1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Les 5 meilleurs moyens d’obtenir de nouvelles connaissances

Confucius affirmait déjà qu’il ne saurait y avoir de savoir sans une forme de récursivité du savoir : “Veux-tu que je t’enseigne le moyen d’arriver à la connaissance ? Ce qu’on sait, savoir qu’on le sait ; ce qu’on ne sait pas, savoir qu’on ne le sait pas : c’est savoir véritablement.”  

Dans cet articles, tu vas découvrir les cinq meilleurs moyens d’obtenir de nouvelles connaissances et de changer tes croyances pour atteindre les résultats que tu désires. 

1) Apprends par toi-même 

À aucun moment de l’histoire, tu n’as été plus capable d’apprendre par toi-même quoi que ce soit qu’aujourd’hui, via une vidéo Youtube, une recherche Google, un podcast… Mais malgré cet incroyable accès à l’information, peu de gens font le premier pas vers l’apprentissage autonome car ils sont coincés dans le mythe du diplôme universitaire, et perdent vite confiance en leurs capacités.

Est-ce que Bill Gates — apothéose moderne de la figure de l’autodidacte —,Virginia Woolf, George Washington, Leonardo da Vinci et Truman Capote sont allés à l’université ? Non, et ils s’en portent très bien. L’autodidactisme peut te libérer d’un emploi que tu détestes ou d’un professeur qui ne te passionne pas.

Tout apprentissage, même dans le système éducatif le plus étouffant, est renforcé par l’auto-apprentissage. Le violoniste prend une leçon une fois par semaine, mais retiendra à peine l’enseignement sans pratique individuelle qui intègre une auto-évaluation et des ajustements minutieux.

Dès le plus jeune âge, on nous apprend à… désapprendre. Notre système d’apprentissage repose sur une règle : présentation de la solution / présentation du problème / application de la solution au problème. Nous sommes formés pour régurgiter et appliquer des informations pré-emballées, mais jamais formés pour trouver ces informations par nous-même.

Mais ce n’est pas comme ça que l’apprentissage fonctionne dans le monde réel : personne ne te présente la solution avant le problème. Si tu veux devenir entrepreneur, créatif, freelance etc. tu vas devoir être en mesure de comprendre les choses sans avoir reçu les connaissances au préalable. 

Lorsque tu apprends quelque chose par toi-même, il n’y a pas de programme, pas de recette, pas de manuel, pas de professeur pour te guider à travers les étapes. Tu passes d’un problème à l’autre à ton rythme en expérimentant.

Dans un article publié dans Perspectives on Psychological Science (1), un journal de l’Association for Psychological Science, les chercheurs Todd Gureckis et Douglas Markant de l’Université de New York ont ​​découvert que la psychologie cognitive offre plusieurs explications sur les avantages de l’auto-apprentissage. Par exemple, l’auto-apprentissage

“nous aide à optimiser notre expérience éducative, nous permettant de concentrer nos efforts sur des informations utiles que nous ne possédons pas déjà et nous exposant à des informations auxquelles nous n’avons pas accès par le biais de l’observation passive”.

La nature active de l’apprentissage autonome nous aide également à coder les informations et à les conserver dans le temps.

Après des années de connaissances acquises de façon traditionnelle, commencer à apprendre de cette façon peut être intimidant. Au début, dirige-toi vers Internet. Il y a des tonnes de cours en ligne (OpenCourseWare du MIT, Harvard Open Classes…(2), MOOC (Massive Open Online Classrooms), plateformes dédiées aux cours en ligne (Coursera, Udemy…), conférences TED, vidéos Youtube, que tu peux utiliser pour t’auto-former en marketing, design, JavaScript, écriture etc.

Puis passe aux livres, pour aller plus loin, acquérir des techniques générales et des modèles mentaux pour certaines compétences. Les livres peuvent être des introductions inestimables à de nouvelles compétences auxquelles tu n’aurais peut-être pas pensé.

