1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,00/5 sur 397 votes)

Loading...

J-5 Lachez prise 🙂

Bonjour à vous ! Ici, David Laroche !

On est à J-5 du Pasino au 29 octobre.

J’aimerais vous partager une clé que j’ai comprise grâce au travail sur l’humour : c’est le lâcher-prise.

On peut comprendre l’idée du lâcher-prise, mais il y a un gouffre entre le « comprendre » et l' »incarner ». Pour moi, il n’y a jamais de fin dans le lâcher-prise – ni dans sa recherche ni dans son apprentissage – parce qu’on peut toujours lâcher un peu plus prise.

Ce qui est drôle avec l’humour, c’est que j’ai remarqué dans mes précédentes prestations sur scène – c’est récent, de moins de deux mois – que plus je voulais faire rire, moins je faisais rire.

Dans le lâcher-prise, il y a une dimension qui est intéressante, c’est que plus je me dis que j’ai envie de partager, plus j’ai envie de donner, plus j’ai envie de m’amuser moi-même, et la plupart du temps, les gens s’amusent avec moi. Si j’ai envie que les gens rigolent pour qu’ils rigolent, alors je me sens mal.

C’est la même chose dans le couple. Si j’ai besoin que l’autre m’aime pour m’aimer, forcément, je vais avoir des difficultés parce que si je ne m’aime pas, les gens ne m’aiment pas.

C’est pareil au niveau de l’argent. Si j’ai besoin d’argent pour me sentir dans l’abondance, alors j’aurais du mal à attirer de l’argent. Alors que si je me sens dans l’abondance sans argent, il y a beaucoup plus de chance que j’attire des gens dans ma vie, des gens qui ont envie de partager ma vie, qui ont envie de travailler et de fonctionner avec moi. Tout cela va être un générateur d’argent à terme. Ce n’est pas une chose perchée, c’est que simplement, si les gens ont envie de passer du temps avec moi, alors ils vont obligatoirement soit être des employeurs, soit des salariés, soit des partenaires pour une entreprise ; cela va générer des choses.

Donc, tout part de soi, et le lâcher-prise permet – pour moi – de me dire : « Je monte sur scène. Je suis là pour m’amuser, pour partager. Et si je ne suis pas drôle, ce n’est paq grave. Si je suis drôle, c’est génial. Si les gens rigolent, c’est génial. S’ils ne rigolent pas, c’est génial. »

Ce dont j’ai également envie de parler au-delà du lâcher-prise, c’est d’avoir une référence interne. C’est-à-dire que si je monte sur scène et que j’ai besoin que les autres valident que ce que je fais est bien, alors je vais me sentir mal. J’ai envie que ce soit moi qui valide que je suis dans la bonne direction ou non. Bien sûr, je vais écouter les feed-back et tous les retours que les gens me font, car c’est important de les écouter et de les noter, mais j’ai envie que ce soit moi qui détermine si je suis fier de moi ou pas. Et ce qui m’aide à faire cela, c’est de lâcher prise sur le résultat et me reconcentrer sur l’intention et l’implication que j’ai. Je souffle !

Par exemple, il y a deux ou trois jours, j’ai voulu filmer mes débuts en surf qui sont très chaotiques, mais c’est génial. J’ai voulu les filmer avec la GoPro, je l’ai mal fixé ; j’ai eu l’intuition qu’il fallait le fixer autrement, mais j’y suis quand même allé, et ma GoPro à 500 euros, avec les accessoires, est tombée dans l’océan.

Sur le coup, il y a eu une forme de colère, mais je me suis rendu compte que c’est le David du passé qui était en colère. Aujourd’hui, il faut prendre soin du matériel ; j’ai une famille qui prend bien soin des équipements.

D’un coup, j’ai commencé à être en colère contre moi-même, mais j’ai soufflé, lâché prise en me disant qu’il y a une forme de perfection là-dedans qui me dépasse, et qu’il y a une forme d’équilibre dans tout. Il n’ y a pas une force physique qui pousse dans un sens et pousse dans l’autre. Donc, je me suis dit que c’était génial et que cela s’équilibrait.

Le beau cadeau que je me fais en faisant cela, au-delà même du spirituel et du concret, c’est que déjà au moment où cela s’équilibrait, j’ai soufflé et je me suis senti mieux. Il ne s’agit pas de se dire : « Je vais m’attirer quelque chose », mais « Je souffle. La vie est parfaite. » Il y a des moments où je génère et m’attire des choses, et là, je célèbre.

Il y a une forme de perfection dans tout ceci, au-delà de ce que j’arrive à voir, et je souffle. Ce qui est génial, c’est que je n’ai même pas besoin que je m’attire quelque chose pour me sentir mieux, mais j’ai déjà décidé de me sentir mieux parce que je sais qu’il y a une forme de perfection là-dedans. Il y a une forme de perfection dans l’imperfection. C’est quelque chose qui peut vous semblait paradoxal, mais non. C’est dans cette frontière-là que c’est intéressant, mais on va en reparler très vite – on vous prépare quelque chose de magique -.

