1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 488 votes)

Loading...

Comment devenir ACTEUR DE SA VIE en 7 clés – WUC #207

Bonjour à vous ! Ici, David Laroche de la série Wake Up Calls, le rendez-vous quotidien pour booster et inspirer votre vie.

Aujourd’hui, voyons comment être acteur de sa vie en 7 clés.

J’aime cette notion d’être acteur de sa vie, le fait de créer sa vie sur mesure, de bâtir, de passer d’un mode spectateur à un mode acteur.

C’est quoi être spectateur ? C’est regarder les autres se créer une vie sur mesure, c’est passer des heures à regarder la télévision au lieu de se concentrer sur la réalisation de ses rêves, c’est se trouver des excuses et des raisons de ne pas faire ce qui est important pour soi, c’est regarder sa vie passer et à la fin de sa vie, se dire que le film était nul.

Donc, j’aimerais vous parler de 7 clés qui vont vous aider à prendre le pouvoir et être acteur de votre propre vie.

J’étais la première personne à être en mode spectateur et à contempler. Ma mère me disait que j’étais léthargique. Et aujourd’hui, il y a nombreuses personnes qui viennent me voir pour me demander comment je fais pour être motivé.

Donc, la première chose que j’aimerais vous dire, c’est de STOPPER LES EXCUSES. La réalité, c’est qu’on se raconte beaucoup d’excuses, et qu’au bout d’un moment, il s’agit de dire :  » Ceci est du bullshit. Stop ! C’est fini ! J’arrête de me raconter toutes ces histoires qui m'empêchent d’avancer.  »

– Première grande excuse :  » Je n’ai pas le temps.  »

À ce que je sache, j’ai 24 heures, vous également, on a tous 24 heures. J’aime bien quand mon grand-père me reprenait, cela m’énervait, il me disait :  » David, ce n’est pas que tu n’as pas le temps, c’est que tu ne prends pas le temps.  »

Et j’ai pris ce réflexe de souvent remplacer le  » je n’ai pas le temps  » ou  » je n’ai pas eu le temps  » par  » je n’ai pas pris le temps de …  » qui donne du pouvoir et qui demande de se dire :  » Non, ce n’est pas la faute de qui que ce soit, ce n’est pas la faute du fait que je n’ai eu que 24 heures, c’est que je n’ai pas pris le temps  » – souvent, ce n’est pas important pour moi -.

– La deuxième excuse courante, c’est :  » Je suis trop …  »

 » Je suis trop grand / trop petit / trop mince / trop riche / trop pauvre …  » On se trouve toujours quelque chose comme quoi on n’a pas assez quelque chose pour réaliser ce qui est important pour nous.

Donc, arrêtez ces excuses.

– Le troisième type d’excuse, c’est que c’est la faute des autres / du gouvernement / de mes parents / des gens / du pays / de la communauté … Stop ! Arrêtez les excuses, revenez et soyez honnêtes avec vous-mêmes, dites-vous :  » Stop au bullshit ! J’en ai marre de moi-même me mettre ma saleté sur la figure, et je vais allez me créer une vie sur mesure et passer en mode acteur.  »

Oui, il y a des raisons de ne pas se sentir bien, vous avez vécu des situations challengeantes. Encore une fois, vous avez le droit d’en souffrir, c’est complètement normal, mais au bout d’un moment, dites-vous :  » J’en ai marre ! J’en ai marre de passer ces années à me considérer pas assez …  »

Je ne sais pas combien de temps j’ai passé à me dire que je n’étais pas assez quelque chose, et je ne sais pas ce que vous en pensez, mais c’est épuisant. Donc, arrêtez cela.

La deuxième clé pour être acteur de sa vie, c’est de CHOISIR QUI VOUS ÉCOUTEZ. Il est très important de choisir qui vous écoutez. Choisissez les gens qui vous inspirent, les amis autour de vous et que vous écoutez parce que quelque part nous sommes des éponges. Le principe de la publicité, c’est de vous répéter un message en boucle jusqu’à ce que cela devienne votre message.

