais qui peut être utile pour vous.

Moi personnellement je préfère travailler tout le long où je le sens et dès que je sens que je commence à saturer, m’accorder 1, 2, 3, 4, 5 minutes où je vais aller respirer par exemple marcher dehors, aller à la salle de sport, faire autre chose et moi ce qui marche beaucoup pour moi, c’est agir en fonction de l’énergie que j’ai.

Par exemple, je me sens fatigué, je trie les documents, j’ai plein d’énergie je recrée une vidéos. Et jouer dans ma gestion du temps par rapport à l’énergie dont je dispose là maintenant tout de suite, comme si permettre de l’optimiser.

– La sixième chose que j’aimerai vous dire par rapport à la gestion du temps c’est de créer des process par rapport à la gestion des erreurs.

Quand une erreur se répète, c’est un signe qu’il y a un process à mettre en place pour l’éviter. Une erreur c’est complètement OK, une erreur qui se répète trois fois, il y a un problème. Pas un problème dans le sens que c’est grave, cela veut dire que j’ai un rôle à jouer pour que le problème ne se reproduise pas. C’est extrêmement consommateur de penser de temps, d’énergie et d’argent un problème qui se reproduit et qui revient. Donc la question à se poser ce n’est pas est ce que c’est grave, est ce que je dois m’en vouloir, mais qu’est ce que je peux mettre en place dans ma gestion du temps, mon organisation, de sortes d’augmenter les probabilités que les problèmes ne reproduisent pas ?
Par exemple, cela arrive que dans les tournages ou les évènements, on oublie certains matériels. Progressivement, on met en place des listes de matériels de plus en plus précis et spécifiques pour qu’on puisse être certain d’avoir le matériel. On n’est pas sur une recherche de perfection, mais sur la recherche d’avancer. Donc j’avance, je prends des erreurs, elles se reproduisent, je vois comment faire pour qu’elles ne se reproduisent pas. Si cela fait trois fois, je mets énormément d’attention et d’énergie pour que cela soit fini. Et c’est très satisfaisant de pouvoir dire : « j’avais telle difficulté et cela ne se reproduit pas parce que j’ai mis en place quelque chose en interne, à l’intérieur de moi ou en externe dans mon organisation de sorte que cela ne puisse plus reproduire. » Parce que c’est consommateur de temps.

– La septième chose que j’avais envie de vous dire qui m’a énormément aidé en termes de gestion de temps c’est de finir les projets.

Donc, cela repose sur deux idées, cela repose sur :

1- Mieux déterminer l’action.

Parce qu’avant je m’exagérais et donc vu que je m’exagérerais, je me lançais dans un projet et action qui était trop élevé en termes d’implication pour moi. Donc, je commençais à saturer et perdre mon énergie et ne plus arriver, culpabiliser être en colère contre moi et m’en vouloir, etc.

Donc maintenant, je vais me fixer des actions plus petites de sorte de pouvoir être certain de les terminer et d’aller au bout.

2- Deuxième règle qui va avec cela, c’est que je n’ai pas le droit de démarrer quelque chose de nouveau tant que je n’ai pas terminé ce qui est en cours.

Mais, cela ne veut pas dire que je n’ai pas le droit de mettre de la valeur sur les idées qui viennent. D’où le fait d’extraire toutes les idées que j’ai pour pouvoir me dire : « Et cela m’excite bien maintenant », j’ai inversé le truc, qui est que si j’ai une idée je vais la prendre en compte. On la note, elle est super. Je vais vite au bout de ce que j’ai démarré de sorte de pouvoir regarder dans ma liste d’idées et prendre l’idée qui excite et pouvoir vivre l’orgasme de la drogue des idées. 

Donc la septième clé, c’est de vraiment aller au bout de ces choses. Quitte à viser plus petit, mais terminer de sorte de pouvoir se demander c’est quoi la prochaine étape. Il y aurait beaucoup plus de choses que je pourrais vous donner sur la gestion du temps. Je pourrais vous faire 21 jours ou 30 jours de videos spécialisées sur la gestion du temps. Mais là c’est des premiers éléments qui peuvent faire la différence et si vous les utilisez et les appliquez, cela va faire une différence dans votre vie.

Utilisez-les, appliquez-les. Votre temps est précieux et c’est votre plus grande ressource, vous ne pouvez pas acheter du temps avec de l’argent.

Donc autant utiliser votre temps d’une façon qui vous honore le plus et qui vous inspire le plus.

Quand je parle de la gestion du temps, ce n’est pas forcément de travailler tout le temps, mais c’est dans le fait plutôt de se dire : « Les une heure que la vie m’a donnée est-ce que je les ai utilisées d’une façon qui me rend fière de moi ? » Steve Jobs disait que s’il cumulait plusieurs jours d’affilée avec la sensation qu’il n’avait pas utilisée au mieux les journées qu’on lui avait données c’est qu’il y avait quelque chose à changer. Donc c’est un peu cette philosophie-là c’est de se demander : comment est ce que je me noterai sur 10 dans ma satisfaction de l’utilisation avec le temps qui m’est donné par la vie ?

