1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,50/5 sur 351 votes)

Loading...

Comment gérer les personnes TOXIQUES ou DIFFICILES ?! – WUC #228

Salut à toi !

J’espère que tu vas bien et que tu es en pleine forme !

Bienvenue dans la série « les WakeUpCalls », une série pour booster et inspirer ta vie !

Aujourd’hui voyons comment gérer les personnes difficiles et toxiques et cela de 6 manières. Et tu vas découvrir l’anecdote de ma vie où j’ai failli mourir et comment j’ai pu gérer la situation, grâce aux outils que tu vas voir maintenant.

Alors, on a tous été confronté à des personnes difficiles, que ce soit un collègue de travail, le boss ou que ce soit un inconnu. C’est même parfois, des gens dans notre famille (mari, femme, oncle, tante, parentq, grands-parents). Cela pourrait être parfois nos enfants. Comment les gérer ? On y est tous confronté et grâce aux outils que je vais te partager, tu vas savoir mieux gérer la situation.

La première clé c’est déjà d’identifier leur tendance.

Quels profils ils sont en train d’exprimer et que nous aussi on tendance à tomber dans l’une de c’est 7 tendances lorsqu’on est fatigué ou énervé.

– La première c’est le râleur : c’est la personne qui se plaint en permanence, se raconte des histoires et tout le temps, est en train de ramener la fameuse histoire de son boss d’il y a 10 ans. Ou alors, ramener le fait qu’il ou elle s’est fait quitté(e) ou trompé(e) il y a 3 ans. C’est une personne qui plombe l’énergie autour d’elle et toujours besoin de râler, cela lui donne de l’énergie. Je suis sûre que tu connais quelqu’un comme cela. Je suis sûre que tu as déjà été comme cela.

– Le deuxième profil : c’est le « vampire », c’est la personne qui a l’impression qu’elle te pompe l’énergie. Après avoir passé un petit peu de temps avec elle, elle a plein d’énergie et toi tu es fatigué et crevé.

– Le troisième profil : c’est le « pessimiste ». Tu peux lui parler de n’importe quel projet, rêve et tu dis : « Je vais aller faire ce voyage. ». Alors, mais tu dis : « ne le fais pas, cela ne marchera pas, c’est dangereux. » « Ah j’ai envie de créer une entreprise » et tu dis : « Ah non, mais tu sais, il y a 3 entreprises sur 4 qui ne passeront pas la première année. » Ah, j’ai envie de me mettre en couple, mais il vaut mieux ne pas être, car ce n’est pas le moment.

C’est une personne qui peu importe ce que tu lui racontes, elle voit toujours ce qui ne va pas et elle te plombe ton énergie, cela te fatigue d’être avec elle et en fait, d’un coup tous tes rêves et espoirs s’écroulent quand tu es avec elle.

– La quatrième tendance : c’est la personne qui est agressive. Elle est agressive verbalement, t’insultes et te critiques ou par exemple, elle te fait des remarques quand tu essaies de faire quelque chose. Elle a cette petite phrase qui te pique qui fait que tu ne te sens pas bien. Encore une fois cela peut être dans n’importe quel contexte.

– La cinquième tendance : c’est le contrôlance, c’est la personne qui a l’impression qu’elle essaie de prendre contrôle sur toi, essaie de décider pour toi de ce que tu dois faire ou pas, mieux ou pas pour toi en utilisant beaucoup de stratégies d’influence. Et certains pourraient appeler cela de la manipulation. Tu te sens contrôler par l’autre et la personne, cela la sécurise de te contrôler comme cela.

– Le sixième profil : c’est la personne qui est violente, cette fois physiquement du coup quand elle est fatiguée, qu’elle est énervée, elle a tendance à taper au début premier niveau, par exemple sur un objet ou quoi que ce soit et le niveau plus avancé elle te tape dessus.

– Et la septième personne difficile à gérer : c’est la personne qui a des addictions extrêmes, d’alcool, drogue et de jeux. Quand elle est dans ces états-là, tu sens que cela ne t’aide pas à aller vers la vie à laquelle tu inspires, voir même qu’elle est dangereuse à côtoyer.

Donc la première clé c’était d’identifier la tendance dans laquelle la personne est. Sachant que je répète que ce n’est pas la personne c’est que souvent on va le voir après. Elle active cette mécanique-là et que tous, à des degrés différents, on active cela aussi chez nous. Et c’est important de se rappeler de cela pour rester humble.

