1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Comment arrêter de se plaindre pour agir en leader

Il nous arrive tous de nous plaindre. Mais à trop nous complaire dans nos malheurs, nous nous empêchons de résoudre nos problèmes. Comment sortir de ce cercle vicieux ? Comment changer d’attitude pour provoquer les événements heureux ? Comment prendre en main notre destin pour bâtir notre bonheur et notre réussite ? En décidant d’affirmer votre leadership, en prenant le contrôle sur notre vie. Comment ? C’est ce que cet article vous enseigne, en vous guidant pas à pas pour vous permettre enfin d’arrêter de vous plaindre pour agir en leader !

Se comporter en victime, une tentation trop grande

Pourquoi aimons nous tellement nous plaindre ?

 

Nous avons tous cette tendance à nous plaindre, à râler, à nous poser en victime. Nous nous complaisons dans “le confort de l’inconfortable”. Face à une difficulté, à une situation qui n’est pas à notre avantage, nous aimons être dans la plainte. Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons à cela bien sûr…

D’abord, il s’agit d’une façon d’attirer l’attention sur nous. Des personnes vont venir nous plaindre et vont se poser comme des “sauveurs”. Nous aimons sentir que des personnes sont là pour nous, qu’elles sont prêtes à venir à notre secours. Nous nous sentons aimé dans ces moments, nous avons la preuve que des personnes sont là pour nous réconforter. Il s’agit sans doute pour nous d’une façon de nous sentir exister

Peut-être également que de cette façon, nous parvenons à nous rassurer : nos amis, notre conjoint, nos parents, en nous plaignant, en nous confortant dans notre rôle de victime, prouvent également que tout ce qui nous arrive n’est pas réellement de notre fait, n’est pas de notre faute. Elle confirme cette idée que nous ne méritons pas ce qui nous arrive, que notre situation est injuste, et que nous n’y pouvons rien, que nous n’en sommes pas responsable. Il est tellement plus rassurant de voir les choses de cette façon, nous n’avons pas à nous en vouloir…

 

Ceux qui s’empressent de nous plaindre : des faux-amis

Cette situation est donc confortable en apparence. Bien sûr, nous sommes frustrés de ce qui nous arrive et de notre situation, idéalement, nous souhaiterions qu’elle soit différente. Mais en même temps, nous attirons à nous des personnes dont l’intention sera de prendre soin de nous, de nous réconforter. Ces personnes nous donnent de l’attention, elles font que nous nous sentons aimé et exister. Mais pourtant, notre attitude et l’attitude de ces “sauveurs” nous desservent.

 

Car dans cette attitude de victime, et en étant entouré de personnes qui nous plaignent, nous ne parviendrons pas à résoudre notre problème, nous ne parviendrons pas à le dépasser, à nous dépasser pour le solutionner. Nous faisons baisser notre niveau d’énergie et nous nous installons donc dans cette situation qui nous ne convient pas.

Se plaindre, râler : le meilleur moyen pour ne pas avancer

 

Nous ne parvenons plus à avancer, nous stagnons, nous restons prisonniers de notre situation qui pourtant nous insupporte. C’est un cercle vicieux, et si nous n’y prenons pas garde, nous n’en sortirons jamais. Mais alors, que faut-il faire ? Comment résoudre nos problèmes ? Comment changer notre vie ? Quelle attitude faut-il adopter ?

Il s’agit de nous conduire en leader. D’accepter la situation telle qu’elle est, mais surtout d’en prendre la responsabilité. Ou plutôt, de prendre la responsabilité de la changer.

Choisir de se comporter en leader : un choix courageux…

Se rendre responsable de sa situation….


Pour cela, il faut arrêter de penser que les choses nous dépassent, que nous sommes victimes de notre situation, que nous n’y pouvons rien. Il faut au contraire prendre notre problème à bras le corps et entreprendre réellement de le changer. Cette situation est inconfortable, elle va exiger de nous des efforts, elle va exiger de nous confronter seul avec notre problème, mais c’est la seule possibilité que nous avons de nous en sortir et de faire évoluer notre situation.

 

Choisir d’être l’acteur de sa vie

En se comportant comme un leader, on choisit d’être acteur de sa vie, et pas seulement de la subir. On se pose la question de savoir comment l’on peut changer les choses, on décide de prendre le pouvoir sur nous-même, sur nos problèmes, sur notre vie. On devient responsable, autonome, en arrêtant de se faire ballotter par les événements de la vie…

 

C’est difficile. Car en choisissant d’être un leader, on décide d’affronter seul ses problèmes, on n’est plus entouré de ces “sauveurs” qui sont toujours prêts à nous plaindre. On perd donc, dans un premier temps, leur soutien et plus  personne ne reconnaît nos difficultés, personne ne nous donne son attention.

