1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,33/5 sur 388 votes)

Loading...

J’ai pété un CÂBLE ! – VLOG #026

Ce matin, cela a été une matinée très difficile. Et puis ce n’est pas évident, j’aurais aimé et puis cela fait partie du jeu. J’apprends, j’avance et on grandit.

Ce soir, dès que j’ai un petit peu de temps, je te raconte un peu ce qui s’est passé. Ce n’est pas quelque chose de très agréable, mais cela vaut le coup !

À chaque fois, cela pèse et on ne voit pas effectivement.  Parce qu’on voit juste les vidéos et les résultats. On ne voit pas toutes les galères sur le chemin. Et les galères sur le chemin, elles font énormément partie du chemin !

==================================================================
C’est fait !

C’est parti !

On est arrivé en Australie. Après, on a un vol. On va calculer tout à l’heure le nombre d’heures. C’est très chargé.

On a fait de la Villa pour le mastermind jusqu’à Malaga, Malaga-Jurich.

De plus, on avait je ne sais plus combien ? Deux heures d’attentes. On a fait jusqu’à Séoul. Séoul, on a fait trois heures d’attente pour arriver à Sidney.

Là on doit avoir deux heures d’attente et on va aller à Cairns. Et ensuite, on va enchaîner après Cairns, mais là pas tout de suite, on reviendra à Sydney.

On fera Sydney-San Francisco ensuite San Francisco-Los Angeles. Ensuite, on fera Los Angeles-Londres, Londres-Amsterdam.

Donc, voilà. Cela fait beaucoup plus de trajets, mais cela vaut le coup parce qu’on a des personnes extraordinaires. Et en plus, à chaque voyage, j’apprends beaucoup de choses. Cela me permet d’apporter un max de valeur, voilà.

Je vais te faire des petites vidéos régulièrement pour te faire suivre un petit peu ce voyage. Il y a beaucoup de travail en perspective. De la découverte, des formations, des moments de gratitude.

Là, je fonce et je vais aller profiter d’un dernier rayon de soleil pour faire un plan au drone. J’ai tellement envie de te faire la vidéo-là par rapport à ce qui s’est passé.  Parce que c’est vraiment la clé de qu’est-ce que tu peux faire pour transformer les événements et avancer avec cela.

Voilà, pendant 3 heures, j’étais vraiment remué, bousculé et en colère. Et maintenant, depuis cet après-midi, je suis en mode « aller en avance ». On construit et on fait quelque chose, parce que sinon, non seulement il y a des problèmes, mais en plus on en crée d’autres.

==============================================================
Il est plus de mi-nuit, je t’avais dit que je ferais la vidéo, donc, je la fais maintenant et je vais te raconter ce qui s’est passé.

Cela a été vraiment challengeante. Après ces 40 heures de vol pour aller de Malaga jusqu’en Australie, j’ai une nuit. Et quand je  me lève le matin, j’ai un message d’une des personnes de mes équipes qui m’explique qu’on a 25 mille euros de matériels qui a été volé. Dont, des disques dur avec six mois d’enregistrement de conférences et séminaires qui ont demandé un temps colossal pour les filmer. C’est-à-dire qu’il y a des équipes sur places qui déplaçaient le matériel, payaient la nourriture et les avions.

Donc, « j’ai vraiment pété un câble » à ce moment-là par rapport à cela.

D’autant plus qu’il n’y a même pas six mois on se faisait voler. On se faisait ouvrir la camionnette et on se faisait voler pareil à peu près, je ne sais plus exactement, 30 milles euros de matériels.

Et vivre cela était vraiment inconfortable parce que l’on se dépasse pour apporter un maximum de valeur, organiser des séminaires et faire des conférences.

La plupart des gens ne s’en rendent pas compte qu’ils consomment nos vidéos gratuitement et c’est un peu le problème de YouTube. Tu as un peu l’impression que c’est dû, il y a des choses et tellement de contenu de plus en plus de qualité gratuitement sur YouTube.

Mais pour arriver à produire cela, c’est des heures de travail, on est nombreux à créer ces vidéos et à les monter. Donc, c’est vraiment beaucoup d’énergie qui sont mises et on a besoin de ce matériel pour continuer de produire. Donc, perdre cela, c’était un peu un poignard dans le coeur.

