1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,50/5 sur 400 votes)

Loading...

Le futur commence maintenant

Alors bonjour à vous.

J’ai envie de vous partager mon énergie. Je suis à Malaga. On est en quatrième jour de la semaine de l’immersion du programme  360. On est dans une villa qui est juste magnifique, hallucinante, c’est la villa Lakeila.

On est avec neuf participants, on vient de faire un exercice sur les rêves, l’énergie, et le fait de se projeter dans le futur, avec un exercice qui s’appelle : le futur commence maintenant.

Donc là je vais vous partager deux, trois clés. C’est surtout que j’avais une telle énergie que  je me suis dis:  » La garder pour moi, ce serait dommage ».

On a vraiment de la chance d’être ici J’ai neuf participants qui sont vraiment super, déterminés à avancer, déterminés à réaliser leurs rêves.

J’avais envie de vous parler d’une notion qui est vraiment importante, une notion fait la différence dans ma vie, et qui a fait la différence pour les neuf participants du programme 360 qui sont ici à Malaga.

C’est une clé qui est par rapport à la réalisation des rêves et qui va répondre aux questions : comment trouver quoi faire pour avancer vers ses rêves? Comment avoir la certitude et la confiance que vous allez pouvoir réaliser vos rêves? Comment avoir l’énergie pour avancer, pour être déterminé et pour être certain.

Donc je vais vous parler de trois choses ce soir. J’imagine que parfois vous vous connectez à vos objectifs et à vos rêves et vous vous dites : « je ne sais pas comment je vais faire pour les réaliser, je n’ai pas tous les plans d’action, je ne sais pas comment faire, j’ai même eu du mal à définir l’objectif, la vision » et pour cette raison-là, vous  vous coincez et vous vous bloquez.

Il y a une chose qui me fascine, peut-être que quand je vais vous donner cette clé , vous allez vous dire : c’est facile et c’est simple. Pourtant, elle est tellement simple qu’elle transforme ma vie et elle est en train de transformer la vie des neufs participants qui sont avec moi et qui sont, d’ailleurs, géniaux.

Je vais faire une analogie, un peu rapide, par exemple le golf. En golf, il y a deux stratégies : la première stratégie consiste à dire j’ai ma balle qui est devant mon pied et là-bas j’ai le trou. Et me demander si je vais pouvoir envoyer la balle qui est devant mes pieds jusqu’au trou et chercher la solution et le meilleur moyen pour y accéder. Il y a une autre stratégie qui consiste à se dire : la balle est dans le trou, quel chemin elle a fait entre le trou et mes pieds? Vous allez dire : c’est exactement la même chose.

Non, ce n’est pas exactement la même chose. Dans le premier scénario, la balle qui est devant mes pieds, entre moi et le trou, la question c’est : est-ce que je vais arriver à la mettre dans le trou? Dans le deuxième cas, la question n’est pas : est-ce que je vais arriver à la mettre dans le trou parce qu’elle est déjà dans le trou. La question c’est quel chemin elle va prendre?

Alors pourquoi je vous parle de golf? et cette métaphore de moi qui fait une différence? C’est que, si je me demande, dans un an par exemple, qu’est-ce qui est important pour moi? qu’est ce que je vais réaliser dans un an et comment je vais le réaliser? il y a des chances que je me dise avec mes croyances limitantes, mes peurs, mes frustrations : je ne vais pas pouvoir faire ça parce que je n’ai pas assez d’argent, parce que je n’ai pas les bons amis, les bonnes ressources, je ne suis pas assez intelligent. » Par contre, si je le fais dans l’autre sens, qui est : « on est dans un an, j’ai la vie que je veux, j’ai le couple que j’ai envie d’avoir » et je vais définir tout cela, là je vais venir à l’inverse. Comme si quelqu’un venait avec un micro et me disait : « toi qui a réussi, comment tu as fait? » Et je vais formuler au passé mon objectif et mon rêve.

C’est une énorme différence, parce qu’au lieu de me dire : « tiens, comment je vais faire pour aller aux Etats-Unis et avoir mon entreprise aux Etats-Unis?  » qui est, par exemple, un de mes projets, un de mes rêves, je vais commencer à me dire : « je suis aux Etats-Unis, j’ai mon visa, j’ai mon entreprise, je suis en train d’aider un maximum de personnes à ouvrir leur coeur, à s’aimer, et à profiter de leurs vies aux Etats-Unis, j’y suis. »

Et là, vous me demandez : « David, mais comment tu as fais? ». C’est complètement différent parce que : ce n’est pas « est ce que je vais y arriver ou pas? » mais c’est « j’y suis arrivé et comment je m’y suis pris? » J’ai fais vraiment l’exercice comme je leur ai fait faire tout à l’heure, c’est à dire que je leur ai mis en 2021, et à partir de cet espace, je leur ai dit: « Qu’est ce qui a changé dans ta vie? Comment ça se fait que tu es heureux?  Qu’est ce que tu as transformé? » Et on retourne le fil à l’envers dans le passé.

