1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4,32/5 sur 411 votes)

Loading...

Les 8 signes d’un entrepreneur qui RÉUSSIT ! – WUC #226

 

 

Salut à toi. J’espère que tu vas bien, que tu es en pleine forme !
Bienvenue dans la série : « Les #Wake Up Calls » : une série pour booster et inspirer ta vie.

Aujourd’hui, voyons 8 signes qui prédisent que tu vas réussir en tant qu’entrepreneur.

C’est une question qui m’obsède de comprendre : « Pourquoi certains réussissent et d’autres échouent ? » Pourquoi certains entrepreneurs se mettent à avoir une réussite nationale ou internationale, une croissance à 110, 130, 200 et certains 300 % ? Pourquoi certains entrepreneurs sont capables d’arriver dans un marché où c’est saturé, ou cela paraît difficile d’y rentrer, et arrivent à prendre leur place et faire leur place ? Pourquoi certains entrepreneurs, alors que c’est la crise, que c’est difficile, que tout le monde leur dit « C’est mort ! », réussissent à créer une entreprise qui, même, dépasse des siècles ?

C’est une question qui me fascine et voyons aujourd’hui 8 signes qui permettent de les repérer et qui vont te permettre de dire : « Est-ce que tu as ce qu’il faut pour réussir ? »

Le premier signe qui prédit que tu vas réussir, c’est que : « Tu aimes terminer les projets et aller jusqu’au bout. »

Quand tu regardes la majorité des gens, ils n’ont aucune idée des projets qu’ils veulent atteindre, pas de créativité, ne passent aucun temps et n’investissent aucune énergie à se demander : « Quel projet j’ai envie de réaliser cette année ? »

Une plus faible partie des personnes passe du temps à se demander : « Qu’est-ce que j’aimerais ? » et ont des idées. Mais, une infime partie des personnes passe des idées à concrétiser des résultats. Sous-entendu qu’il y a des gens qui n’ont aucune idée et ceux qui ont des idées, il y a des gens qui démarrent et très peu terminent.

Quand j’ai démarré mon entreprise, j’avais beaucoup d’idées, je démarrais beaucoup de choses et je n’arrivais pas à terminer les projets. Beaucoup de séries de vidéos non terminées, beaucoup de moments à réinventer le monde et rien de concret n’était réellement fait.

Donc, si tu veux réussir, c’est indispensable de développer le muscle, de prendre toutes les idées que tu as et sélectionner les meilleurs pour te dire : « Je me concentre dessus et je termine ».

Il vaut mieux avoir un plus petit projet à court terme, mais « terminé » que d’avoir beaucoup de projets. Pourquoi ? Parce que, déjà, tu marques beaucoup plus l’esprit des gens quand tu as réalisé quelque chose.

Si, par exemple, tu es dans la vidéo et que tu as réalisé une vidéo, un teaser et un premier épisode, tu vas beaucoup plus marquer les gens que si tu dis : « J’ai une idée de film ».

Combien de gens ont des idées de film ? Beaucoup ! Combien ont terminé au moins un premier épisode, un teaser ou une partie ? Déjà, beaucoup moins. Même pas 10 %. Donc, tu sors du lot quand tu fais cela.

Deux, ton estime de toi augmente littéralement quand tu termines.

Trois, tu apprends tellement de choses dans la réalité par rapport à avoir seulement des conversations. Donc tu termines les projets.

Le deuxième signe qui prédit que tu vas réussir, c’est que tu es « obsessionnel » et ce qui t’amène à être extrêmement créatif et déterminé jusqu’à obtenir ce que tu veux.

Le CEO Zappos est fan de MacGyver et quand on lui demande : « Pourquoi vous êtes fan de MacGyver ? » il répond : « Parce que MacGyver est capable, avec les ressources qu’il a, de trouver un moyen de résoudre son problème. »

Et toute la clé du CEO Zappos c’est cela : « Avec les ressources que j’ai, je vais résoudre mon problème. »

Combien de fois on discute avec des gens et tu leur demandes : « Mais pourquoi tu ne réalises pas ce projet ?». Ils te disent : « Parce que je n’ai pas l’argent et pas le réseau. » Sous-entendu : ils justifient de ne pas arriver à réaliser telle ou telle chose parce qu’ils ont un manque de ressource.