Plus dur encore pour moi, c’était de perdre les données parce que tu ne peux pas les récupérer en affaires.

On a enregistré cinq jours de séminaires et hop, disparus comme cela. Voilà, c’est d’autant plus frustrant que pour moi, j’étais vraiment clair plusieurs fois auprès de l’équipe sur « Je veux que les choses soient enregistrées tout de suite, les mettre sur le drive, enfin dans le Cloud parce qu’on les avait perdus. »

Donc, comment faire face à ce genre de situation ? C’est déjà de revenir sur quelque chose qui n’a vraiment pas été évident parce que sur le coup, j’ai vraiment le sentiment d’impuissance de moi être à l’autre bout du monde. Et de ne pas avoir pu gérer la situation.

Donc, j’avais tendance à ce moment-là à ne pas prendre ma responsabilité.

La première étape pour ce genre de situation, c’est prendre ma responsabilité. Qu’est que moi, je peux faire autrement parce que, sinon, je peux passer des années et des heures à critiquer et à me plaindre de ce qu’elle fait quelqu’un ou pas.

Mais un, cela ne va pas m’aider à avancer et ne me rend pas plus heureux. Cela ne m'empêche pas de revivre dans le futur.

Donc, revenir sur ma responsabilité c’était très important. J’ai  certainement à communiquer encore autrement auprès de l’équipe sur les processus que je veux qu’on respecte, d’archivage de données et comment je veux qu’on s’en occupe.

Je vois bien, en fait que plus on fait grossir l’équipe et plus on veut servir de monde, plus il y a de complexité dans tous les sens et ce n’est pas forcément évident à gérer.

Après, il y a aussi une question de : « Est-ce que je confie les bonnes tâches aux bonnes personnes ? » Qui est une autre réflexion  parce qu’il y a des fois, une personne va faire des erreurs pas parce que la personne a un problème, mais parce que l’activité ne correspond pas à ses talents.

Donc, il y a aussi des choses pour moi à me remettre en question.
– C’était la première phase pour ma responsabilité.
– Deuxième phase, qu’est-ce que j’apprends et ce que j’aime faire là ?
– Troisième phase c’est OK ! « Qu’est-ce qui est formidable dans ma vie ? »

Donc, c’est de m’arrêter et de me dire : « Voilà, j’ai mes yeux, mes oreilles, ma chérie, mon papa, ma maman et vous. »

Régulièrement, je pense à toute l’audience qui me suit et je me dis : « Attends, c’est une chance et que j’ai une chance incroyable d’avoir autant de personnes qui me suivent. » Donc, rien d’y penser me remet de la gratitude.

Tous les séminaires qui viennent en coaching,c’est pareil et me touche énormément. J’ai de la chance d’avoir un métier que j’aime. Il y a des gens qui cherchent toutes leurs vies un métier qui les inspirent et moi je l’ai trouvé.

Troisième étape, qu’est-ce qui est beau dans ma vie ? Il y a beaucoup de choses très formidables. Cela m’a fait du bien de revenir là-dessus.

Quatrième étape c’est quoi les bénéfices ? Je suis souvent dans une situation comme celle-ci. On se focalise sur ce qui ne va pas uniquement, ce qui ne marche pas et les mauvaises choses.

J’étais vraiment en train de me dire : « Mais pourquoi c’est arrivé ? « 

Mauvaise question ! Ce n’est pas la bonne question. Je n’étais pas sur « qu’est-ce qu’on peut faire autrement », mais je n’arrivais pas à accepter la réalité.

Je suis sûr que cela t’est déjà arrivé. Je ne sais pas que tu es quitté par quelqu’un, tu te fais licencier et refuser la réalité qui s’offre à toi. Pourquoi ? Parce qu’on pose des attentes par rapport à « comment devrait être notre vie ». À chaque fois que notre vie ne correspond pas à la réalité qu’on avait anticipé, on crée de la frustration.

Perdre autant d’argent, autant de temps et toutes ces données plus, j’ai oublié, il y a une Mac et un disque dur, une caméra et un appareil photo.

