1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Comment mieux réussir sans se disperser

La productivité est-elle un facteur de réussite dans notre société contemporaine ?
Un employé capable de traiter 100 emails de plus que son collègue sur la même période de temps sera considéré par sa hiérarchie comme plus productif.

Imaginons maintenant, que le collègue moins productif applique la loi de Pareto (20/80) en concentrant son attention uniquement sur la minorité de client qui génère le plus de résultats.

Avec seulement 5 emails traités stratégiquement en moins d’une heure par jour,  ce dernier génère un chiffre d’affaires supérieur à son collègue ultra productif. Par conséquent, il est jugé peu productif, mais ultra efficace.

Enfin, faisons entrer un troisième collègue dans notre histoire. Lui estime que le 20/80 est dénué d’essentialisme et que cette vision centrée uniquement sur la génération de profit détruit la motivation induite.

D’ailleurs, si tu ne connais pas le principe de la motivation induite, je t’invite à télécharger le guide pratique de la motivation induite pour booster ta motivation et ne plus avoir peur de baisser les bras au premier obstacle venu.

Maintenant, si tu souhaites comprendre pourquoi la loi de Pareto manque d’essentialisme et si ce troisième personnage sera plus efficace, productif ou efficient je t’invite à regarder la vidéo ci-dessus.

Comment MIEUX RÉUSSIR SANS pour autant faire PLUS d’EFFORTS ! La STRATÉGIE GAGNANTE

On confond souvent d’un côté l’efficacité, et de l’autre côté, cette notion d’efficience. Moi, j’aime bien même parler, par exemple d’effectivité. Je pense, au-delà des mots, la réflexion qui est intéressante, c’est de faire attention à ne pas confondre…

La différence entre efficacité et efficience

Comment atteindre ses objectifs ?

J’ai accompagné un entrepreneur où je l’ai aidé à doubler son chiffre d’affaires en un an. Et paradoxalement, il n’a pas plus travaillé. Ce qu’on a fait, c’est qu’on a listé tous les clients qu’il avait. On les a regroupés par catégories, et je lui ai fait faire deux colonnes. Une première colonne qui était à quel point ce client est lucratif pour toi. Et deuxièmement, la deuxième colonne, c’est à quel point tu aimes ce client, tu apprécies ce client, tu t’éclates à le servir. Et le simple fait d’éliminer de son temps les clients qui l’inspirent le moins, avec qui il s’éclate le moins, et qui, en plus, sont le moins lucratifs, et en mettant plus d’énergie pour proposer une expérience qui soit hors du commun et exceptionnelle pour les 20 % des clients qui, non seulement, le payaient le mieux, mais en plus de cela, étaient le plus sympa pour lui, il appréciait vraiment à travailler avec eux, en prenant le temps de leur téléphoner, en prenant le temps de comprendre leurs besoins, en créant des produits additionnels, parce qu’il y avait des besoins qui n’étaient pas assouvis. Au final, il n’a pas plus travaillé. Il avait même moins travaillé, il a pu doubler son chiffre d’affaires. Et ça, pour moi, c’est l’exemple typique de l’effectivité.

C’est la notion du fait que tu fais quelque chose qui produit le plus d’effet. En fait, je pense, au-delà des mots, la réflexion qui est intéressante, c’est de faire attention à ne pas confondre quelqu’un qui travaille beaucoup et quelqu’un qui produit beaucoup de résultats. Essentialisme, essentialism, c’est vraiment cette idée que tu vas te concentrer sur le peu de choses qui ont beaucoup d’impact. Et pour moi, ça, c’est un truc qui me fascine, c’est que tu n’as pas besoin de travailler forcément quatre heures de plus pour que ton chiffre d’affaires, il fasse 30 % de plus ou 50 % de plus ou de 200 % de plus. Comment je crée un effet de levier ? Comment je me concentre sur ce qui va avoir le plus d’impact dans ma vie ? Donc, ne pas confondre l’activité avec justement cette notion de performance, cette notion.

