1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,53/5 sur 765 votes)

Loading...

Cracker l’état de flow – 9 facteurs – #WUC 179

Bonjour à vous, ici David Laroche. Aujourd’hui je voudrais vous parler de l’état de flow et comment craquer l’état de flow .
L’état de flow, c’est quand tu es complètement immergé dans ce que tu fais et que tu es complètement focalisé et concentré dans une activité qui est importante pour toi. L’état de flow, c’est un état stimulant et exaltant où tu rentres dans un nouvel espace de réalité. Quand tu réalises que, quelque part que, tout est possible et que tu as les compétences nécessaires pour atteindre ce qui est important pour toi. C’est un état où tu as suffisamment galéré longtemps avec les compétences et d’un coup, il y a un espace de bascule où finalement tout se passe et tout devient possible. C’est un état où tu as l’équilibre entre la maîtrise de l’art martial et en même temps l’espace subtil du lâché prise d’un artiste.
L’état de flow, c’est un état où vous perdez la conscience de vous-même, c’est comme si quelque part vous étiez là et pas là en même temps, comme si vous étiez en harmonie avec tout ce qu’il y a autour de vous, tout devient fluide et facile, la créativité et le potentiel est libéré. C’est comme si le critique intérieur s’arrêtait et que la perception du temps elle était annulée. C’est comme si le temps s’accélérait et se réduisait en même temps, et c’est comme si finalement je rentrais dans le moment présent connecté à chacun de mes sens. Le lobe frontal s’éteint il n’y a plus d’interférence entre vous et la création. Au niveau chimique c’est une libération de norépinéphrine, dopamine, endorphine, anandamide, et sérotonine. Voilà ce que c’est pour moi le flow, un état où finalement on accède à la créativité à notre potentiel et à qui on est vraiment .
Beaucoup de personnes dans le monde recherchent comment accéder à cet état de flow, que ce soit par le sport, l’entreprenariat, le côté artistique. Dans cette vidéo maintenant, je voudrais vous aider à y accéder en vous partageant sept clefs.

La première clef c’est d’avoir une activité qui est challengeante. En anglais on dit « struggle until you feel the flow ». Ça veut dire en fait galère jusqu’à ce que tu accèdes au flow. Finalement le flow, c’est un état paradoxal où il y a une pression qui s’exerce sur toi parce qu’il y a une situation challengeante qui est en train d’arriver. Et qu’en même temps, tu as les compétences nécessaires pour y arriver ; et qui fait que dans cet espace entre les deux, ça passe. Donc la première chose, c’est « ayez des activités qui vous challengent dans lesquelles votre potentiel va pouvoir s’exprimer. » C’est pas en étant assis sur le canapé en faisant quelque chose qui ne me plaît pas, en regardant quelque chose qui ne me plaît pas que je vais accéder au flow.

La deuxième clef, c’est développer les compétences. On remarque finalement que les personnes accèdent au flow au croisement entre un haut niveau de compétence et une activité très challengeante. C’est par exemple, les personnes qui font du sport extrême qui auront développé d’énormes compétences dans leur domaine et qui sont poussées à l’extrême dans ce qu’ils sont en train de vivre en terme d’activité. Et le croisement subtil entre leur degré et leur niveau de compétence et l’activité challengeante va faire émerger le flow.

La troisième clef, c’est un niveau de focus et de concentration extrêmement élevé. Ça demande du coup de se libérer des autres activités, et de focaliser uniquement sur une même activité pendant un temps donné, pour que votre esprit sache que toutes vos ressources toute votre énergie vont être dédiées à l’achèvement de cette tâche. Clairement, quand la personne descend sa montagne en freestyle vous imaginez bien qu’elle n’est pas en train de consulter ses photos sur Facebook. Elle est vraiment dédiée à une activité. Alors pourquoi les personnes du sport extrême accèdent plus facilement au flow? Parce que c’est simple, pour eux si ils ne le font pas, ils meurent. Donc, c’est finalement mourir ou être dans le flow pour eux. Alors c’est pour ça que dans une situation plus normale, comme la mienne, souvent j’ai le choix plutôt entre abandonner ou être dans le flow.

La quatrième clef, c’est d’avoir suffisamment de temps devant soi. Plus je vais avoir une pression dans le temps, plus ça va être challengeant. Donc, c’est bien, surtout pour s’exercer, d’avoir du temps en se disant : « voilà j’ai deux trois heures d’essai où potentiellement je ne vais rien produire mais juste expérimenter d’aller dans le flow. ». Donc, j’ai l’activité qui est challengeante dans un domaine où j’ai des compétences, je suis focalisé sur ce que je fais je suis focus et quatre j’ai du temps.

La cinquième chose, c’est un environnement propice au flow. Par exemple, pour certaines personnes la nature est propice au flow. Ça peut être la musique, ça peut être des bonnes personnes autour de vous, ça peut être une bonne alimentation, ça peut être le fait de bouger. Mettez-vous dans un environnement qui est propice au flow. Les artistes par exemple, souvent peignent avec beaucoup de musique dans un atelier qui les inspire.