Pour être un apprenant autodidacte efficace, tu dois :

  • Définir ce que tu veux apprendre
  • Savoir accéder et évaluer les informations
  • Être conscient de tes limites
  • Accepter la frustration
  • Garder l’esprit ouvert à d’autres points de vue
  • Collecter des données sur ta propre performance grâce à l’auto-observation et au feedback

Mais le principal lorsque tu apprends par toi-même reste ta motivation. Une étude réalisée en 2012 (3) par le Queens College et l’Université de Caroline du Sud sur Duolingo a révélé que son efficacité dépend de la motivation des participants : ceux qui étudient une langue pour voyager connaissent le plus de succès, tandis que ceux qui étudient pour leur intérêt personnel, le moins.

Cependant, nous ne sommes pas toujours des apprenants autogérés optimaux, soulignent Gureckis et Markant (4). “Les nombreux biais cognitifs et heuristiques sur lesquels nous nous appuyons pour nous aider à prendre des décisions peuvent également influencer les informations auxquelles nous prêtons attention et, finalement, que nous apprenons.”

2) Formes-toi

Pour ne pas tomber dans l’écueil de l’autodidactisme, inscrit toi à des formations pédagogiques. Tu es saturé d’informations, sur ton ordinateur, à la télévision, sur ton smartphone. Et si tu ne formes pas de connexions entre ce que tu apprends seul avec l’ensemble de tes connaissances actuelles, tu vas te perdre dans la mer de données et manquer les moments “Aaaaah” de compréhension. 

Lire aussi : OBSESSION DE LA CROISSANCE | CET AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN

C’est un inconvénient qui peut être surmonté avec un peu de contact humain : d’autres personnes peuvent te fournir des concepts de contexte et de lien.

Lorsque tu penses maîtriser une compétence que tu as acquis seul, somme le marketing digital ou la photographie, inscrit-toi à une conférence ou un séminaire pour en savoir encore plus et échanger avec des personnes qui partagent la même passion.  Sans réseau, ce que tu apprends n’es pas remis en cause, vérifié, interrogé, débattu.

Recevoir une formation à la pédagogie bien pensée peut améliorer ta qualité d’apprentissage, en t’aidant à acquérir une compréhension plus approfondie du matériel fondamental. Une approche appropriée aide les apprenants à aller au-delà de simples formes de pensée telles que définies dans la pyramide taxonomique de Bloom, comme la mémorisation et la compréhension de base, à des processus d’apprentissage complexes comme l’analyse, l’évaluation et la création.

Par exemple, tu peux aiguiser ton esprit critique avec la pédagogie critique. S’engager dans une pédagogie critique, c’est briser et déconstruire les visions du monde typiques sur les sujets et l’apprentissage. Le but est de remettre en question tes propres pensées et idées, croyances, pratiques et paradigmes dominants.

L’exemple populaire le plus connu d’une méthode pédagogique critique se trouve dans le film Dead Poets’ Society, où un professeur d’anglais remet en question les méthodes d’enseignement typiques, optant pour des méthodes peu orthodoxes pour inspirer ses élèves à vivre plus librement et à “saisir le jour”.

Alors va plus loin que la recherche Google ou le livre de développement personnel ! Inscrit-toi à des formations ou séminaires et remets tes connaissances en question. 

3) Choisis le bon coach 

Où en es-tu dans ta vie ? Es-tu pleinement heureux ? Épanoui ? Accompli à 100%, sans plus rien avoir à apprendre ? Si tu veux atteindre un nouveau niveau de réussite, mais tu ne sais pas trop comment procéder, ou que tu te sens paralysé par l’indécision, travailler avec un coach professionnel 1: 1 peut t’aider. 

Le coaching peut être un outil incroyablement puissant pour atteindre les objectifs que tu te fixes, que ça soit au travail, en amour ou en développement personnel. Les meilleurs coaches deviennent des mentors et des guides, qui t’aident à relever les défis de la vie et renforcent ton mental.

La capacité d’accepter les commentaires de ton coach et de parler honnêtement et ouvertement avec lui ou elle est absolument essentielle. Les meilleurs coaches s’adaptent à ton style de communication et modifient leur approche pour t’assurer de comprendre et d’intérioriser leurs conseils le plus efficacement possible.