La personne qui est obsessionnelle dont tu peux prédire qu’elle va réussir, bien sûr, si elle avait plus de ressources, d’argent, de temps, de réseaux, de compétences et plus de quelque chose ; elle y arriverait mieux, mais elle ne te dis pas cela. Elle te dit : « Avec les ressources que j’ai déjà, on va trouver le moyen de réussir. Avec les personnes que je connais déjà, on va trouver moyen de réussir. »

Le troisième signe qui montre que tu vas réussir en tant qu’entrepreneur et par d’ailleurs, en tant qu’entrepreneur mais dans n’importe quel domaine, c’est : « À quel point tu es à l’aise avec le chaos. »

Le chaos, c’est quoi ? Le chaos dans le sens mathématique, c’est le désordre. C’est à dire il y a l’ordre et il y a le désordre.

Par exemple, cela fait dix ans que tu vas au travail et que tu prends le même trajet ; c’est ordonné dans ton esprit et tu as besoin de très peu de réflexion consciente, c’est organisé au niveau de ton subconscient. Et tu peux même, pourquoi pas, faire le trajet sans avoir même réalisé que tu l’as fait.

Je suis sûr que cela t’est déjà arrivé : tu réalises, il s’est passé dix minutes, tu n’as même pas vu que tu as conduit, que ton corps connaît la route. Et ton cerveau limbique déteste ce qu’il ne connaît pas et ce qui est nouveau.

Et les personnes qui réussissent dans n’importe quel domaine, mais, particulièrement les entrepreneurs, sont beaucoup plus à l’aise que la majorité des personnes face aux désordres, à l’incertitude, à la nouveauté, à un changement de conjoncture, à un changement de règle du jeu, à un changement de loi fiscale, de loi juridique et à un outil marketing qui disparaît.

Cela ne veut pas dire qu’ils aiment forcément cela. Cela veut dire que la majorité des gens, quand on change les règles du jeu du jour au lendemain, quand la conjoncture change et que si l’employé clé, peut-être je ne sais pas, un directeur commercial qui est là depuis dix ans, il décide d’arrêter, il est malade ou peu importe, la majorité, cela les arrête.

Ils disent : « Ah ! C’est dur » et les circonstances extérieures ont déterminé mon échec.

La personne dont tu peux prédire qu’elle va réussir : « OK, c’est difficile. OK, c’est ennuyant. » même si, pourquoi pas, cela la met en colère, mais elle est beaucoup plus à l’aise que la moyenne des gens pour réussir. Il y a une corrélation directe entre ta digestion au chaos et ta capacité à produire des résultats de plus en plus élevés.

Le quatrième signe qui prédit que tu vas réussir, c’est que : « Tu as des objectifs qui sont grands, ambitieux, plus précis que la moyenne des gens et surtout qu’ils s’apprécient et qui sont inspirants pour toi. » Et j’insiste : « pour toi », pas pour les autres.

C’est-à-dire que tu as des objectifs qui sont grands, plus clairs que la moyenne des gens, qui se précisent au fur à mesure des mois et qui sont inspirants pour toi.

On a l’exemple d’Elon Musk qui a envie de mourir sur Mars, passer son dernier jour sur Mars. Il a envie d’amener un million de personnes sur Mars.

Alors encore une fois, c’est un cas extrême. Mais quand tu es animé d’un rêve et d’un objectif à ce niveau-là, tu ne mobilises pas la même énergie quand tu te lèves le matin : tu n’es pas : « Hawwh ! Vivement la retraite ».

C’est important d’avoir des objectifs qui t’inspirent.

Alors, seulement pour préciser, pas besoin que tu te forces à ce que cela soit grand. C’est souvent une conséquence. Ce qui compte c’est que cela soit peut-être un peu plus grand que ce que tu as l’habitude. Et encore une fois, Elon Musk n’est peut-être pas arrivé tout de suite avec avec cet objectif là. Et encore une fois, Elon Musk, c’est un peu un extraterrestre. Je suis sûr que lui, il vient de Mars en réalité.

Mais, pour la majorité des personnes, c’est au moins de stretcher un petit peu et de tirer un post-objectif pour une chose un peu plus grande, mais surtout le mot-clé, « c’est que cela t’inspire. »

Le cinquième signe qui prédit que tu vas réussir en tant qu’entrepreneur, c’est que : « Tu es toujours et j’insiste sur le mot « toujours », tu peux le marquer en clignotant sur ton calepin. Et tu peux te le graver et te faire un tatouage qui clignote “toujours en train d’apprendre”.

Tu regardes, la majorité des personnes décèdent à vingt-cinq ou à vingt-trois ans.  La majorité des personnes décèdent intellectuellement à 23 ans. C’est-à-dire que l’école, en tout cas en France, est obligatoire jusqu’à 16 ans, je crois. Donc, on est forcé à apprendre jusqu’à 16 ans.

