1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 367 votes)

Loading...

Comment réveiller L’ÉTAT D’ESPRIT DU GUERRIER avec ces 7 éléments – WUC #202

Bonjour à vous ! Ici David Laroche de la série Wake Up Calls, le rendez-vous quotidien pour booster et inspirer votre vie.

Aujourd’hui, voyons comment réveiller l’état d’esprit du guerrier à l’intérieur de vous.

J’ai décidé de vous faire une vidéo sur l’état d’esprit du guerrier parce que je pense que parfois dans notre vie, il est important d’arriver à mobiliser la partie masculine, puissante et guerrière à l’intérieur de nous.

Voyons finalement 7 attributs / 7 traits de caractère que les guerriers ont – pour moi – et qui sont utiles dans l’entrepreneuriat ou par rapport à chacun des projets que l’on peut avoir.

Le premier trait de caractère que je peux voir chez les guerriers, c’est le dépassement de soi, la capacité à repousser les limites et à aller plus loin, peu importe l’inconfort, peu importe la douleur de se dire : “Je vais me dépasser et me remettre en question”.

Pendant longtemps, mon slogan était “challenge yourself !” dans le système américain. Je trouve vraiment intéressant le fait de franchir, de dépasser les limites, d’aller toujours un peu plus loin, d’aller dans cette zone d’inconfort – étant son territoire -.

Je me rappelle, il y a peut être maintenant dix ans, je n’étais pas très bien dans ma peau, pas très à l’aise, et je m’étais dit : « Si tous les jours je fais quelque chose qui est inconfortable, si tous les jours je pousse un peu plus loin, finalement ce qui est inconfortable pour les gens va devenir confortable pour moi ». Donc, dépassez-vous ! faites des choses nouvelles !

J’adore cette question : « C’est quand la dernière fois que tu as fait quelque chose pour la première fois ? » Si tous les jours, tu fais toujours comme hier, alors dans dix ans, tu auras toujours la même vie qu’aujourd’hui. Donc, je t’invite à te poser la question : « Qu’est-ce que je peux faire que je ne fais jamais ? Quel coup de téléphone je peux passer qui est inconfortable et qui peut faire passer ma vie à un autre niveau ? Quelles personnes je pourrais aborder dans la rue ? »

C’est inconfortable de réussir, de se créer une vie puissante et magique, mais si tu oses développer cet état d’esprit de guerrier, ta vie va devenir beaucoup plus puissante et inspirante.

Le deuxième trait de caractère que je peux observer chez les guerriers, c’est une décision rapide. Parfois, c’est bien de prendre son temps pour prendre une décision, mais d’autres fois, je crois que prendre des décisions rapides est la meilleure chose. D’ailleurs, je pense même que s’entraîner à prendre des décisions rapides est le meilleur moyen de devenir quelqu’un qui prend de plus en plus de bonnes décisions rapidement.

Pendant un temps, je demandais aux personnes que j’accompagnais de s’entraîner pendant un mois à prendre une décision rapide, même si c’était la mauvaise décision, pour devenir quelqu’un qui prend de bonnes décisions. Entraînez-vous à faire les choses rapidement pour exercer votre ventre, la partie à l’intérieur de vous, de sentir ce qui est juste de faire. Imaginez quelqu’un qui est en plein combat et qui commence à se poser la question : « Alors, quelle est la meilleure esquive ? Ou quelle est la meilleure façon de le combattre ? » Non ! C’est important parfois de suivre la partie plus intuitive du loup qui nous guide.

Le troisième trait de caractère des guerriers, c’est d’être prêt à vivre le pire parce que finalement, si vous allez créer une entreprise et que vous n’êtes pas prêt à faire faillite, à vivre du découragement, des moments de bas, des moments de haut, des critiques, des rejets, des gens qui ne vous comprennent pas, si vous n’êtes pas prêt à vivre tout cela, vous n’y arriverez pas.

Si vous voulez faire de la musculation, mais que vous n’êtes pas prêt parfois à avoir des courbatures, avoir du mal aux muscles, ne pas y arriver ou à régresser, vous ne le ferez pas.

Le guerrier a cette façon de se dire que quelque part, j’y vais et je suis prêt à mourir. Il y a quelques jours, on discutait des Vikings. Pour eux, c’est un honneur de mourir, alors ils vont s’engager dans le combat en étant prêts quelque part à mourir. Paradoxalement, quand tu es prêt à mourir, tu es prêt à vivre ; quand tu es prêt à échouer, tu es prêt à réussir. C’est un paradoxe, plus tu es terrorisé par un pôle, plus tu te l’attires finalement.