Prendre le leadership sur soi-même, et voir sa vie changer

Mais pourtant, à plus long terme, on comprend pourquoi ce type d’entourage est toxique, pourquoi il nous entraîne en réalité à rester dans cette situation qui ne nous convient pas. Les personnes qui nous plaignent ne nous aident pas réellement. Parfois même, si elles nous plaignent, c’est qu’elles se plaisent elles mêmes à jouer un rôle de sauveur, à se dire qu’elles sont là pour nous. Il s’agit aussi pour elles d’une façon de se sentir exister, d’être reconnue, aimée…

 

En se comportant comme un leader, en devenant acteur de sa vie, on se coupe du pseudo-soutien de ses personnes. Mais pourtant, et plus tard, nous attirons à nous d’autres personnes. Des personnes qui, comme nous, sont dans la construction, qui souhaitent avancer, agir pour que les choses changent.

Entrer dans un cercle vertueux en changeant son entourage


Ces personnes se reconnaissent en nous, elles comprennent que nous sommes comme elles, et concrètement, elles nous aident, en agissant avec nous de telle sorte que nous avançons avec elles. Elles deviennent des partenaires, des collaborateurs dans notre projet de construction. Elles ne co-construisent pas avec nous un malheur qu’elles nous aident à entretenir, elles nous aident à nous en sortir, à faire, à créer, à avancer…

 

Pourquoi ceux qui se comportent en leaders sont plus heureux ?

Entretenir la spirale de la chance et du bonheur

 

Si tôt que vous arrêtez de vous plaindre (et de chercher à vous faire plaindre), vous verrez que votre vie changera. Vous vous plaigniez de ne pas avoir de chance ? Vous verrez que des opportunités inespérées s’offriront à vous. Vos amis ne seront plus les mêmes, votre vie va changer, vous allez entrer dans une spirale vertueuse, une spirale de la réussite. Et cette spirale s’entretient, comme s’entretenait auparavant votre désespoir et votre malchance

 

Pour changer concrètement de vie, nous devons donc d’abord changer d’attitude vis-à-vis de nous-même, et changer notre manière d’aborder notre vie. Nous devons changer notre vision du monde, penser à nouveaux frais notre place dans le monde. Nous ne sommes pas un pantin désarticulé ballotté par les événements, comme si nous ne pouvions rien à notre destin

Changer sa vision du monde


Nous sommes au contraire maître de nos vies, responsables de ce que nous sommes. Et ce qui nous arrivera sera déterminé par cette attitude et cette façon que nous avons de concevoir l’existence. Il n’y a pas besoin de prouver ces choses là, vous pouvez le ressentir, presque de manière intuitive… Pourquoi la chance sourit toujours aux mêmes personnes, pourquoi pour certains “une bonne nouvelle n’arrive jamais seule” ? Et pourquoi d’autres personnes semblent accumuler les problèmes et enchaîner les malchances…

Tout cela est avant tout question d’attitude et de posture vis-à-vis du monde et de la vie. En pensant que vous êtes une victime, vous allez réellement devenir une victime, vous allez réellement accumuler les mauvaises nouvelles… En décidant de vous prendre en main, vous allez forcer le destin, les rencontres, les opportunités. La chance finira fatalement par vous sourire…

Agir sur ce qui dépend de nous

 

Les stoïciens, ces philosophes de la Grèce antique, ou encore l’Empereur Marc-Aurèle insistaient sur cette idée. Il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres choses qui n’en dépendent pas. Nous devons agir sur ce qu’il est en notre pouvoir de changer. Et accepter comme elles sont les choses sur lesquelles nous ne pouvons rien.

Nous devons aussi apprendre à créer une énergie positive. Non pas en cultivant les “passions tristes” mais en faisant en sorte de nous booster, soit par les bonnes personnes, soit par les activités qui nous sont profitables. Il n’y a qu’à cette condition que nous pouvons nous trouver en état de trouver une solution à nos problèmes. Dans cette situation, nous changeons notre niveau de conscience, nous nous donnons la possibilité de sortir du tunnel qui semble nous enfermer.

 

Agir en leader, c’est prendre son destin en main, choisir sa vie et se choisir. Agir en bébé, c’est devenir un aimant à une malchance qui vous collera à la peau. Et vous, à quelle catégorie appartenez-vous ? Est-ce que vous allez enfin arrêter de vous plaindre et agir en leader ?

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This