Le cône de Minkowski

Bibliothèque multimédia EPR

Le cône de Minkowski

OUTIL – EPISODE 2 – CHAPITRE 7

Le cône de Minkowski ou le cône de lumière est ainsi désigné à la suite de Hermann Minkowski ( 1864 – 1909 ). …

Dans le cadre de la relativité générale, à chaque événement est attaché un cône de lumière infinitésimal, qui concerne les événements infiniment proches (au sens de la métrique lorentzienne).

Pas de panique, je vous explique ! 👇

Prenons l’exemple d’une personne qui se croit timide et souhaite vaincre cette timidité pour en être libéré dans le futur.

En dehors du cône.

C’est tout ce que je n’ai pas sélectionné, distordu ou généralisé. Le passé tel qu’il a eu lieu, tous les événements que je n’ai pas gardés en mémoire.

Dans cette zone verte, hors du cône, il y a certainement des moments où tu n’as pas été timide mais que je n’ai pas sélectionné. Pourquoi ? 

On tend à vouloir être cohérent avec nos croyances, ce que l’on croit être, ce que l’on a mémorisé après la triple filtration, à l’intérieur de mon cône.

Dans le cône.

Tous les moments que j’ai mémorisé où j’ai fait preuve (à mon sens) d’une timidité maladive.

Tous les moments de honte, de gêne, les moments où je n’ai pas osé, car je n’ose jamais, ect..!

Donc, si dans ton cône tu ne gardes que les moments où tu t’es cru timide, tu projettes dans ton futur un toi timide. 

Ce que je crois avoir vécu dans mon passé détermine ce que je crois pouvoir réaliser dans mon futur. Mais le futur que l’on a dans la tête n’est pas notre vrai futur, ce n’est qu’une fraction de notre passé 

Tant que je n’arrive pas à voir que, ce que je veux dans mon futur, je l’ai déjà réalisé dans mon passé ; je ne pourrais pas le réaliser car je n’y crois pas. Je suis dans un cercle vicieux. L’imagination que tu as est limitée à ce que tu crois. Donc si tu crois que tu n’as jamais été confiant, tu ne peux pas l’être parce que tu tends à croire dans le futur ce que tu crois que tu as vécu dans le passé.

« On fait tout pour être cohérent avec ce que l’on croit être.”

David Laroche

Observons ce phénomène sous forme de discussion dans un coaching. On s’attache à la forme et on pense qu’il n’y a qu’une seule forme qui nous va. 

-“ Comment sais-tu que tu es timide ?

– Je le suis depuis toujours (généralisation). Extrêmement timide (distorsion) .

– T’arrive-t-il d’être confiant ?

– Jamais (généralisation). 

-Y a-t-il eu un ou des jours où tu t’es senti moins timide ? (on élargit le cône, on cherche hors des filtres)

– Oui 

– Donc des jours où tu as été plus confiant ?

– Oui

– Donc ce n’est pas constant, ça peut évoluer.”(ouverture du champ passé, ouverture du champ futur)

💡 On vient de valider un fait avec le timide : sa timidité évolue, fluctue, donc c’est possible.

➡ La vie est “abondance” et heureusement, il y a plein de formes d’évolutions possibles, pour chacun d’entre nous ! Autorise-toi à voir plus grand, Et si c’était possible ? Arrête de croire ce qu’on t’a répété depuis l’enfance. Un esprit libre remet en question ce qu’il sait et croit, ce que les autres savent et ce que les autres croient.

Dans mes coachings, j’ai vu tant de transformations hallucinantes, tant d’histoires de dingues… !

Un vrai leader à la capacité de s’auto convaincre !

Chapitre - LA MAÎTRISE DU SUBCONSCIENT - II