Par exemple, dans le cas de mon entreprise, j’étais effrayé par le fait que l’entreprise s’écroule et qu’il fasse faillite. Puis, je me suis rendu compte que finalement, quoiqu’il se passera, peu importe ce qui va arriver, de toute façon, je vais devenir un homme plus puissant qui a appris des choses, je vais pouvoir inspirer d’autres personnes, je créer une autre entreprise. Un jour, j’ai compris que rien ne pourra m’arrêter, la seule personne qui peut m’arrêter, c’est moi ; la seule personne qui peut vous arrêter, c’est vous. On peut vous critiquer, vous faire perdre votre entreprise, peut-être que vous avez de l’argent, peu importe ce que vous pouvez faire, on ne peut pas vous empêcher d’apprendre, de grandir, de vous relever et d’avancer.

Tu fais faillite ? Tu recrées une entreprise et tu avances. Tu n’arrives pas à faire ce projet ? Tu continues. Tu n’arrives pas à aborder les personnes que tu voudrais aborder ? Tu le fais, tu apprends et tu continues. Donc, il est très important d’être prêt à vivre le pire.

Si, par exemple, j’ai envie d’aborder des personnalités dans la rue, si je ne suis pas prêt à me prendre un grand rejet devant tout le monde, je ne le ferais pas parce que je vais avoir trop peur. Il est important de créer ce muscle, d’être prêt à traverser l’inconfort et de se dire : “J’ai un rêve, j’ai quelque chose d’important pour moi, j’y vais.”

Le quatrième trait de caractère des guerriers, c’est que chaque coup les rend plus fort. Par exemple, dans Batman, il y a une superbe citation que le maître dit à l’enfant :  »À quoi cela sert de tomber si ce n’est pour mieux se relever ? » Il y a également une phrase que tout le monde connaît “Ce qui ne me tue pas me rend plus fort. » Dans cette phrase, il y a un sens. Comment renforcer un muscle s’il n’y a pas de pression qui est exercée sur ce muscle ? Comment renforcer sa peau et son corps si on ne prend pas de coup ? Comment le papillon peut renforcer ses ailes s’il n’apprend pas à déchirer son cocon pour voler ?

Les coups ou les épreuves qu’on reçoit de la vie sont des opportunités pour grandir, pour être plus fort, plus puissant, plus aligné et plus focalisé.

Encore une fois, il y a deux perceptions. Je peux me focaliser sur la douleur parce qu’un coup, en termes de douleur, ce n’est pas agréable ; ou je peux donner un sens à ce coup pour me rendre compte que cela m’aide à devenir qui j’ai envie de devenir. Je ne parle pas d’aller se prendre des coups pour rien, mais de se rendre compte que les épreuves de notre vie sont finalement un cadeau pour grandir.

Einstein compare les épreuves à un escalier. On va prendre chacune des marches de ces escaliers. Il y a deux façons de voir une marche. Si je suis sur le plan de la marche et que j’avance, la marche me bloque. Maintenant, si je me rends compte que cette marche est à la fois un obstacle, mais aussi une opportunité à m’élever, je me rendrais compte que finalement, les épreuves de ma vie me bloquent sur un plan, mais m’aide à grandir et à évoluer sur un autre. Le guerrier a compris cela, il a compris que chacun de ses combats, chacune de ses épreuves l’aide à devenir le guerrier qu’il a envie de devenir. Je ne dis pas d’aller provoquer des épreuves pour des épreuves, il suffit de se rendre compte que ce que vous vivez comme épreuve et challenge, tout ce qui se passe dans votre vie, de confortable ou inconfortable, vous renforce, vous aide à devenir qui vous êtes, même ce qui s’est passé dans votre enfance, même la fameuse phrase de “Oui, je ne suis pas bien à cause de mon père/ma mère/Jean Paul, etc.” Dites-vous que cela a fait l’homme/la femme que vous êtes, et que cela va vous aider à créer une vie à votre niveau.

C’est fascinant parce que cela dépend de la perception. Deux personnes qui ont vaincu la même difficulté, l’une va se dire : “Cela a été horrible, mais je vais faire de cette situation horrible la plus grande marche de ma vie pour être puissant, pour créer quelque chose pour moi et pour les autres, bâtir quelque chose pour l’humanité” ; et l’autre va détruire sa vie et va s’attirer des gens qui disent :  »Oui, tu n’es pas heureux à cause de cela, je te plains petit bout de chou.”

Arrêtez les excuses. Dites-vous : “J’ai eu des parents qui ont développé des forces, j’ai eu des challenges qui m’ont développé des forces, et je vais faire de qui je suis, la meilleure opportunité pour moi et pour le monde”.

