1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,00/5 sur 410 votes)

Loading...

En perte de MOTIVATION ? Tu as le choix entre ces 4 MODES…

À quoi ça sert que je me dépasse ? À quoi ça sert que j’avance si je ne suis même pas sûr d’y arriver ? C’est un des plus beaux jours de ma vie le jour où j’ai reçu un SMS, je n’avais pas prévu de le recevoir.

===================================

J’imagine que si tu me suis ou si tu tombes sur cette vidéo, c’est que quelque part, tu es ambitieux et tu as un vrai désir de réussir, tu as un désir de créer plus de résultats. Peut-être de développer ton entreprise, peut-être d’être plus à l’aise en termes de communication, peut-être d’avoir une carrière qui est en pleine croissance. Bref, tu as envie de plus dans ta vie, plus d’argent, plus d’énergie, plus de bien être, plus de résultats. On vit tous des moments comme ça, où on a une perte de motivation, on se sent un peu moins bien, on est un peu fatigué, on a l’impression que les résultats n’arrivent pas aussi vite qu’on aimerait on se dire : « Ahlala ! C’est fatiguant »

À quoi bon se dépasser ? À quoi bon pousser ? À quoi bon essayer ? D’autant plus que tu n’es pas vraiment sûr de réussir. Tu te dis : « si ça se trouve, je vais développer cette entreprise et si ça se trouve, je vais échouer parce qu’on sait aujourd’hui que les statistiques des entreprises qui échouent, elles, sont hyper élevées, c’est-à-dire avec beaucoup plus de chance, quand tu crées une entreprise, de ne pas y arriver que d’y arriver. Il y a très peu d’entreprises qui arrivent, pareil dans le sport, pareil dans plein de domaines. Et dans les moments où tu doutes, tu peux avoir envie d’abandonner et te dire : « Ça ne sert à rien. »

Il y a un truc que j’ai réalisé, qui a changé ma vie, qui la change encore aujourd’hui. Il y a quatre modes.
Le premier mode, c’est que tu ne rêves même pas. Le premier mode, tu n’as même pas d’inspiration, tu es juste dans la routine, en train de faire métro, boulot, dodo en attendant tes 62 ou 65 ans de pour être à la retraite, pour te dire : « Ce jour-là, je commencerai à profiter de la vie. » C’est le premier mode.

Le deuxième mode, tu te mets à rêver et tu te mets à dire : « Mais l’enfant à l’intérieur de moi, qu’est-ce qu’il veut ? Est-ce que je désire faire de la montagne ? Est-ce que je désire créer mon entreprise ? Qu’est-ce que je désire dans ma vie ? C’est le deuxième mode, tu te mets à rêver. Mais le problème au début, c’est que tu te mets à rêver et tu crois que tu vas être heureux le jour où tu réalises ton rêve. Tu crois que tu vas être heureux le jour où tu arrives en haut de la montagne, que tu as dépassé les 100 000 euros de chiffre d’affaires. Par exemple, dans mon cas, je me suis dit : « Le jour où je fais plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires, alors là, je serais totalement heureux. » Ce qui n’était pas totalement vrai, c’est-à-dire qu’il y a toujours des difficultés. Le jour où j’arriverai à remplir mille personnes dans une salle, le jour où j’arriverai à être en couple, le jour où j’arriverai à rencontrer le producteur du Seigneur des anneaux ; bref, tu crois que ton bien- être, ce sera le jour où tu réussis ton objectif. Ça c’est le deuxième mode.

Le troisième mode, c’est : la clé n’est pas seulement dans l’objectif. La clé, elle est aussi dans la personne que je deviens. C’est Warren Buffett qui disait : « On peut tout t’enlever. On peut t’enlever ton argent mais on ne peut pas t’enlever qui tu es. » Et c’est une vraie réalisation par rapport à la réussite. C’est que se dépasser pour un sommet, se dépasser pour ta carrière, se dépasser pour ton projet professionnel, se dépasser pour ton entreprise. Ce n’est plus une question de résultat., c’est une question de qui tu deviens dans le processus ? Quelles compétences tu développes ? Qu’est-ce que tu apprends ? Quelles sont les expériences que tu vis qui font que tu deviens une nouvelle version de toi-même ? Et ça, ça a beaucoup plus de valeur, et l’intérêt que ça a, c’est que la réussite n’est pas dans dix ans, la réussite, elle est maintenant. Le fait de dépasser maintenant fait que tu réussis. Le fait de développer une compétence pour réussir demain fait que tu réussis maintenant. C’est le troisième mode.