Je ne sais pas des centaines de jours où j’ai travaillé toute la journée, mais je n’ai pas vraiment avancé sur ce qui est important. C’est-à-dire que j’ai travaillé, voire même des fois, j’ai fait semblant de travailler. J’ai répondu à des mails, j’ai regardé deux, trois vidéos, et je me suis menti à moi-même que j’étais en train de travailler. Cette obsession de me dire qu’est-ce qui va générer le plus d’impact et qu’est-ce qui est essentiel ? Ça m’aide beaucoup.

La loi de Pareto et l’essentialisme

Comment atteindre ses objectifs ?

J’aime beaucoup cette idée de la loi de 20/80, les 20 % qui génèrent de 80 % de l’impact. La nuance que j’amènerais au Pareto dans l’idée de l’essentialisme, c’est que dans Pareto, c’est très froid, c’est qu’est-ce qui génère le plus d’impact ? Dans l’essentialisme, il y a aussi, qu’est-ce qui me fait le plus kiffer qui va être dans l’équation ? Parce que tu peux faire des choses qui vont avoir beaucoup d’impact, mais qui n’ont pas de sens pour toi, ça n’a pas de valeur pour toi, et c’est pour ça qu’il y avait deux colonnes. Il n’y a pas seulement quels sont les clients qui te rapportent le plus d’argent ? Mais aussi quels sont les clients avec qui tu t’amuses le plus ? Et c’est pareil. J’aime bien le faire avec les produits. Quand une entreprise a beaucoup de produits, on fait la liste de tous les produits. Ce sont quoi les produits les plus lucratifs ? Et ce sont lesquels qui ont le plus de sens ? Aujourd’hui, on n’est plus dans une société, on est récompensé par le fait de travailler vite.

C’est-à-dire qu’en tant qu’ouvrier, si tu fais ton geste rapidement, tu vas avoir plus de productivité. Mais un créatif, un entrepreneur, il n’est pas récompensé par sa capacité à faire rapidement des raccourcis clavier ou avoir toutes les astuces de productivité, même si c’est utile. Il est récompensé par la manière dont il réfléchit pour se concentrer sur l’endroit où il va avoir le plus d’impact. C’est vrai que j’aime beaucoup Pareto, mais moi, personnellement, je connaissais Pareto depuis à peu près sept, huit ans, mais ça n’a pas eu le même impact dans ma vie, même si c’est plus ou moins la même chose que cette philosophie un peu stratégique. Parce que dans la loi de Pareto, j’avais vraiment cette idée, bon voilà, dans mes activités, il y a des choses qui génèrent plus d’impact que d’autres. Mais je n’avais pas assez internalisé, en tout cas, moi, personnellement, ce côté radical de me dire, tiens, si je devais me concentrer sur que quelque chose cette année, quelques clients, quelques produits ou un produit qui serait le plus en phase avec ma vision, ce serait quoi ? La nuance, c’est ce côté un peu plus, qu’est-ce qui m’inspire ?

Comment atteindre ses objectifs ?

J’espère que la vidéo t’a plu. En tout cas, je partage un message qui, pour moi, est vraiment important. Mets-moi en commentaire un rêve que tu as. Si tu le réalises d’ici la fin de ta vie, tu serais vraiment fier de toi. Je vais lire chacun des commentaires. Et si le sujet de la motivation t’intéresse, tu vois, pendant des années, j’ai eu des difficultés à trouver de l’énergie, à être motivé. Ma mère disait : « Tu es léthargique. » Et j’ai découvert un principe qui m’a beaucoup aidé, je l’ai appelé, depuis, la Motivation induite. J’ai créé un guide qui s’appelle le Guide pratique de la motivation induite. Voilà, ça a aidé déjà des centaines de personnes. Si ça t’intéresse, tu cliques juste sur le bouton qui apparaît. Je te l’envoie gratuitement. Vraiment, ça va t’aider. Et ça change encore une fois la vie de dizaines de personnes. En attendant, je te dis à très vite, et surtout, rappelle-toi cette année, c’est notre année !   

Pour aller plus loin, voici d’autres vidéos sur l’atteinte des objectifs:

3.7
3
votes
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
3.7 3 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Share This