1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Comment progresser efficacement ?

Faire partie des meilleurs dans son domaine est une compétence par définition rare. Atteindre cet objectif nécessite l’automatisation consciente de son subconscient.

Ce mécanisme désormais bien connu des neuroscientifiques est en apparence complexe. Pourtant, il est relativement simple à mettre en place lorsque l’on détient le mode d’emploi.

Inversement s’enfermer dans la pratique d’une activité, sans avoir une stratégie de progression tend à nous faire stagner et pire, cela renforce nos mauvais réflexes. Et cette erreur bloquera ton évolution.

D’ailleurs, si tu souhaites devenir coach et progresser dans ton apprentissage, télécharge ce livret qui te donne les meilleurs trucs de coach pour poser des questions percutantes.

Enfin, si tu souhaites comprendre comment automatiser consciemment ton subconscient, je te laisse visionner la vidéo ci-dessus.

Tu y découvriras les mécanismes de base simplement expliqués, pour atteindre l’excellence en hackant ton fonctionnement.

Mes ASTUCES pour VRAIMENT PROGRESSER ! – Devenir excellent

Les études, elles montrent que les personnes qui pratiquent une langue depuis 40 ans ne parlent pas mieux que ceux qui la pratiquent depuis quelques années. 

Et donc le seul moyen de devenir bon dans quelque chose, c’est… 

Comment progresser : capitaliser correctement sur le conscient Comment développer ses compétences professionnelles ou personnelles

Une fois que tu sais jouer au piano, tu ne vas plus progresser en jouant au piano. Le seul moyen, c’est que tu dises : « Où est-ce que j’ai envie de progresser dans le piano ? » 

Peut-être que c’est dans la flexibilité dans tes doigts. Peut-être que c’est un certain enchaînement en particulier. 

Tu progresses vraiment là où tu mets de la conscience. Et au début, quand tu es nul dans quelque chose, il suffit que tu pratiques pour être bon. Si tu ne parles pas espagnol et que je t’envoie dans un pays espagnol, tu vas progresser très vite parce que tu pars de rien, tu pars de zéro. 

Mais qu’est-ce qui va se passer au bout d’un moment ? C’est qu’au début, tu es très inconfortable parce que tu n’arrives pas à t’exprimer, et il n’y a rien de plus frustrant de ne pas arriver à exprimer ses idées. Mais au bout d’un moment, tu vas réussir à exprimer tes idées, tu vas comprendre tes voisins et tu as suffisamment, en fait, pour vivre dans ton quotidien. Et au moment où tu vas atteindre ce stade, où tu as à peu près ce que tu veux, tu vas arrêter de progresser parce que tu rentres dans une zone de confort. C’est ça qui est vicieux, même si tu te dis : « Je vais continuer de pratiquer l’espagnol », les études, elles montrent que les personnes qui pratiquent une langue depuis 40 ans ne parlent pas mieux que ceux qui la pratiquent depuis quelques années. Parce qu’en fait, pratiquer te permet juste de ne pas être mauvais, mais pas d’être bon. 

Par exemple, les psychothérapeutes qui ont 40 ans d’expérience ne sont pas meilleurs que ceux qui ont un an d’expérience. Ça, ce sont des études scientifiques. 

Les médecins généralistes qui ont 40 ans d’expérience ne sont pas meilleurs que ceux qui ont trois ans d’expérience, voire même les études montrent qu’avec le temps, tu deviens moins bon, parce que c’est un peu comme avec le piano, les instruments de musique ou la langue, c’est que tu renforces les mauvais réflexes. 

C’est par exemple un mot que tu vas prononcer pas bien en espagnol, en anglais. Avec le temps, tu le prononces de moins en moins bien et c’est de plus en plus dur de le réapprendre, parce que ça fait 30 ans que tu le prononces mal. C’est pour ça que tu vas avoir des Français en Amérique du Sud, ou en Amérique du Nord d’ailleurs, qui ont un accent qui est pire que ceux qui ne sont jamais partis. Parce qu’ils le renforcent depuis des années. 

Comment développer ses compétences ?