C’est magique parce que ton cerveau se met à avoir des réponses que tu n’aurais pas eu si tu t’étais demandé : je vais faire quoi? Ainsi, eux par exemple, qui sont dans la semaine d’immersion, les questions que je leur ai posées, ce n’est pas : qu’est ce que tu vas faire en sortant de l’immersion? qu’est ce que tu vas changer dans ta vie?  qu’est ce que tu vas transformer dans ta vie? La question que je leur ai posé c’est : on est en 2021, ta vie est passé à un autre niveau, ton couple est passé à un autre niveau, tes relations sont passés à un autre niveau, ton entreprise est passé à un autre niveau, il y a cinq ans, dans cet immersion ici à Malaga, dans cette villa qui est juste magnifique, qu’est ce que tu as fais en sortant de la semaine? qu’est ce que tu as transformé? qu’est ce que tu as utilisé? « 

Et si vous faîtes de ça un état d’esprit, c’est comme si quelque part, tous les objectifs et les rêves que j’ai envie de réaliser, ils sont déjà fait. Donc ça c’était la première chose dont je voulais vous parler qui est de s’entraîner à vous connecter au vous du futur, à ressentir que vous êtes le vous du futur, et à vous demander: « j’y suis, quelle vie j’ai? ».

Je vous encourage à suivre mes formations en ligne ou à participer à mes séminaires. Personne ne vous a fait du mal. En fait, les gens vous ont, peut-être, fait souffrir, mais ils ne vous ont pas fait du mal. Parce qu’on a besoin d’être challengé et d’être soutenu pour grandir. On est souvent en train de croire que ceux sont seulement les gens qui ont été agréables qui nous ont appris à grandir ou appris à nous aimer et à avancer. Mais si on est honnête avec nous même, même les gens qui nous ont challengé, les gens qu’on a détesté, même ceux qu’ont fait nos parents des fois, qu’on n’a pas aimé, ils nous ont aussi aidé à grandir. Ils ne nous ont pas fait du mal.

Aujourd’hui, je suis la personne que je suis grâce à toutes les personnes que j’ai rencontré, pas seulement celles que j’ai aimé, pas seulement celles qui ont été agréables. Personne ne m’a fait du mal, il y a en a qui m’ont dit ou fait des choses, et j’ai souffert. Mais c’est moi qui me suis fais souffrir, ce n’est pas eux qui m’ont fait souffrir. Je me suis fait souffrir. Et aujourd’hui, je réalise que toutes les personnes dans ma vie, agréable ou désagréable, elles m’ont renforcé mon amour pour moi même, elles m’ont renforcé dans ma détermination, dans ma confiance dans la vie.

C’est important de se rappeler que même si ça était désagréable, ça a forgé l’homme ou ou la femme qu’on est. Cela m’amène sur le dernier message que je voulais vous donner : c’est de laisser son coeur s’ouvrir, et d’avoir davantage d’amour pour la vie qu’on a. Je ne sais pas comment vous dire : je lis pleins de commentaires, sur facebook ou partout, de personnes qui pensent qu’elles ont eu une vie qui est plus problématique que celles de leur voisin, ou qui ne font que se comparer. Mais la plupart du temps, ce n’est pas le cas. On a tous des difficultés plus ou moins grandes, mais ce n’est pas parce que, je vais être dans une villa luxueuse que ça veut dire que tout est facile ou que ça a toujours été facile.   

Si, vraiment, tu regardes autour de toi, il y a toutes les personnes: elles ont des difficultés, toutes les personnes vivent des difficultés, toutes les personnes ont eu des souffrances avec leurs parents. Se comparer aux autres, et dire : « moi, j’ai plus souffert que toi », ne sert à rien. J’ai appris ça d’un type extraordinaire qui s’appelle Jean Batistibon, qui a eu un handicap à la naissance, il a toujours cet handicap.  Alors qu’on essayait de lui prendre son enfant à leur naissance en lui disant qu’il était inapte, ce gars-là m’a dit quand même: « je ne peux pas comparer la souffrance et dire que tu as plus souffert que moi ».

