1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,33/5 sur 3 votes)

Loading...

Comment gérer vos émotions?

la gestion des émossions

La gestion des émotions est un sujet très très vaste ! Cela nous arrive à tous, tous les jours de ressentir de la joie, de la peur, de la tristesse ou encore de la colère, de l’enthousiasme ou de l’amour.

Cette palette d’émotions que nous pouvons ressentir chaque jour, c’est ce qui fait de nous des êtres humains. Certaines émotions sont agréables, d’autres le sont un peu moins. Voyons aujourd’hui en 7 clés comment comprendre, gérer et transformer nos émotions !

Nos émotions sont une boussole

notre boussole de nos émossions

La première chose à comprendre au sujet de nos émotions, c’est que celles-ci sont une boussole. Elles nous donnent un signal pour nous permettre de comprendre et de juger de notre ressenti face à une situation donnée.

Par définition, sur le plan biologique une émotion est un signal électrique qui passe par nos nerfs. Et cela, peu importe la nature de l’émotion. Nous avons pour habitude de parler d’émotions positives ou d’émotions négatives, ce qui est pour moi une erreur : il faudrait plutôt parler d’émotions agréables ou désagréables.

Ce sont notre personnalité, notre vécu et nos valeurs qui en font une émotion agréable ou désagréable. Ce qui explique que pour la même situation, la nature de l’émotion ressentie peut donc différer d’une personne à l’autre.

Par exemple, regarder un film d’horreur peut susciter de la peur ou de l’angoisse chez vous, alors que votre conjoint ou votre conjointe peut trouver ça excitant, voire drôle. Il est important de prendre conscience que toutes les émotions que nous ressentons sont utiles.

La joie, l’amour, mais aussi le dégoût, la colère : toute la palette de nos émotions nous est utile. Pour toute émotion ressentie, essayez de vous poser la question suivante : quel est le message que cette émotion a envie de me donner, de me transmettre ?

Si l’on considère qu’une émotion est négative, on va alors tout faire pour essayer de l’éviter. Si vous détestez être en colère, vous allez tout faire pour éviter les situations où vous avez pour habitude de vous mettre en colère !

Le problème, en agissant ainsi, c’est que nous nous coupons de nos émotions. En les évitant, nous n’essayons pas de les comprendre ni de comprendre pourquoi elles se manifestent.

Comprendre le besoin que nous avons à satisfaire lorsque nous ressentons une émotion

Pour apprendre à gérer nos émotions, il faut tout d’abord essayer de les comprendre, de les accepter.

Arnaud Desjardins a dit : “Si vous voulez être libre de vos émotions il faut avoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions.”

Si vous ressentez de la colère envers quelqu’un, ne vous contentez pas d’être en colère et d’éviter cette personne à tout prix pour ne plus ressentir les émotions liées à sa présence. Demandez-vous ce qui a amené cette colère.

Prenez conscience que ce que vous ressentez vous indique que certaines choses ne sont pas claires entre vous et prenez les temps de redéfinir les règles du jeu de votre relation, de vos échanges. Cela suffit bien souvent à apaiser les tensions et vous permet de repartir sur des bases beaucoup plus saines.

Sachez que la plupart de nos émotions naissent du manque d’informations. Par exemple, si votre moitié a pour habitude d’être toujours en retard, il y a des fortes chances que cela vous agace et vous mettre en colère.

À première vue, vous pensez probablement que c’est le fait qu’il ou elle soit en retard qui vous énerve. Prenez maintenant le temps d’y réfléchir, de vous demander ce qui vous embête profondément dans ce comportement.

Il y a de grandes chances que vous preniez conscience que ce qui dérange au fond, ce n’est pas le fait d’attendre votre moitié alors qu’il ou elle est en retard – c’est le besoin d’être compris et valorisé(e) dans votre relation.

Le meilleur moyen d’obtenir ce que vous désirez, c’est de clarifier pourquoi vous ressentez vos émotions, de définir ce qui vous dérange réellement, puis de créer un climat de confiance et de bienveillance au sein de votre couple.

Exprimez-lui que ce qui est important pour vous n’est pas le fait qu’il ou elle soit en retard, mais d’avoir un appel vous informant de l’heure de son retour par exemple, pour que vous ne soyez plus dans l’expectative. Vous vous sentirez pris en compte, considéré dans votre couple et valorisé.

Cette bienveillance vous suffira à ne plus ressentir de colère et vous serez libéré de la charge émotionnelle que vous portiez jusqu’ici. Prenez du temps pour analyser chaque émotion ressentie.