Donc, résumons ce qu’on a vu ensemble.

– La première chose, c’est de tirer parti des temps libres et de voir comment vous pouvez utiliser au mieux tout le temps qui vous est accordé.

Peut être parfois de faire plusieurs choses en même temps de sorte de pouvoir vous dire  « yes » en deux, en une minute, en dix minutes en une heure, j’ai fait deux-trois-quatre et cinq choses si vous y arrivez en même temps.

– La deuxième chose c’est la loi de Pareto le 20/80.

Arrêtez toutes les actions progressivement qui ne vous apporte pas tant de résultats que ça. Tout ce qui n’est pas indispensable est inutile et vous l’éliminez ou vous le déléguez ou l’arrêtez ou le reportez plus tard.

– La troisième chose c’est la règle des deux minutes.

Tout ce qu’on peut faire en deux minutes. Je le fais maintenant, plutôt que de me dire je le ferai plus tard. Et moi j’étais un grand spécialiste du « je le ferai plus tard », cela m’aide énormément. Je ne dis pas que j’y arrive complètement, mais au moins d’avoir une partie de moi qui me dit : « David tu peux le faire tout de suite, fait le tout de suite. Mets-le dans la poubelle et range-le tout de suite. » Cela gagne énormément de temps et cela évite d’entasser beaucoup de choses à faire.

– La quatrième idée qui est très importante pour moi c’est de définir vos actions de sorte que vous puissiez déterminer si elle est terminable ou pas.

Si quelqu’un à l’extérieur de vous n’est pas capable de dire : « oui il l’a fini » c’est que l’action n’est pas précise. Donc à chaque fois, faites la différence entre un projet et une action. Le projet de vivre aux États-Unis c’est un projet, l’action c’est par exemple : « Je vais ajouter tel article média dans la partie média du dossier pour le VISA. » Je peux dire c’est fini ou pas et je peux estimer le temps que cela va prendre et créer le muscle de l’estimation du temps.

– La cinquième chose c’est le « Time block » de fonctionner en vous disant : « je consacre une heure, 20 minutes, deux heures, deux jours, trois jours pour ce projet-là,  pour ce sous-projet-là ou cette action-là. » De sorte de pouvoir focaliser mon attention et mon énergie et être sûre de ne pas me disperser en pleine direction. Pour pouvoir à la fin de l’année Time block après Time block avoir vraiment, avancer sur les priorités. Plus vous avancez dans votre vie, plus la vie va vous confronter à savoir ce qui est important, et ce qui est prioritaire et savoir mettre les énergies au bon endroit.

– La sixième chose c’est important pour moi quand une erreur se répète.

Après trois fois, cela devient indispensable de mettre un process en place à l’intérieur de vous-même ou à l’extérieur de vous même, de sorte que cela n’arrive pas.

– Et enfin la septième idée, presque la plus importante, quand vous démarrez quelque chose vous terminez.

Terminez ce que vous démarrez. Là, il y en a plusieurs qui me viennent d’idées que j’aimerai vous donner.

– Et je vous la donne en huitième bonus, c’est éviter de vous engager.

Il vaut mieux dire non à plein d’engagements et oui aux bons engagements. Et aller au bout des engagements que vous donnez que partir dans toutes les directions à dire je vais le faire à plein de personnes et ne pas aller au bout.

Bon voilà ce que je voulais vous dire par rapport à cette vidéo. Si cela vous inspire, je vous invite à la partager.

On est beaucoup, beaucoup sur cette terre à avoir du mal à la gestion du temps. Donc-là, partagez et envoyez à vos amis entrepreneurs, salariés, collaborateurs ou ce que vous voulez.

Cela peut beaucoup aider et je fais cette vidéo gratuite pour cela. Donc partagez-la un maximum. Je tiens à vous dire aussi que vos commentaires sont importants pour moi. Donc, commentez la vidéo et dites-moi ce que vous en pensez, ce que vous retenez, ce que vous apprenez et dites-moi ce que vous allez changer dans votre vie.

Et les questions que vous posez, cela nous donne beaucoup de matière sur savoir qu’est-ce qui est important pour vous et vous créer des vidéos qui vous font vibrer, qui vous inspire, vous permet de transformer votre vie et d’avoir les outils pour ça.

Donc voilà, on avance ensemble je vous remercie et je vous dis à très vite pour les prochaines Wake Up Calls.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé la vidéo qui s’appelle : « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font et qui vont nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. »

Une seule de ces cinq erreurs va t’empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux. Clique sur le lien dans la description, va voir la vidéo « c’est un indispensable. »

Je te dis à très vite. On avance ensemble !
C’est année, c’est notre année. C’est parti !

 

 

1 Commentaire

  1. Simon CHANUT

    Super boulot David ! Je te suis depuis tes débuts et tu m’impressionnes par ta progression ! Ta volonté et ton engagement inspire et le respect et m’inspire personnellement. Ton message passe clairement tu peux en être fier. Cet vidéo m’est très utile maintenant que je me lance dans ma propre entreprise.! Good job Bro !

    Réponse

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This