La sixième clef. La sixième clef, c’est de vous libérer de la peur de l’échec. Parce que dès qu’on se voit dans la peur de l’échec, on réactive le lobe frontal, c’est la partie cerveau gauche qui va analyser si c’est bien ou mal si on mérite d’être aimé ou non. On va commencer à plus se demander : « est-ce que je fais bien aux yeux des autres? » Plutôt qu’à mes propres yeux. « Est-ce que c’est bien ce que je fais? » Ou « est-ce que c’est pas bien ce que je fais ? » Imaginez que Michael Jordan quand il était en plein dans son match, il était en train de se demander : « est-ce que je dois tirer comme ça ou comme ça ou comma ça? » Il ne faut plus faire ça, pour accéder au flow. Donc, c’est un état qui est en fait paradoxal. Parce que j’ai passé des heures et des heures et des heures voire même des années à m’entraîner en conscience. C’est-à-dire là, avec mon mental, en me disant : « un peu plus comme ça? Un peu plus comme ça? » pour atteindre un jour, un état où j’ai plus besoin de me demander comment je le fais pour que je le fasse. Dans les arts martiaux on le retrouve beaucoup, on répète le même geste, le même geste, jusqu’à pouvoir faire le geste sans même y réfléchir. C’est ce qui va faire que quelqu’un qui soit à un haut niveau dans les arts martiaux, même bourré fatigué, a des grandes chances de mieux se protéger que moi en étant au meilleur de ma forme, parce que j’ai pas les mêmes réflexes et les mêmes habitudes que lui.

La sixième clef pour accéder au flow, c’est de continuer jusqu’à accéder à ce point de bascule. Par exemple, faire cette vidéo et la première partie de la vidéo où j’ai voulu être dans le flow, alors qu’il y a des personnes qui me regardaient et qui m’écoutaient, alors qu’il y a des équipes autour de moi. Ce n’est pas quelque chose de facile, mais c’est de continuer, continuer, continuer, jusqu’à ce que le mental lâche et qu’on arrête de se demander : « est-ce que c’est bien ou mal? Est-ce qu’on me critique ou non? » Et que je pars dans le flow. On a tous des espaces où on est plus facilement dans le flow. Par exemple, les endroits où je suis plus, moi, dans le flow, c’est quand je suis sur scène en train de parler. Et qu’au bout d’un moment il y a quelque chose qui se passe et que je sens que je suis missionné pour apporter quelque chose dans la salle. Là, généralement, mon mental je le lâche et j’arrête de ma poser la question si je suis bien habillé pas bien habillé, si je parle bien pas bien, si ce que je dis va être pris ou non. Je le fais parce que c’est plus fort que moi. Et c’est ça finalement l’état de flow.

Donc, ça s’entraîne. Et ça s’entraîne, enfin et c’est ma dernière clef, par la respiration. En anglais ils appellent ça « box breathing ». C’est-à-dire une respiration où vous inspirez sur cinq secondes, vous maintenez cinq secondes, vous expirez sur cinq secondes, vous maintenez cinq secondes et ainsi de suite. Ça permet plus facilement de lâcher le mental et vous pouvez aussi, ça marche aussi, de le faire par l’hyperventilation. Qui, vu que vous êtes en hyper oxygénation, va débrancher votre mental et vous permettre de plus vous lâcher. Bien sûr vous pourriez aussi y accéder par les drogues, mais je trouve ça beaucoup plus intéressant et stimulant d’y arriver à accéder par ses propres ressources. Mais en soit, c’est finalement ce que beaucoup de gens recherchent via l’alcool la cocaïne ou quoi que ce soit, c’est accéder à un espace où « j’arrête de me poser des questions et je suis purement en train de créer au service des autres, et de libérer mes talents et mon énergie. »

Voilà ce que c’est pour moi le flow. Donc, si on résume:

-je prends une activité challengeante

-dans un domaine où j’ai développé mes compétences.

Trois : je m’immerge et je suis focus.

Quatre : je prends une activité où je peux avoir suffisamment de temps. J’organise mon temps pour ça.

Cinq : je suis dans un environnement propice en terme de musique d’environnement. Je bouge, je suis avec les bonnes personnes autour de moi.

Six : je me libère de la peur de l’échec, c’est ok d’échouer et je suis même prêt à échouer échouer échouer.

Ensuite je suis prêt à continuer jusqu’à atteindre ce point de bascule où mon mental m’a lâché et enfin si j’y arrive pas et même de façon générale, faire le box breathing jusqu’à ce que mon mental lâche et que j’accède dans le flow.

Voilà en tout cas c’est accessible pour tout le monde et donc vous aussi. Si vous avez aimé cette vidéo, je vous invite à cliquer sur j’aime, partager. On est à la fin de la série des wakeup calls. C’était une magnifique aventure de vivre ça avec vous. Dites-moi en commentaire ce que ça vous a inspiré cette vidéo. Est-ce que vous avez aimé ?Et surtout, partagez-là. Si vous êtes pas encore abonnés, abonnez-vous et surtout rappelez-vous : on avance ensemble.

Merci de votre confiance encore.

0 commentaires

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This