Le cinquième trait de caractère qui me fascine chez le guerrier, c’est la persévérance. C’est cette capacité à se dire : “Peu importe le temps que cela prendra, peu importe le nombre de portes que je vais devoir défoncer, je vais y arriver.” Cela ne m'empêche pas bien sûr d’être intelligent.

Si j’essaye de pousser la tour Eiffel à la main et que je ne comprends pas pourquoi cela ne marche pas, alors je persévère. Là, j’ai juste besoin de trouver une autre stratégie. Mais des fois, la persévérance paye ; j’adore cette phrase “Le seul moyen d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi.”

Vous n’imaginez pas le nombre de problèmes que je me suis attiré durant ces cinq dernières années d’entrepreneuriat, il y a eu beaucoup de choses qui n’étaient pas confortables, mais chacune des épreuves m’aide à grandir, à aider d’autres personnes, à devenir plus fort et plus puissant ; et c’est la même chose pour vous.

Donc, persévérez par rapport vos projets, je parle des vrais projets, pas du rêve hollywoodien ni des choses que l’on fantasme et qu’on ne veut pas, je parle du vrai sujet important.

Par exemple, pour moi, les États-Unis, c’est important. Cela fait depuis l’âge de mes 17 ans que je parle d’aller vivre aux États-Unis. Maintenant, j’ai 27 ans – cela fait 10 ans – et pourtant, je ne vis toujours pas aux Etats-Unies. Sur un plan, j’ai échoué, je pourrais me dire que je suis un looser ; ou sur un autre, me dire : « J’ai le courage de continuer, j’ai le courage de persévérer, car c’est important pour moi. Peu importe le temps que cela prendra, peu importe les épreuves en face de moi, j’ai envie de le faire, je vais le faire.”

Je vous invite à entrer dans ce mode-là vis-à-vis des projets importants.

Par exemple, quand j’ai rencontré ma chérie, elle m’a de suite mis 4A, mais je suis tellement heureux d’avoir eu le courage de me dire : « Allez, on persévère, on avance, on y va ! Elle n’est peut-être pas prête, mais je vais continuer.” Peut-être que si j’avais juste laissé tomber, elle se serait dit : « Regarde le looser. Il n’a pas vraiment envie d’être avec moi. » D’ailleurs, elle m’a dit que le fait qu’elle voyait bien que je ne vivais pas très bien le rejet l’a séduite. Mais malgré cela, je me relevais, j’avançais, je renforçais qui j’étais. Et c’est cela qui fait qu’au bout d’un moment, tu as la puissance de créer une entreprise, d’élever une famille, de créer une fondation, d’organiser un film et de gérer un projet.

Donc, persévérez par rapport au projet important pour vous.

Pour la sixième clé, vous allez dire : « David, je le sais », mais pourtant c’est tellement essentiel, et j’adore cela chez les sportifs de haut niveau et chez les personnes qui font des arts martiaux « l’entraînement et la répétition ».

Comment vouloir devenir un grand/une grande quoique ce soit sans répétition et sans entraînement ? À propos de cela, il y a beaucoup d’absurdité sur internet comme “Être riche en deux heures”, “Être mince en deux heures”, “Être intelligent en vingt minutes”, etc. Il faut arrêter tout cela.

Est-ce que vous connaissez quelqu’un qui a marqué son domaine sans s’entraîner ? Les gens disent : « Michael Jordan est un génie. » Non ! Il a fait 9.000 échecs de tirs. Récemment, il avait encore le record de paniers échoués, la star des États-Unis en basket a le record de paniers échoués. C’est quand même intéressant.

Les gens disent : « Michael Jackson est un génie. » Non, mais combien de temps il s’est entraîné pour arriver à révéler le génie ?

Les gens viennent me voir en disant : « C’est fou comme tu es à l’aise à l’oral. » Allez voir mes premières vidéos ; et encore, ce ne sont pas mes premières conférences où je n’étais pas à l’aise. Les gens me disent : « J’aimerais devenir aussi à l’aise que toi sur scène », et je leur dis : « C’est deux conférences chaque soir, cinq soirs par semaine pendant plus de deux ans pour arriver à devenir plus à l’aise”.

Les gens me disent : « J’aimerais être à l’aise en vidéo comme tu es à l’aise. » Sur ma chaîne française, on est à 500 vidéos, sur la chaîne américaine, 300 à 400 vidéos ; cela fait 900 vidéos. Heureusement qu’après 900 vidéos, je suis plus à l’aise de parler à une caméra ou devant des gens. Donc, entraînez-vous !

