1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,60/5 sur 400 votes)

Loading...

L’addiction au plaisir SANS SOUFFRANCE ! – 11 clés scientifiques : Partie 1

 

 

Tu as beaucoup moins besoin d’éléments à l’extérieur. 

Par exemple :  De substances sucrées, café, drogue, sexe, dépense compulsive ou d’une abondance de reconnaissance aux réseaux sociaux. 

Parce que tu te sens rempli de l’intérieur.

OK donc, on va faire un nouveau format et je vais répondre à des questions en direct sur un thème qui est : » Le plaisir et l’inspiration ». Aujourd’hui, l’idée c’est que si cela te plaît, mets-le en commentaire parce qu’on pourra refaire d’autres thèmes et faire des formats un peu long et en profondeur.

Je parle beaucoup d’inspirations, de bien-être, de plaisir et de souffrance. Ces  quatre notions  qui sont très intéressantes et importantes. C’est de comprendre que si tu suis mes vidéos parce que je mets une distinction qui est très importante parce que souvent on fait la confusion.

Je me souviens une des premières interviews que j’avais fait avec Thierry Johnson et j’avais confondu. Je pense qu’on regarde bonheur et bien-être c’est qu’il faudrait qu’on regarde l’interview pour voir. Et il me reprenait plusieurs fois en me disant : « Mais c’est vraiment différent. » Et là, je viens de me dire qu’il est difficile à comprendre et très énervant.

En fait, je comprends avec du recul combien les mots véhiculent des idées qui sont très différentes et combien c’est important d’avoir les bons mots puisque si tu n’as pas les bons mots, tu ne peux pas réellement devenir maître de ta vie. D’ailleurs, tu retrouves que dans n’importe quel domaine où il y a de la maîtrise, il y a un vocabulaire qui est spécifique sur les jeux vidéo, la Bourse de l’immobilier et n’importe quel domaine. 

Donc bref, on a plusieurs cerveaux et il y a un phénomène – quand l’enfant est dans le ventre de la maman – qui s’appelle « la récapitulation ». C’est le fait que pour recréer la vie, l’enfant ou le bébé repasse par tous les stades de la création de la vie sur terre et la création du cerveau reptilien, du cerveau limbique et puis du néocortex. Ce qui nous différencie l’être humain. Le reptilien étant la partie responsable de fuite, attaque et repli sur soi. Le limbique est le siège de nos émotions et de nos décisions. Le néocortex qui nous permet de parler, d’analyser, d’anticiper, d’organiser et de structurer notre vie.

Ce que l’on découvre avec la récapitulation, on reste encore énormément un animal même si on se sent supérieur. Nous les êtres humains par rapport aux animaux, on reste encore vraiment des animaux. 

Du coup, beaucoup de nos décisions ne sont régies par le raisonnement, mais par la partie limbique et ce qu’elle veut, c’est éviter la souffrance pour aller rechercher le plaisir.

Par exemple, quand tu es en train de vivre un effort, tu es en train de vivre de la souffrance. Quand tu es en train de manger du sucre ou alors d’être valorisée, on te fait un câlin et tu vis du plaisir. On confond ce qui est agréable – le plaisir c’est agréable- avec ce qui a du sens pour nous.

Et en fait, tu te rends compte que quand tu regardes les philosophes qui sont vraiment penchés sur le sujet de : « Qu’est-ce que c’est le bien-être? » Ils distinguent vraiment le bien-être et le plaisir, c’est-à-dire que l’on se rend compte qu’une vie est inspirante et de bien-être c’est une vie où tu fais ce qu’il y a du sens. 

Ce qui est intéressant dans la notion de sens c’est qu’elle se distingue de : « Est-ce que c’est agréable ou pas ? » 

Parce que par exemple, tu peux aller à la salle de sport et vivre de la souffrance et que pour autant, cela a du sens et tu peux vivre du plaisir qui n’a pas de sens. 

Donc la question ce n’est pas dire : « Je dois souffrir et  de ne plus prendre de plaisir. » La question c’est : « Qu’est-ce qu’il y a du sens ? »

Le sou -entendu, si je prends du sucre et que cela a du sens pour moi, c’est parfait !

Le problème c’est que la plupart des gens ne sont pas en train de se demander : « Est-ce que cela a du sens au moins et en accord avec la vie qui m’inspire ? » C’est la quatrième leçon que je vais définir juste après. 