La deuxième clé et celle-ci je l’adore et je vais du coup te raconter l’anecdote dont je t’ai parlé.

Donc je vais la faire en cours, j’étais à Gare Saint-Lazare et ma copine habitait à Mantes-La-Jolie et j’habitais à l’époque à Lyon. Donc, je faisais ma première conférence à Paris et ensuite je rentrais par le train de Gare Saint-Lazare le dernier en direct. Gare Saint-Lazare pour aller à Mantes-la-Jolie. Et j’étais habillé en costume, je lisais un livre par terre. Je n’étais pas sécurisé intérieurement et pas à l’aise donc j’étais la nourriture parfaite pour la personne qui a envie d’emmerder quelqu’un ou de l’agresser.

Et bref je suis assis par terre et là il y a quelqu’un qui arrive de nulle part et qui tape dans mon livre. Je suis assis par terre et je suis plutôt perspicace et je me dis : » ah il y a un problème ? » je lève la tête et je vois un type où il y a ses mains qui dégouline de sang ; il y a de sang qui coule par terre. Donc je me lève et je le regarde et je vois que ses yeux cela clignote et limite et je me dis : « Oh la la, il y a vrai problème. » Je suis très perspicace. Et il était à peu près à 1 min 50 s de moi et j’ai fait 50 cm de recul et j’essaie de me trouver une solution pour m’en sortir et le mec commence à me parler. J’ai du mal à comprendre ce qu’il raconte. Je pense qu’avec la quantité de substance qu’il a pris ce n’est pas réellement clair. Et là, je me rappelle une des clés de communication cela va être ma deuxième clé, c’est le fait de poser des questions et je vais rajouter à cela idéalement de trouver un projet commun, mais cela c’est un petit bonus.

Bref, là je lui pose la question. Il est en train de me parler que la police lui court après et je lui dis : « où est-ce qu’ils sont les flics ? » Et là la raison pour laquelle c’est puissant, c’est que le fait de poser une question cela m’évite d’avoir quelque chose à répondre de particulier à ce qu’il est en train de dire et cela inverse la dynamique. La personne qui est le lead de la conversation ce n’est pas celle qui parle, mais celle qui pose la question.

En plus de cela, cela nous permet de trouver un projet commun, parce que lui il cherchait à éviter la police et moi je cherche à la trouver. Et donc du coup, cela retourne la conversation dont on part en mode frontal, l’un contre l’autre. Cela nous permet de regarder à l’horizon. On est tous les deux orientés dans la même direction et on est tous les deux en train de chercher la police.

La manière dont je lui pose la question fait en plus que je m’intéresse à lui. Je lui demande « où est-ce qu’il est la police ? » Et je sens qu’on est toujours pas sorti d’affaires. Et là il se retrouvait face à moi et il me dit j’ai prévu de casser la gueule de toutes les personnes qui prennent le train de Mantes-La-Jolie.

Quel train prends-tu ? Le temps s’arrête et j’ai l’impression d’avoir un moment comme cela et je me dis : « Oh la la je suis vraiment dans une situation pas facile. » Et la justement je me rappelle à quel point les questions et trouver un projet commun c’est super important.

Et je lui ai dit sincèrement, je ne sais pas d’où cela m’a sorti, mais cela m’a sauvé. Je lui ai dit justement cela tombe bien parce que je prends le train de Mantes-la-Jolie et j’ai peur de me faire emmerder et est-ce que si quelqu’un m’emmerde tu pourrais lui casser la gueule ?

Le temps s’arrête, il me regarde dans les yeux et il me montre ses mains. Au début je me dis et qu’est ce qu’il veut avec ses mains ? Et là je comprends qu’il me montre ses mains pour me dire, je suis ton homme. Eh oui en gros je vais pouvoir casser la gueule à une personne qui t’emmerde. Et vu qu’il était en pleine énergie et que je ne savais pas si cela allait marcher. Et aussi, qu’il avait tendance à marcher bizarrement dans le hall de la Gare Saint-Lazare. Régulièrement quand il passait, je lui rappelais : « C’est moi ! S’il m’emmerde, est-ce que tu peux lui casser la gueule ? » Et il me disait « oui ». Et cela a permis d’inverser la dynamique, au lieu que cela soit moi à la proie et lui le prédateur, du coup, on est allié et je pouvais lui dire : « Tiens est-ce que tu peux m’aider ? » Donc bien sûr je ne lui ai pas demandé de casser la gueule à qui que ce soit, mais cela m’a permis de prendre le train de Paris à Mantes-la-Jolie en me sécurisant. Et s’il avait les mains en sang c’est qu’il avait justement fracassé plusieurs personnes avant.

