1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,20/5 sur 385 votes)

Loading...

J-9 Réussir, Fun et Travail

Alors, bonjour à vous !

Ici David Laroche ! On est à J-9 du Pasino !

Je suis à Los Angeles !

Je ne sais pas si vous entendez, il y a une belle ambiance, ici sur la plage. Derrière moi, il y a un skate parc et il y a des gens qui font du hip-hop.

J’adore cette énergie, ce soleil, la musique et le fun.

La clé aujourd’hui, qui est en rapport avec le Pasino, pour moi, c’est le fait que, même si il y a des gens qui ont du fun, qui font du skate et certains qui font du hip-hop, quand vous questionnez ces gens, ils disent qu’ils travaillent dur.

Ils mettent une grande énergie pour apprendre les millimètres et les détails qui font la différence et à les répéter jusqu’à apprendre chaque geste.

Donc, la clé aujourd’hui, c’est de vous parler de travail et de fun. Ces deux choses sont compatibles. Quelle est la clé derrière tout cela ? C’est que naturellement, vous avez envie de travailler, quand vous faites des choses qui vous passionnent et qui vous amusent.

Ces gens sont un peu des bourreaux de travail parce qu’ils sont passionnés et ils font quelque chose qu’ils aiment. Pour moi, le Pasino, c’est pareil.

Ce qui va faire la magie, de ce qui va se passer le 29 Octobre et la magie sur cette plage, c’est que je m’amuse avec ce que je fais, cela me passionne.

Donc, il faut trouver l’équilibre, la zone commune entre ma passion, le travail que je fournis et le degré de fun dans ma vie.

Pour moi, vivre, c’est cela. Comment vous pouvez être impliqué dans ce que vous faites ? Comment vous  arrivez à prendre des détails, à chercher des actes d’amélioration et de trouver à chaque fois, comment faire mieux que la précédente ?

Pour une personne qui fait du skate, de saut en saut, naturellement, consciemment ou inconsciemment, il va se demander : « Qu’est ce qui était bien ? Comment je peux faire mieux ? »

Les gens vont dire :  » Oui, mais comment tu as autant de détermination ? Comment cela se fait que tu tiennes autant dans le temps ? »

La réponse est simple, le deuxième ingrédient, c’est le fun !

Donc, c’est de la détermination pour avancer et pour progresser dans un domaine où vous vous amusez !

Regardez, pour moi, faire cette vidéo, sur un plan donné, c’est du travail. Cela fait partie de mon activité, des tâches de mon activité, on pourrait dire que c’est une tâche. Mais, d’un autre côté, j’adore faire cela !

Prendre ma caméra, mon nouveau matériel et mon faux micro ( parce qu’il n’y a pas de bruit, même avec le vent !), de voyager et de vous faire voyager avec moi, de vous faire découvrir des endroits dans le monde, des ambiances, de vous partager des clés d’inspiration, forcément je suis au top !

Alors, je deviens une machine à travailler. Pourquoi ? Parce que je relie comment je peux travailler dans le fun, comment je peux travailler en trouvant des apprentissages. C’est cela qui fait la différence dans ma vie !

Donc, je vous repose la question :  » Quel est le domaine où vous voulez travaillez et qui est également une source de fun dans votre vie ? » et aussi « Comment je peux rajouter du fun dans le domaine où j’ai déjà du fun ? »

Donc, je passe mon temps à dire : « J’ai aimé faire une vidéo, un peu à l’improviste ! » Et je vais passer du temps à réfléchir là-dessus ou bien passer du temps à me dire : « De quel type de matériel ou de micro j’ai besoin pour pouvoir faire plus de vidéo à l’improviste ? »

Parce que ce sont des contraintes. Par exemple, je vais me dire : « Il faut que cela soit stabilisé, donc, il faut un trépied, mais un trépied c’est lourd, alors, il faut un trépied léger. Il me faut aussi une bonne qualité de son, alors, il faut un micro, oui, mais, un micro n’est pas bon quand il y a du vent, il faut un micro qui permette de gérer le vent. »

À chaque fois,  ce sont des heures et des heures d’appels téléphoniques soit de recherche sur Internet, pour aller créer la vision qui m’inspire, dans le but d’avoir une vie où finalement je travaille dans le fun.

Cela ne s’est pas fait d’un claquement de doigts. Pour avoir la vie que j’ai aujourd’hui, c’est le résultat des heures et des heures de travail où finalement cela n’a pas été aussi fun. Il est là le paradoxe. C’est d’être prêt à faire des choses, des fois, moins fun, dans le but de trouver la solution de l’équation pour faire des choses fun.

Par exemple, pour mon spectacle, les uns mois et demi de préparation ont été chaotiques et tout sauf agréable. Mais aujourd’hui, je peux m’amuser.

J’ai de la gratitude et je dis waouh. On est maintenant à environ 500 personnes qui se sont inscrites pour le 29 Octobre. C’est quelque chose d’incroyable ! Il y a trois mois, je n’étais même pas un humoriste, je n’ai jamais fait de spectacle de ma vie ni même écrit un spectacle de ma vie. Et là, j’ai un spectacle d’humour, bien sûr, il n’y a pas que de l’humour, en trois mois. L’année prochaine, c’est l’Olympia !

C’est quelque chose d’incroyable, mais pourquoi ? Parce que je m’amuse. Et si j’avais voulu faire uniquement un spectacle d’humour, je ne m’amuserais pas autant, parce que ce qui m’amuse, c’est cette frontière entre ce qui est drôle et en même temps les messages d’inspiration qui, des fois, ne sont pas drôles. Mais c’est cette frontière qui m’amuse. De représentation en représentation, je cherche le moyen de m’amuser davantage.

Plus je m’amuse, self-inspired comme le disent les Américains, ce qui veut dire que la motivation vient de l’intérieur, et naturellement, j’ai envie de travailler.

Dès que je fais quelque chose que j’aime moins, alors j’ai moins de motivation. Cela ne veut pas dire que je ne veux pas le faire, mais je vais réfléchir sur : « Comment j’ajoute du fun pour travailler ? Comment je le délègue à quelqu’un qui prend plus de fun que moi ? Comment je vais mettre en place un système qui va travailler à ma place ? Soit en informatique, soit d’autres personnes, soit j’arrête de le faire pour qu’il y ait du fun dans ma vie.

Donc, le paradoxe est là, être prêt à faire des choses moins fun, pour avoir une vie dans le fun, qui est source de bien-être et d’évolution dans la vie.

Dans tous les cas, au Pasino, le fun sera un mot d’ordre, mais pas dès votre arrivée, mais avant même votre arrivée, vous mettez la clé, pour dire je vais au Pasino, parce qu’il y en a qui partent de Bruxelles, de Suisse, de Lion, de Paris, de Bordeaux, de Toulouse et même de partout !

Plusieurs personnes ont compris la puissance du Pasino.

Alors, encore une fois, le jour du Pasino sera différent, par rapport aux autres soirées, parce que c’est vraiment la première. Il y a une énergie spéciale et toutes les personnes présentes le jour du Pasino, j’aurai une grande surprise que je vous offrirai après le Pasino. Je ne vous en dis pas plus.

En tout cas, on va s’amuser. Je vous aime ! Salut ! À demain et au 29 octobre !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This