Il y a une chose que vous voulez développer ? Un talent que vous voulez exprimer ? Entraînez-vous et répétez-le.

J’aime cette phrase de Bruce Lee qui dit « Je crains plus la personne qui s’est entraînée à répéter mille fois le même coup de pied que la personne qui a fait mille coups de pied différents. »    

Parce que la maîtrise devient un maître dans son domaine, devenez des maîtres dans votre domaine.

Vous voulez être un artiste ? Maîtrisez quelque chose dans votre art. Vous voulez être un chanteur ? Maîtrisez quelque chose. Vous voulez être quelqu’un qui organise des projets ? Devenez le champion du monde de l’organisation, pensez à tout. Vous voulez être un visionnaire ? Entraînez-vous à voir de plus en plus. Vous voulez être un créateur ? Développez cela. Je vous garantis  que cela paye.

C’est dommage qu’il y ait beaucoup de gens qui veulent les bénéfices de quelque chose, mais ne veulent pas le chemin pour y aller ; beaucoup qui veulent toutes les interviews que j’ai faites, mais ne veulent pas déplacer les valises.

Par exemple là, on est parti du sol, on a dû transporter deux fois des valises de 32 kg que l’on porte à trois. Si on ne le fait pas, il ne se passe rien.

Donc, bougez vos fesses !

La septième clé, qui n’est pas un trait de caractère, mais me provient du film « Gladiator » – que j’adore -, et qui m’a beaucoup aidé dans ma vie à me relever, à avancer, à bâtir ce que j’avais envie de bâtir quand je ne me sentais pas bien : « NOS ACTES RAISONNENT DANS L’ÉTERNITÉ. »

Pourquoi j’adore cette phrase ? Parce qu’elle me permet de me rendre compte qu’il ne s’agit pas de moi, mais de l’impact que je vais avoir et du ricochet que je vais créer autour de moi.

« NOS ACTES RAISONNENT DANS L’ÉTERNITÉ » au-delà même de ce que l’on voit.

Quel impact cette vidéo va-t-elle avoir ? Je n’en ai aucune idée. Souvent, nous ne regardons qu’une partie en nous disant : « Elle a fait 3, 2, 1.000 ou1.000.000 de vues. » On n’en sait rien.

J’ai des vidéos qui ont fait 700.000 vues. Si cela se trouve, elles ont eu moins d’impact qu’une vidéo qui a été vue mille fois par mille personnes qui en ont fait plus quelque chose.

« NOS ACTES RAISONNENT DANS L’ÉTERNITÉ. » On va marcher dans la rue et on sourit à quelqu’un que l’on ne connaît pas, comment sait-on l’impact  de cette réaction enchaînée derrière ?

J’aime l’idée que, finalement, ce que je suis, ce que je fais, ce que je pense, ce que je dis et ce que je vis vont créer une vibration dans l’univers. Il y en a qui vont penser que c’est une forme d’ego trip. Peut-être, mais en tout cas, je crois et je vois dans mes coachings que cela donne de la puissance aux gens quand ils se rendent compte de qui ils sont.

Comme dit Gandhi « NOTRE VIE EST NOTRE MESSAGE. » Cela donne de la puissance en tant que guerrier de se rendre compte que je ne vais pas seulement faire ce combat pour un combat, mais que je vais incarner quelque chose.

Récemment, j’ai accompagné une jeune fille qui était championne de France en athlétisme, et qui avait envie d’aller aux Jeux Olympiques. Ce n’est pas juste une course pour une course, c’est une course qui a un symbole. Et ce symbole représente des valeurs, une idée et un message. Tu ne cours pas seulement pour courir, tu cours pour véhiculer un message dans le monde. Cela donne beaucoup plus de puissance quand tu sens avoir un flambeau dans les mains.

Donc, vous voulez devenir un guerrier ? Vous êtes déjà un guerrier, vous l’avez, tout le monde l’a en soi. Je connais des mamans qui ont l’impression d’être des femmes faibles, mais si tu touches à leurs enfants, il y a une lionne qui sort ferait peur à vingt-deux hommes bien musclés et en forme.

Il y a un guerrier en nous. La question est : « Va-t-on le chercher ? Est-ce qu’on s’autorise à le mobiliser ?

Beaucoup de personnes que je connais, et surtout orientées “spiritualité”, ont du mal avec la dimension guerrière en eux parce qu’ils l’ont associée avec “violence”. Être un guerrier, oui, c’est être violent, mais dans certains contextes, la violence peut être intéressante. La question n’est pas qu’on soit victime ou au service de la violence, mais que l’on utilise cette énergie à l’intérieur de nous, qui est destructrice, mais également créateur, et qui peut être violente au service du coeur.

