1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Et si tu célébrais ta corde sensible ?

Célébrer sa corde sensible

T’est-il déjà arrivé de te retrouver dans une situation qui semble anodine aux yeux de tout le monde, mais qui te fait te sentir mal ? Oui, certainement ! D’ailleurs, cela nous arrive à tous. Une personne réveille nos blessures par ses mots ou ses gestes et nous pensons que c’est de sa faute si nous n’allons pas bien.

Pourtant, ce ne sont pas les autres qui sont durs. En fait, ils se contentent juste d’être eux-mêmes. Alors, pourquoi avons-nous l’impression qu’ils nous ont fait du mal ? La vérité, c’est qu’ils ont touché notre corde sensible ! Découvrons ensemble pourquoi il est important de célébrer sa corde sensible.

La corde sensible, qu’est-ce que c’est ?

À chaque fois que nous nous sentons blessés, c’est en réalité une corde sensible qui est touchée. L’image de la corde sensible est intéressante, car elle représente bien la sensation désagréable et douloureuse qu’une blessure nous fait ressentir.

Une corde sensible est donc une faiblesse, une insécurité ou un malaise que nous éprouvons vis-à-vis de nous-mêmes. À chaque fois qu’une personne nous fait ressentir notre insécurité, elle réactive notre blessure et déclenche un sentiment désagréable en nous. Cela peut être de la colère, de la tristesse ou de la honte, par exemple.

Or, dans la majorité des cas, l’intention de la personne n’était pas de nous blesser. Elle s’est simplement contentée d’être elle-même et c’est nous qui avons ressenti de la douleur.

Prenons un exemple : imagine que tu aies une plaie plus ou moins superficielle et invisible à la main. Si tu serres la main d’une autre personne, est-elle responsable de la douleur que la poignée de main t’a causée ? Non, bien sûr ! C’est ta blessure qui te fait souffrir, pas l’autre.

Une corde sensible est donc une fragilité, ou une sensibilité, causée par une blessure ou une croyance limitante. Pour rappel, une croyance limitante est une idée ancrée en nous et qui nous empêche souvent d’avancer.

Par elle, nous avons la conviction que nous sommes de telle ou telle manière (timide, moche, bête, etc.) jusqu’à ce que cela devienne notre propre réalité. Parfois, la croyance a été utile à une certaine époque de la vie, mais elle est désormais usée et la conserver nous cause du tort.

 Heureusement, il est possible de guérir ses blessures et de dégommer ses croyances limitantes. Comment ? En commençant par célébrer sa corde sensible !

Pourquoi est-il utile de célébrer sa corde sensible ?

As-tu remarqué que pour une même situation, nous avons tous une façon de réagir différente ? Par exemple, à la phrase « tu es bête », certaines personnes se mettent en colère, d’autres se referment sur elles-mêmes et d’autres encore rigolent et passent à autre chose.

En effet, certains ne seront pas affectés alors que d’autres se sentiront profondément blessés. Il peut aussi y avoir une question de situation ou de personne. Il est donc possible d’interpréter différemment une remarque ou une attitude selon qui la formule et le contexte.

Prendre conscience du fait que nous réagissons tous différemment aide à mettre nos réactions en perspective. C’est une preuve que nous avons tous nos propres sensibilités et que les autres sont finalement là pour nous les montrer.

Pouvoir mettre le doigt sur sa corde sensible et l’identifier offre l’opportunité d’avancer et de grandir. Plutôt que de s’en vouloir d’avoir telle ou telle faiblesse, pourquoi ne pas célébrer sa corde sensible et la remercier de nous offrir la possibilité d’évoluer ?

Pour identifier ta corde sensible, observe-toi sans jugement. Lorsque tu sentiras cette sensation désagréable en toi, note par qui et comment ton mal-être s’est déclenché. Tu auras certainement l’impression qu’on « remue le couteau dans la plaie ». Prends du recul et dis-toi que c’est un cadeau que l’on te fait pour te faire progresser dans ton travail sur toi-même.

La gratitude au service de la guérison des blessures

Et si la gratitude était la première étape pour soigner ses blessures ? Nous offrir l’opportunité de découvrir notre corde sensible est un cadeau que les autres nous font. Vu sous cet angle, on comprend mieux pourquoi il ne sert à rien d’avoir de la rancœur. Il vaut mieux avoir de la reconnaissance, n’est-ce pas ?

Donc, la prochaine fois que quelqu’un appuiera là où ça fait mal, prends un instant de recul et dis « merci ! ». Merci de toucher la corde sensible. Merci de montrer ce sur quoi il faut travailler. Car finalement, c’est ainsi qu’on guérit de ses plaies.

Si le sentiment de malaise que l’on ressent à chaque fois que la corde sensible est tirée venait des autres, nous n’aurions aucun pouvoir. Mais comme nous l’avons vu, c’est notre propre blessure qui nous fait mal.

Il est donc possible de travailler dessus et de nous en libérer. Alors quand on y pense, c’est beau d’avoir le pouvoir de prendre du recul !

En effet, croire que ce sont les autres qui nous ont blessés revient à leur donner tout le pouvoir et à se dédouaner de notre propre responsabilité. Cela nous donne un sentiment d’impuissance. Il est donc temps de renverser la tendance et de reprendre sa puissance. C’est nous qui avons le pouvoir sur nos blessures, alors avançons et soyons reconnaissants !

Être capable d’éprouver de la gratitude se travaille. C’est comme un muscle qu’il faut exercer pour que cela devienne naturel. Plus tu t’entraîneras à la ressentir, plus elle deviendra naturelle.

D’ailleurs, si tu veux apprendre à travailler ton muscle de la gratitude et te libérant du regard des autres, découvre vite la série de vidéos gratuites : fais passer ton bien-être au niveau supérieur et crée-toi une vie inspirante.

Tu y découvriras comment accéder au pouvoir de la gratitude au travers de nombreux faits scientifiques et comment surmonter les difficultés que la vie met parfois sur ton chemin.

Enfin, ne tombe pas dans le piège de la « gratitude conditionnelle », c’est-à-dire de n’être reconnaissant que quand tout va bien. Entraîne-toi à être dans la gratitude, même face aux difficultés.

« Le sage vit dans la conscience des difficultés et n’en souffre pas »

Lao-tseu

Comment guérir de ses blessures grâce aux cordes sensibles ?

Penses-tu qu’il y ait une corrélation entre les défis que tu es apte à relever, l’argent que tu es capable de générer et les opportunités que tu peux créer ? Grâce au fait d’être capable de te dépasser et de pouvoir passer outre le regard des autres, tu généreras toi-même les résultats !

Eh oui, le fameux regard des autres est bien souvent un déclencheur de la corde sensible. Mais maintenant, tu sais que les autres ne font qu’être eux-mêmes et qu’ils ne sont pas durs en réalité. Tu as désormais compris que si tu te sens blessé, c’est parce que ta corde sensible est touchée.

Et si ta corde sensible vibre, c’est pour te montrer les points sur lesquels tu dois travailler !

La prochaine fois que tu te sentiras mal à l’aise, commence par éprouver de la gratitude. On devrait même dire « commence par muscler ta gratitude ». Car il est important de réaliser que les sensations désagréables qui te traversent sont là pour te permettre d’avancer et de grandir.

Note dans un carnet les éléments suivants :

Qui tire sur la corde sensible ? Qui a la capacité de remuer le couteau dans la plaie ? Est-ce un conjoint, un enfant, un ami, un collègue, etc. ?

Qu’a fait ou dit cette personne pour déclencher la douleur de la blessure ?

Quelle est l’origine de la blessure et comment faire pour avancer ?

Une fois que tu auras identifié tous ces points, tu seras en mesure de comprendre ce qui déclenche ta corde sensible et tu seras prêt à travailler dessus.

Es-tu prêt à célébrer ta corde sensible ?

Tu sais maintenant d’où vient cette émotion désagréable à chaque fois que quelqu’un tire sur ta corde sensible. Tu as compris que si tu éprouves un malaise, ce n’est pas la faute des autres, car c’est en réalité ta blessure qui est activée.

Après avoir pris conscience de l’opportunité incroyable de grandir qui t’est offerte, il y a fort à parier que tu es prêt à travailler sur tes faiblesses et sur tes croyances limitantes.

Comment ? Eh bien, en commençant par éprouver de la gratitude envers la personne ou l’évènement qui a remué le couteau dans la plaie. Sans elle, tu serais resté avec cette blessure et tu aurais continué à en souffrir. Alors, prends du recul et dis-lui simplement : merci !

Sois le créateur de ta vie et inspire les autres !

On avance ensemble.

 

0 0 voter
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 1 votes)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This