1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,60/5 sur 480 votes)

Loading...

Les 3 LEVIERS quand la vie est DURE ! – Comment transformer un moment difficile

Les 3 LEVIERS quand la vie est DURE ! – Comment transformer un moment difficile

Bonjour à vous !

Cette vidéo s’adresse à vous. Vous êtes peut-être en train de vivre un moment difficile. Il se peut que vous aviez été critiqué, que vous veniez de vivre un licenciement, que vous avez été humilié, que vous veniez de vivre quelque chose de très difficile dans votre vie, que vous avez des pensées de suicide, ou que vous aviez envie d’abandonner un projet qui est important pour vous.

Cette vidéo s’adresse également à vous si vous avez des rêves, si vous avez envie de réaliser des choses qui sont importantes pour vous, et d’être plus heureux.

Cette vidéo s’adresse à vous si, spécialement aujourd’hui, ce n’est pas un moment agréable et confortable, peut-être que durant les événements qui arrivent dans votre vie, vous vous demandez pourquoi vous les vivez, et ils vous paraissent injustes.

Si j’ai fait cette vidéo, c’est que je connais cette sensation par coeur, j’ai vécu des centaines de fois l’impression de vivre des moments injustes, je pensais que la vie m’en voulais, que Dieu m’en voulait, même si je ne suis pas spécialement croyant.

Dans cette vidéo, j’aimerais partager trois choses qui m’ont aidé à y croire et à continuer.

Avant mes 15 ans et à mes 15 ans, j’avais des pensées de suicide, j’étais mal dans ma peau, je tombais malade trois à quatre fois par mois, avec des angines que même les médecins n’étaient pas sûrs que j’avais.

J’en voulais beaucoup à mon père. J’étais persuadé que je n’arriverai jamais à être en couple.

Après avoir tout fait pour arriver à être en couple, j’ai découvert que j’étais précoce et que j’avais des pannes, je m’en voulais énormément et j’avais honte.

Il y a trois choses qui m’ont aidé à transformer ma vie, à être avec la femme que j’ai aujourd’hui, à créer mon entreprise, à voyager, à rencontrer mes mentors et à changer la relation que j’ai avec mon père. Aujourd’hui, j’aime mon père. Lui et ma mère m’ont aidé à créer une vie professionnelle, une carrière qui m’épanouit, à avoir un impact dans la vie de dizaines et de centaines de personnes.

Ce sont trois choses simples que j’aimerais partager. Et si, aujourd’hui, tu as envie de prendre cette bouteille remplie de somnifères pour te suicider, de prendre cette bouteille d’alcool, d’abandonner un projet ou d’écrire cette lettre pour abandonner, attends ! Regarde seulement cette vidéo, ou peut-être même, attends demain parce que ces trois choses simples ont changé ma vie et m’ont aidé des dizaines de fois à me créer une vie plus inspirante.

La première chose, c’est qu’on n’est vraiment jamais sûr que c’est terminé et qu’il n’y a plus d’espoir. Souvent, quand on n’est pas bien, on a tendance à se concentrer là où il n’y a plus d’espoir, comme si on était dans un tunnel et qu’on regardait là où c’est sombre.   

Mais ce qui m’a aidé à changer ma vie, les fois où j’étais seul dans ma chambre à pleurer parce que je n’étais pas bien, c’est de me dire qu’il reste encore un peu d’espoir, qu’il y a peut-être encore une chance que je puisse y arriver, et de me concentrer sur cette petite lumière au bout du tunnel. Cela m’aidé des dizaines de fois à me relever. Cela m’a aidé à voyager et à créer mon entreprise et à aborder des gens. Me dire que peut-être que c’est encore possible, que cela va marcher, que si je continue de lire des livres pour me former, que si je me challengeais à faire des choses nouvelles, m’a beaucoup aidé.

Je me suis inscrit au rugby, au théâtre, à des cours de prise de parole en public et à des séminaires. J’ai lu des livres sur la séduction, sur la sexualité et sur la communication. Peut-être que si tous les jours je fais une petite chose, ma vie peut changer.

Peu importe, le niveau de difficulté que tu es en train de vivre, je sais que si tu es en train de regarder cette vidéo, c’est que tu sais au fond de toi que l’espoir n’est pas terminé, qu’il y a encore une partie à l’intérieur de toi qui se dit que cela vaut le coup de vivre, d’y croire, de continuer, d’y aller ou de tenter.

J’aimerais te dire que j’ai voué ma vie à cela depuis mes 15 ans. Peu importe, ce que tu crois, tu es loin d’être le seul à vivre cette difficulté.

Mais on vit dans un monde où les gens ont honte de poser leurs masques, de parler de leurs difficultés, et d’oser être eux-mêmes.

Tu sais, une des raisons pour lesquelles j’étais si complexé, c’est que les autres personnes autour de moi – les garçons et les hommes – n’avouaient jamais qu’ils avaient des difficultés, des fois, à séduire, à ne pas être un éjaculateur précoce, ou d’être à l’aise avec les femmes.

Alors, je pensais que j’étais le seul à avoir des problèmes, et à avoir des conflits avec mes parents. Le fait de croire que j’étais seul amplifiait vraiment le problème.

J’ai compris qu’en fait, on est des millions, et qu’en fait, tous les êtres humains sur cette terre, qu’ils l’avouent ou pas, ont des problèmes.

Aujourd’hui, j’ai la chance d’accompagner des personnes qui sont reconnues, des personnalités, des entrepreneurs, tout le monde, peu importe le niveau de célébrité en intimité, il y a des choses dont on ne parle à personne, des choses qu’on a honte de dire, des choses dont on se sent coupable, qu’on essaie d’oublier, on a tous vécu des moments difficiles.

Donc, si tu penses que tu es seul(e), je tiens à te dire que tu es loin d’être seul(e).

Je fais cette vidéo, seulement pour tendre la main comme j’aurais aimé qu’on me tende la main à mes 15 ans. J’aurais aimé qu’on me dise : « Donne une chance ! Donne une chance à ce rêve, à ce projet et à ta vie. Rappelle-toi qu’il y a encore peut-être de l’espoir.” Et tant que tu n’es pas certain que c’est terminé, franchement, cela vaut le coup d’y croire.

Cela vaut le coup de se dire : « Allez, pendant encore les deux prochains mois, je vais faire du sport, je vais parler à de nouvelles personnes, je vais me former autrement, je vais regarder de nouvelles vidéos, je vais lire, je vais lire des biographies de gens qui ont changé leurs vies, je vais rencontrer des gens qui ont un handicap, qui ont été malades, qui ont fait faillite, qui ont été licenciés, qui ont été violés et qui ont transformé leurs vies. »

J’appelle cela des héros, et il y en a beaucoup, partout dans le monde, des gens qui ont changé ma vie et qui m’ont dit : « David, écoute ! Tu peux changer ta vie. »

C’est ma première chose.

La deuxième chose qui m’aide, c’est de créer l’image de moi, être fier de moi, peu importe le futur ; l’image de moi, comme d’une personne qui réussit, heureuse, fière et confiante ; et maintenir cette image. Elle est liée à la première chose qui dit « c’est possible ». C’est vraiment possible.

Je ne sais pas si cela va être facile, si je vais y arriver, mais je dis seulement que c’est possible. J’ai gardé cette image qu’un jour, je vais être confiant, comme je le faisais à mes 15 ans.

Peut-être qu’un jour je vais être en couple, que je vais avoir une entreprise, que je vais pouvoir voyager, ou que je vais réussir à aimer mon père, avoir la relation que je veux avec lui, avoir cette image comme un champion qui est dans sa chambre à 11 ans, et qui rêve d’avoir la coupe du monde ou la médaille d’or un jour (il y pense tous les jours), que peut-être ce sera possible de le voir, le ressentir et m’en imprégner. Cela a changé ma vie.

Pour les personnes pour qui ont envie d’abandonner un projet, posez-vous ces questions : pourquoi ai-je démarré un projet ? Qu’est-ce qui m’a fait commencer ce dernier ? Qu’est-ce qui m’y fait croire ? Qu’est-ce qui m’a fait testé et essayé ? Quelle est l’origine ? Est-ce pour être fier de moi, pour inspirer mes enfants, pour générer plus d’argent, pour être célèbre, ou pour être plus heureux ? Pourquoi ai-je démarré le projet à l’origine ? Te rappeler de cela t’aide à te reconnecter à l’essentiel.

Il y a une troisième chose. Il y a des gens qui vont trouver que c’est basique, pourtant pour moi, c’est peut-être le plus beau cadeau que l’on ait en tant qu’être humain. Tant pis s’il y a des gens qui aggravent la vidéo et qui vont dire que c’est nul, parce que je fais cette vidéo pour toi qui regarde, et pour donner une chance à ta vie, à tes rêves, à tes projets, à ton couple, à quelque chose d’important pour toi.

La troisième chose, c’est le fait que peu importe la difficulté qu’on vit, qu’on ait été battu, trompé, qu’on vienne de vivre une humiliation, qu’on vienne de perdre notre mari/femme, qu’on vienne de vivre un moment injuste, avoir été violé, avoir un handicap, pour avoir consacré treize ans de ma vie à discuter avec des personnes qui ont vécu les plus grandes difficultés, eh bien ce n’est pas facile. Je comprends que certaines personnes, quand elle vivent cela, ont envie de tout abandonner et arrêter. Mais en ayant rencontré des gens qui ont vécu tout cela, qui l’ont dépassé et se sont transformé, grâce à elle, j’ai compris quelque chose qui est magique.