Comment développer ses compétences professionnelles ou personnelles

Et en fait, la science, ce qu’elle montre, c’est qu’on progresse quand on se focalise sur peu de choses. Si on prend la langue, par exemple, tu vas progresser que parce que tu vas te dire : « Tiens, il y a tel son, je ne sais pas, en anglais le  »th », il y a de tel son que je n’arrive pas à dire » et tu vas concentrer toute ta conscience et toute son énergie sur progresser sur le  »th ». 

Le cerveau, il est incroyable parce que, en gros, ton conscient, il est capable de gérer 16 bits d’informations par seconde, ton inconscient, il est capable de gérer un million de bits d’informations par seconde. Pour faire une analogie, c’est comme si ton conscient, il pouvait gérer 16 brins d’herbe, alors que ton inconscient, il peut gérer l’équivalent de tous les brins d’herbe d’un stade de foot. Et ton conscient, il est moins puissant, mais il sert à une chose. Il sert à automatiser l’inconscient. 

Si je demande trop de choses à mon conscient, je ne vais rien apprendre. C’est-à-dire que si, par exemple, tu ne parles pas espagnol et que je te demande de faire attention à trop de choses en même temps, à la fin de la séance, tu n’auras rien appris. Par contre, si je te fais progresser sur deux-trois sons pendant plusieurs semaines, ces sons-là, tu vas les automatiser, tu vas les mettre dans ton inconscient et tu n’auras plus besoin d’effort. Et c’est valable dans plein de choses. 

Tu vois, j’ai créé l’école de coaching. Malheureusement, la majorité des écoles de coaching dans le monde ne sont que théoriques. Les études scientifiques là-dessus, elles sont radicales. Après trois mois, tu ne retiens pas plus de 10 % de l’information théorique qui t’a été transmise. Si tu rajoutes de la pratique et des démonstrations, tu passes à 65 % de rétention de l’information. Mais retenir l’information ne veut pas dire que tu es bon. Il y a des gens qui peuvent t’expliquer comment tu fais du yoga, ça ne veut pas dire qu’ils savent faire du yoga. 

Et donc, le seul moyen de devenir bon dans quelque chose, ce n’est pas seulement de le pratiquer. Si je prends la prise de parole en public, c’est de dire : « Cette semaine, je vais m’entraîner à faire des silences. Cette semaine, je vais m’entraîner à raconter des histoires. Cette semaine, je vais m’entraîner à regarder dans les yeux. » Dans le développement personnel, ça m’attriste beaucoup parce qu’il y a beaucoup de personnes qui ne font que rêver et qui racontent aux autres tous leurs rêves, mais il y a très peu de concret, de concrètement, au quotidien, qu’est-ce qu’ils vont faire pour progresser ? 

Utiliser l’entraînement délibéré pour progresser

Comment développer ses compétences professionnelles ou personnelles

J’étais extrêmement inconfortable par rapport au regard des autres et à la critique, et du coup, c’était drôle parce que quand je faisais des vidéos, je passais mon temps à lire les commentaires et je vivais très mal un commentaire négatif ou désagréable. 

Un exercice pour moi, que j’ai fait, c’est d’être capable de lire un commentaire agressif et respirer pendant que je le regarde, me demander qu’est-ce que j’apprends de cette critique, avoir de l’empathie pour la personne qui l’écrit et être capable en deux minutes de me reconcentrer sur quelque chose d’important pour moi et passer à autre chose.

Et donc, du coup, ça devient un jeu, ça devient un exercice, ça devient stimulant. Tu progresses quand tu es mesuré. Je ne parle pas mesuré par quelqu’un d’autre, dans le sens scolaire. Pourquoi les gens progressent beaucoup dans le sport ? Parce que dans le sport, tu peux voir si tu progresses. La confiance en soi, c’est abstrait, donc tu ne vas pas pouvoir réellement savoir ce tu progresses. 

Par contre, si tu la mesures, ta confiance a quelque chose de factuel. Par exemple, tu te dis : « Tiens, pour moi, la confiance, c’est quoi ? » Ça pourrait être de dire : « Je mesure ma confiance par ma capacité à dire non quand on me propose de sortir et que je n’en ai pas envie. » Ça, tu peux mesurer le fait que d’habitude, tu ne disais pas non, et qu’aujourd’hui tu dis oui. 

