1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,33/5 sur 767 votes)

Loading...

Comment arrêter de trop penser – #WUC 172

David Laroche : Bonjour à vous, ici David Laroche de la série Wake up Calls, rendez-vous pour booster et secouer votre vie. Aujourd’hui voyons comment arrêter de penser.
J’entends souvent des personnes qui me disent : David, comment je peux arrêter de penser, j’ai trop de pensées, j’en ai marre. Déjà je voudrais vous dire, il y a une bonne nouvelle. Si vous avez des pensées, c’est que vous avez un lobe frontal et c’est certainement parce que vous avez un cerveau qui est différent d’un mammifère. Donc déjà soufflez, respirez, tout va bien, c’est une bonne nouvelle. Peut-être que vous aussi vous pensez beaucoup et que vous avez beaucoup de pensées parce qu’il y a plein de choses qui vous stimulent et que vous aimez bien réfléchir. Et que vous êtes stimulés facilement par tout ce que vous voyez à l’extérieur. Donc pareil, bonne nouvelle. Votre cerveau, votre esprit fonctionne. Maintenant je comprends l’intention. Des fois quand on se pose beaucoup de questions, qu’on pense beaucoup, on a du mal à revenir dans le moment présent, du mal à se sentir bien là, maintenant, et profiter de simples petits instants. Peut-être que des fois quand on pense trop, on va avoir tendance à imaginer une réalité future qui n’est pas encore celle qui est là maintenant, qui est problématique. Donc je vois l’objectif d’arrêter de penser. Je vais vous partager des outils qui peuvent vous y aider, parce que personnellement, je pars de loin à ce niveau-là parce que j’avais, et je l’ai encore d’ailleurs, un esprit qui pense facilement, où je pars facilement dans ma tête. Donc j’ai développé des techniques qui me permettent de me calmer, de respirer, de me détendre, des fois simplement de m’endormir parce que j’ai plein d’idées dans ma tête et je n’arrive pas à m’endormir, ou juste profiter. Et donc voilà, ces techniques marchent, maintenant elles ne sont pas un miracle, il faut les pratiquer, les pratiquer, comme un art martial.

La première chose, et qu’on va retrouver d’ailleurs dans les arts martiaux, qu’on va retrouver dans l’art, qu’on va retrouver dans les stages de yoga, d’imitation, un peu de partout, ou dans le tir à l’arc ou le tir avec des armes, c’est la respiration. Quand on respire, ça calme littéralement tout le corps. Dès lors qu’on respire calmement. Donc, faisons-le ensemble. On va inspirer pleinement. Je vais me remplir. Et je vais expirer calmement. On va utiliser une respiration, en anglais ils appellent ça « box breathing », c’est à dire en gros vous imaginez comme un carré, comme une boîte, c’est à dire que je vais inspirer sur cinq secondes, tenir sur cinq secondes, expirer sur cinq secondes, tenir sur cinq secondes, inspirer sur cinq secondes, et ainsi de suite. Et cette respiration-là, si vous la faites ne serait-ce qu’une dizaine de fois, elle va calmer votre esprit. Donc encore une fois, il est compliqué de la faire en parlant, mais l’idée c’est vraiment de fermer les yeux, vous ne faites pas un carré, ça ne sert à rien, c’était juste pour vous, pour le représenter. Et je vais inspirer, je tiens, je bloque ma respiration. Et vous faites ça en boucle et vous allez voir à quel point ça calme, ça fait du bien. D’ailleurs, rien que de le faire sur deux fois avec vous, alors que je suis devant des caméras et qu’il y a des personnes qui me regardent, et bien ça m’a calmé et ça me permet de me sentir bien. Donc respirez, c’est vraiment une clef pour moi de bien-être.

La deuxième chose, c’est que c’est ok de penser et tant mieux. Tant mieux si vous avez des pensées comme je vous disais, c’est que vous êtes normal. Donc rassurez-vous, tout va bien. Mais encore une fois j’insiste sur la respiration.