Ton coach doit être en mesure de te confronter au besoin tout en restant sans jugement sur tes choix. Il n’est ni un confident, ni un ami, ni un consultant. Il te pousse en dehors de ta zone de confort, t’aide à dépasser tes objectifs et surtout, te mène à trouver les solutions par toi-même. 

Un bon coach est : 

  • Responsable : ton coach doit se sentir responsable de ta réussite et suivre de près tes progrès. 
  • Fin stratège :  ton coach doit créer un plan personnalisé qui te correspond, au lieu d’adopter une approche unique.
  • À l’écoute : ton coach est là pour te connaitre et te comprendre.
  • Ambitieux : tu es capable de choses incroyables et tu dois trouver un coach qui le reconnaît pour maximiser ton potentiel. Les meilleurs coaches te mettent toujours au défi de changer, de faire des choses que tu n’aurais jamais fais. 

À chaque coach son système et ses méthodes pour t’aider à atteindre les résultats les plus importants pour toi. Lorsque tu essayes de trouver un coach, il est primordial de voir à quel point ce système a réussi. 

Par exemple, David Laroche partage à des milliers de personnes les stratégies pour vivre la vie qui les inspirent vraiment. David mène des recherches sur les sujets du bien-être, de la performance et de la réussite. Il a rencontré, interviewé ou coaché plus de 300 personnes qui excellent dans leur domaine, dont des athlètes de haut niveau, des producteurs de films, de grands conférenciers américains mais aussi des entrepreneurs. David y recherche des dénominateurs communs de la réussite et de la performance. 

Le fruit de ses recherches l’ont amené à développé sa méthode “Entrainé pour réussir” : Plus de 30 000 personnes ont suivi ses formations.

4) Trouves ton mentor 

Imagine : une personne que tu admires réserve de son temps pour te rencontrer, partager comment elle a atteint ses objectifs, t’encourage et te donne des conseils. Par définition, un mentor est une personne plus expérimentée et informée que toi qui t’enseigne et nourrit ton développement. Dans un cadre organisationnel, un mentor influence la croissance personnelle et professionnelle d’un mentoré. 

La plupart des mentorats traditionnels impliquent qu’un senior encadre un junior, mais ce qui importe, c’est que les mentors aient une expérience dont les autres peuvent tirer des leçons. Par exemple, certaines entreprises ont des programmes de “mentorat inversé” où les jeunes employés partagent leur expérience de l’utilisation des technologies avec des collègues plus âgés qui n’ont peut-être pas utilisé ces outils auparavant.

Une bonne relation de mentorat peut être un outil puissant pour ta croissance professionnelle : ça peut te conduire à un nouvel emploi, une promotion ou même un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. On peut citer des mentors comme Steve Jobs, Tony Robbin ou Bill Gates. Mais un mentor peut aussi t’inspirer à grandir intellectuellement et émotionnellement, comme Barack Obama, Mahatma Gandhi ou Nelson Mandela. 

Si tu veux être le meilleur dans ton domaine, que ce soit dans l’entrepreneuriat, dans la musique, dans l’écriture, demande-toi :

“Qui est la figure la plus emblématique dans ce domaine ?” Cette personne qui a accumulé sa sagesse grâce à des années d’expérience peut t’aider à identifier, réaliser et affiner tes forces vers l’état de perfection le plus proche possible. Tourne-toi vers cette personne quand tu as besoin de conseils pour lancer une nouvelle initiative ou faire un brain storming. Lis tout les livres qu’il a publié, regarde toutes ses interviews, rencontre-le si tu en as la chance. 

N’oublie pas les autres types de mentor autour de toi : le collègue qui va te connecter à d’autres gens utiles, l’ami qui va te soutenir et t’écouter, ou le grand-père qui va partager avec toi sa précieuse expérience.  Les chercheurs ont analysé 43 études (5) comparant les différents résultats de carrière des employés avec et sans mentor. Comparés aux employés non encadrés, les employés encadrés :

  • Reçoivent une rémunération plus élevée
  • Reçoivent un plus grand nombre de promotions
  • Se sentent plus satisfait de leur carrière
  • Se sentent plus engagés dans leur carrière
  • Sont plus susceptibles de croire qu’ils vont progresser dans leur carrière

Les avantages d’une relation de mentorat ne se limitent pas non plus aux mentorés. Les employés qui agissent comme mentors se sentent plus accomplis et connaissent plus de succès dans leur carrière.