Apprendre à dissocier les faits de l’effet

Pour améliorer la gestion de vos émotions, il faut savoir faire la différence entre les faits et l’effet. Les faits, ce sont les choses qui se passent dans votre vie. L’effet, c’est la charge émotionnelle apportée par les événements qui se passent.

Souvent, nous avons tendance à associer les deux. Ce qui est plutôt logique, car les effets sont produits par les faits. Le problème, c’est que si nous voulons gérer différemment nos émotions, nous imaginons à tort qu’il y a une montagne de choses à changer.

Si telle ou telle action nous apporte de la tristesse, nous croyons qu’il faut stopper ces actions. Alors qu’en fin de compte, c’est l’émotion associée dont il faut apprendre à se détacher.

Mettre des mots sur les émotions que nous vivons

Plusieurs études scientifiques ont prouvé que le fait de mettre des mots sur ce que nous ressentons permet de réduire l’effet de l’émotion.

Le simple de fait d’admettre que nous avons peur ou que nous somme stressé va réduire le pouvoir de l’émotion ressentie. Nous pouvons reprendre le contrôle de ce que nous ressentons et mieux gérer nos émotions.

Selon le Professeur Olivier Luminet, de l’Institut de recherches en sciences psychologiques (IPSY) de l’UCL  » Il arrive à des personnes d’entrer dans une rage folle ou de fondre en larmes (…) Mais dans un cas comme dans l’autre, ils ont le plus grand mal à préciser l’origine de leur colère ou de leurs pleurs ! Ils explosent sans savoir pourquoi… »

Si vous vous dites simplement « je me sens mal », vous rejetez vos émotions, vous les éloignez de vous et vous les laissez prendre le dessus, vous devenez victime de vos émotions et vous les subissez.

Ayez conscience que chaque émotion que nous ressentons est utile dès lors que nous l’orientons vers quelque chose qui est vraiment important pour nous. Même la colère peut être profitable ! Vous vous demandez comment ?

Dans son discours « I have a dream », on se rend compte que Martin Luther King ressent une pointe de colère. Cette colère, c’est ce qui a rendu son discours aussi puissant et aussi convaincant, c’est ce qui lui a permis d’être aussi déterminé dans ses paroles.

Apprenez à diriger vos émotions en trouvant une manière de les transformer. Si vous ressentez de la peur, vous allez peut-être vous mettre en colère parce que vous n’avez pas envie d’avoir peur. Cette colère va se transformer en puissance, en détermination à changer les choses.

Vous pouvez alors diriger cette puissance pour trouver de la joie, de l’enthousiasme, et de la gratitude d’avoir trouvé la motivation à faire de nouvelles choses et à vous dépasser. Voilà comment il est possible de prendre le contrôle de nos émotions, de les diriger pour qu’elles nous soient bénéfiques et qu’elles nous fassent grandir.

Si vous êtes démotivé, fatigué et que vous n’avez pas envie de travailler, vous allez probablement ralentir le rythme pendant un petit moment. Le problème, c’est que vous finirez par culpabiliser et vous en vouloir d’avoir délaissé votre travail – et potentiellement d’avoir pris du retard.

Au lieu d’être en colère et de vous jeter la pierre, donnez-vous un challenge ! Donnez-vous une semaine pour rattraper votre retard, vous mettre à jour et repartir du bon pied ! C’est à vous de prendre le contrôle, de décider de transformer votre culpabilité en moteur.

Chaque émotion peut devenir un moteur, apprenez simplement à les écouter, les définir et les comprendre. Vous serez alors en mesure de les gérer et de les réorienter pour les transformer en quelque chose de positif !

Prendre du recul pour apprendre à gérer nos émotions

Souvent, lorsqu’une émotion nous submerge, nous nous laissons déborder par nos sentiments. Que ce soit de la colère ou de l’amour, notre perception est complètement altérée et nous ne sommes plus du tout lucide.

Lorsque nous ressentons de l’amour pour quelqu’un, nous sommes incapable de faire la part des choses et nous trouvons que tout ce que fait cette personne est merveilleux.

Au contraire, si nous sommes en colère contre quelqu’un, nous nous laissons submerger par la colère ressentie et ne sommes pas objectif : tout ce que fait cette personne a tendance à nous agacer.

Notre interprétation est complètement faussée. L’idée, ce n’est pas de nous couper de nos émotions, mais de prendre conscience que nous sommes des êtres émotionnels. D’accepter qu’en tant qu’humains, nous ressentons certaines choses qui altèrent notre jugement. Ayez conscience que tout ce que vous allez dire, penser ou ressentir lorsque vous êtes sous le coup de l’émotion n’est pas objectif.

