1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Comment ne plus avoir peur et garder le contrôle ?

À une crise sanitaire pourrait succéder une crise économique dont on ne mesure pas bien encore tous les effets.

Face à l’incertitude qui génère fatalement des angoisses et l’inaction, comment devons-nous agir ? Comment ne plus avoir peur ? Comment rester « maître de soi-même » et garder sa « self-mastery » pour prendre les meilleures décisions ?

Une étude menée sur les enfants montrent que la meilleure façon d’avancer et de réaliser nos objectifs est de rester focalisé sur ce qui dépend de nous.

La clé, c’est bien d’agir sur ce qui est en notre pouvoir, pas de nous laisser submerger par la peur de choses qui nous dépassent et qui sont hors de contrôle.

Comment rester « maître de soi-même » ?

Quel est votre sentiment face à la crise ?

Aujourd’hui, la crise sanitaire semble momentanément (pour la France uniquement) maîtrisée. Mais pointe peut-être une crise qui n’a pas encore révélé tous ses effets : la crise économique.

Beaucoup sont dans cette situation où ils doutent, ils ont peur, ils angoissent car ils ne savent pas dans ce contexte à quelle « sauce ils vont être mangés ». D’autres veulent voir au contraire dans cette période une chance de saisir de nouvelles opportunités qui ne vont pas manquer d’apparaître. Mais ils ont peur de ne pas savoir les identifier.

Et toi ? Dans quelle catégorie es-tu ? Dans tous les cas, tu dois comprendre que tu as trois « ennemis », ou plutôt trois sources d’influence néfastes qui peuvent impacter ton jugement et t’empêcher de prendre les bonnes décisions :

Les médias ne sont pas tes amis…

1) Les médias : à première vue et en temps de crise, ces acteurs semblent vouloir simplement t’informer. Mais les médias dépassent largement ce cadre. Dans le message qu’ils diffusent, ils ont une intention : te rendre dépendant. Ils vont donc jouer sur tes émotions, alterner sans cesse entre la peur et l’espoir pour te faire consommer toujours davantage d’informations.

Problème : ces informations ne t’invitent pas à agir, elles te rendent au contraire toujours davantage perplexe. De quoi te rendre réellement dépendant de médias qui ne te pousseront jamais à agir…

2) Tes proches : chacun de tes propres a sa propre attitude et sa propre lecture des événements. Certains réagiront peut-être avec une peur extrême, d’autres au contraire seront dans le déni. Dans tous les cas, tout cela te perturbe et t’empêche de regarder les choses à ta façon, et de les regarder surtout qu’elles sont.

3) Tes propres peurs : bien sûr, tu dois aussi gérer tes propres peurs, tes propres angoisses. Elles aussi peuvent interférer, polluer ton jugement. Tu t’en rends certainement compte : il est difficile de regarder froidement et objectivement la situation. Toi-même (au sein d’une seule journée), tu alternes peut-être ces moments de peur panique et de « légèreté ».

Avoir peur de la crise, c’est normal

Et c’est même tout à fait sain

Alors faut-il avoir peur ? Bien sûr, il est tout à fait normal d’avoir peur. Et il s’agit même d’une réaction tout à fait saine. Mais l’objectif n’est pas d’avoir « seulement » peur au point d’être incapable d’agir.

Il est sain d’avoir peur pour anticiper, se montrer stratège face à une situation. Il est sain d’être en alerte pour garder à tout instant son « self-mastery » et pouvoir agir de manière éclairée et pertinente.

Et il ne faut pas non plus oublier ce point : faire la part des choses entre ce qui dépend de nous, ce qui est en notre pouvoir et ce qui nous échappe. Bien sûr, face à un avenir incertain, nous avons peur, nous angoissons, il s’agit d’une réaction normale pour l’être humain.

Montre-toi stratège !

Mais en apprenant à faire la différence entre ce que nous pouvons faire (ce sur quoi nous avons du pouvoir) et ce qui nous échappe (et qui nous dépasse), alors nous avons cette possibilité de mieux nous gérer, et surtout de mieux gérer les événements.

À quoi bon passer son temps et son énergie pour des choses que nous ne maîtrisons pas. Pourquoi ne pas plutôt nous focaliser sur ce qui dépend de nous, de notre volonté, de notre action.

La crise du Covid-19 est une crise sanitaire. Alors forcément, il est difficile et particulièrement stressant d’avoir à gérer ce genre d’événement quand on n’est ni scientifique, ni médecin… quand on ne peut ni soigner les malades ou contrarier la progression de la maladie.

Il y a ce qui dépend de nous, et ce qui n’en dépend pas

Mais il y a peut-être des choses que nous pouvons faire à notre niveau qui va nous permettre d’avoir une « prise » sur la situation. Il peut s’agir de garder les enfants des personnes qui soignent, ou tout simplement d’appliquer du mieux possible les « gestes barrières » qui vont empêcher une plus grande propagation du virus.

Une chercheuse a réalisé une étude particulièrement éclairante sur la façon dont nous pouvons gérer une crise. L’étude de Claudia M. Mueller a été réalisée initialement sur des enfants, mais les résultats sont tout à fait inspirants aussi pour les adultes, et notamment la façon dont nous avons à nous comporter en temps de crise.

Il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui ne dépendent pas de nous.

Epictète

Pourquoi il faut être focus sur ce qui est en notre pouvoir ?

Ce que nous apprend cette étude

Cette chercheuse a proposé à plusieurs enfants un jeu de puzzle particulièrement difficile. Les enfants ont été séparés en deux groupes. Elle a été voir individuellement chaque enfant du premier groupe en le félicitant de la manière dont il avait avancé sur le jeu. À chacun de ces enfants, elle a même indiqué qu’il était « plus intelligent que la moyenne ».

Aux enfants du deuxième groupe (qui ont été confrontés à la même difficulté du jeu), la chercheuse a décidé au contraire de porter un autre message. Elle leur a dit à chacun d’eux qu’ils avaient su mettre « plus d’énergie et plus d’effort que la moyenne ».

L’étude s’est poursuivie avec un second jeu de puzzle. À chacun des enfants des deux groupes, voilà que la chercheuse proposait maintenant de jouer au puzzle de son choix, certains présentant un niveau de difficulté simple, intermédiaire ou difficile.

Les attitudes des enfants ont alors été très contrastées suivant qu’ils appartenaient au premier ou au second groupe.

Les enfants du premier groupe (à qui la chercheuse a indiqué qu’ils étaient particulièrement intelligents) ont eu tendance à choisir le jeu le plus facile (et a abandonné plus vite leur tâche).

Les enfants du second groupe au contraire ont eu tendance à choisir le puzzle le plus difficile, et à être plus assidu dans la réalisation complète du puzzle. Pourquoi ?

Locus interne ou externe : quelle différence ?

La réponse à cette question est à chercher du point de vue du locus. Dans le cas des enfants du premier groupe, on induit le principe d’un locus externe. En valorisant leur intelligence, on fait état de quelque chose d’extérieur qui ne dépend pas d’eux. Il n’est pas en notre pouvoir d’être intelligent ou non, nous n’avons aucune capacité à maîtriser cela.

« Si je réussis ou si j’échoue à ce test du puzzle, cela dépend de mon intelligence, et je ne peux pas me rendre plus ou moins intelligent ». Voilà ce que se dira l’enfant.

Au contraire, pour les enfants du second groupe, c’est bien leur capacité à montrer de la persévérance, de l’énergie qui ont été valorisés : des locus internes ! Il dépend de nous de montrer de la volonté à accomplir une tâche.

L’enfant aura donc tendance à se tourner vers quelque chose de plus difficile avec ce sentiment qu’il est du pouvoir de sa volonté d’en venir à bout. Le premier aura plus facilement tendance à choisir le puzzle le plus facile pour l’abandonner rapidement en pensant qu’il s’ennuie.

Pour accomplir de grandes choses, agis sur ce qui dépend de toi

Que faut-il en retenir ? Que nous devons bien sûr nous focaliser sur les choses sur lesquelles nous avons du pouvoir, de l’influence, du contrôle.

On remarque que les personnes qui accomplissent les choses les plus extraordinaires, d’un point de vue sportif ou entrepreneurial par exemple, sont celles qui restent focalisées sur ce qui dépend d’elles, sur ces aspects sur lesquels elles ont de l’influence, du pouvoir.

Envie d’exploser d’un point de vue personnel et professionnel ? Découvre gratuitement ces 10 moyens pour vivre la vie que tu mérites vraiment !

Les personnes qui ont le plus tendance à ne pas atteindre leurs objectifs ? C’est celles qui invoqueront des problèmes externes, qui ne dépendent pas d’elles. La crise de ce point de vue représente une véritable aubaine pour leur cerveau qui aura tôt fait d’attribuer la cause de tout à cette situation inédite.

Vous voulez réaliser tous vos objectifs face à l’adversité ?

Il faut donc impérativement comprendre que certaines choses dépendent de nous et que d’autres non. Mais plutôt que de rester impuissant et anxieux face à des événements que nous ne contrôlons pas, mieux vaut être focus sur ce qui est en notre pouvoir, sur ce qui dépend de notre volonté.

Nous avons bien plus de possibilités dans cet état d’esprit de réaliser nos objectifs même si la situation semble compliquée à première vue. C’est aussi de cette façon que nous arriverons à travailler sur notre « self-mastery », sans se laisser influencer par des éléments extérieurs qui vont venir altérer notre jugement et nous empêcher d’agir.

Ce « mindset » est la meilleure façon de ne plus avoir peur. C’est même la meilleure chance que l’on peut se donner pour accomplir de grandes choses dans le futur.

Tu veux aller plus loin ? Avoir confiance en toi en toutes circonstances, « hacker » ton cerveau, casser tes schémas internes et tes croyances limitantes pour ne plus avoir peur et avancer sereinement vers tes objectifs ? Découvre cette formation de six mois pour enfin passer à l’action et emprunter aux meilleurs leur stratégie !

Oui, je suis prêt à m’entraîner pour réussir

 

0
0
voter
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This