C’est là que c’est intéressant. Des fois, c’est violent d’être un entrepreneur, il s’agit de regarder ses équipes et, des fois, savoir dire quelque chose qui va blesser pour faire grandir. Être parent, être un leader, c’est parfois savoir être violent.

Encore une fois, pourquoi je le fais ? Si je le fais dans le coeur pour servir au-delà de moi, pour moi, c’est parfait ! Il faut avoir le courage de sortir de la foule, de faire autrement que ce qu’on est censé faire, et dire :  »J’ai envie d’aller bâtir ceci, je vais impacter telle personne.”

Pour moi, être courageux, c’est devenir un guerrier, s’autoriser à se relever et à sortir de ce troupeau, à sortir de cette façon d’être un mouton, c’est-à-dire avoir des projets importants pour moi.

Regardez Martin Luther King. Pour moi, c’est un guerrier, un guerrier pacifique où il s’est élevé à donner un message pour l’humanité : “J’ai un rêve : je veux voir les noirs et les blancs se réunir, je veux voir l’humanité se réunir, et c’est possible !”

Si cette vidéo vous touche ou vous parle, je vous invite à la re-regarder et à développer cet état d’esprit guerrier en vous.

Alors qu’a-t-on vu ?

Premier trait de caractère “le dépassement de soi”. Dépassez-vous !

Deuxième chose, entraînez-vous à prendre des décisions rapides. C’est incroyable le poison que cela peut être des fois de ne pas décider.

Des fois, j’ai des gens en coaching qui s'empoisonnent la vie. Ils ne décident pas. Je vois moi-même l’énergie que cela prend quand on ne décide pas. C’est incroyable ! Il faut dire : “Stop à ceci, je prends une décision. Je préfère vivre le prix de cette décision, car j’en ai marre d’être entre deux situations et de ne pas me sentir bien”.

Et sachez que décider de reporter sa décision est une décision, c’est une situation où vous ne faites pas grand-chose.

La troisième clé, c’est être prêt à vivre le pire, à échouer pour réussir, à faire des erreurs pour perfectionner, à être critiqué pour attirer des personnes, à mourir pour vivre.

 »Être prêt à … » ne veut pas dire mourir pour vivre, mais être prêt ; c’est-à-dire envisager et se concentrer sur ce qu’on a envie de faire.

Le quatrième trait de caractère, c’est que chacun des coups nous rend plus forts, que chacune des épreuves de notre vie est un escalier pour nous aider à nous élever, à aller vers nos rêves et nos objectifs, et nous bâtir une vie incroyable, magique et puissante.

Le cinquième trait de caractère, c’est la persévérance. Persévérez vers vos rêves et vos objectifs.

Dans cette vidéo j’étais volontairement plus dans une énergie forte, ancrée, puissante et masculine pour mobiliser cette partie en vous-même. Si elle vous dérange, tant mieux, parce que peut-être qu’il y a quelque à apprendre et à aimer à l’intérieur de vous.

Vous allez dire : “Je t’aime juste quand tu es gentil et calme.” Souvent, ces personnes ont vraiment du mal à vous dire “non”, “stop”, “c’est fini”, “j’en ai marre”, “voici ma limite”, mais c’est important de savoir faire cela pour faire grandir.

Le sixième trait de caractère, c’est l’entraînement et la répétition. Répétez les mêmes mouvements et gestes pour devenir maître dans votre domaine.

La septième chose “vos actes résonnent dans l’éternité”. L’impact que vous pouvez avoir dans le monde vous dépasse parce que vous pouvez impacter une personne qui va impacter une autre, et ainsi de suite. D’ailleurs, en sept niveaux, on touche la terre entière, c’est-à-dire qu’on est connecté à toutes les personnes par un maximum de sept niveaux. La vibration qu’on peut avoir sur l’humanité sans même s’en rendre compte est incroyable : juste en mettant de la valeur sur ses enfants, en allant créer ce pour quoi on était sur cette terre, etc.

Si cette vidéo vous touche, je vous invite à la partager, envoyez-la à tous vos amis, elle va peut-être les aider. Si elle vous parle, cliquez sur le bouton “j’aime”, mettez-moi en commentaire ce qu’elle génère pour vous et l’énergie dans laquelle je suis – qui est volontaire -.

Encore une fois, on avance ensemble. Libérez-moi ce guerrier puissant et pacifique qui met sa puissance, sa détermination et son courage au service de son coeur, de ses visions et des autres êtres humains.

Merci à vous !

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This