1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,74/5 sur 403 votes)

Loading...

Hommage à Robin Williams et enseignements

Bonjour à vous ! Ici David Laroche. Je vous fais une petite vidéo.

Je viens de me lever, et je viens d’apprendre le décès de Robin Williams.

J’avais envie de partager ce que cet homme m’a inspiré, et ce que je retiens de ses différents films.

Déjà, je voudrais vous conseiller d’aller voir « will hunting » si vous ne l’avez pas vu, « le Cercle des poètes disparus » et « Docteur Patch ». Ce sont, spontanément, ses trois films qui m’ont le plus inspiré. Il y en a d’autres, plus anciens, mais je ne m’en souviens pas ; ce sont ces trois films que j’ai vus plus récemment, et ont eu un impact sur moi.

Pour moi, cet acteur transpire la joie, le rire, l’inspiration et le bien-être. D’ailleurs, j’ai vraiment apprécié le poste de sa femme sur Twitter – je pense – qui disait : « Souvenons-nous plutôt de la joie qu’il a dégagée et qu’il a inspirée pour le monde, plutôt que ce moment malheureux de perte et de décès.

Il y a cinq choses que je vois.

La première chose, c’est qu’il m’a inspiré le rire et le sourire, c’est-à-dire que dans toutes les images et les films que l’on voit – le « Flubber » par exemple – il me fait plus que rire parce que c’est drôle, il m’a amené à penser, à sourire, à rire, et à aimer ma vie.

Je tiens à vous avouer – c’est même presque étonnant – que cela m’a challengé de voir que Robin Williams décédé. Mais c’est très intéressant, car cela me fait travailler.

Mon objectif aujourd’hui, c’est de rire et sourire, être dans le plaisir et la joie de sa perte. Célébrer la présence d’une personne comme lui sur cette Terre, c’est magnifique.

La deuxième chose qui m’a inspiré, c’est de s’impliquer pour les autres. Je pense en particulier au film « Dr Patch » qui a été inspiré d’une histoire vraie. Mr Patch existe, il construit un hôpital pour impacter les autres. Dans un hôpital, il a créé un système où il aide des gens, le but est d’aider d’autres personnes. C’est génial ! C’est un peu comme le film « le monde meilleur » – que vous compterez également -. Si on aide une personne, que cette dernière en aide d’autres, et ainsi de suite, alors on pourra changer le monde.

Pour moi, cette idée d’implication pour les autres, il l’a incarnée et l’a représentée, dans ses films et même lorsque je le voyais en tant que personne.

Il y a une troisième chose qui m’a inspiré. Dans « will hunting », « Dr Patch », et « le cercle des poètes disparus », on voit la prise en compte de l’autre, prendre l’autre tel qu’il est, comme il est, et valoriser chaque être humain.Je pense à la scène dans « Dr Patch » où en fait, ils sont à l’hôpital, il est en train de se former pour la médecine, il regarde la personne et croyait que c’était une carrosserie de voitures, alors que c’était un être humain ; puis il dit : « Mais attendez, on peut lui demander comment il s’appelle. »

C’est cette prise en compte de chaque personne que je rencontre et que je croise en leur donnant de la valeur que j’aime. Même quand j’ai, en apparence, de la répulsion ou que je ne l’aime pas, je dois me dire : « C’est un être humain qui a de la valeur, comment pourrais-je le considérer et le voir autrement ? »

La quatrième chose, c’est la tolérance. Je me rappelle, dans « will hunting », quand Matt Damon – qui est un super acteur que j’ai également envie de rencontrer – le challenge sur sa peinture, etc, il fait preuve d’extrêmement de tolérance. C’est la même chose dans « Dr Patch » quand il se fait virer par les médecins, il a fait preuve d’une tolérance énorme.

Donc je pense que les racismes, les conflits dans les couples, et les conflits des pays, sont générés par le manque de tolérance vis-à-vis de la différence parce qu’a l’origine, le système nerveux est construit comme cela, il crée de la répulsion par rapport à ce qui n’est pas comme nous, à ce qui est différent ; et vu qu’on a un système de valeur qui est unique chez chaque individu, qu’un pays est un ensemble d’individus qui a un système de valeur unique par rapport à un autre pays, alors on rejette ce qui n’est pas comme nous.

Tolérer, ce n’est pas accepter quelqu’un comme moi, c’est tolérer quelque chose que je ne comprends pas et qui est différent de moi, mais je l’accepte en tant que tel. Ce n’est pas quelque chose de simple, surtout quand c’est fondamentalement différent. Les croyants sont fondamentalement différents. Et là où il y a le plus de valeurs exprimées – ces politiques, ces religions, ces différences hommes-femmes – avec des valeurs profondes, les conflits sont durs, surtout dans notre période.

Les conflits de la planète me font halluciner, alors qu’au fond, au lieu de voir la différence, on est quand même tous des êtres humains, on nous a donné une terre, un magnifique monde où on ne fait que faire la guerre.

Je le comprends, je suis capable de faire la guerre avec moi-même et de m’en vouloir. Alors, tant qu’on ne sera pas capable de faire la paix en soi, ce sera difficile de faire la paix dans le monde.

Mais je garde cette phrase de Gandhi que j’adore répéter « be the change you want to see in the world » ou « incarne le changement que tu veux voir dans le monde ».

