1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,90/5 sur 450 votes)

Loading...

Être serein en quarantaine ? C’EST POSSIBLE ! – 6 façons de vaincre le stress

La bonne nouvelle de ce qui se passe avec le Coronavirus, c’est que quelque part même si ça arrive rapidement, ça reste progressif. L’opportunité déjà au niveau mental, c’est de se dire que ce niveau de stress qui augmente plutôt que de vouloir s’en couper, c’est une vraie opportunité d’apprendre à gérer nos émotions.

====================

Salut à vous, j’espère que vous êtes en forme. En tout cas, vous faites de votre mieux pour l’être. Je prends en compte qu’il y a des personnes en ce moment qui sont malades et je prends en compte qu’il y a des personnes qui ont des proches qui sont malades et ça, c’est grave et c’est dur. Et je ne suis pas du tout en train de le banaliser.

Je m’adresse surtout à la grande majorité de personnes qui sont concernées par « un », la peur et la panique et « deux », la partie économique. Et moi, ce qui m’attriste, c’est qu’il y a plein de gens qui ne se rendent pas compte qu’une crise économique est en train d’arriver.
Il va y avoir des entreprises qui vont faire faillite, ça a déjà commencé, il va y avoir des pertes d'emploi. Ne pas vouloir regarder ça en face, c’est être dans le délire. Et je sais que certains d’entre nous, on a envie de garder de l’espoir et de la confiance et du coup, la tendance, ça serait de vouloir fermer les médias et ne plus rien écouter et c’est encore plus dangereux.

La question qu’on doit se poser c’est : « comment je vais le plus possible vers l’objectivité ? » Un bon moyen d’aller vers l’objectivité, c’est de limiter vos sources d’information sur la situation actuelle. Et quand je dis  » limiter « , ce n’est pas dans le sens de n’en écouter qu’une, mais de choisir quatre, cinq sources d’informations dont vous avez confiance et idéalement des gens qui ont des avis pas forcément d’accord. Parce qu’il y a un biais de notre cerveau qui s’appelle le biais de validation qui consiste à vouloir se nourrir de choses qui confortent les idées qu’on a déjà.
Et c’est ce qui fait qu’on a tendance finalement à peu évoluer parce qu’on va lire des livres qui corroborent les idées qu’on a, on va s’entourer d’amis qui ont les mêmes idées qu’on a et du coup, on n’évolue pas.

Et comme dit Ray Dalio, qui est un des plus grands investisseurs de la planète donc c’est approprié particulièrement en ce moment : « Entoure-toi de gens brillants pas d’accord avec toi « .
Donc, déjà la première chose pour aller vers l’objectivité en ce moment, c’est  » sélectionne quatre, cinq personnes qui ont un désir d’objectivité et va écouter des gens pas d’accord ». Comme ça tu vas pouvoir construire ton propre point de vue à toi.

L’idée, c’est de te dire je veux trouver des gens qui ont une expertise donnée typiquement, ne m’écoutent pas moi en premier sur tout l’aspect sanitaire, je ne suis pas une source d’information la plus poussée.

En revanche, ça fait 15 ans que j’étudie de manière obsessionnelle le cerveau, les émotions et les études scientifiques sur : « Comment les êtres humains font en période de crise pour grandir ? » C’est la première chose.

La deuxième, c’est que j’ai envie de te préparer exactement comme on a préparé les astronautes pour aller dans l’espace. On les a confrontés à des niveaux de plus amples grands de stress dans l’objectif qu’ils soient de plus en plus en capacité d’être à l’aise et serein face à ce stress. Il ne s’agit pas de dire à l’astronaute :  » Ah, mais tout va bien, juste profite de la période et tu verras, tout va bien se passer « .
Non ! Tu peux être calme, profiter comme certains le font pour faire de la respiration, du sport, ça c’est génial. De la lecture, de la formation. Mais il s’agit vraiment que tu prennes en compte, il va se passer quelque chose.

Maintenant, ce n’est pas forcément que dramatique. C’est dramatique parce qu’il va y avoir des morts et ça, ça m’attriste personnellement. Et il va y avoir des gens qui vont se sentir mal et j’ai envie de contribuer à cette partie-là parce que c’est là où moi, j’ai de l’expertise.

La bonne nouvelle de ce qui se passe là avec le Coronavirus, c’est que quelque part même si ça arrive rapidement, ça reste progressif. L’opportunité déjà au niveau mental, c’est de faire exactement comme les astronautes, de se dire que ce niveau de stress qui augmente plutôt que de vouloir s’en couper, c’est une vraie opportunité d’apprendre à gérer nos émotions.