La troisième chose qui permet de se calmer, c’est de revenir sur les sens. Il n’y a rien de mieux pour vous calmer que de revenir sur les sensations. Parce que quand vous sentez quelque chose, c’est que vous êtes dans le moment présent. Par exemple, si là je pouvais venir et vous mettre une baffe, je vous garantis que vous serez tout de suite dans le moment présent. Pourquoi est-ce que d’un coup, la baffe elle me ramènerait sur : « tiens, qu’est-ce que je ressens? » Donc je ne vais pas vous mettre de baffe, et l’idée ce n’est pas de se mettre une baffe. Mais par exemple si vous relevez votre manche, et que vous faites ça. Surtout là, il fait un peu frais donc je le sens bien. Et bien, à peine je tape dans ma main, du coup, ça crée des sensations là. Je ne peux pas être connecté à mes sensations et dans le futur. Puisque les sensations elles sont maintenant. Donc c’est un bon outil si vous avez du mal à être dans le présent de créer une sensation. Alors après, avec l’expérience et l’entraînement, je n’ai pas besoin de ça, je peux simplement par exemple sentir le vent. Donc c’est une sensation. Je peux, tiens, entendre l’eau, juste derrière moi, je peux entendre les canards, je peux entendre les marches, je peux entendre peut-être des gens qui parlent. Après je peux faire avec les yeux, dire qu’est-ce que je vois. Un bon outil ça peut être de dire je vais repérer neuf endroits où il y a du vert. Alors là c’est facile, il y a du vert de partout, mais tiens il y a du vert là, il y a du vert ici, du vert là, ou peut-être par exemple, où est-ce qu’il y a du rouge? Il y a du rouge ici, du rouge là-bas. Et forcément, je suis dans le présent. Et quand je fais ça, je n’ai pas spécialement de penser, je suis orienté sur mes sens. Donc c’est un bon outil. Et l’idée ce n’est pas de ne pas penser, c’est surtout de réaliser, tiens là je suis vraiment beaucoup dans la sur-excitation. Donc mon esprit il part en sur-adaptation. Mon corps, il a un accélérateur et un frein. Accélérateur si je vais trop loin, et frein, je freine trop. Donc quand je vais trop loin et que je pousse trop, et bien juste de, allez je vais mettre mon attention sur cinq choses que je vois, cinq choses que j’entends, cinq choses que je ressens. Je le faisais beaucoup avant mes spectacles, quand j’allais monter sur scène il y avait 1400 personnes dans la salle, et là je mets mon attention sur mes sens, et hop! Ça fait du bien.

La quatrième chose qui est juste complémentaire, c’est de revenir dans le moment présent. « Tiens, où est-ce que je suis? Qu’est-ce qu’il se passe? Qu’est-ce que je suis en train de vivre? » et de voir la magie de ma vie, ça me reconnecte immédiatement dans le présent.

Et le dernier moyen d’arrêter les pensées, c’est fermer les yeux. Et fermer les yeux devient d’autant plus puissant quand vous aviez respiré avant, que vous vous êtes dit que c’était ok d’avoir des pensées, que vous avez utilisé la philosophie de revenir, que vous êtes dans le moment présent, et je vous invite juste à fermer les yeux. Et tout ça accumulé, me recentre vraiment ici. On pourrait rajouter en bonus de poser l’intention, et de juste laisser faire les choses. Et naturellement, vous allez voir que vous allez revenir dans le présent. Un bon moyen et c’est mon dernier petit bonus, c’est porter de l’attention sur l’air qui rentre et l’air qui sort au niveau du nez, ça calme vraiment l’esprit. Je l’utilise beaucoup quand je sens que je passe soit en sur-excitation, je suis excité depuis trop longtemps, c’est qu’il y a un truc qui me stimule, positif, mais je pars en sur-excitation. Ou alors quand je pars en hyper adaptation et là j’ai du stress, donc je vais me calmer avec ça. Donc voilà faites ça et vous allez voir, vous serez calme.

Donc un : je respire. Deux : c’est ok de penser, j’ai le droit et je me recentre. Trois : je reviens sur ce que je ressens et à mes sens. Quatre : je reviens dans le moment présent, qu’est-ce que je vis? Et en quoi c’est magique? Et cinq : je ferme les yeux.

Et voilà. Allez. vous pouvez aussi réduire le rythme de votre voix et ça marche aussi pour baisser votre énergie et revenir dans le présent.
Donc si vous avez aimé cette vidéo et que vous pensez qu’elle peut calmer un de vos amis. Et bien cliquez lentement sur le bouton partage, lentement sur le bouton j’aime, et lentement sur le bouton s’abonner. Et vous allez voir, ça va vous aider aussi à être calme. Rappelez-vous qu’on avance ensemble, et merci encore de votre confiance et d’être autant à être abonné à ma chaîne. Merci à vous.

0 commentaires

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This