Ils sont en train, de juste réagir et répondre à l’animal qui veut sa décharge de chimie ou à l’inverse « vivre de la souffrance ». Et l’autre se demandait si cette souffrance a  un sens. C’est de vouloir fuir la souffrance. 

Cette question de : « Qu’est-ce qu’il y a du sens pour moi » est très intéressant parce qu’elle me fait choisir autrement. Elle ne me fait pas choisir en fonction de ce qui agréable ou pas, mais de ce qui me permet de construire la vie qui m’inspire le plus. Donc, c’est quoi l’inspiration ? c’est un sentiment qui vient de l’intérieur et non pas de l’extérieur ou tu te sens rempli.

Quand tu as une vie qui t’inspire, tu te sens rempli et c’est ce qui fait d’ailleurs que par conséquent tu as beaucoup moins besoin d’éléments à l’extérieur.

Par exemple  : De substance sucrée, café, drogue, sexe, dépense compulsive ou d’une abondance de reconnaissance dans les réseaux sociaux parce que tu te sens rempli de l’intérieur.

Cela m’inspire beaucoup d’encourager les personnes à aller vers une vie qui les inspire et non pas une vie de plaisir. Parce qu’en fait, il y a une loi en chimie est vraiment qui est vraiment fascinant : »Rien ne se perd et rien ne se crée, tout se transforme. » 

Quoi que tu fasses et que tu dises, tu vas vivre ton lot de plaisir et de souffrance. 

Que tu es milliardaire ou au SMIC, tu vis plaisir et souffrance pas pour les mêmes raisons. Par contre, il y a des personnes  qui ont plus ou moins de sens dans leur vie et c’est cela qui m’intéresse que les personnes vivent une vie qui les remplissent de l’Intérieur.

Maintenant, je parle aussi d’inspiration qui est en fait, comme un écho qui t’inspire. C’est-à-dire que ce n’est pas quelque chose que tu essayes de provoquer parce que tu dis : « Cela paraît très agréable à l’extérieur. »

Par exemple, je peux avoir un basketeur et tout le monde le reconnais et croire que c’est de l’inspiration. Alors qu’en fait, cela se trouve que je suis en train de vouloir sa vie non pas parce que cela m’inspire, mais parce que je veux la même décharge de reconnaissance qu’il obtient.

Et comme dit Steve Jobs : » Ton temps est limité, ne le gâche pas à vivre une existence qui n’est pas la tienne. »

Donc c’est cela en fait, c’est-à-dire que je n’essaie pas de me demander : « Qu’est-ce qui me remplit de l’intérieur ? » Mais je suis en train de me concentrer sur ce qui paraît être agréable aux yeux des autres.

Donc voilà. Ce qui t’inspire, c’est quelque chose qui fait un écho à l’intérieur de toi. Tu ne l’as pas réellement décidé d’ailleurs, ne décide pas ce qui inspire, mais tu le découvres avec le temps. 

C’est Newton qui découvre qu’il est inspiré par les mathématiques et la découverte de la science. L’écrivain adore la littérature et que c’est la personne qui se rend compte qu’elle aime le voyage,  aime les rencontres pourquoi ? Parce que cela nous dépasse.

Une vie qui t’inspire c’est de découvrir ce qui t’inspire, construire consciemment cette vie et ta vie prend du sens.

Pour conclure sur : « Relier des notions que tu vives plaisir ou souffrance et que si tu arrives à voir en quoi la souffrance et le plaisir de ta vie c’est relié à ce qui t’inspire, ta vie, elle a du sens. »

Donc, c’est cela que j’encourage, parce que sinon en fait, tu ne fais que souffrir. Et pour prendre un exemple concret pour te faire comprendre mieux, c’est que beaucoup de personnes n’arrivent pas à prendre des décisions. 

Il y a plein d’études scientifiques qui montrent que les décisions c’est quelque chose qui est extrêmement preneur d’énergie et prise de tête pour les personnes. Et la raison pour laquelle c’est si dur de prendre une décision c’est que décider, la racine c’est « cide » comme homicide qui est de  tuer un choix. Et tuer un choix, cela veut dire accepter de perdre. Et la raison pour laquelle c’est si dur de choisir, c’est qu’on est obligée et confrontée au niveau de notre système limbique à perdre. Parce que tu ne peux pas choisir sans perdre quelque chose et bien sûr en gagnant quelque chose.