La philosophie qu’ils ont eue pour les astronautes face à toute cette incertitude, c’est de se dire au lieu de leur répéter « tout va aller », on va les surentraîner aux pires scénarios. Et pour ça, on va le faire de manière graduelle. Chez les astronautes, ils ont tellement poussé l’entraînement à des niveaux d’exposition de stress de plus en plus grand et c’est la bonne nouvelle.

Votre cerveau, ton cerveau, mon cerveau, il a une capacité à embrasser l’inconfort et le chaos qui est incroyable. Imagine que là, ton épaule, je la tape dessus. Qu’est-ce qui va se passer au début ? Tu vas avoir mal ! Et tu l’as déjà bien remarqué sur ton corps, ton corps va développer au bout d’un moment des ressources pour que ça te fasse moins mal. C’est prouvé scientifiquement que le simple fait de mettre un mot sur ce que tu ressens et de se regarder avec « zéro » attente d’être plus calme réduit l’impact de ton émotion.

Par exemple : « Ah là, je ressens de la colère, ah là je ressens de la tristesse, ah là je ressens de l’angoisse. » Je suis stressé, j’ai mon angoisse, juste je vis mon émotion et je m’observe à voir cette émotion.

Plein de personnes, vous m’avez contacté en disant que vous êtes inquiets par rapport au futur, combien de temps ça va durer ? Qu’est-ce qui va passer ? Combien de temps on va rester seul ? On n’est pas tous dans la même situation. On est stressé par rapport au futur parce que ce qu’on oublie et c’est hyper important, on oublie qu’entre maintenant et le futur, on ne sera pas la même personne.

Et vu que les événements, ils arrivent de manière progressive. On ne soupçonne pas et on a tendance à oublier le potentiel qui sommeille en nous. C’est dans le moment que tu découvres des parties de toi que tu ne soupçonnais pas encore, tu découvres un potentiel que tu ne soupçonnes pas encore et c’est pour ça que j’aime me répéter encore plus maintenant :  » Je ne sais pas ce qui est possible ou non alors j’agis comme si tout est possible « .

Peut-être qu’il va y avoir une situation sanitaire de plus en plus difficile, mais tu ne sais pas ce qui sommeille en toi et ce qui s’applique à l’échelle de l’individu, à ton avis est-ce que ça ne s’applique qu’à l’échelle de l’individu ? Ça s’applique aussi à l’échelle de l’humanité. L’humanité est capable de ressources incroyables et spécialement en période de crise. Et c’est ça le jeu en ce moment, c’est qui à l’échelle individuelle, on a envie d’être pour nos familles, nos proches, pour nos business, pour les gens autour de nous.

Ça ne nous appartient pas à l’échelle individuelle ce que vont faire nos gouvernements même si certains d’entre vous, vous avez du pouvoir là-dessus potentiellement. Ça ne nous appartient pas l’évolution et comment le virus va muter. Mais ce qui nous appartient, c’est notre pouvoir individuel.
Même si on n’a pas toutes les cartes en main, on a au moins la possibilité de se dire qu’est-ce que je fais des cartes qui me sont données aujourd’hui ? Et on a l’impression de ne pas avoir le choix des cartes qui nous sont données. Mais par contre, on a le choix de qu’est-ce qu’on fait.

Donc, c’est une magnifique opportunité en ce moment de nous connecter, de nous rassembler, de nous entraider. Et du coup, je propose là tous ensemble qu’on crée cette image du moment où on va célébrer ensemble pas seulement que la fin de la crise. Mais qu’on puisse célébrer qui on a été et ce qu’on a fait dans cette crise. J’ai envie qu’on crée un mouvement ensemble de gens qui se dépassent et j’ai envie que dans 5 ans on puisse se dire franchement : « Cette période-là, elle a été difficile, elle a été challengeante, mais ça a été une vraie opportunité de ressortir gagnant et ressortir grandi. »

Allez-y mettez-moi dans le tchat dans 5 ans vous avez envie d’en être où ?

================================
Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé la vidéo qui s’appelle  » Les 5 erreurs que la majorité d’entre nous font  » et qui vont nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces 5 erreurs va t'empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux. Clique sur le lien dans la description, va voir la vidéo, c’est un indispensable !!
Je te dis à très vite, on avance ensemble !
Cette année, c’est notre année !
C’est parti !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This