1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,71/5 sur 398 votes)

Loading...

La Flexibilité – WakeUpCalls #68

 

Bonjour à vous ! Ici David Laroche de la série Wake Up Calls, votre réveil quotidien pour secouer et pour booster votre vie.

On est le matin, vous vous réveillez et vous vous levez !

La quatrième attitude aujourd’hui, en direct, de l’hôtel de Genève, c’est la flexibilité.

La flexibilité, c’est la capacité que vous avez à utiliser ce que la vie vous donne, pour le transformer en avantage. Aussi, il faut écouter les feed-back et les signaux qu’on vous donne, pour apprendre à les transformer.

Vous devez savoir que les espèces qui survivent à l’évolution, ne sont pas les plus fortes, mais les plus flexibles, par exemple, les dinosaures étaient, peut-être, les espèces les plus fortes, cependant, ils ont disparu. Alors que les espèces qui ont su évoluer, se transformer et s’adapter sont toujours là.

Il y a souvent une confusion entre la soumission et la flexibilité, entre victime et flexible, c’est-à-dire qu’il y a une différence entre subir et transformer en avantage.

Dans les arts martiaux, la personne, la plus forte, n’est pas celle qui a plus de force, c’est celle qui est la plus flexible sur elle-même, pour arriver à utiliser la force de l’autre pour avancer et pour évoluer. C’est la base de la communication.

Être flexible, c’est transformer ce que la vie vous donne et créer de la magie avec.

Pour moi, il y a trois postures à développer pour accroître cette flexibilité. C’est quoi l’intérêt de la flexibilité ? C’est d’atteindre ce que vous voulez.

On a vu l’importance d’être focus, de prendre la décision d’être acteur de sa vie et d’être persévérant, si vous ne l’avez pas encore vu, regardez les vidéos précédentes. Mais si j’ai beau être persévérant, si j’insiste beaucoup, il y a une différence entre agir et être stratégique, si je pousse la tour Eiffel, toute la journée, je suis actif, mais est-ce que je suis stratégique ?

Être flexible, c’est aussi de se remettre en question régulièrement, en se disant :  » Est-ce que j’ai besoin de me former, d’être coaché, d’appeler une personne, d’apprendre d’une personne ou de casser un petit peu mon ego et d’apprendre ?

Se remettre en question régulièrement, pour moi, c’est la clé de la flexibilité.

Demandez-vous, si c’est vraiment la meilleure stratégie. Est-ce que vraiment, vous avez dit la meilleure chose ? Quand vous avez un feed-back de votre environnement, soyez flexible. Le plus beau cadeau que la vie vous donne, c’est que quand quelqu’un qui est « en dessous de vous », que vous formez, qui vous challenge et qui devient votre formateur. C’est quand l’élève devient le maître que cela devient très intéressant d’être flexible et de se remettre en question.

Donc, plus vous allez vous remettre en question, plus vous allez pouvoir évoluer.

La deuxième chose, pour moi, c’est de développer la souplesse. La souplesse, c’est cette capacité à vous adapter à tous les environnements. Pour vous adapter à tous les environnements, vous devez être un acteur de votre vie, en vous disant :  » D’accord, je n’ai, peut-être pas la soirée que je veux, en quoi c’est une opportunité ? Quel est le cadeau derrière cela ? »

C’est également, arriver à se dire que si cela ne se passe pas comme vous le voulez, c’est peut-être, pour développer ou tester telle compétence, pour créer une opportunité différente, pour vous challenger ou pour vous tester, pour que vous puissiez valider que même dans un contexte pas facile, vous êtes heureux.

Non, il va falloir que je sois flexible. Flexible, c’est ma capacité de remise en question. Est-ce que je suis en train d’utiliser la meilleure approche ?

Par exemple, quand je sortais et je me disais, il n’y a personne ce soir, justement, je peux valider qu’avec une soirée qui n’a pas l’air agréable, je la passe de façon extraordinaire.

La troisième posture, pour moi, pour être flexible, c’est l’amélioration constante et continue.

Pour cela, il y a deux questions : qu’est-ce qui était bien dans ce que j’ai fait et qu’est-ce qui était incroyable dans ce que j’ai fait ? Même quand je ne réussis pas, il y a des choses incroyables que j’ai fait, ne serait-ce que de passer à l’action, d’avoir décidé de le faire et je vais devoir me valoriser pour tout ce que j’ai réussi et c’est très important.

Ne commencez pas par vous faire un feed-back sur ce qu’il n’y avait pas de bien. La deuxième question, ce n’est pas ce qu’il n’allait pas, mais c’est ce qu’il y a à amélioré pour la prochaine fois. Même si vous avez réussi, il y a des choses à améliorer. C’est là que vous faites la différence entre les êtres humains. Ce sont les personnes qui, en étant au top, cherchent justement à se mettre en compétition avec elles-mêmes pour progresser et pour évoluer.  

Si votre travail, c’est seulement d’évoluer et de ne pas être en compétition avec les autres, vous avez pour moi tout compris et c’est la clé, c’est la flexibilité.

Vous allez devenir un être humain qui est capable de créer une vie inspirante pour vous et pour les autres, peu importe, le contexte ou bien que ce soit facile ou non.

La quatrième attitude gagnante, c’est la flexibilité.

Partagez cette vidéo !

Envoyez-la à dix amis et mettez en commentaire ce que vous allez faire aujourd’hui, pour créer une vie inspirante pour vous et pour les autres.

À bientôt !

0
0
votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest