1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,70/5 sur 490 votes)

Loading...

Les 3 uniques MOYENS d’avoir une VIE DE DINGUE ! – Comment vous créer une vie extraordinaire ?

Les 3 uniques MOYENS d’avoir une VIE DE DINGUE ! – Comment vous créer une vie extraordinaire

Bonjour à vous !

J’espère que vous allez bien, que vous êtes en pleine forme et que surtout, vous êtes prêts à faire passer votre vie à un autre niveau.

Aujourd’hui, je vous fais une vidéo très importante. Je vais vous partager les trois seules choses sur lesquelles vous avez du pouvoir pour changer votre vie, et cela, à chaque instant de votre vie.

Vous allez au restaurant et les choses ne se passent pas comme prévu ; vous avez alors trois choses sur lesquelles vous avez du pouvoir. Vous êtes en couple et cela ne se passe pas comme prévu ; il y a trois choses sur lesquelles vous avez du pouvoir. Vous êtes un entrepreneur et le développement de votre entreprise ne se passe pas comme vous le voulez ; il y a trois choses sur lesquelles vous avez du pouvoir. Vous êtes en conflit avec votre employeur ; il y trois choses sur lesquelles vous avez du pouvoir, et il n’y en a pas d’autres.

Pour moi, cette vidéo a vraiment pour objectif de vous rendre service. Ce sont ces trois choses qui changent ma vie au quotidien. J’aime me rappeler que je n’ai uniquement que trois endroits où j’ai du pouvoir dans ma vie. Ce qui est drôle, c’est que la plupart du temps, on a tendance à ne pas prendre notre pouvoir sur les trois seuls endroits où on a du pouvoir.

L’objectif de cette vidéo, c’est de vous donner le moyen de mettre fin aux situations qui ne vous conviennent pas, et d’avoir la vie que vous désirez. Si j’ai fait cette vidéo, c’est pour une seule chose, c’est qu’à mes 15 ans, je me suis promis de vivre une vie extraordinaire, et à mes 21 ans, je me suis promis d’aider un maximum de personnes à vivre une vie extraordinaire.

Donc, j’ai envie de vous aider à vivre la vie que vous méritez, que vous désirez et que vous pouvez avoir.

Quelles sont les trois choses sur lesquelles nous avons du pouvoir et qui déterminent notre vie ?

La première chose, qui est vraiment importante, ce sont nos perceptions.

Aujourd’hui,  nous savons que nous ne vivons pas vraiment dans la réalité, nous vivons dans notre réalité. Par exemple, cent personnes vivent le même événement, et si on leur demande de décrire ce qu’elles ont vécu, on aura cent versions différentes d’une même réalité. Ce n’est donc pas ce qu’on vit qui détermine notre vie, mais c’est ce qu’on en fait. Ce qui signifie que ce que l’on fait est déterminé en fonction de notre perception.

Qu’est-ce qui fait que deux jumeaux, qui ont les mêmes parents agressifs, possèdent des raisonnements différents ? L’un détruit sa vie, et l’autre choisit de la transformer et de créer une fondation ou une association pour aider les enfants battus.

Il y a aussi le cas des deux personnes qui ont été licenciées. L’une se dit que c’était horrible et détruit sa vie, tandis que l’autre se dit que c’était horrible, mais elle décide de grandir de cela et de transformer sa vie.

On se rend compte que ce n’est pas ce que l’on vit qui détermine notre vie, mais de la manière dont on la perçoit.

Par exemple, je remarque que durant mon enfance, j’ai eu souvent l’impression d’être rejeté par mon père. Ai-je vraiment été rejeté ou bien ai-je perçu du rejet ? En réalité, j’ai souvent perçu du rejet. D’ailleurs, dans mon enfance, j’ai beaucoup souffert de l’impression d’être rejeté. C’est drôle, en moyenne, dix fois par jour, j’avais l’impression d’être rejeté. Aujourd’hui, je vis parfois exactement les mêmes situations, sauf que je les perçois autrement, et je n’ai pas l’impression d’être rejeté. Avant quand j’avais une conversation avec un ami et qu’il prenait son téléphone en pleine conversation, je me disais qu’il me rejetait. Je filtrais la réalité de manière à me sentir rejeté au moins dix fois par jour. Avec les filles, j’étais mal à l’aise, je percevais la situation de manière à voir que quoi qu’il se passe, j’avais l’impression de me sentir moche, de ne pas être à la hauteur et de n’avoir aucune valeur. J’avais un ami, qui était spécialement très à l’aise avec les filles. Quand il était rejeté, il  me disait :  » Non, je n’ai pas été rejeté ! », et il rajoutait que soit elle n’avait pas compris, soit elle ne devait pas être de bonne humeur, soit l’histoire n’était pas terminée et qu’il allait la séduire dans la soirée. Il disait également que de toute façon, il était tellement beau, qu’il avait tellement de valeur et qu’il y aura bien une fille qui pourrait le réaliser. Il filtrait la réalité de manière à toujours se rattraper. Alors, même s’il échouait, il se sentait bien.

Je me rappelle également un ami qui avait un grand sourire, quand je lui demandais ce qu’il se passait, il me disait : « Je viens de payer l’URSAF », alors j’étais surpris. Tous les entrepreneurs qui payaient leurs URSSF n’étaient pas contents et je le voyais avec un grand sourire. Pourtant, c’est exactement le même événement. Il me disait :  » Je suis très content parce que c’est l’année où je paie le plus d’impôt, ce qui fait que si je paie plus d’impôt, c’est que j’ai gagné plus d’argent. » C’est drôle parce que les autres entrepreneurs vivaient exactement les mêmes faits, mais ils ne les percevaient pas de la même manière.

Ce ne sont pas réellement les événements qui déterminent notre vie, c’est la manière dont on la perçoit. Et j’ai du pouvoir sur comment je perçois les événements de ma vie.

J’accompagne un entrepreneur, qui a été licencié, qui a décidé de le percevoir comme l’opportunité d’aller vivre ses rêves comme une renaissance.

J’ai également accompagné des personnes qui ont été trompées et quittées. Je les ai accompagnées, je les ai aidées à mieux percevoir, à pouvoir se dire : « Si la personne m’a trompé et quitté, c’est qu’elle ne me méritait pas. J’ai des choses à apprendre. Ce n’était peut-être pas la bonne personne. Cela m’entraîne à devenir l’homme ou la femme que je veux être. » Je les aide à voir les choses de manière à ce que cela leur donne de l’énergie. Vous allez dire : « Mais David, c’est du délire, ce n’est pas vrai ». C’est ce qui est drôle avec la réalité. Quand on étudie les sciences, on se rend compte qu’il n’existe pas vraiment de réalité.

Comme dit Einstein : « Il y a deux types de personnes, il y a ceux qui pensent que dans la vie, tout est un miracle, et ceux qui pensent que dans la vie, rien n’est un miracle. » Les deux ont raison. J’ai accompagné une dame qui a perdu son fils. Cela faisait huit ans qu’elle avait du mal à s’en remettre. Alors, j’ai accompagné cette dame à voir l’histoire autrement. En l’espace d’une heure de coaching – cela faisait huit ans qu’elle n’arrivait pas à se transformer -, j’ai aidé cette femme à voir le décès de son fils comme l’opportunité d’aller honorer son fils décédé en vivant la vie de ses rêves. Je lui ai fait imaginer son fils qui lui disait :  » Maman, je désire que tu ailles vivre tes rêves et que tu m’honores en allant vivre une vie remplie d’amour et de gratitude, en te dépassant pour tes rêves. » Elle s’est effondrée de larmes de gratitude, la salle était en pleurs, et j’étais en pleurset . Elle a souffert huit ans, on a transformé ses perceptions. Je l’ai aidé à voir le même événement sous un autre angle et cela lui a donné beaucoup d’énergie. Elle m’a écrit une lettre de gratitude en me disant : “C’est incroyable, ma vie a changé en une heure.” Après, il va falloir qu’elle mette en place des actions. Mais elle m’a dit : « Ma vie a changé en une heure, je n’ai jamais vu le décès de mon fils comme une opportunité. »

Cela peut vous choquer, mais la réalité, c’est qu’elle se sent mieux.

Donc, vous avez du pouvoir sur comment vous percevez les événements de votre vie. Vous n’avez pas forcément du pouvoir sur ce qui se passe, mais vous avez du pouvoir sur comment vous les regardez, sur comment vous les contemplez, et sur comment changer l’angle. Racontez-vous une autre histoire !  Faites en sorte de rentrer dans votre propre délire jusqu’à vous convaincre que l’événement en question est au final une opportunité.

C’est la première chose sur laquelle j’ai du pouvoir.

La deuxième chose sur laquelle j’ai une emprise, ce sont les actions que je mets en place. Cela veut dire que j’ai du pouvoir sur ce que je peux faire dans la situation.

Si la situation ne me va pas, alors je peux démissionner, prendre mon téléphone et passer des coups de téléphone. Je peux me former, déménager, m’exprimer auprès de ma femme, de mes enfants et de mon mari. Je peux également faire une vidéo, lire un livre, et faire la liste de bénéfices sur ce que cette situation m’apporte. Dans chaque situation, quoi que je dise, je peux passer à l’action.

Même Mandela, qui était enfermé dans 7 m2 arrivait à passer à l’action, à écrire quelque chose, à déterminer un plan d’action pour quand il sortira de prison, à passer du temps à visionner la vie qu’il veut après la prison.

Alors, il y a plusieurs choses sur lesquelles on a du pouvoir : se redresser, respirer, aller à la piscine, faire du sport, boire de l’eau, sauter sur place.

J’accompagne souvent des personnes qui me disent : « Je n’y arrive pas ! Cela ne se passe pas comme je le veux ! Mon entreprise ne se développe pas comme je le veux. » Maintenant, j’ai un mastermind business, c’est un groupe de douze entrepreneurs, je les fais travailler ensemble.

Il y a une loi neurologique très simple : si tu te focalises sur là où tu n’as pas de pouvoir, alors tu crées un sentiment de déprime. Pourquoi ? Parce que tu crées de l’impuissance. À chaque fois que tu te focalises là où tu n’as pas de pouvoir, tu crées de l’impuissance et tu crées un sentiment de déprime.

Mon rôle est d’aider la personne à voir que même si on a l’impression d’être impuissant par rapport à la situation, on peut toujours faire au moins une petite chose. Mais d’abord, liste-moi toutes les choses où tu as du pouvoir, et la situation où on ne peut rien faire n’existera plus du tout.

La deuxième chose, c’est qu’on a toujours le pouvoir de passer à l’action même si c’est une petite action. L’erreur que fait la plupart des gens – même moi, je l’ai fait mille fois -, c’est de dire :  » Je vais attendre une idée incroyable qui me garantit des résultats pour bouger et pour passer à l’action.” Ce n’est pas la clé. Il faut partir de ce que je sais, progressivement le faire grandir, et faire des expériences dans ce que je ne sais pas. Donc, si je ne sais pas comment m’en sortir, mais que j’ai trois idées, alors je prends la meilleure des trois idées, et je le fais. Et si cela ne marche pas, je prends une des autres idées, je l’applique et je me demande ce que je peux faire d’autre.

C’est comme cela que j’ai résolu les problématiques des plus complexes de ma vie, que j’ai développé mon entreprise, une entreprise microscopique, mais internationale – dans les pays francophones -. C’est également la raison pour laquelle je suis passé de célibataire, mal dans ma peau, me détestant, en ayant peur de la sexualité et de la séduction, à être en couple avec une femme que j’aime. C’est comme cela que j’ai appris à générer de l’argent et à changer la relation que j’aie avec mon père, étape par étape, sans savoir exactement comment j’allais faire. C’est de cette manière que je me retrouve en Californie, que je développe depuis quatre ans cette entreprise aux États-Unis.

Cela me paraît grand et énorme, je ne sais pas exactement comment je vais faire, mais cela avance petit à petit. J’ai de grandes chances, j’y suis presque. Je vais pouvoir faire mes premières conférences en anglais aux Etats-Unis. J’ai mon visa, mon entreprise est créée, il me reste quelques points au niveau juridique, et je vais avancer. Petit à petit, étape par étape, je vais réaliser ce rêve. C’est garanti, les actions incrémentales marchent : on agit, on corrige, et on avance.

La troisième chose sur laquelle j’ai du pouvoir, ce sont les décisions que je prends.

Des fois, les gens disent : « Mais non David, ta vie ne peut pas changer en une heure. » Mais si, ta vie peut changer en une heure. Changer tes huit domaines de vie en une heure n’est pas possible parce que changer sa vie en ayant des résultats concrets prend du temps. Mais ta vie peut changer en une prise de conscience, en une rencontre, en une idée, en un livre, en un séminaire, en une vidéo.