Et  j’ai pris une baffe ce jour-là et je me suis dit : pourquoi je penserai que j’ai plus souffert que les autres sous prétexte que j’avais envie de me suicider ou que j’étais mal dans ma peau. Cela ne sert à rien de comparer la souffrance.

La vraie question c’est  : en quoi les évènements de ma vie m’ont fait grandir? en quoi, finalement, j’ai toujours été aimé même si je n’arrive pas à le voir au premier abord? Par exemple, pendant des années, je n’étais pas à l’aise avec mon père et je pensais qu’il n’était pas un bon père, alors qu’aujourd’hui, je ne peux que vous dire: mon père, il était un père parfait, et il m’a aimé, de sa manière.

C’est trop facile de dire : mon père, il ne m’a pas aimé parce que j’aurais voulu qu’il me dise plus souvent qu’il m’aimait ou qu’il est fier de moi. Mais ce n’est pas vrai. Cela, c’était le délire du petit garçon qui ne voulait qu’une vie facile. La réalité, c’est que mon père, il a été abandonné, et il m’a donné ce qu’il n’a pas reçu. Il m’a donné un toit, à manger et la possibilité de faire des études. Même s’il ne m’a pas donné ce que je voulais avoir, mon père me forçait à m’aimer. Il m’a forcé à être là pour moi. Et le jour où tu te lèves le matin et tu réalises que tes parents, tels qu’ils ont été, avec ce qu’ils ont fait au passé, ce qu’ils ont dit ou pas dit, avec ce que tu as détesté et aimé, ils ont été parfaits. Pas parce qu’ils ont été agréable, mais parce qu’ils t’ont fait agrandir. Et là, d’un coup, tu aimes la vie.

Tu réalises, qu’en fait, tous les évènements de ta vie, agréables et désagréables, ils te poussent à t’aimer, ils te poussent à avoir confiance en toi, et la vie, elle t’aime profondément.

La chose la plus importante pour moi aujourd’hui dans ma vie, c’est d’apprendre à reconnaître que la vie est magique, la vie est magnifique. A chaque fois j’oubliais de me rappeler que j’ai de la chance d’avoir mes yeux, mes mains, j’ai de la chance de vous avoir dans ma vie, d’avoir votre confiance. J’ai la chance d’avoir ma maman, mon papa, les deux, je les aime vraiment, ma copine, ma chérie, Alban, des amies, chaque personne qui compose mon entreprise.

Cela ne veut pas dire que c’est toujours agréable. Mais c’est trop facile de voir ce que je n’ai pas, c’est trop facile de me dire : oui mais je n’ai pas ça, lui il a ça, lui il est plus grand, lui il est plus intelligent, lui il a plus d’argent…Qu’est ce que tu as dans ta vie que tu oublies de voir? Parce qu’on a tous des choses qu’on n’a pas et des choses qu’on a.

Il y a tellement de gens, ils ont besoin de perdre ce qu’ils ont, pour réaliser que ça a de la valeur. Ils ont besoin de perdre leur santé pour dire : « waouh, j’avais de la santé ». Ils ont besoin de perdre leurs yeux, pour dire: « waouh, j’avais mes yeux ». Ils ont besoin de perdre leurs jambes pour dire : « waouh, j’avais mes jambes ».

Je suis le premier à oublier toutes ces choses-là. Mais me rappeler 22 fois par jour, s’il le faut, combien ça vaut d’avoir ces yeux? Combien ça vaut d’avoir ces mains et de les mettre sur ma femme et les gens que j’aime? Combien ça vaut d’avoir cette gorge et cette voix et de pouvoir dire des choses aux gens que j’aime ou de transformer des choses? Combien ça vaut d’avoir un i-phone et de pouvoir parler à des personnes grâce à internet et grâce à tous les ingénieurs qui ont créés ça? Combien ça vaut de pouvoir écouter de la musique grâce aux musiciens, aux ingénieurs, aux ouvriers? Combien ça vaut d’avoir un toit ou aller dans un bâtiment comme cela? On est riche, on est milliardaire et on l’oublie.

Et on là, en train de comparer, « moi je n’ai pas ça, lui il a ça » on oublie, alors qu’on est riche et milliardaire.

Oui je sais, tu as des galères,  tu as des difficultés, il y a des choses qui ne se passent pas comme tu le voudrais. Mais franchement, est ce que tu es le seul? Non. Tu n’es pas le seul. Non seulement tu n’es pas le seul mais, en plus de cela, il y a quelque chose que tu as et qui fait que ta vie elle est riche. Tu es un milliardaire ne serait-ce qu’avec les choses que tu as.