Bref, il y a tout ce qu’il faut, cela a été challengeant, mais le fait de me dire : « OK, qu’est-ce que cela m’apporte en fait. »

Et faire la liste, même des choses directe ou en direct. J’ai marqué cela en anglais parce que j’aime pratiquer l’anglais en ce moment.

Cela m’aidait à Mastering Myself donc, c’est l’idée de venir un peu, mettre de moi-même.

Cela augmente mon désir de mettre en place des processus. Donc, des fois il faut souffrir suffisamment pour que les choses bougent.

Cela m’a reconnecté à la simplicité parce que c’est bizarre comment je me rappelle quand j’étais parti en Thaïlande avec ma chérie. On avait discuté avec un moine bouddhiste. Et je lui avais dit : « Qu’est-ce que tu en penses toi, des caméras qui coûtent chères ? Et il m’avait dit : « Il n’y a pas de problème à procéder aux choses qui valaient chère tant que quand tu les perds et bien tu en pètes pas un câble. »

Donc, c’était une bonne thèse de la vie, parce que j’ai pété un câble. Bon, ma victoire, c’est que je pense, cela sera arrivé il y a quelques années, j’aurais fait durer cela plusieurs jours.

Là, il y a eu un gros changement déjà dans les 33 heures qui se sont écoulées.  Mais cela a été la goutte d’eau par rapport à ce qui s’est passé, il y a six mois.

Sachant qu’en 6 ans, on n’a jamais fait appel à l’assurance. Et là en un an, c’est vraiment dur, trois fois.

Cela m’a rendu plus humble parce que quand tu vis des difficultés, tu es plus humble. Je me suis senti plus proche de plusieurs personnes qui commentent sous les vidéos.

Peut-être de toi des fois et de me dire : « Oui ce n’est pas facile quand on fait des difficultés. » C’est vraiment très utile de passer par des moments d’humilité parce que cela te connecte vraiment aux gens.

Ce n’est pas d’actualité tout de suite, mais c’est important pour moi quand même.

J’ai marqué : « Train to be a better father. » Donc cela m’entraîne à être un meilleur papa à plein de niveaux. Parce que déjà, mes enfants comme je pensais, ils vont seulement casser des choses ou faire des erreurs qui vont coûter de l’argent.

Donc, de toute façon, c’est bien de m’entraîner maintenant. Parce que potentiellement, je vais avoir un enfant un jour qui fera tomber la caméra à 50 milles euros. Et cela me demandera de respirer parce que je ne vais pas le projeter. Ils ne feront jamais cela.

Cela m’entraîne aussi dans ce que j’ai envie de leur transmettre. Parce que je n’ai pas envie qu’il soit victime de ce qu’il possède. Pas posséder, mais c’était victime de cela c’est dommage.

Cela permet de mieux comprendre la vie en fait. Parce que du coup, j’expérimente ce que c’est de vivre. Et vivre ce n’est pas que de vivre des choses agréables. Vivre c’est vivre des choses agréables et désagréables.

J’en ai noté d’autres et j’ai appris « les bénéfices des bénéfices ». Mais marquer cela m’a vraiment aidé à bien passer une meilleure journée.

Donc voilà, je suis content de te partager un peu ce que j’ai vécu. Cela a été une vraie gifle de vivre cela.

Comme j’ai marqué une personne de mon équipe « We keep moving forward ! » (On continue d’avancer).

Et de me dire : « Voilà, bon c’est fait maintenant. » Allez, on avance, on crée et on apporte de la valeur.  On va créer des meilleurs séminaires, on va faire des meilleurs coachings.

L’argent c’est une chose qui circule. Donc, à partir du moment où tu apportes plus au monde, tu reçois plus d’argent et cela fait partie du jeu.

Voilà, donc, on avance et j’espère que toi aussi ! Et je te dis à très vite pour la suite de ces épisodes et ces aventures qu’on vit dans ce voyage.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé le vidéo qui s’appelle: « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font. » Et qui va nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite.

Une seule de ces cinq erreurs va t’empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux.

Clique sur le lien de la description et va voir la vidéo c’est un indispensable. Je te dis à très vite !

On avance ensemble. Cette année c’est notre année, c’est parti !  

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This