Socialement, aujourd’hui, cela devient la norme d’aller jusqu’au bac + 3. Donc, tu as 18, 21 ans. Et on va dire, les 23 ans si tu fais du bac + 5 si tu n’as pas redoublé.

Donc, entre 20 ans et 25 ans, pour les plus longues des études, les gens décèdent après. Pourquoi ? Parce que la majorité des gens arrêtent d’apprendre.

C’est malheureux de discuter avec des médecins qui n’ont pas plus de connaissances que ce qu’ils ont appris dans leurs études.

Alors, si tu les rencontres, qu’ils ont 30 ans ; ils se sont périmés de 5 ans.

Si tu les rencontres à 50, ou à 60, ou 70 ans ; c’est compliqué ! Alors qu’à l’inverse, tu vois d’autres médecins et la personne a 90 ans, elle est toujours en train de lire, d’apprendre, faire des expériences, faire des tests, voyager, poser des questions. Et tu sens, pour revenir à ma clé numéro un, qu’elle est obsessionnelle. Obsessionnelle dans l’idée de toujours faire plus, toujours faire mieux, mais je vais y revenir. Et donc, la clé, c’est d’être toujours en train d’apprendre.

Donc, trouve le moyen d’apprendre et apprends en permanence. En permanence !

Le sixième signe qui prédit que tu vas réussir et je ne suis pas en train de dire que c’est une caractéristique qui est bonne ou mauvaise, mais je ne peux seulement que constater que l’ensemble des gens que j’ai interviewés, qui ont des gros résultats et ont cela plus ou moins développé, assumé et plus ou moins exprimé, ils l’ont tous d’une manière ou d’une autre.

Encore une fois, j’ai des points de vigilance avec ces traits de caractère parce qu’à l’extrême, tu peux être ennuyant, mais je vois une forme d’obsession à, quelque part, être le meilleur.

Alors cela prend plusieurs formes.

La meilleure forme, selon moi, c’est quand la personne, ce n’est pas vis-à-vis des autres, c’est vis-à-vis de soi-même, elle a envie de donner le meilleur, mais, globalement, je dois être objectif.

La version extrême c’est : “Je veux défoncer tout le monde.”  La version un peu plus soft que j’aime beaucoup mieux, c’est :  »je veux faire mieux que ce qui existe dans le monde. »

C’est-à-dire : « OK ! Ce film-là, c’est bien, mais, on peut faire mieux, on peut faire plus inspirant. Cela m’inspire ! » ou : « Ah ! C’est super cette voiture-là. » Et le lendemain, je parle :  »c’est très magnifique cette voiture-là, mais cela consomme trop ! » Ce n’est pas très agréable. On peut faire mieux que Richard Branson :  »On peut créer des avions et on doit trouver un moyen de créer des avions, des stylés, attirants qui consomme moins. »

Voilà, donc cela part d’un désir quand même de faire quelque chose de mieux, mais, avec un peu moins le côté : “J’écrase”. Donc, je trouve cela plus inspirant, mais en tout cas, peu importe les moyens.

La manière, c’est un désir de faire mieux que ce qui existe. Et une forme de (j’allais dire haine, mais, c’est trop fort ) colère contre le statu quo et ce qui existe déjà.

Le septième signe qui garantit que tu vas réussir, et que je peux vraiment voir chez les personnes que j’ai interviewées, rencontrées, étudiées, c’est : “ils ont une récupération rapide”.

Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que face à un événement difficile, ils ont une récupération rapide. Et j’insiste sur le terme parce qu’ils récupèrent, des fois, tellement rapidement que si tu ne les côtoies pas assez proche, tu peux même avoir l’impression qu’ils ne sont jamais affectés et tu peux du coup, les mettre sur un piédestal et croire que c’est des super héros.

Quand tu les côtoies plus dans ton intimité, tu vois qu’ils sont infectés. Mais la manière dont ils appréhendent, gèrent, la manière qu’ils ont de le gérer, et surtout le temps qu’ils mettent à récupérer. Comme tu imagines s’il y a un combattant ou quelqu’un qui s’entraîne dans les arts martiaux et comme s’il avait une récupération plus rapide. Elle est beaucoup plus rapide que la moyenne des gens. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas affectés et cela ne veut pas dire que ce n’est pas difficile. Au contraire ! Parce que vu qu’ils se confrontent à des difficultés qui sont complexes, élevées, rapides avec des grands enjeux. C’est énorme ce qu’ils ont comme contraintes, mais ils récupèrent rapidement :

  • d’une attaque média
  • d’une faillite.
  • d’une énorme erreur qu’a fait leurs collaborateurs
  • d’un changement de conjoncture puisqu’il y a sept facteurs extérieurs à l’entrepreneur qui peuvent écrouler l’entreprise dans le business. On le voit typiquement dans les séminaires business : sept facteurs qui ne dépendent pas de l’entrepreneur, qui peuvent écrouler l’entreprise d’un entrepreneur.