Tout le spectacle est dans cette espace-là, dans l’espace « j’ai besoin d’être au top de l’énergie pour faire rire », mais en même temps, si je veux trop faire rire, alors je ne fais pas rire.

Donc, je vais m’amuser pour transmettre cet amusement, pour véhiculer un message, de lâcher prise ce qui va se passer, me rendre compte que le Pasino est petit par rapport à ce que je vais faire toute ma vie. En plus l’année prochaine, je fais l’Olympia. Donc, par rapport à l’Olympia, le Pasino n’est rien.

Voir les choses de cette manière me permet à la fois de le voir assez grand pour être stimulé, excité et un tout petit peu stressé, mais positivement ; et suffisamment petit pour me dire que peu importe ce qui va se passer, ce n’est rien.

C’est également valable dans votre couple, dans votre business, dans votre activité. Acceptez l’idée que le pire puisse arriver pour s’ouvrir au meilleur. Lâchez prise, soufflez, dites-vous qu’il y a une forme d’équilibre.

Et pour la petite anecdote, on reste un jour de plus à Los Angeles, et le propriétaire de la maison où nous sommes – c’est vraiment une belle villa, avec 500 dollars par nuit – nous a dit qu’il nous offre la dernière journée.

Quelque part, j’ai récupéré la GoPro – trois jours après -. Je trouve cela amusant. Alors, non seulement , j’ai récupéré la valeur, mais j’ai surtout gagné trois jours à éviter de me fouetter tout seul, en me disant :  » Cela a commencé par une belle intention, faire une belle vidéo, et voilà ce qui s’est passé. C’est la conséquence de la vie que j’ai.  »

Vous pouvez souffler avec moi. Mais moi, je vais lâcher prise puisque j’aimerais être meilleur en surf. Mais je suis là où j’en suis, je vais aller m’amuser au niveau où j’en suis. C’est ce qui est intéressant.

J’ai remarqué que si je suis crispé sur la planche, alors c’est la catastrophe ; mais si je suis détendu, la dernière fois, en 45 minutes, je suis arrivé à avoir des résultats qu’on peut avoir en une semaine. Dans certains moments quand je suis crispé, j’ai des résultats comme si je n’ai jamais fait du tout de snow, de surf, de skate, etc.

Donc, je lâche prise. La perfection est dans l’imperfection. Des fois, la perfection est dans le fait fois de ne pas voir en quoi c’est parfait, mais de savoir que sous une autre forme, au-delà de ce que je vois, de ce j’entends, de ce que j’imagine, il y a une perfection.

Pour finir, vous pouvez penser à des moments dans votre vie où vous êtes fier de vous. Vous avez été fier de vous, et vous allez remarquer que c’est suite à des difficultés et des challenges que vous vous êtes transformé. Sauf que vous ne voyez le challenge comme un bénéfice que quand vous l’avez transformé.

Si vous vous rappelez de cela, vous allez vous rendre compte que chaque challenge est une opportunité pour accéder à la fierté, pour apprendre et pour vous transformer. Donc, autant lâcher prise dès que le challenge arrive. C’est comme le jour et la nuit, il y a les deux, et la magie est dans les deux.

Rendez-vous au Pasino pour que vous puissiez me voir expérimenter ce « lâcher-prise ». Dans tous les cas, j’ai peut-être une mauvaise nouvelle pour vous, vous n’allez peut-être pas vous amuser, mais peut-être que moi, je vais m’éclater quand même. Il se peut que vous détestiez, mais quand même je vais m’amuser. Il est possible que vous adoriez. Cela sera génial pour vous. Quoiqu’il arrive, je sais que je vais tout donner. Je vous souhaite seulement de pouvoir en profiter.

Dans les autres villes, il y a ceux qui s’inquiètent. Effectivement, je m’impliquerai dans les autres villes. Mais par expérience, je sais que toutes les premières fois, pour moi, il y a quelque chose qui me dépasse.

Juste hier, il y a eu cinquante inscriptions. C’est incroyable, on va bientôt faire guichet fermé. Vous imaginez ! Cela veut dire qu’il n’y aura pas de billetterie. À la vitesse où ça marche, la courbe d’inscription est très ascendante parce que les gens ont compris que quelque chose va se passer. De plus, il y aura une surprise.

Vous pouvez venir le 29 et/ou également assister à la séance du 30. Je vous assure que c’est un cadeau que vous vous faites parce que vous participez à quelque chose qui est plus grand que vous, que moi, que nous … C’est un rassemblement de gens qui ont envie d’être heureux. Donc, si vous croyez que vous méritez d’être heureux, que vous pouvez partager du bonheur et du bien-être auprès des autres, alors participez parce que ce sera magique. Au 29 !

Salut ! Et lâchez-prise !

Alors, j’avais seulement envie de vous partager ce moment bien spécial à Marina Del Ray, à Los Angeles, c’est magnifique !

Ce que vous voyez en vidéo, c’est seulement une petite partie de ce qui se passe vraiment.

 

 

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This