Ma vie a changé à mes 15 ans quand j’ai pris la décision de faire de ma vie une vie extraordinaire. J’avais envie de me suicider, j’étais mal dans ma peau, je me trouvais nul, moche, sans valeur, je détestais mon père, et j’étais en colère contre ma mère. Mais à mes 15 ans, j’ai pris la décision de m’offrir une vie extraordinaire, de tout faire, de maintenant jusqu’à mon dernier souffle et dernier jour de ma vie, pour me donner la chance de peut-être vivre une vie extraordinaire. Cela va faire 13 ans que j’ai pris cette décision, et j’ai une vie bien supérieure à celle que j’imaginais comme étant la plus extraordinaire possible il y a 13 ans.

Pourquoi ? Parce qu’il y a 13 ans, j’ai pris la décision de miser sur moi, d’honorer ma vie, d’honorer mes parents qui m’ont donné naissance, et de faire tous les jours quelque chose qui me fait peur pour aller vers mes rêves. Je n’ai pas tous les jours réussi, il y a beaucoup de fois où je n’ai pas réussi, mais j’ai gardé cet état d’esprit ; et encore aujourd’hui, je fais des choses inconfortables, j’avance tous les jours vers mes rêves, et je sais que cela marche.

Aujourd’hui, mes vidéos ont été vues plus de 22 millions de fois, j’ai accompagné des milliers de personnes, des centaines de personnes en coaching individuel, et j’ai des centaines de lettres de témoignages de gens qui ont des résultats incroyables dans les huit domaines de vie. Pourquoi ? Parce qu’ils ont pris la décision de changer leurs vies.

Il y a un entrepreneur d’environ 40 ans qui a vu une vidéo de moi, il a pris la décision de démissionner, de se financer un coaching individuel avec moi, et aujourd’hui, on avance. Il m’a dit : « J’ai pris la plus belle décision de ma vie. Pour la première fois de ma vie, je sens que je pourrai mourir demain. Je serai en paix parce que je suis fier de moi, j’ai créé l’entreprise dont je rêvais depuis des années. » Combien cela vaut-il pour lui et pour moi ?

Une décision peut changer une vie, puis on a tout le reste d’une vie pour mettre en place les actions. Mais en une heure, une minute, une seconde, on peut décider.

À l’époque, je fumais des joints pendant des mois, je mangeais n’importe comment, j’étais précoce, j’avais des pannes, je m’insultais, je me détestais. Mais quand on a vraiment marre de la vie désagréable que l’on a, d’être en surpoids … ces douleurs sont plus grandes que celles quand vous prendrez une décision.

Cela donnerait du sens à cette vidéo qu’il y ait au moins une personne, au moins toi qui regarde cette vidéo, qui se dise : « Je décide. » Pas la petite décision comme quand les gens disent : « Oui, mais j’ai déjà décidé. » Vous dites cela parce que vous n’avez pas encore eu assez mal.

Si tu as une plaie ouverte, et que je prenne un couteau et triture ta plaie, tu vas automatiquement bouger et me virer. La plupart des gens n’ont pas assez souffert. Si c’était la vie de tes enfants, de ta femme, de ton mari, des gens que tu aimes, si ta vie et les leurs étaient en danger, et si la seule chose qui pouvait les faire survivre, c’était de réaliser tes rêves et passer à l’action tous les jours pour les dix prochaines années, le ferais-tu ? Aujourd’hui, fais au moins une action par jour vers tes rêves pendant les dix prochaines années. Et si ces 15 personnes ne suffisaient pas, si l’humanité entière dépendait du fait de réaliser tes rêves, ne le ferais-tu pas ?

Moi, j’en avais eu marre d’avoir une vie désagréable, de me détester, de me saboter, de manger n’importe comment, et j’ai changé ma vie.

La troisième chose, c’est la décision. Décide de changer ta vie, de lire des livres, de faire des séminaires.

Aujourd’hui, par exemple, je suis venu en Californie. Cela m’a coûté deux billets d’avion pour moi et ma chérie, deux places de séminaires, 4000 euros de séminaires, plus l’hôtel et la nourriture. Pourquoi ? Parce qu’il y a 13 ans, j’ai décidé de changer ma vie et je suis prêt à voyager, rencontrer les meilleurs, et me former pour faire passer ma vie à un autre niveau.

Quand j’entends les gens qui me disent : « Oui, David, j’adorerais faire tes séminaires, mais j’habite à Caen », c’est du « bullshit ». Si tu as vraiment envie de changer ta vie, il y a des bus pour 30 euros de Caen à Paris. Tu vas dormir dans une maison d’hôtes, tu fais la vaisselle … tu trouves un moyen. Quand tu as vraiment faim de changer ta vie, tu changes ta vie.