J’ai envie de profiter de ce décès de Robin Williams pour faire un appel : faisons de notre propre vie du rire et un moment d’inspiration pour soi !

Il y a autre chose qui m’a inspiré, c’est faire de chaque moment, un moment de joie. Je tiens à le rappeler que c’est bien de comprendre le concept, mais c’en est une autre de le transpirer et de l’imbiber. Il faut s’impliquer pour les autres. Faites des choses pour les autres, aidez quelqu’un à traverser les épreuves, comme moi je fais des vidéos qui inspirent les gens, dégagez du positif dans votre milieu de travail, auprès de vos collègues, soyez un manager qui prend soin de ses collaborateurs, un patron d’entreprise qui prend soin des personnes qui travaillent pour lui. C’est ce que je veux pour moi, être un salarié qui contribue à faire grandir la mission ou les valeurs de l’entreprise, un citoyen qui s’implique en politique de bonne façon. Il y a beaucoup de façons de s’impliquer pour les autres, mais trouvez la vôtre !

Cet homme dégage de l’amour, des messages d’amour des êtres humains. Tout ceci est bien sûr relié au rire, à l’implication pour les autres, à la tolérance, à la joie, au fait d’être une source d’inspiration pour les autres, et de représenter ce qui est possible pour les autres.

D’ailleurs, je vais prendre cette scène dans « Dr Patch » quand il est allé en prison. Un scientifique lui montre les deux doigts comme ceci, en faisant avancer les doigts de près, alors il louche, et le scientifique lui dit :

– « Qu’est-ce que tu vois ?

– Deux doigts.

– Regarde bien !”

En fait, il voit quatre doigts. Et ce que le scientifique veut lui montrer – qui est complètement fou dans le film -, c’est que quand tu veux regarder différemment, alors tu vois différemment, tu vois des choses que tu n’as jamais vues, que tu ne voulais pas voir.

Je reprends le principe de Neil Albert – qui est spécialisé en neuroscience – sur le cerveau, évoluer c’est voir des choses que je ne voyais pas avant, arriver à voir des détails qui m’étaient invisibles avant, et en prendre conscience.

Et qu’est-ce qu’une prise de conscience ? C’est arriver à capter des choses que je n’arrivais pas à capter avant.

Évoluer, quand on parle d’une langue, c’est capter des sons que je ne captais pas avant, arriver à produire des subtilités avec ma voix, ma langue et ma gorge, que je ne pouvais pas faire avant.

La différence entre deux cinéastes, c’est leurs capacités à voir et à capter des détails. C’est ce qui fait la différence entre deux êtres humains dans un domaine donné.

Comment je fais pour arriver à voir ce que je ne voyais pas avant, et que si je le faisais, la tolérance serait facile pour moi ? Si je veux absolument voir ce qui est magique chez l’autre, je le trouverai ; si je veux absolument voir ce qui est magique dans toute situation, je le trouverai. Mais cela demande une décision. Les gens disent : « Je veux le voir pour le croire. » Et si je voulais le croire pour le voir ? Et si je voulais croire que chez chaque personne, il y a quelque chose de magique ? Que même dans le décès de Robin Williams, il y a quelque chose de fantastique ? Si je veux croire que chacun de mes challenges et difficultés est magique et magnifique, alors je vais voir et construire de la joie dans ma vie, et même dans la vie des autres.

C’est ce que je voulais vous partager. Donc, riez et rigolez bien. Célébrons ensemble cette personne magique et magnifique qui vient de partir, cette source d’inspiration de rire et de joie. Faisons comme lui, devenons des sources d’inspiration pour les autres, dégageons du rire et de la joie, soyons la tolérance, impliquons-nous pour les autres, et faisons en sorte de construire des journées magiques et magnifiques.

Ce qui est génial, c’est qu’il aura au moins construit et aidé un homme à être heureux aujourd’hui grâce à son décès. C’est moi !

Je décide de passer une magnifique journée suite au décès de Robin Williams pour l’honorer, au lieu de le faire en disant : « Je me sens mal et cela m’a challengé » ou « c’est dur de perdre quelqu’un. » Oui, c’est dur de perdre quelqu’un, encore plus quand c’est quelqu’un de proche, mais je décide cela pour m’entraîner dans chacune des situations, à faire de cette journée un chef-d’oeuvre en l’honneur de la personne que l’on vient de perdre. Une belle façon de le faire, c’est continuer d’exister. Faisons en sorte qu’il existe pendant des années.

Je me rappelle cette phrase utilisée par Mandela « notre mission est de révéler notre lumière pour être une source de lumière pour les autres ». Faisons en sorte de rayonner ce monde.

Il y a un cerveau de principe que j’adore utiliser, que j’ai inventé, c’est le google map de la joie. Imaginez que s’il y avait un google map de la joie, vous verrez le rayon de joie que vous créez autour de vous, par toutes les personnes avec qui vous discutez. Puisque c’est viral, si vous souriez à la boulangerie, vous sourirez aux passants, vous créerez une onde de choc de joie.

Aujourd’hui, je vais créer une énorme onde de choc de joie. Je vais aller à la piscine, faire du bien à mon corps, et faire en sorte de sourire un maximum à chaque personne que je croiserai.

À bientôt !

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest