1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,80/5 sur 350 votes)

Loading...

J’aime le rejet – WakeUpCalls #112

 

Alors bonjour à vous, ici David Laroche.

J’ai envie de vous faire une petite vidéo aujourd’hui. On va parler du regard des autres et des critiques des autres.

Alors, pourquoi je ferais cette vidéo ? Parce que là, je viens de battre mon record. C’est un grand jour aujourd’hui et je voulais vous en parler avec fierté.

En fait, c’est là, j’aime battre mon record de « je n’aime pas ». Vous savez sur YouTube : on marquait “je n’aime pas”. Et je n’ai jamais battu ce record et c’est incroyable. Donc, je voudrais vous partager le 8 mars et le 6 avril, ce qui veut dire dans les 3 derniers jours.

Et donc, je viens de battre mon record : quatre-vingt-dix-neuf je n’aime pas sur mon site. C’est une super prestation ! Je tiens à vous dire que je suis fier de moi.

Alors, pourquoi je suis fier de moi et pourquoi j’en rigole et pourquoi c’est intéressant ?

C’est qu’en fait, c’est impossible de construire de grandes choses sans être détesté. En gros, Mandela, Gandhi, Martin Luther King ont été largement plus détestés que moi.

Pourquoi ? Parce qu’ils ont largement fait de plus grandes choses que moi. Bien sûr, je suis débutant pour construire de grandes choses.  Mais ils ont fait des choses énormes. Et c’est comme un aimant qui est polarisé. Il attire, il repousse. Quelqu’un qui est dépolarisé, dans le sens « attraction », n’attire rien. Du coup il ne repousse rien. Il n’est pas rejeté, il n’attire pas, et c’est un symbole.

Donc, au début , je m’énerve quand je n’ai qu’un je n’aime pas. Je n’étais pas  content. Et là j’ai battu mon record. C’est-à-dire : neuf je n’aime pas en une journée. Je vais vous montrer : dix je n’aime pas . Super record. Et ce qui est intéressant, c’est qu’en même temps que je bats ce record-là, j’en bats un autre qui est à trois mille six cent vingt-et-un qui ont mis un j’aime sur mes vidéos les trente derniers jours.

Ce que je voulais vous dire c’est que : c’est juste normal d’être critiqué. C’est même une bonne nouvelle. Si personne ne vous critique, c’est qu’en fait, vous ne faites rien du tout.

À part ce mois ou j’ai commencé à ne rien qu’exprimer mes rêves, même pas de le faire, de les exprimer, seulement dire je vais là, j’ai commencé à dépasser mon record de critique.

J’ai commencé à agir vers là. Je pousse des personnes qui m’ont critiqué. Et puis après je commençais à agir à nouveau vers là. Et je me rappelle qu’il y avait des gens qui partaient de ma vidéo pour dire de mal de moi au début. Et cela me faisait mal.

Et évidemment, j’ai eu un déclic. C’était l’ex-copine d’un ami. Et vu leurs relations, j’étais son meilleur ami,  il y avait une petite association avec moi et le fait que je démarrais mes vidéos ..

Et au bout de mes trois ou quatrième vidéos, c’est moi qui lui envoyais mes vidéo, lui disant  » tiens merci de faire ma pub et j’ai fait une nouvelle vidéo si tu as envie de la partager. »

Et le fait d’inverser cela dans ma tête m’a totalement arrêté.

Donc vos critiques, c’est indicateur de votre réussite. C’est un indicateur du fait que vous êtes en mouvement.

Et après, j’ai commencé à persévérer et les gens qui m’ont critiqué ont persévéré. Et puis j’ai commencé aussi à ouvrir des nouvelles voies.

Ceux qui m’ont dit que je vais dans les mauvaises directions, que les États Unis ce n’étaient pas une bonne idée et que je m’éparpille.

Et après, je commençais à vouloir faire du coaching et de la formation. Et ils m’ont dit “il faut choisir”. Après j’ai voulu faire des interview, des conférences, du coaching, des formations, des séminaires, des vidéos, et on m’a dit que je n’arriverai jamais à faire cela.

Mais je fais la même chose que ce que je fais. C’est aider les gens à réaliser leurs rêves, à passer à l’action. C’est le même canal. Tout le reste, c’est un même message.  Tout le reste, c’est seulement des canaux différents pour le faire .

Et donc, il y a toujours des personnes pour vous dire que : ce n’est pas possible. Et plus vous allez vous dire “yes ! c’est bon signe si on me critique. Je suis sur la voie, sur le chemin. Me voilà.”

Célébrer avec moi quatre vingt dix neuf je n’aime pas en un mois. On passera bientôt à cent je l’espère. Espérons.

Je vous dis à bientôt. Prenez soin de vous.

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This