Notre pouvoir n’est pas dans le fait de prendre ou non un message, mais surtout dans le fait de choisir quel message on va recevoir, quelle émission on va regarder, quels gens on va suivre, quelles questions on va poser aux gens.

Choisissez les gens que vous écoutez, cela va déterminer vos standards et votre vie. Si vous êtes entourés de gens qui disent tout le temps qu’ils n’ont pas le temps, qu’ils ne sont pas assez quelque chose, qu’ils sont trop quelque chose, que c’est à cause de quelque chose, alors cela va être votre norme. Les gens vont fonctionner comme cela et vous allez vous dire :  » Eh bien oui. Mais en même temps, je ne suis pas le seul. Je ne suis pas le seul comme cela, je ne suis pas le seul à faire cela.  »

Entourez-vous de gens qui ont un standard élevé et qui ont bâti une vie qui leur correspond.

La troisième clé pour être acteur de sa vie, c’est de SE REMETTRE EN QUESTION. Remettez-vous en question en permanence. Osez allez voir en quoi vous êtes incohérent. Ce n’est pas confortable, par exemple, de réaliser que j’ai dit quelque chose qui n’était pas exactement ce que je voulais dire, que des fois j’ai cru que j’étais objectif, mais en fait je ne l’étais pas complètement.

Cela demande du courage de regarder dans son miroir et de se dire :  » Là, je m’étais dit que j’avais fait à fond, mais en fait, ce n’est pas complètement vrai.  »

Remettez-vous en question un maximum, surtout dans les endroits où vous avez tendance à ne pas vouloir regarder.

La quatrième clé pour être acteur de votre vie, c’est de CLARIFIER VOS OBJECTIFS. Définissez progressivement le chemin que vous voulez suivre et la vie que vous avez envie d’avoir. La clé n’est pas d’avoir des objectifs clairs, mais de clarifier ses objectifs ; c’est un chemin et un processus.

La cinquième clé pour être acteur de sa vie, c’est de CHOISIR SES RÉACTIONS parce que nous ne maîtrisons pas tous les événements extérieurs de notre vie, mais on peut choisir ce qu’on veut en faire. Et c’est un muscle à développer progressivement de se dire :  » Je veux devenir un maître dans ma manière de réagir aux circonstances de ma vie : quand on me critique, quand il ne fait pas beau, quand les gens me retardent ou m’insultent, quand je vis un échec, etc.  »

Nous devons devenir des maîtres dans nos manières de réagir et de transformer chaque situation. Et le mieux, c’est d’en faire un cadeau pour les autres.

La sixième clé pour être acteur de sa vie, c’est de SAVOIR DIRE NON, dire stop à certaines choses, à peut-être votre manière de manger, à certaines relations toxiques pour vous, à des comportements qui ne vous honorent pas, à des insultes que vous vous donnez vous-mêmes, etc.

Encore une fois, à quoi vous dites non ? Je crois qu’au bout d’un moment, pour repasser en mode acteur et stopper le mode victime, il s’agit de dire :  » Stop ! C’est fini ! C’est fini de me comporter comme cela ! C’est fini de m’insulter comme cela !  »

Des fois, il y a besoin d’arriver à ce seuil de colère où on dit :  » J’en ai marre de détruire moi-même ma vie tout seul !  »

Donc, dites stop. Comme dit Oprah aux femmes qui ont tendance à se faire agresser par les hommes :  » Non est une phrase complète.  »

Il ne s’agit pas juste de dire non, mais – comme les Américains disent : you mean it – vraiment l’idée de le penser, l’incarner, le ressentir, c’est une vérité pour soi. Il y a une vraie différence à dire :  » Non, arrête de faire cela  » – et les gens le font quand même – et un stop ou non définitif et ferme. Il s’agit de développer cela si vous voulez être acteur de votre vie.

Dites stop à des comportements des autres. On en parlait hier avec David qui disait qu’il avait des personnes qui avaient tendance à l’énerver, un jour il a dit  » stop ! « , et elles ont arrêté. Parfois, on s’attire des choses continuellement pour que la vie nous apprenne à dire stop. Je me faisais embêter quand j’étais jeune, jusqu’à ce que j’apprenne à dire stop et à poser moi-même mes limites.