Maintenant, quand tu connais les sept et que tu récupères rapidement, les chances que cela t’arrive sont beaucoup plus faibles et les chances que tu le transformes en opportunité sont énormément élevées.

Quand je dis : “récupérer rapidement”, ce qui est fascinant, c’est que :

  • Un entrepreneur moyen en cas de crise ; il décède, pas physiquement, mais sa boîte.
  • Un entrepreneur qui est bon, en cas de crise, il survit.
  • Un entrepreneur qui est excellent, en cas de crise, il grandit.

Et c’est vraiment la distinction qu’il y a entre les trois.

Le huitième signe, et c’est très important que je puisse observer chez les personnes qui réussissent en tant qu’entrepreneur : “Ils aiment le jeu”, mais, vraiment aimer un jeu, c’est aimer tout ce que cela implique.

Tu n’as pas des joueurs de poker qui disent : “Ah ! Moi, j’aime le jeu, mais en fait, j’aime jouer au jeu autrement”. Non !

Si tu aimes le jeu ; tu aimes les règles, ce qui va avec, le plaisir, les contraintes, la perte, le gain et tout ce que cela implique. Donc, cela veut dire quoi ? Tu aimes la comptabilité, les chiffres, le management, le recrutement, la croissance, les contraintes et tu aimes perdre de l’argent.

Quand je dis : “Tu aimes”, je ne dirais pas que tu es fan, mais on va dire que tu aimes suffisamment pour continuer la partie.

Si tu veux être un excellent joueur de poker, j’ai pu accompagner un champion de joueur en poker, cela veut dire qu’il aime perdre, mais, par rapport à la moyenne des gens, cela ne l’arrête pas de jouer. Il continue.

Et les sommes qu’il peut perdre en un mois feraient peur à beaucoup de gens.

Et tu ne peux pas gagner si tu n’es pas au moins prêt à perdre et OK de perdre.  Cela ne veut pas dire que tu acceptes cela comme l’éventualité que tu veux, mais si cela arrive, tu n’es pas dépressif.

Et donc, ils aiment le jeu, les chiffres et s’intéresser à leurs entreprises parce que la majorité des petits entrepreneurs, qu’est-ce qu’ils veulent ? Ils veulent seulement produire le produit, mais ils ne s’intéressent pas au business.

Les entrepreneurs qui réussissent s’intéressent presque plus au business qu’aux produits.

Donc, tout ce qu’il y a autour : le marketing, le recrutement, les process, la comptabilité et les chiffres.  Tout ce que cela implique bien sûr, pas forcément directement, ils vont recruter et s’entourer de gens qui excellent là où ils n’excellent pas. Mais, il y a une vraie différence entre l’abdication et la délégation.

L’abdication, c’est : « Ah ! J’ai trouvé Richard qui va gérer ma comptabilité. Je lui donne mes nombreuses factures et je lui jette dessus. Et là, ah ! Je suis serein jusqu’à ce que je réalise que Richard a fait et que je renonce ». Cela, c’est l’abdication.

La délégation : Je m’entoure des gens qui excellent, mais je suis en – je ne sais pas si c’est le mot – surveillance, mais je reste, en tout cas, en présence par rapport à ce qui est fait. Du coup, je monte en compétence avec la personne.

Donc, voilà huit signes qui prédisent que tu vas réussir.

La bonne nouvelle de cela, c’est que chacun de ces signes sont en fait, des facteurs et chacun de ses facteurs, tu peux les développer, les apprendre, les muscler et tu peux les entraîner.

Alors, résumons ce qu’on a vu ensemble

1- Le premier facteur, c’est que « tu aimes terminer tes projets. »

Tu vas jusqu’au bout de tes idées. Tu as beaucoup d’idées, tu sélectionnes les meilleurs et tu les termines. Et la récompense de terminer, c’est de pouvoir en démarrer une nouvelle, mais c’est la récompense.