Donc, mets de la valeur sur le pouvoir des questions. Dans un autre contexte, par exemple si la personne t’agresse, t’attaque, violente et agressive verbalement, alors tu dis : « Pourquoi tu me dis cela ? Quelle est l’intention que tu as derrière cela ? Quand tu me dis cela, qu’est ce que tu veux dire ? »

Le fait de reposer des questions, cela évite que la personne prenne du lead et du pouvoir dans la relation.

Donc cela peut s’utiliser dans plusieurs contextes. Imagine si personne te dis : »mais tu n’es vraiment pas à la hauteur. » « Quand tu dis que je ne suis vraiment pas à la hauteur, qu’est ce que tu veux dire ? » Et du coup cela inverse complètement la dynamique et c’est la personne qui doit assumer ce qu’il a dit, voir l’expliquer. Imaginons que la personne exprime son point de vue et qu’il y a une forme d’agressivité dans le point de vue où c’est très réducteur. Tu peux dire une phrase du type : « Tiens c’est intéressant comme point de vue. Comment est ce que vous en êtes arrivé à ce point de vue là ? »  Et encore une fois cela évite que toutes les énergies se concentrent sur toi et cela redonne la balle à la personne qui t’attaque. Et du coup, cela te permet de respirer et te laisse le temps pour gérer la situation. Tu reprends contrôle de tes esprits et la personne elle doit expliquer son point de vue.

La troisième clé : c’est le fait de poser des limites avec ce genre de personnes.

Cela peut être une limite physique, de contexte et timing (du temps).

Par exemple, une personne difficile à gérer, et tu sais que si tu restes avec elle 20 minutes cela va aller, tu peux poser cette limite de 20 minutes. Il y a des personnes tu sais qu’il y a des sujets de conversation qu’il faut éviter, cela les mets en colère, les énerves et les rendent agressives. Donc tu vas éviter ces sujets, cela pourrait être des politiques, religieux, sexes ou peu importe.

Et des personnes il y a des contextes, si tu les as en public, elles sont vite agressives ou à l’inverse. Si tu les as en intimité, elles sont agressives, dans ce cas-là, tu vas les voir, mais que dans un contexte où c’est favorable.

Il y a des personnes où c’est une question de moment de la journée, il ne faut pas les voir à tel moment, il ne faut pas les voir avant d’aller au boulot, il ne faut pas les voir dans tel ou tel contexte.  Et les personnes savent clairement définir les règles du jeu. Et en gros, que la personne ne peut pas franchir ces limites-là.

Récemment, j’ai accompagné une dame qui a été battue par son mari et je l’ai aidé à poser des limites à l’intérieur vis-à-vis d’elle même. Et qu’elle dise à son mari, et son mari à voulu se re-énerver et vouloir la taper. Cette fois je l’ai entraîné à savoir comment répondre et elle a littéralement pris le contrôle contre son mari. Elle avait le sèche-cheveux et elle lui a dit :  »si tu me touches je te détruis. » Et le fait qu’elle montre à son mari que c’est terminé en fait, plus jamais il ne lui tapera dessus cela lui a permis de poser une limite. Ce genre de moment-là c’est extrêmement important pour moi, parce que, imaginez une femme qui depuis des mois se laissait battre et là elle a posé une règle claire, mais pas seulement en là disant, mais en l’affirmant.

La quatrième stratégie, c’est le fait d’avoir de l’empathie.

Dans plusieurs cas, je ne parle pas des cas extrêmes, mais je parle de la personne qui est énervée dans le métro, le boss qui n’est pas contente, notre mari ou femme, ou un inconnu comme cela qui est agressif, qui se plaint oral. On a des fois tendance à juste dire, l’autre à un problème et mettre la personne comme cela un peu dans la cave dans notre tête et de s’exprimer : « C’est quoi cette personne ! »

C’est important d’avoir de l’empathie et de se rappeler par quoi elle est passée. Peut être que cette personne, elle vient de perdre quelqu’un de sa famille, elle a très mal dormi, elle vient d’être licenciée, d’être trompée et quittée.