Sachez dire non et reprenez votre pouvoir.

La septième clé pur être acteur de votre vie – et pour moi, elle est importante -, c’est d’OSER REMETTRE EN QUESTION LES CROYANCES QU’ON NOUS A INCULQUÉES. On a appris 99% de ce qu’on pense aujourd’hui d’un autre être humain. En soi, tout va bien parce qu’heureusement qu’on n’a pas à réinventer toutes les croyances de l’humanité.

Encore une fois, pour revenir à la clé précédente, qui est-ce que j’écoute ? Il est important de nous dire que la majorité de nos comportements ne sont que le fruit de quelque chose que l’on a appris. En soi, ce n’est rien de grave, mais cela veut dire que je vais me poser la question sur l’utilité de cette croyance aujourd’hui.

Je considère qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise croyance, mais qu’il y a des croyances utiles et obsolètes.

Par exemple, quelqu’un qui est né dans un pays en guerre a développé la croyance que les autres êtres humains étaient dangereux et qu’il valait mieux courir, se protéger ou être agressif. C’est une croyance parfaite si tu es né en période de guerre et que tu as vu ta mère se faire tuer.

Le problème n’est pas la croyance, mais que tu continues à te comporter comme si c’était encore la guerre alors que le pays n’est plus en guerre. On fonctionne tous quelque part comme cela. On a développé des croyances en tant qu’enfant qui étaient parfaites par rapport aux parents qu’on a eus, mais 20 ans plus tard, quand nos parents ne sont plus là, on continue de se comporter de la même façon.

Il s’agit vraiment de se demander si la croyance que nous utilisons est utile. Posez-vous la question sur les croyances liées à l’argent, à la beauté, à la vie, etc. Posez-vous vraiment la question si votre croyance vous aide à avoir du pouvoir, à être dans le bien-être, à faire une différence dans la vie des autres, et à bâtir et créer des projets importants pour vous. Sinon, pourquoi la croire ?

On peut remettre en question la totalité des croyances en se demandant simplement si on est à 100% sûr que ses croyances sont vraies – et le principe d’une croyance, c’est que vous ne pourrez jamais répondre oui -.

Donc, choisissez vos croyances et autorisez-vous à dire :  » Cette croyance-là ne m’intéresse plus.  »

Alors qu’a-t-on vu ensemble ?

Cessez et stoppez les excuses qui ne vous honorent pas, arrêtez-les. Vous êtes assez, vous méritez d’être aimés et d’aimer, et d’aller créer vos rêves tels que vous êtes.
Choisissez qui vous écoutez. Choisissez vos mentors, vos sources d’inspiration et vos amis.
Remettez-vous en question en permanence pour pouvoir vous améliorer.
Clarifiez vos objectifs, soyez dans un processus constant d’affinement de vos objectifs.
Choisissez les réactions que vous avez par rapport aux événements extérieurs. Devenez un maître dans votre capacité à choisir la réaction et à réagir d’une façon qui honore qui vous êtes et qui vous aide à aller vers vos rêves et vos objectifs.
Sachez dire  » non  » et  » stop  » à vous-même et aux autres quand c’est utile.
Remettez en question ce que vous avez appris, les croyances populaires ou sociales. Certaines sont utiles et vous aident, mais d’autres sont devenues obsolètes et il est temps de les arrêter et de les changer.
Windows 98 était parfait pour 1998. Il est obsolète aujourd’hui et personne n’en veut. C’est pareil pour vos croyances, mettez-vous à jour, cliquez sur le bouton  » update  » et laissez-vous prendre du pouvoir.

C’est cela être acteur de sa vie, c’est prendre le pouvoir sur sa vie et sur soi-même, et allez se créer une magnifique vie sur mesure. Vous en avez les capacités, vous le méritez. Donc, il est temps d’y aller.

Si cette vidéo vous touche et vous parle, cliquez sur les boutons  » j’aime  » et  » partage « . Abonnez-vous si vous ne l’êtes pas encore, et surtout, mettez-moi en commentaires les questions que vous vous posez, ce que vous vous dites, la manière dont mes vidéos vous aident à avancer.

#On_avance_ensemble.

Merci à vous !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This