Je ne suis pas le seul, je n’ai pas été et je ne serai pas le seul à le vivre. Mais je peux me dépasser et me relever, je peux décider de continuer et d’avancer encore dans ce projet, je peux décider d’oser croire que peut-être même un viol peut, un jour, me permettre d’inspirer des femmes ou des hommes qui ont vécu la même chose, je peux m’autoriser à croire que parce que j’ai un handicap, je peux inspirer d’autres personnes avec ou sans un handicap.

Il y aura des gens qui vont dire : « David, mais comment tu peux oser dire cela ? » Mais je ne parle pas en mon nom, je parle aux noms des personnes que j’ai rencontrées qui ont vécu ces événements ; et je parle en mon nom par rapport à ma timidité, qui est une toute petite maladie par rapport à d’autres maladies.

Oui, ce que je vis n’est pas agréable, il y a une partie de moi qui aurait voulu vivre quelque chose d’autre, mais peut-être que ce que je vis, je vais pouvoir en faire un cadeau pour quelqu’un d’autre. Pour moi, mettre sa vie au service d’autres êtres humains est le plus beau cadeau que l’on ait en tant qu’être humain

J’ai vu une vidéo d’un homme qui m’a mis les larmes aux yeux. Il a perdu son fils. Et il dit : « Tout ce que je fais aujourd’hui ne peut pas me rendre mon fils. Mais tout ce que je fais aujourd’hui rend ma vie un peu meilleure que le jour où je l’ai perdu. »

Savez-vous ce que cet homme fait aujourd’hui ? Il s’investit pour inspirer des gens à changer leurs relations et à apprécier leurs vies. Il a transformé l’événement le plus douloureux de sa vie en un tremplin, en un cadeau pour d’autres êtres humains.

On peut penser que ce n’est qu’altruiste, mais c’est altruiste et égoïste parce que quand on utilise sa vie au service d’autres personnes, on est la première personne à en profiter.

Ma vie a changé parce qu’il y a eu quelqu’un qui m’a dit un jour : « David, et si ta timidité n’était pas un problème ? Et si c’était un cadeau pour que tu puisses aider d’autres personnes ?

Avant, je pensais que j’avais un problème, que je n’étais pas normal et pas assez. Maintenant, je pense que peut-être que ce que j’ai vécu, je peux en faire quelque chose pour les autres. Et cette troisième idée me donne beaucoup de force.

Quand je vis des moments – et j’en vis encore – de critiques extrêmes, des événements douloureux, je me dis : « Si tu abandonnes maintenant, il n’y aura plus personne que tu pourrais inspirer. Toutes les personnes qui t’écoutent vont se dire qu’on peut abandonner, et qu’il n’y a aucun espoir. » Le fait de me dire : « Si je me relève, je vais pouvoir aider quelqu’un à se relever, à y croire et avancer » est une extrême valeur.

Si tu avais envie de te suicider aujourd’hui, et que par hasard ou par miracle tu tombes sur cette vidéo, j’aimerais te dire avec le coeur : « Est-ce que tu es vraiment sûr qu’il n’y a plus d’espoir ? N’y a-t-il plus aucune chance de faire ta vie et de la rendre encore meilleure ? »

Je sais que si tu regardes cette vidéo, la réponse est « non », tu n’en es pas sûr. Donc, peut-être que c’est possible qu’un jour tu puisses te dire : « Waouh ! J’avais envie de me suicider, et j’ai tellement bien fait de ne pas le faire. »

Peut-être que tu ne réalises pas qu’en te suicidant, il y a des gens que tu aimes, qui t’aiment, qui souffriraient énormément. Je sais que tu n’es pas égoïste à ce point pour laisser des personnes que tu aimes souffrir comme cela. Je sais que tu t’aimes, au moins un petit peu à l’intérieur de toi, même si cette phrase peut te paraître absurde. Je sais qu’il y a une partie de toi qui t’aime pour dire : « Allez, je me donne encore un an et ça y est, un an à tester des choses. »
Et si tu n’es pas dans la situation où tu as envie de te suicider mais que tu vis seulement un événement difficile, donne-toi une chance ! Donne une chance à ta vie, à tes rêves, et à tes projets.


J’espère que cette vidéo aura servi à, au moins, une personne. Et si elle t’a touché, dis-moi en commentaire ce que cela crée en toi, ce que cela te fait, ce que cela te donne envie de faire, parle-moi des décisions que tu as envie de prendre aujourd’hui : que vas-tu tester ? Que vas-tu faire que tu ne fais pas d’habitude ?

5
1
vote
Article Rating

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
5 1 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This