Peut-être qu’en ce moment dans sa vie, c’est une période difficile parce qu’elle a du mal à accomplir ce qui est important pour elle. Peut-être qu’elle est en pleine crise.

Bref, il ne s’agit pas de l’excuser, mais de prendre du recul et se mettre à sa place. Parce que là peut-être elle est en mode râleur et en mode agressif. Mais, peut-être que nous aussi on était comme cela il y a un mois. Il y a un an ou 3 ans.

Encore une fois il ne s’agit pas d’excuser, parce qu’excuser cela reviendrait à encourager. Mais c’est juste de se dire :  »OK je comprends. » Et du coup de pouvoir ouvrir quelque part mon cœur à cette personne.

Beaucoup de fois pour être intervenu plusieurs fois dans une entreprise, il y a toujours une personne qui pose problème. On se rend compte qu’elle ne pose pas problème avec tout le monde et comme par hasard les personnes avec qui elle ne pose pas de problèmes sont des gens qui arrivent à lui ouvrir son cœur.

Donc même une personne qui a tendance à être agressive, en colère ou quoi que ce soit. Quand nous, on est stable à l’intérieur, qu’on a pas peur d’elle et qu’on sait poser nos limites, on ouvre notre cœur et des fois on arrive à créer une relation avec la personne qui change et la personne se met à se transformer et à exprimer autre chose d’elle-même.

La cinquième clé c’est le fait de parfois, éliminer ses personnes dans notre vie.

J’ai parlé de limites, mais parfois la limite c’est de ne plus les voir du tout ou quasiment pas. Et encore une fois c’est important parce que je vois des personnes qui écoutent toutes mes autres clés parce qu’elles sont confortables, mais n’écoute pas cette clé.

Parce que parfois en fait ta vie elle est trop courte pour la vivre avec des gens qui empoisonnent ton existence. On t’a offert le cadeau de ta vie chaque jour et on te crédite de 24h, et c’est quand même dommage de passer le reste de ta vie avec des gens empoisonnent ton existence, t’empêchent de réaliser tes rêves. Ce n’est pas que ce sont des mauvaises personnes, mais peut être que ce ne sont pas des personnes pour toi.

C’est aussi des fois, leur rendre service à eux que de créer ce choc de dire :  »Je n’en peux plus du tout de cette négativité, le fait que tu râles et que tu te plaignes en permanence. » Et je te quitte en fait, j’arrête de te voir ou alors je mets un deal en place. Je te verrai, mais seulement quand si tu es dans une bonne énergie. Parfois c’est un bon cadeau qu’on fait à nos parents, nos amies et a des gens importants. Cela m’est arrivé de dire comme cela à une copine ou à une petite amie : « Je n’en peux plus. » Elle se plaint et se râle tout le temps et je lui ai dit : « Si tu te plains encore une fois, sache que tu n’auras plus aucun contact avec moi. » Elle s’est retournée, perd contrôle et elle est partie.

Et deux semaines ou un mois après elle est venue me voir en disant :  »Merci David tu m’as rendu service puisque en fait personne n’osait me dire cela et je ne me rends pas compte que j’étais chiante. »

Récemment dans un séminaire, on a eu une participante qui participe au coaching et cela faisait plusieurs week-ends que je lui disais au dernier week-end, j’ai changé de stratégie, elle parlait, je lui ai tourné le dos et je lui dis : « écoute tu me fatigues. » Et j’ai fait volontairement cela et fin de séminaire elle est venue me voir en disant « Merci David d’avoir dit cela c’est électrochoc parce que quand tu essayes de m’aider dans les précédents week-ends, au final j’obtiens de l’intention et là je me suis rendu compte que quand tu m’as dit que tu me fatigues que moi aussi je me fatiguais moi-même.

Et donc cela a été un cadeau que je l’ai fait de sortir de la relation encore une fois. Et aujourd’hui c’est devenu mon métier de faire cela.

Dans ton cas sans dire que c’est ton métier : pose des limites, tu n’es pas obligé à rester avec cet homme ou cette femme qui te plante ton énergie, il y a 7 milliards de personnes et néanmoins il y a 3 milliards et demi de personnes du sexe qui t’attirent, il y a une abondance d’amis, d’entreprises et de collègues. Arrête et va vivre ta vie ! C’est un beau cadeau que tu fais.