Ce qui fait que les personnes n’arrivent pas à décider c’est qu’elles pensent qu’au moment où elles décident qu’elles vont perdre, mais que le reste de temps elles n’en perdent   pas. Alors que quelqu’un qui prend du recul se rend compte qu’à chaque instant, il est en train de gagner et de perdre. 

Typiquement, « ne pas décider » c’est perdre des choses et gagner d’autres choses. Et c’est pour cela qu’il y a une corrélation directe entre le leadership d’une personne et le nombre de décisions que la personne  prend parce qu’elle est beaucoup plus à même capable et à l’aise de prendre des décisions dans sa vie beaucoup plus et à même de perdre.

Et ce qui bloque les gens c’est l’illusion de vouloir gagner sans perdre, mais cela vient du cerveau limbique qui lui dans son fantasme et dans son l’illusion : »Je vais pouvoir vivre ma décharge de plaisir sans vivre la souffrance. »

Quand tu vis une vie qu’il y a du sens,  tu es plus à l’aise de décider. Parce que tu ne décides pas en fonction d’éviter la souffrance, mais en fonction de ce qui a du sens.

C’est pour cela que souvent, une mauvaise décision c’est une décision que tu prends pour éviter la souffrance.

Exemple : la personne qui me dit : « j’ai envie d’entreprendre. » Et je lui dis :  » Pourquoi tu as envie d’entreprendre ?  » Il me dit :  » Parce que  je n’en peux plus de mon travail. » 

Cela, c’est un indicateur qu’il y a des grandes chances que cela soit une mauvaise décision.  Cela ne veut pas dire que c’est sûr, mais c’est un indicateur. Pourquoi ? Parce que ce qui me motive la personne ce n’est pas : » L’entrepreneuriat m’inspire, j’ai envie de faire une différence dans la vie des gens et j’ai envie de créer un produit. »

Ce qui crée la décision c’est : » Je veux fuir de la souffrance. » Et généralement, qu’est-ce qui se passe ?

Elle se met à entreprendre, elle a un pic d’excitation qu’elle confond avec de l’inspiration. En fait, c’est du plaisir et elle est excitée parce que c’est nouveau. Et puis, elle commence à vivre les nouvelles difficultés de l’entrepreneuriat qui sont largement autant nombreuses. Et là du coup, généralement il y a une dépression.

Pourquoi ? Parce qu’au début, elle se disait dans le salariat « je vais n’être heureux » et finalement « non ». Mais là, elle arrive à continuer de survivre parce qu’elle se dit : » Bon, cela ne me correspond pas, je fuis la douleur et je vais entreprendre. »

Mais vu qu’il y a deux options dans sa tête,  » salariat ou entrepreneuriat » et que là, elle réalise que l’entrepreneuriat ne lui a pas échappée la souffrance, mais au contraire cela a même complexifié la souffrance. Parce que ce sont des difficultés qu’il n’avait pas avant et c’est la dépression. 

Pourquoi ?  Parce qu’elle a un sentiment d’impuissance. Si je n’arrive pas à être heureux dans les deux options qu’est-ce que je fais ?  Mais c’est lié que c’est la base et ce qu’il a décidé c’est : « Échapper à la souffrance. » 

Pareille avec le couple que quand je demande à quelqu’un, il/elle me dit : « Je veux quitter mon mari/ femme. » Je dis : « Pourquoi ? » Et la réponse c’est :  » Parce que j’en ai eu assez de souffrir. » Cela ne veut pas dire que c’est une mauvaise décision, mais c’est souvent une mauvaise décision.

Un meilleur exemple c’est :  » Les gens qui se mettent à avoir des enfants en pensant que c’est cela qui va faire qu’ils n’auront plus de conflit dans leur couple. » Mais souvent, cela devient une catastrophe. C’est-à-dire, avoir des enfants avec son mari ou sa femme pour qu’il n’y ait plus de conflits. 

En fait, c’est que si tu changes de forme, tu vas avoir des conflits que tu n’avais pas avant et certainement plus complexes.

Donc, avoir des enfants c’est quoi ? Souffrance – plaisir. Mais si cela a du sens, tu vas être dans le bien-être.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une formation complète et gratuite : « Les dix prérequis à la réussite. »  

Vraiment dix choses que si tu les fais et si tu les pratiques,  cela va changer ta trajectoire de vie, mais pas de dix pour cent. Cela va faire passer ta vie du plus bas vers la plus haute.

Et en plus de cela, on verra ensemble dix schémas internes limitants qui t’empêche de réussir sans même que tu en aies conscience !

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This