Il y a des grandes chances que si tu te focalises, pendant un mois, à te dire : « Mon défi du mois, c’est de dire plus souvent non, quand on me propose une opportunité qui n’est pas alignée avec moi », ou alors sans dire non, de dire : « Écoute je te réponds demain pour me laisser l’espace de réflexion. » Je vais progresser sur ma capacité à dire non. 

Comment développer ses compétences sociales et personnelles

Comment développer ses compétences professionnelles ou personnelles

C’est fascinant le nombre de fois où je demande aux gens c’est quoi qui est important pour toi et je n’ai que des choses hyper larges. « Je veux avoir confiance en moi. Je veux gagner de l’argent. Je veux être plus heureux. Je veux m’aimer plus. » 

Et tout ça, c’est bien, mais quand ça fait déjà cinq ans que tu fais du développement personnel, ça ne te fera plus progresser. Tu as besoin d’y mettre plus de conscience. Tu me dis : « Je veux m’aimer », mais ça veut dire quoi concrètement t’aimer ? M’aimer, ça veut dire, par exemple, je veux être capable de regarder ma poitrine et me trouver belle. Ça, on peut mesurer comment tu te trouves belle et on peut mettre de l’énergie là-dessus. M’aimer, ça peut être : je veux être capable de recevoir une critique de mon entourage qui dit que mon idéal est pourri, et être capable, quand je la reçois, de respirer profondément, de prendre du recul sur ce que la personne m’a dit et voir en quoi elle me rend service quand elle me critique. Et en moins de 20 minutes, par exemple, me refocaliser sur avancer vers mon projet. Ça, je peux l’évaluer et le mesurer. 

Et du coup, ça devient un sport, et ça devient un jeu. Mais voilà, beaucoup de gens ne progressent pas parce que c’est très nébuleux, c’est très large et c’est très peu précis en fait, ce qu’ils veulent faire progresser. 

J’invite les gens à concrétiser ce qu’ils veulent faire progresser et ensuite s’évaluer. La pratique délibérée, ce n’est pas ça en soi, c’est beaucoup plus que ça. Donc je l’ai très simplifiée. Si déjà les gens font ça, c’est incroyable. Pourquoi les sportifs progressent ? Parce qu’ils se disent : « Je veux améliorer ma capacité à démarrer mon sprint d’un centième de seconde. » Ils peuvent évaluer. 

Dans n’importe quel domaine, tu peux y mettre du concret et ça va t’aider à progresser, même si c’est un domaine qui est émotionnel, même si c’est de l’estime de soi. Peu importe le domaine. 

Mettre ce que j’appelle de l’entraînement délibéré, la science, elle est radicale là-dessus, tu ne progresses que quand tu mesures tes progrès. Et tu progresses très peu après avoir passé le stade amateur, quand tu ne fais que pratiquer simplement. 

Développer ses compétences personnelles, MAINTENANT

Comment développer ses compétences professionnelles ou personnelles

Moi, j’ai toujours été fasciné par les personnes qui, en une question percutante, changent des vies, là où d’autres, peu importe le nombre de questions qu’ils posent, n’ont aucun impact. 

De la même manière qu’il ne suffit pas de mettre des coups de hache n’importe comment pour couper du bois, je me suis rendu compte depuis dix ans où je pratique ce métier du coaching et forme depuis plusieurs années des coachs à ce magnifique métier, qu’il y avait des questions qui, quand on les posait, avaient un genre d’effet magique sur les autres. 

Alors, si tu es coach, que t’as envie de le devenir, que tu es intéressé par avoir un impact dans la vie des autres et créer des étincelles dans leurs yeux, alors j’ai un guide qui est fait pour toi, un guide sur les questions impactantes à poser en tant que coach. 

Tu peux le télécharger gratuitement en cliquant sur le bouton qui apparaît et, dès aujourd’hui, le tester sur tes amis, ta famille, tes proches, tes clients et être surpris de l’impact de ces questions. Donc, c’est parti ! Télécharge le guide. 

 

0
0
votes
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Share This