5) Apprends aux autres 

On dit parfois que “la meilleure façon d’apprendre, c’est d’enseigner.” Tu en as sans doute déjà fais l’expérience en enseignant — ou même en faisant semblant d’enseigner ! — à quelqu’un quelque chose que tu maîtrisais plus ou moins. Ce phénomène psychologique a un nom : le “protégé effect”.  Par exemple, si tu étudies pour un examen, tu peux bénéficier de cet effet et améliorer ta compréhension du sujet en enseignant ce matériel à tes pairs.

Le “protégé effect” est principalement associé au contexte académique, où l’enseignement aux autres peut t’aider à apprendre ce dont tu as besoin pour toi-même. Cependant, tu peux t’en servir dans d’autres contextes comme dans le sport, où l’enseignement des compétences de base aux novices peut t’aider à affiner ta maîtrise ; dans le travail, où expliquer les procédures importantes aux nouveaux venus peut t’aider à mieux te souvenir de ces procédures.

Et dans tout ce qui concerne les connaissances générales, où expliquer les concepts qui t’intéressent à des personnes qui ne les connaissent pas peut t’aider à améliorer ta compréhension de ces concepts et même approfondir tes connaissances grâce aux autres. Le “protégé effect” t’aide à mieux apprendre l’information grâce à plusieurs mécanismes psychologiques, qui tournent tous autour des différences entre la façon dont tu apprends par toi-même par rapport à la façon dont tu apprends lorsque tu t’attends à enseigner aux autres.

Quand tu t’attends à enseigner ce que tu apprends, ou que tu enseignes directement aux autres, le processus de métagognition va se réveiller, ce qui te rend plus conscient de ton processus d’apprentissage. Autrement dit, tu vas penser sur tes propres pensées et comprendre ce que tu sais de ta façon de savoir. Une étude publiée en 2016 a montré que les élèves en apprentissage qui se préparaient à enseigner devant d’autres élèves développaient une carte conceptuelle du problème plus détaillée et mieux organisée que les élèves qui n’enseignaient pas et avaient de meilleurs résultats.

Enseigner tes connaissances aux autres peut aussi conduire à une utilisation accrue de stratégies d’apprentissage efficaces et originales. Une étude de 2014 a montré que les gens qui s’attendaient à enseigner trouvaient des stratégies plus efficaces et synthétiques pour apprendre et, en général, répondaient correctement à plus de questions que ceux qui ne s’attendaient pas à enseigner, en particulier les questions couvrant les points principaux.

As-tu remarqué que tu te sens plus motivé quand tu sais que tu vas enseigner ce que tu apprends à d’autres ?  En fait, les gens fournissent bien souvent plus d’efforts pour apprendre pour ceux à qui ils enseignent que pour eux-mêmes. Une étude de 2009 a montré que ceux ceux qui s’attendaient à enseigner passaient plus de temps à apprendre que les autres, parce qu’ils se sentaient responsables.

Ce sens de responsabilité motive l’apprentissage, fournit un environnement dans lequel les connaissances peuvent être améliorées et protège les egos contre les ramifications psychologiques de l’échec. Pour finir, enseigner te fais sentir compétent et autonome, en t’encourageant à te considérer comme l’enseignant plutôt que l’élève. Bref, c’est un premier pas vers le leadership : une étude a prouvé qu’enseigner aux autres augmentait les compétences en communication, la confiance en soi et la capacité de leadership.

Lire aussi : LE MENTOR IDÉAL ! (ET 3 AUTRES ACCOMPAGNEMENTS)

Références :  (1) Réféerence 1 (2) Réféerence 2 (3) Réféerence 3 (4) Réféerence 4 (5) Réféerence 5

5
1
voter
Évaluation de l'article

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à voter)

Loading...

Maintenant la partie plus importante : VOUS!!

Votre opinion est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

 

Alors que retenez-vous ? Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
5 1 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This