1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,57/5 sur 489 votes)

Loading...

Comment un de mes PIRES SPECTACLES a pu INSPIRER un de mes clients – La peur de l’échec

Aux États-Unis, en fait, j’avais découvert des sur internet qu’il y avait un évènement privé où il y avait tout un tas de speakers américains assez connus. On a essayé de se faufiler dans l’évènement privé. Puis, je me suis dit « m**de, je me suis grillé » auprès de plein de personnes qui sont connues, qui m’ont dégagé comme ça de l’évènement. En apparence c’était un échec, mais il s’avère que …

POURQUOI L’ÉCHEC EST INSPIRANT ?

C’est un moment dont je parle souvent, mais en 2014 j’ai reçu un SMS. Comme ça, je prends mon téléphone et c’est marqué : « Waouh, tu m’inspires, je décide d’aller réaliser un de mes rêves que j’ai depuis vingt-cinq ans. » Et ce SMS, c’était ma mère qui l’a écrit, et tu vois quand je vois le SMS, alors pour le coup j’ai eu les larmes aux yeux, mais pas les mêmes, j’étais inspiré, je me suis dit : « P**ain , mais c’es trop cool pour ma mère. » Et je n’avais rien fait de particulier pour ma mère, mise à part essayer de réaliser mes propres rêves, mais ça lui a donné le courage. Donc, tu n’a rien à perdre. La pire chose qui peut t’arriver c’est d’être fier de toi, d’inspirer tes proches. Je m’étais lancé un défi de faire un one man show. Il y a un de mes spectacles que je n’ai pas trouvé extraordinaire, je me suis trouvé nul même pour être plus précis. J’ai un de mes clients qui vient me voir qui me connait bien, il vient me voir comme ça dans les jours qui suivent et il me fait : « David, je voudrais te remercier pour ton spectacle ; bon je ne l’ai pas trouvé incroyable, je ne l’ai pas trouvé super, mais j’aimerais te remercier parce que je me suis dit si toi tu peux le faire, tout est possible. » C’est drôle parce que, voilà, je n’ai pas été extraordinaire ce jour-là, mais ça a donné confiance à certains de mes clients d’oser faire des choses qui les inspirent. Donc, je pense qu’il s’agit d’avoir de l’intensité, en tout cas, dans les endroits, pas forcément partout, mais dans les endroits qui ont du sens pour nous. En fait, tu n’as rien à perdre, on a souvent peur de l’échec ou du ridicule, mais en fait tu n’as absolument rien à perdre. Paradoxalement, tu as plus à perdre quand tu réussis que quand tu démarres. Il faut savoir que quand tu démarres, qu’est-ce que tu veux perdre ? Tu veux perdre du temps, mais de toute façon ce n’est pas grand-chose vu que … Autant aller faire ce qui t’inspire ; tu peux être critiqué par des gens, mais le peu de personnes qui vont te critiquer, enfin les gens qui vont te critiquer, ce n’est pas généralement des gens qui ne font pas grand-chose dans leur vie parce que les gens qui sont concentrés sur réaliser leurs rêves, ils n’ont pas que ça à faire de prendre du temps pour aller te critiquer.

L’IMPORTANCE D’ÊTRE DE SOI

Au dernier jour de ta vie, les gens qui t’ont critiqué sur les réseaux sociaux ou tes voisins, ils ne seront pas là à côté de toi. À côté de toi, il y a ta famille, il y a tes amis, et il y a ton miroir, et moi ça a toujours été un truc important pour moi. Marc Aurèle qui était un des plus grands Empereurs romains, il disait : « Memento mori », rappelle-toi que tu vas mourir, non pas pour déprimer, mais pour se rappeler de la valeur de chaque jour. Et c’est exercice que j’aime bien faire, m’imaginer le dernier jour de ma vie, m’imaginer face à mon miroir et me demander : « Est-ce que la décision que je vais prendre va me rendre fier de moi à la fin de ma vie ? » Et à la fin de ma vie, tous les haters, tous les gens qui vont te critiquer, ils ne sont pas si importants. Et c’est pareil pour l’échec, c’est-à-dire, l’échec ça ne veut rien dire, il y a plein plein de choses que j’ai ratées.

Aux États-Unis, en fait j’avais découvert des sur internet puisque j’étais assez à l’aise avec l’informatique, et donc j’avais découvert qu’il y avait un évènement privé donc pas ouvert au public où il y avait tout un tas de speakers américains assez connu, j’ai pris l’avion avec ma chérie. On a essayé de se faufiler dans l’évènement privé. Et bon clairement, il n’y avait aucun autre jeune de vingt et un ans et aucune personne qui n’était pas anglophone. Donc je me suis fait repérer à peu près en trois minutes et je me suis fait dégager de l’évènement, tu vois le moment où je suis sur le parking, je n’étais vraiment pas bien, même je me suis mis à avoir les larmes aux yeux, parce qu’en fait je me suis dit « m**de, je me suis grillé » auprès de plein de personnes qui sont connues qui m’ont dégagé comme ça de l’évènement. Donc je n’étais vraiment pas bien, ce moment-là, il est hyper-important pour moi parce qu’en fait le lendemain j’y suis retourné, pas en essayant de me faufiler cette fois, j’y suis retourné plus en essayant de discuter dans la partie un peu plus publique. De ce moment-là, j’ai réussi à faire un interview avec un type que s’appelle John Gray, et quatre ans plus tard ou peut-être même cinq ans pus tard, j’ai une nana américaine qui m’écrit et elle me dit : « j’aimerais que tu interviennes dans mon sommet en ligne où il va y avoir des gros speakers américains. » Et je lui dis : « Mais est-ce qu’on se connaît, pourquoi moi en fait ? » Elle me dit : « Oui, on se connaît, on s’est rencontré il y a cinq ans, tu étais venu à un évènement et on t’a viré et je me rappelle sur le parking t’avoir vu pas être bien et pleurer, et en fait ce qui m’a touché c’est que tu reviens le lendemain, et je me suis dit ce jour-là, waouh, il en veut ce jeune, il y croit, et au final je me suis dit que j’aimerais t’avoir en tant que speaker parce que e qui m’intéresse ce n’est pas la théorie du courage, mais le fait que quelqu’un le vive » ; et pour moi ça a été un moment intéressant ce jour-là parce qu’en apparence c’était un échec, mais il s’avère que cinq ans plus tard ça génère des opportunités. Donc, l’échec ça ne veut vraiment rien die parce que ça t’apprend plein de choses. En plus de ça, quand tu as le courage de faire des choses qui t’inspire, tu vois des gens autour de toi, il n’y a rien à perdre, autant y aller en fait.

Ne laisse pas la peur de l’échec te paralyser.

Fonce vers ce qui t’inspire, tu inspireras forcément les autres.

L’échec est un apprentissage.

Tu n’as rien à perdre, autant essayer.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une formation complète et gratuite : « les dix prérequis à la réussite ». Vraiment dix choses que si tu les fais, et si tu les pratiques, ça va changer ta trajectoire de vie, mais pas de 10%. Ça va faire passer ta vie de là à là. Et en plus de ça, on verra ensemble dix schémas internes limitants qui t'empêchent de réussir sans même que tu en ais conscience. Clique sur le bouton qui apparaît juste là. Cette année, c’est notre année.

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Share This