Mais il y a un quatrième mode dont je ne m’attendais pas. Et ce quatrième mode, je pense qu’il a le plus de valeur que les trois précédents. Quand tu te lèves le matin avec un rêve, quand tu te lèves le matin avec le fait de dire : « Non seulement j’ai un rêve, mais en plus de ça, ça va changer qui je deviens. » Mais qu’en plus de ça, ce que tu n’avais pas prévu, c’est que quand tu te dépasses pour ton rêve, il y a des gens qui te regardent, il y a ton frère qui te regarde, il y a ta fille qui te regarde et ton voisin qui te regarde, il y a tes parents qui te regardent, il y a des amis qui te regardent, il y a des clients qui te regardent. Bref, il y a des gens. Tu ne vois pas ce qui se passe, mais il y a des gens qui te regardent loin et qui disent : « Tiens, il a du courage. Tiens, il a créé son entreprise. Tiens, elle a fait son tour du monde. Tiens, elle a arrêté de fumer. Tiens, elle est en train de changer son régime alimentaire. Tiens, elle est en train de faire des footings régulièrement. Tiens, elle est en train de d’oser parler des gens dans la rue. » Et toi, tu ne vois pas parce que tu es dans ton truc, mais les gens que tu aimes, ils te regardent.

Et un jour, je me lève un matin, je prends mon téléphone et je reçois un SMS et ce SMS, c’est marqué : « David, tu m’inspires, je vais réaliser mes rêves. » Et c’est signé « Maman. » Quand je lis ce SMS-là, j’ai les larmes qui coulent. À ce moment-là, je réalise que réussir, c’est une chose pour soi mais réussir, ça a un impact pour les gens qu’on aime. Ça c’est le quatrième mode.

Et le cinquième mode, c’est qu’enfin tu réalises que ce n’est même pas une question de réussir, c’est une question d’avoir le courage d’être en train de donner une chance à tes rêves, d’avoir le courage de passer à l’action tous les jours, de développer les compétences qui te manquent et de dire : « Tiens, par exemple, une fois, il y a quatre ans, j’ai voulu faire un one-man-show et j’ai rencontré plein de gens qui m’ont dit : « Ah david ! Moi, aussi j’ai envie de faire un one-man-show, » et je leur dis : « Ok ! C’est super. Mais est-ce que déjà, tu arrives à faire rire les gens autour de toi ? » Non. En fait, les gens, ils ne se posaient pas la question qui est : tu as envie de réaliser ce rêve-là ? Mais tu dois devenir une nouvelle personne. Tu dois développer de nouvelles compétences, tu dois changer. Tu veux avoir ton rêve, tu dois changer, tu dois te former, tu dois développer des nouvelles attitudes, aptitudes, compétences, tu dois changer ton réseau, qui tu côtoies. Et en fait, quand tu fais ça, tu inspires les gens que tu aimes. Ce que tu ne réalises pas par rapport à la réussite, c’est que te dépasser, il ne s’agit même pas de toi, te dépasser, il s’agit des gens qui t’aiment.

Donc quand tu es un peu en bas de la vague et tu te sens un peu moins bien ; pense à ta mère, pense à ton père, pense à tes parents, pense à tes grands-parents, pense à ton frère, pense à ta sœur, pense à ta femme, pense à ton mari, pense à tes petits enfants que tu n’as même pas encore, penses à tes enfants que tu n’as pas encore, pense à tes clients, pense à ton village, pense à ton club de rugby, pense à ta ville, pense au monde. En fait, se dépasser, ce n’est pas pour toi. Tu te mets à avoir une énergie que les autres n’ont pas, tu te mets à avoir des idées que les autres n’ont pas, tu te mets à avoir une vie que les autres n’ont pas.

C’était un des plus beaux jours de ma vie le jour où j’ai reçu ce SMS. Je n’avais pas prévu de le recevoir. Mais le jour où j’ai vu que j’avais pu inspirer ma mère, je me suis dit : « Il peut tout se passer maintenant, je peux tout échouer maintenant, je peux tout… Tout peut s’arrêter, je peux mourir aujourd’hui. Ça valait le coup de faire tout ce que j’ai fait. » Et rien qu’encore aujourd’hui, plusieurs années après, rien que de repenser à ce SMS de ma maman, je me dis : « Mais rien que pour ça, ça valait le coup de tout donner. » Donc donne tout. Cette année, c’est ton année et on va tout déchirer.

Tu es entrepreneur, on va doubler ton business. Tu es salarié, on va te permettre d’avoir le job de tes rêves. Tu as envie de faire un tour du monde ? On va aller faire ce tour du monde. Tu es en surpoids, on va sortir de ce put*in de surpoids. Tu es en train de fumer, tu as envie d’arrêter, tu la poses cette put*in de cigarette aujourd’hui. Tu as envie de gagner plus d’argent ? Tu vas apprendre à te vendre et à parler de toi. Tu as envie d’être plus heureux ? Tu vas faire du sport, tu vas prendre soin de toi, tu vas avoir de la gratitude. Cette année, c’est notre année, on avance ensemble, partage la vidéo.

Si tu as envie d’aller plus loin, j’ai réalisé une vidéo qui s’appelle « Les cinq erreurs que la majorité d’entre nous font » et qui va nous causer l’échec de nos projets, nos rêves et notre réussite. Une seule de ces cinq erreurs va t'empêcher littéralement de réussir et d’être pleinement heureux. Clique sur le lien dans la description, va voir la vidéo. C’est un indispensable. Je te dis à très vite, on avance ensemble. Cette année, c’est notre année. C’est parti !

0
0
voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This