Il y en a qui vont dire : « mais moi, je n’ai pas les yeux »; tu n’as peut-être pas les yeux, mais tu as tes jambes ou tu as des mains. Tu n’as peut-être pas de jambes mais tu a un corps. Tu n’as peut-être pas l’intelligence, mais tu as des amis. Donc, il y des choses qu’on a.

Donc la dernière chose que je vais vous donner et qui a changé ma vie, et je pense que je ne serai pas là sans cela, c’est que : pleins de fois, j’ai eu des difficultés et j’ai eu du mal à m’en remettre, et je me suis toujours dit : est ce que je suis la seule personne à vivre la difficulté que je vis, ou est ce que je serai la seule personne qui va la vivre? Mais en fait, quoique je vive, que ce soit difficile ou pas, il existe une personne sur cette terre qui vit la même difficulté que moi, ou qui va la vivre. Et si moi, je me relève, je me dépasse, si moi je me relève de cette difficulté et je crée une vie extraordinaire selon mes principes, mais pas selon Hollywood avec une belle maison ou autres, c’est selon mes principes, si c’est de la belle maison, c’est la belle maison, si c’est faire de l’équitation, c’est l’équitation, si c’est chanter, c’est chanter. Mais si je me relève, un jour je vais pouvoir aider  une autre personne à se relever elle aussi.

Et c’est ce qui m’a aidé à changer ma vie, j’étais mal dans ma peau, timide, je voulais me suicider. Je me suis dit : si je donne une chance à ma vie et que je fais en sorte de créer une vie extraordinaire, un jour je pourrais aider une autre personne à faire de même pour sa vie, à se créer une vie extraordinaire. Et ça me mets une énergie incroyable. Cela me rend illimité, cela peut nous rendre illimité. Si vous vous relevez, si vous vous dépassez, vous pouvez aider quelqu’un, maintenant ou dans vingt ans, à transformer les mêmes choses que vous avez à vivre aujourd’hui. Plus tu désires servir les autres, aider les autres, te dépasser pour les autres, plus c’est paradoxal, c’est toi qui a de l’énergie, c’est toi qui est récompensé.

Le fait de tout donner, là, ce soir, pour vous, je suis le premier récompensé. Je vous dit : waouh, j’ai vécu un super moment avec vous.

En tout cas, on avance ensemble, et transformons les difficultés dans notre vie. Devenons des sources d’inspiration et comme dit Gandhi : « Ma vie est mon message ».

Je me suis promis, il y a 12 ans, de faire de ma vie une vie extraordinaire et d’aider un maximum de monde à faire de leur vie une vie extraordinaire. Cela commence par chaque petite décision de notre vie. Je trouve ça totalement dommage, des fois quand je fais des facebook live, de lire des commentaires comme « oui mais moi je n’y arrive pas », « oui mais moi c’est dur », « oui mais moi c’est différent » plutôt que de dire  » oui je galère », « oui, c’est difficile », « mais c’est aussi facile », « oui, il y a du plaisir, il y a de la souffrance, c’est les deux, »…mais peu importe, la seule vraie question c’est d’avancer vers nos rêves, non pas pour y arriver mais juste pour être fière de soi, juste pour pouvoir se dire « au moins, j’ai tout donné ».  Moi, j’ai envie, au tout dernier jour de ma vie, de pouvoir me dire : je n’ai peut-être pas tout réussi mais j’ai tout donné, je suis fière de moi, avoir des larmes de gratitude dans mes yeux, pouvoir regarder mes futurs enfants et leur dire: papa, il est fier de soi.

Donc voilà, je vous aime, on avance ensemble. Transformez votre vie. J’ai hâte de vous croiser, dans des conférences, dans des soirées ou dans la rue. Des fois, je croise des gens partout dans le monde et ils me disent:  » ah, mais je regarde tes vidéos ». Et j’adore quand les gens viennent me voir, pas pour me dire que je suis génial mais qu’ils me disent : « depuis que je regarde tes vidéos, j’ai changé ça, ça , ça… ». J’adore écouter les résultats des gens. Je me lève le matin pour ça. Je vis pour ça. Et je veux mourir pour ça. Je veux mourir pour aider les gens au maximum à se dépasser créer des résultats dans leurs vies.

Créez des résultats. On avance ensemble. On va se croiser un jour et vous me raconterez vos résultats, pas parce que David était génial, parce que j’ai pris une décision de faire des choses que je ne faisais pas d’habitude.

On avance ensemble. Et je vous aime. A très vite.

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Share This