2- Le deuxième signe : « Tu es obsessionnel et créatif »

Tant que tu n’as pas réussi à atteindre ce que tu veux ; tu vas tester tous les moyens possibles, contacter tout le monde sur cette planète, tu vas y mettre toute l’énergie et être prêt à tout : à échouer, critiqué et à être humilié tant que tu n’as pas atteint ce que tu veux. Tu es obsessionnel pour atteindre ce que tu veux et créatif dans ta manière de le faire.

3- Le troisième signe : « Tu es à l’aise avec le chaos et les difficultés ».

Donc, quand je dis « à l’aise », cela ne veut pas dire que c’est agréable, mais tu es beaucoup plus à l’aise que la moyenne des gens et surtout, tu es plus à l’aise que l’année dernière.

4- Le quatrième signe : « tu as des objectifs et des rêves qui sont grands, de plus en plus clairs et qui t’inspirent, te donnent de l’énergie et qui t’inspirent, mais pas le monde. » C’est un autre facteur sur lequel on travaille de véhiculer ta vision d’une manière à donner envie à tes équipes, à tes clients et au monde de t’accompagner et créer ta vision avec toi. Et de réaliser ta vision comme l’a fait Martin Luther King.

5- Le cinquième signe : « Tu es en permanence en train d’apprendre, peu importe la manière : que ce soit en train de lire, de te former et d’écouter. » Et ce que, moi, je conseille, c’est un mixte :

  • Lis !
  • Fais des séminaires !
  • Mets-toi dans un mastermind !
  • Fais-toi coacher, aie des mentors

C’est le meilleur moyen d’avoir beaucoup d’« inputs » différents, beaucoup de manières d’apprendre : ton cerveau adore cela !

6- Le sixième signe qui prédit que tu vas réussir, c’est que « tu aimes apporter plus de valeur que ce qui existe aujourd’hui ».

Tu es obsessionnel dans l’idée de faire mieux que ta compétition et tes concurrents, d’apporter plus de valeur et de répondre aux problèmes du monde. C’est-à-dire la question qui t’obsède, c’est comment faire mieux que ce qui existe déjà et tu ne te contentes pas du statu quo et de ce qui existe, tu sais à l’intérieur de toi : « on peut faire mieux » « je dois faire mieux et j’agis pour faire mieux.»

7- Le septième signe : « Tu récupères rapidement de tes blessures ».

Pas des blessures physiques, mais des blessures psychologiques ou entrepreneuriales. Tu récupères rapidement d’une faille, d’une critique, d’un licenciement, de toutes les difficultés qu’implique le parcours, ou je dirais plutôt l’aventure entrepreneuriale.

8- Le huitième signe : « Tu aimes le jeu de l’entrepreneuriat ».

Combien de fois je vois des personnes qui disent : « Ah ! Je veux entreprendre, mais ils n’aiment pas l’entrepreneuriat, ils aiment le fantasme de l’entrepreneuriat. Ce qu’ils veulent c’est :  tuer le boss, une illusion de liberté et n’avoir que de la flexibilité.

Mais, en fait, ils n’ont aucune idée de ce que cela implique et de tout ce qu’il y a, qui est horriblement ennuyant pour la majorité des gens.

Si tu n’aimes pas réellement le jeu et tout ce que cela implique, donc là, cela veut dire aimer la compta, le recrutement, le management, les process, les commerciaux, le marketing et aimer le vrai entrepreneuriat et non pas le fantasme.

Si tu as aimé cette vidéo, clique sur le bouton : “J’aime”, sur le bouton  »partage », abonne-toi en cliquant sur la cloche pour obtenir et recevoir les vidéos et va dans la playlist “business” pour recevoir les vidéos business.

Et surtout, mets-moi en commentaire ce qui, selon toi, pourrait être le “neuvième signe” pour prédire que quelqu’un va réussir en tant qu’entrepreneur.

Le neuvième signe, là-dessous, en commentaire.

Maintenant, je rappelle que cette vidéo s’applique à tout le monde. Tu enlèves seulement le mot entrepreneur ou alors plutôt, on est tous entrepreneurs de notre vie.

On avance ensemble. Merci à toi.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé la vidéo qui s’appelle : “Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font et qui vont nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. »

Une seule de ces cinq erreurs va t’empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux. Clique sur le lien dans la description, va voir la vidéo, c’est un indispensable.

Je te dis à très vite. On avance ensemble !

C’est année, c’est notre année. C’est parti !

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Une seule de ces 5 erreurs suffit à vous empêcher de réussir

Recevez dès maintenant une vidéo gratuite pour éviter de les commettre en remplissant le formulaire ci-dessous

C'est bon ! Vous devriez recevoir la vidéo par e-mail dans quelques instants :)

Share This