C’est comme dans l’avion il te dise :  »met ton masque d’abord, avant de mettre le masque à ton enfant ou à tes proches ». Mais parfois, miser sur soi et se choisir c’est un beau moyen d’honorer notre vie, parents, et notre entourage.

Donc quitte cette relation, si tu as tout essayé les autres clés que je vais partager.

La sixième clé et elle va apparaître paradoxale avec celle que je viens de dire. C’est de voir ces personnes-là comme un challenge. Bien sûr aujourd’hui j’ai construit ma vie en entourant des gens qui sont globalement constructifs, veulent avancer, se dépasser, créer des choses pour le monde et qui veulent exprimer leur talent. Maintenant, j’ai beau sélectionné avec qui je vais avoir dans ma vie.

1- Même ces personnes-là vont avoir des moments de leur vie où ils vont être plus dans une de ces 7 tendances-là et moi aussi.

2- J’ai beau sélectionné une grande partie des gens de ma vie, je ne peux pas choisir le fait de rencontrer cette personne dans le bus, dans l’avion et choisir toutes les personnes dans ma famille.

C’est quand même très intéressant cette sixième clé, qui est le fait de les percevoir comme un challenge. Parce que moi je crois et j’en suis sûre que tu crois aussi.

Le meilleur moyen de développer un muscle c’est d’avoir un effort et pression qui est exercé sur ce muscle.

Le sous-entendu c’est que ces personnes-là qui nous challengent sont difficiles. Tu peux les voir comme un entraînement et opportunité. Donc, je te propose la prochaine fois de te dire par exemple : « Tiens comment je m’entraîner à être calme, à rester au contact de moi même et à être un bon communicant. » Et finalement, tu vas te rendre compte que peut être ce boss, c’est une super opportunité pour toi pour devenir une machine à communiquer et super calme.

Imagine un monde où tu es toujours entourées de personnes comme le Dalaï-Lama. C’est sûr que cela pourrait paraître confortable, mais en fait le problème c’est quoi à ton avis ? Le problème c’est qu’eux ils sont dans une super vibration. Et toi, même si tu es en train d’avoir une de ces 7 tendances, de râler, te plaindre, être en mode vampire, et agressif, vu qu’eux ils sont calmes, tu ne vas pas travailler.

Donc avoir quelques petites personnes comme cela, quelques petits blaireaux dans sa vie, une personne qui est justement agressive, toxique, un peu négative et difficile à gérer, en réalité c’est « Très intéressant ! ». Cette personne que j’ai pu rencontrer dans Gare Saint Lazare me permet d’avoir une belle histoire à raconter et à augmenter mon estime de soi, m’a permis de devenir un meilleur communiquant. Je ne suis pas en train de dire que :

1- je l’ai souhaité dans la vie.

2- je ne suis pas en train de dire non plus que je l’ai provoqué.

3- mais je suis en train de dire que de toute façon c’est inévitable d’avoir quelques-uns et quand ils sont là tu actives le mode challenge. Et tu te dis : « j’ai mon entraînement à la respiration et à la méditation. » Et ce que je fais, je conseille cela au gens que j’accompagne en coaching.

Tu vas renommer dans ton téléphone ceux avec qui tu es en contact et tu renommes leur prénom, par exemple, maman entraînement, Roger entraînement. Comme cela quand ils t’appellent, cela permet de te remémorer : « Ah oui là je m’entraîne, je respire, je me redresse et je vais gérer la situation d’une autre manière. »

Le niveau avancé pour voir cela comme un challenge si c’est même te dire : « je vais aller changer leur énergie et leur état interne. » On a créé une formation typiquement pour aider les personnes à mieux communiquer. Et les personnes à la fin de cette formation se rendent compte qu’ils arrivent à gérer des situations comme cela d’une manière complètement différente.

Aujourd’hui, après être formé comme un malade et lu des livres sur la communication, je me rends compte à quel point je n’avais aucune idée que c’est une autre vie quand tu sais communiquer et quand tu sais communiquer ton idée.

La communication, c’est peut être un des pouvoirs les plus importants à développer aujourd’hui dans notre société pour créer un couple de qualité pour éduquer nos enfants comme on le souhaite, partager nos idées au monde, avoir les jobs de nos rêves et aussi pour se sortir des situations difficiles comme avec des personnes toxiques et difficiles.

Donc, résumons ce qu’on a vu :

1- La première chose c’est d’identifier la tendance dans laquelle la personne elle est.

