Comment maintenir la foi ?

Je voudrais vous parler de vos rêves. Est-ce que vous avez des rêves qui vous inspirent? Est-ce que vous vous êtes déjà autorisés à prendre un papier et à imaginer designer votre vie sur mesure?

C’est fou le nombre de personnes que je rencontre qui me dit qu’ils n’aiment pas leur vie. En retour, je leur demande souvent, mais qu’est-ce que t’aimerais comme vie? Et là, ils ne savent pas quoi répondre. Les personnes, ils imaginent leurs vacances, leur mariage, mais elles n’imaginent pas leur vie.

Pourtant, c’est simple: imaginer sa vie, s’asseoir et devenir un réalisateur ou un architecte. Quel rêve avez-vous? Peut-être que vous pensez ne pas en avoir, pourtant je n’ai jamais rencontré d’enfant qui n’avait pas de rêve. Au fond de vous, quels sont vos rêves?

Peut-être que c’est simple, que vous avez envie de participer dans une association, peindre ou voyager. Peut-être qu’au fond de vous, régulièrement, vous vous levez, vous vous réveillez et vous avez une idée de ce que vous voulez faire.

Il y a des personnes qui attendent la maladie, le cancer, le divorce ou une agression pour décider de changer leur vie. C’est incroyable le nombre de personnes à qui il faut une baffe de la vie pour qu’ils réalisent qu’ils ne sont pas au bon endroit. Au fond, à chaque fois qu’on leur demande, ils disent: « mais, je savais que je n’étais pas au bon endroit, cela faisait vingt ans que je m'empêchais d’aller réaliser mes rêves, vingt ans parce que je me disais qu’il fallait que je garde ce métier bien structuré, métro, boulot, dodo avec un diplôme parce que cela fait du bien d’avoir mon masque et d’être accepté par la société. Avoir mon petit métier et ma petite vie bien tranquille. Mais cela ne m’anime pas. »

Au fond, je creuse avec les gens et ceux que j’ai en coaching me disent: « en fait, je ne suis pas heureux, je n’ai pas le couple, ni la relation, ni le corps que j’aurais aimé. » Et quand je leur dis: « mais qu’est-ce que tu aurais aimé? » ils me répondent :  » je n’en sais rien ». Et là, je lui repose la question, il continue à me répondre par la même phrase. C’est à partir du troisième essai que cela sort et qu’ils me disent un, deux et trois rêves .

Je leur demande ensuite, « mais qu’est-ce que tu attends en fait? Est-ce que tu fais partie des personnes qui attendent la fin pour dire : je n’ai pas réalisé mes rêves, ou des personnes qui, peu importe les circonstances, décident d’y aller? »

Parce que, qu’est-ce qui est pire? De perdre de l’argent, des amis ou d’être critiqué? Et alors?
Combien cela vaut de finir sa vie, de fermer les yeux et d’être fier de soi? Combien cela vaut d’être un exemple pour ses enfants, de pouvoir fermer les yeux et de dire « au moins j’ai tout donné »?

Si cette vidéo vous a parlé, cliquez sur « j’aime », sur « partage » et dites-moi dans vos commentaires vos rêves. Je vais tous les lire, même s’il y en a 2000, je vais lire vos 2000 commentaires. Mais surtout, partager et diffuser la vidéo. On avance ensemble!

0 commentaires

Laisser un commentaire

Share This