Si je suis fatigué, je sais que ce à quoi je pense, ce que je vais dire, exprimer et ressentir va être filtré par l’émotion de fatigue que je ressens. En en prenant conscience, je parviens à garder en tête que tout ce qu’il se passe sous le coup de la fatigue ne peut pas être pris pour argent comptant.

Je prends de la distance, j’essaye de m’observer pour m’améliorer. Ce qui est génial, c’est que nous terminons toujours par reprendre conscience, par comprendre que nous avons agi sous le coup d’une émotion.

Si vous êtes jaloux, observez ce qui vous rend jaloux. Au départ, vous allez faire une crise et probablement vous disputer avec votre conjoint – car vos sentiments vont complètement vous submerger. Ensuite, vous prendrez conscience que vous agissiez sous le coup de la jalousie et vous allez relativiser.

À force d’entraînement, vous apprendrez petit à petit à gérer votre jalousie et à la maîtriser. D’ici quelques temps, vous finirez par vous rendre compte de ce qui se joue en vous avant même d’avoir laissé parler vos émotions et c’est ainsi que vous allez pouvoir les gérer, les maîtriser.

Votre prise de conscience arrivera un peu plus tôt à chaque fois. Vous pourrez au fur et à mesure réagir un peu plus de la manière dont vous le souhaitez, plutôt que de subir vos émotions.

Chaque situation qui vous rend émotionnel est une opportunité de devenir maître de vos émotions. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez vous entraîner tous les jours pour apprendre à vous équilibrer et devenir un pro de la gestion de vos émotions !

Avoir conscience que tout est une question d’histoire

Nous ne souffrons pas de ce que nous vivons, mais de l’histoire que nous nous racontons par rapport à ce que nous vivons. Vous n’êtes pas affecté par ce que l’on vous dit, mais par l’histoire que vous vous en racontez.

En ayant conscience de cela, vous reprenez le pouvoir sur vos émotions. Vous vous donnez la possibilité de vous raconter une nouvelle histoire, et donc de ressentir des émotions différentes.

Si vous êtes impressionné par l’un de vos clients, si le simple fait d’échanger avec lui vous angoisse, c’est parce que vous vous être mis en tête que c’était quelqu’un de puissant et que vous vous sentez inférieur à lui.

À partir de maintenant, imaginez-le faisant moins d’un mètre et avec une voix de petite fille : je suis prêt à parier qu’il vous semblera beaucoup moins impressionnant et que vous serez plus facilement à l’aise en sa présence.

Les histoires que vous vous racontez conditionnent les émotions que vous ressentez. En reprenant le pouvoir sur ces histoires, vous pouvez décider de ne ressentir que des émotions agréables et gratifiantes ! Notre cerveau et notre perception sont capables de transformer ces histoires de manière à nous donner de l’énergie.

Se concentrer sur notre respiration

Bien respirer est indispensable lorsque nous nous sentons dépassé par une émotion. Comme nous l’avons vu, si une émotion nous submerge, nous ne sommes plus objectif et réagissons sous le coup de l’émotion.

Si nous nous laissons dépasser, déborder par l’émotion, nous nous coupons de toute lucidité et nous sommes écrasés par notre charge émotionnelle. Dans ces moments-là, si nous prenons le temps de respirer, de faire circuler l’émotion en nous, alors nous reprenons le contrôle.

Vous l’avez compris, subir vos émotions n’est pas une fatalité et il est possible de reprendre le contrôle. Apprenez petit à petit à les accepter, à les comprendre puis à les transformer. Gérer ses émotions est à la portée de chacun car chacun a la possibilité d’avoir confiance en lui même.

C’est pour vous aider à reprendre confiance en vous que nous vous proposons  un guide: Cliquez ici pour recevoir gratuitement le guide sur la Motivation Induite”

On avance ensemble.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,33/5 sur 3 votes)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
3 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Véronique VermeulenVincent Omgba Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Vincent Omgba
Invité
Vincent Omgba

Salut Mr laroche, je retiens qu’aucune émotion ne doit m’envahir.Sinon je risque d’agir sous son coup et non objectivement. Grand merci🙏

Véronique Vermeulen
Invité
Véronique Vermeulen

Merci David, votre expertise est toujours clair et bienvenue. Je crois en la synchronicité qui m’a fait découvrir votre vidéo au bon moment. J’ai une question en suivant un de vos teasers, vous avez parlé de  » mind control  » avec un exercice à faire avec les yeux. J’aimerais plus de renseignements à ce sujet. Bonne continuation et belle journée Véro

Share This