Les gens disent : « Oui, mais ce n’est pas facile de changer sa vie. » Non, ce n’est pas facile, mais ce n’est franchement pas facile d’avoir une vie désagréable, d’avoir envie de se mettre au bord d’un précipice et de se suicider. Je sais ce que c’est.

J’aimerais que cette vidé te fasse te promettre de créer la vie que tu mérites et d’aller vivre une vie incroyable. Tu as trois endroits où tu as du pouvoir. Moi je me suis convaincu que mon corps, mon âge, mon sexe, le pays dans lequel je suis né, les événements les plus difficiles de ma vie, les endroits où je me suis senti humilié, les rejets, les endroits où je me suis fait arnaqué … m’ont forgé, m’ont rendu plus fort, et m’ont préparé à avoir la vie que j’aie. Et pour m’en convaincre, j’ai lu des dizaines de biographies, j’ai fait 250 interviews de gens ordinaires qui ont vécu une vie extraordinaire, et ils n’ont rien de plus que toi et moi. Ils n’ont qu’une seule chose en commun : ils ont décidé de voir les événements de leurs vies comme une opportunité. J’ai interviewé des gens handicapés, violés, battus, en faillite, trompés ; des gens qui sont des héros pour moi et qui m’ont aidé à changer l’histoire de ma vie à réaliser que mon père était parfait.

2. Passe à l’action ! J’ai toujours du pouvoir de passer à l’action : aller à la piscine, m’inscrire au kiné et faire quelque chose pour changer ma vie.

Et 3. une fois que j’ai changé mon histoire et que je suis passé à l’action, j’ai du pouvoir pour décider. Pas la petite décision du nouvel an, mais une décision sur ta vie. Et si tu sens que ce que je te dis te touche, te met des frissons, ou même t’énerve, tant mieux ! Si cela te met en colère ou te fait pleurer, tant mieux ! Mais mets-moi en commentaire la décision que tu prends et pourquoi c’est INDISPENSABLE que tu ailles au bout de ta décision.

Je t’aime trop ! Si je fais ces vidéos, c’est que je sais trop ce que c’est de détruire sa vie, de s’insulter, de se dire qu’on n’est rien, de ne pas oser aborder les gens et les filles, de fuir sur les jeux vidéo, de manger n’importe comment et de vouloir fumer des joints pour fuir la réalité, d’avoir une vie que je déteste ; mais je sais également ce que c’est de m’honorer chaque jour, d’avancer vers mes rêves, d’avoir la gratitude, et de me créer la vie qui m’inspire. Je souhaite que tu fasses partie des rangs des héros qui inspirent les autres.

Si cette vidéo t’a inspiré – même si c’est inconfortable, c’est une des décisions que tu peux déjà prendre aujourd’hui -, clique sur le bouton « partage » et envoie-la à un ami.

J’espère que cette vidéo ne servira pas qu’à toi, mais aide-moi à diffuser ce message à des millions de personnes.

Si aujourd’hui, il y a plus de 22 millions de vues, c’est grâce à des gens comme toi qui se sont dit : « Cet homme, son énergie et son message me touchent trop, je vais le diffuser. » Il y a des gens qui me disent : « Des fois, ce n’est pas confortable de partager la vidéo. Je ne sais pas trop ce que les autres vont penser, mais je souhaite qu’il y ait au moins un de mes amis qui change sa vie grâce à tes vidéos. »

Clique sur les boutons « j’aime » et « partage ». Sache qu’un maximum de commentaires, de « j’aime » et de partages aide You Tube à se dire : « La vidéo est super, je vais la diffuser.” Et franchement entre nous, cette vidéo mérite d’être vue.

Abonne-toi si tu n’es pas encore abonné. On avance ensemble ! Et sache que le propos de cette chaîne You Tube, c’est t’aider à devenir une machine de détermination pour vivre la vie qui t’inspire, peu importe ce qui se passe, arriver à apprécier qui tu es, et d’avancer avec un groupe de gens qui ont envie d’avancer.

On avance ensemble ! Je t’aime ! Mets-moi en commentaires la décision que tu prends, partage la vidéo, et c’est parti !

À très vite ! J’ai hâte de te croiser un jour.

4
1
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
4 1 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This