1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Comment transformer la crise en opportunité pour ta startup ?

Tu es un entrepreneur et tu t’inquiètes des répercussions que vont avoir la pandémie sur l’économie. C’est normal : l’incertitude fait peur.

L’ONU a déjà averti que le COVID-19 pourrait coûter 1 000 milliards de dollars (1)  à l’économie mondiale cette année seulement, et les grosse entreprises telles que Sequoia Capital (2)  et Founder Institute (3) fournissent des conseils aux fondateurs de startup sur la façon de nous préparer aux turbulences. Car des turbulences, il y en aura dans la startupland.

Je suis fermement convaincu que l’impact humain et sociétal de COVID-19 sera extrême, même si nous sommes à un stade précoce de la pandémie. Déjà, nous entendons des histoires de startups qui stoppent leurs financements, soudainement beaucoup moins confiants de leur capacité à atteindre les rendements qu’ils espéraient pour leurs investisseurs.

Et dans un marché où les startups en démarrage sont déjà considérées comme risquées et sont par conséquent sous-financées, le pipeline risque de s’assécher. Pour les startups, ce sera une période particulièrement difficile. Lors des récessions de 1982, 2000 et 2008, le financement des startups s’est tari.

Pourtant, une mauvaise économie peut en fait être le meilleur moment pour démarrer une startup. Non, je ne suis pas fou. Regarde Facebook, Twitter, Flickr ou Skype : toutes ces boîtes ont grandi extrêmement vite, n’est-ce pas ? Et quand tu y regardes de plus près, tu vois que chacune d’entre elles a été fondée lorsque l’économie ne connaissait aucune croissance, était mauvaise, ou pire, était en pleine récession !

Ce qui est intéressant, c’est que cela caractérise également certaines des entreprises les plus prospères de notre histoire, dont certaines remontent à plus d’un siècle.

Depuis 1851, l’économie américaine a connu des périodes de replis économiques à peu près le tiers du temps. Pourtant, seize entreprises qui composent le Dow 30 ont été fondées pendant ces récessions et près de 60% des sociétés du Fortune 500 ont commencé leurs activités dans ce même temps, selon un rapport (4) de la fondation Ewing Marion Kauffman.

Proctor & Gamble a survécu à la crise de 1837 (5), puis à la pire récession de l’histoire, tandis que General Electric est sortie du chaos économique de 1872 (bon, pas de la crise de 2008…(6). McDonald’s a fait frire sa première frite juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale (7). Charles Schwab a germé au début des années 1970 (8) alors que l’inflation galopante menaçait de devenir incontrôlable.

Home Depot, Microsoft et Apple ont émergé alors que la stagflation étouffait l’économie (9) américaine. Adobe, Compaq, Lotus, Silicon Graphics to Sun, ont résisté à la récession de 1982 (10)

La bulle Internet de 2000-2001 n’a pas empêché MySpace, Facebook, Twitter d’autres médias sociaux de réaliser des évaluations d’un milliard de dollars en l’espace de quelques années. Mais pourquoi ? Après tout, les investissements en capital risque chutent considérablement lorsque l’économie se heurte à des difficultés… Et donc, il y a beaucoup moins d’argent disponible pour les startups.

En 2000, les investisseurs ont investi plus de 100 milliards de dollars (11) dans les startups. En 2008, ce nombre avait chuté de près des trois quarts à 27 milliards de dollars, et en 2009, il est tombé à moins de 20 milliards de dollars, à peu près au même niveau qu’en 1998. Mais quand tu y regardes de plus près, il semble que l’argent soit dépensé plus intelligemment en temps de crise.

En fait, des études montrent (12) que la reconnaissance des opportunités et l’innovation dans les périodes économiques difficiles sont des facteurs plus déterminants pour la réussite des startups que dans les périodes de prospérité économique.

La nouveauté des opportunités de produits et de services saisies par les startup lancées pendant les périodes de crises est nettement supérieure aux solutions introduites dans une économie prospère. Les moments de crise nous rendent audacieux et créatifs. Alors, choisis-tu la survie ou la croissance ?

Contrairement aux entreprises créées par nécessité, les recherches montrent (13) que les entreprises créées par opportunité sont plus susceptibles d’innover et de prospérer en période de crise. Vois la crise comme une opportunité et n’oublies pas que les conditions économiques faibles finiront par s’inverser. Donne la priorité aux rendements à long terme plutôt qu’à court terme.

Les ralentissements économiques sont le meilleur moment pour mettre sur le marché de nouvelles idées de startup. Pendant ces périodes, la plupart des entrepreneurs et des entreprises réorientent leurs actifs vers des paris plus sûrs. Tu as donc l’opportunité de prendre de l’avance. Si tu n’es toujours pas convaincu, médite ces avantages (et il y en a bien d’autres !) :

•   Un chômage plus élevé signifie qu’il est moins coûteux d’attirer et de retenir les meilleurs talents.

•   Tu es libéré d’un flow constant d’appels et de rendez-vous, ce qui t’offre plus de temps pour te concentrer sur tes clients (c’est le bon moment pour demander des feedbacks utilisateurs !), ton produit et la génération de tes revenus. Ainsi, lorsque le marché aura rattrapé son retard, tu auras déjà un produit éprouvé prêt à être lancé sur le marché.

•   Tu es forcé à faire plus avec moins pour augmenter ta productivité. C’est le concept de lean and mean : la recherche de la performance (en termes de productivité, de qualité, de délais et de coûts) grâce à l’amélioration continue et à l’élimination des gaspillages, dans le but de satisfaire le client.

•   Les périodes de crise peuvent te donner un effet de levier à bien des égards pour négocier les conditions et les prix. C’est souvent le moment de faire des paris gagnants avec une plus grande probabilité de succès.

•   Le gouvernement français a récemment déployé un certain nombre de mesures (14) en faveur des startups, notamment le financement de la supplémentation salariale pour les employeurs qui sont contraints de réduire les heures de travail des employés, des prêts spéciaux pour les startups touchées par l’épidémie, et un soutien à la médiation commerciale pour les boîtes qui doivent des paiements à leurs clients ou à la banque.

Considère cette crise comme un bon moment pour examiner attentivement ce que tu peux amener de nouveau sur le marché, pour prendre le temps avec tes clients et pour prendre une longueur d’avance. Et n’oublie pas : quand les choses se corsent, les durs s’y mettent.”

C’est le moment idéal pour vous de mettre à profit de l’humanité votre rêve. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur notre programme en ligne formation 21 jours pour réaliser vos rêves.

Références

(1) référence 1(2) référence 2 (3) référence 3(4) référence 4(5) référence 5

(6) référence 6 (7) référence 7(8) référence 8(9) référence 9(10) référence 10

(11) référence 11 (12) référence 12 (13) référence 13 (14) référence 14

0 0 voter
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This