Et on a vu qu’il y avait 7 profils :

– La personne qui râle

– Le vampire

– La personne qui est pessimiste

– La personne qui est agressive verbalement

– La personne qui est violente physiquement

– La personne qui est addicte et qui a des addictions extrêmes qui plantent ton énergie

– Et la personne qui est contrôlante et qui essaye de contrôler ta vie et de décider pour toi.

2- On a vu que la deuxième stratégie c’était de poser des questions. Cela peut inverser la dynamique et de reprendre le lead de la conversation. Tu peux demander à la personne d’expliquer pourquoi elle t’agresse de cette manière-là ? Qu’est ce qu’elle veut dire et ce qu’elle attend ? Tu peux aussi trouver un projet commun pour réorienter la conversation sur autre chose et tu peux aussi t’intéresser à elle via ton questionnement. Ce qui inverse la dynamique.

3 – La troisième chose c’est de poser des limites.

Par exemple, tu peux poser des limites internes en décidant de rester avec la personne que 20 minutes dans tel contexte, sujet, à tel moment de la journée, ou alors tu peux même poser des limites externes en disant clairement à la personne :  » je ne veux pas aborder tel sujet », ou alors tu ne fais pas cela. Voir même si besoin, si tu es confronté à une des situations extrêmes, tu connais quelqu’un qui est violent physiquement et clairement dire à la personne : « cela c’est mort, terminé. » Et soit à l’aise à sortir le lion ou la lionne à l’intérieur de toi pour te protéger. Tu mérites de te préserver et aucun être humain sur terre à le droit de lever la main sur toi, de décider ta vie pour toi. Donc, pose des limites et ne laisse pas même si ce sont des gens que tu aimes au fond et qui sont proches dicter ta vie et voir te pourrir physiquement.

4- La quatrième clé, c’est de faire preuve d’empathie et de te mettre à leur place. Parfois, ce sont des personnes dont on ne sait pas ce qu’elles ont vécu. Je raconte souvent cette anecdote de la personne qui a perdu sa femme et qui, du coup ses enfants sont agités, agressifs, se plaint et devient pessimiste, mais c’est dans un contexte particulier. Il a perdu sa femme ce jour-là. Et donc parfois on ne sait pas ce que vient de vivre la personne et parfois nous aussi on a été dans la même situation auparavant et c’est important de se rappeler rester humble.

5- La cinquième clé, c’est que la vie est trop courte et que parfois la clé c’est de justement d’arrêter totalement la relation et d’écarter les personnes de ta vie.

J’ai été extrême là-dedans parfois peut-être trop, mais cela m’a permis de créer « un cocon » de personnes qui croient en leur rêve, qui ont envie d’avancer et qui réalisent des choses pour leur monde. Et je ne serais pas qui je suis sans ma chérie qui est juste là, sans les personnes autour de moi, sans des mentors que j’ai pu rencontré donc offre-toi le luxe d’avoir des gens, ami(e)s, proches, femme, mari, des personnes comme des coachs, des entraîneurs et des formations, pour avoir un contexte de vie pour lequel des gens à envie d’avancer.

6- La sixième clé, vois ces personnes-là comme un challenge et un entraînement à devenir un meilleur communiquant et devenir plus calme.

Et si tu as aimé cette vidéo clique sur le bouton « J’aime » ou sur le bouton « Partage » cela peut aider vraiment un de tes proches à sortir de la situation ou à mieux gérer la situation c’est important de le faire, si tu as envie de recevoir d’autres vidéos que ce n’est pas déjà fait clique sur le bouton « S’abonner » en cliquant sur la cloche sinon tu ne recevras pas les vidéos.

Et si tu as envie d’aller plus loin, on a réalisé une vidéo qui s’appelle « Les 5 erreurs des mauvais communiquant. »

Sachant qu’une seule de ces 5 erreurs va causer un l’échec de tes relations, va causer l’échec de plusieurs de projet. Parce que la communication est quelques choses d’essentiel pour te créer la vie qui t’inspire.

« Les 5 erreurs » c’est une vidéo gratuite, cliques sur le bouton qui apparaît juste « Ici » ou dans le lien de la description et tu pourras cette vidéo de formation qui va t’aider à devenir un « As » de la communication et avoir la vie de tes rêves et être beaucoup plus dans le bien-être.

Je vous dis à très vite en avance ensemble. Merci à toi !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This